La nomenklatura algérienne ne connait (vraiment) pas la rigueur

 |   |  465  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les confortables recettes pétrolières engrangées ces dernières années par l'État algérien profitent surtout aux cadres et aux militaires du régime, qui résident dans des cités luxueuses, interdites au reste de la population. Le fossé se creuse entre ces privilégiés et la majorité des Algériens, qui vivent dans des conditions matérielles difficiles.

L'Etat algérien ne connait pas la crise. Alors que se prépare le budget 2013, rien ne semble devoir freiner le train de vie royal qu'il mène depuis quelques années. Les hauts fonctionnaires algériens roulent, escortés, dans de puissantes berlines allemandes et résident dans des cités luxueuses, interdites au reste de la population algéroise, dont une partie s'entasse dans des bâtiments menaçant de s'effondrer et datant de l'époque coloniale. Ces cités interdites sont toutes situées sur le littoral ouest d'Alger, entre Staoueli et Sidi Ferruch, sur plusieurs kilomètres, avec plages privées, et surveillance assurée par des gendarmes équipés de Kalachnikov et une armée d'agents de sécurité dirigée par le puissant et influent Hamid Melzi, majordome du régime, qui dirige depuis plusieurs années, les résidences d'Etat. Des villas luxueuses, construites avec l'argent du pétrole, y sont attribuées dans l'opacité totale, à des ministres, à des cadres et aux hauts gradés de l'armée et à leur famille. Les Algérois qui peinent à trouver un logement décent ne sont pas autorisés à accéder à ces colonies, véritables bunkers, dotés de toutes les commodités, où le régime vit, à l'écart de la société. Leurs résidents ne connaissent ni les coupures d'eau, ni le délestage du courant électrique, ni les moustiques, ni les rats ou chiens errants qui empoisonnent la vie des habitants de la majorité des quartiers d'Alger et des autres villes du pays.

Gaspillage

Grâce aux recettes pétrolières engrangées ces dernières années, le pouvoir algérien ne se prive de rien. Il envoie ses cadres et sa clientèle se soigner dans les meilleurs hôpitaux étrangers, notamment en France. Il paye bien les députés et les sénateurs. Ces derniers touchent des salaires mensuels de près de 3000 euros, soit 16 fois plus que le salaire minimum (180 euros). La loi de finances pour 2013 actuellement en débat au Parlement réserve 41 millions d'euros pour la prise en charge des 421 députés de l'Assemblée nationale ! Le gaspillage ne s'arrête pas là ! Le gouvernement accorde des marchés juteux, à des groupes locaux ou étrangers, liés à des personnalités du régime, sans aucun contrôle, ni sur les prix, ni sur les travaux. Et pour se maintenir à la tête du pays, le pouvoir algérien dépense sans compter pour acquérir des armes et des moyens de lutte contre les manifestations populaires. Pour 2013, le budget cumulé de fonctionnement des ministères de la Défense (armée et gendarmerie) et de l'Intérieur (police), soit 14 milliards d'euros, représente un tiers de celui de l'Etat  !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2012 à 12:11 :
Pourquoi ne veut-on pas comprendre qu' en Afrique, les modalités de répartition de la richesse sont différentes de chez nous ?
Une minorité a tous les pouvoirs et tous les droits, se partage toutes les richesses, et ... réduit au silence toute contestation et toute opposition.
Mais après tout, il ne faut pas mécontenter nos clients !
a écrit le 21/11/2012 à 19:08 :
il suffit de changer quelques chiffres et on se croirait en France !
le nombre de députés en France est de 751 pour 65 millions d?habitants
Le budget de l?assemblée nationale serait de 541 M? pour l?année 2010.
un député = 7100 ? d'indemnité de base brute + 6 412 d'indemnité de frais + 9 138 ? d'enveloppe pour payer des collaborateurs (30 % des députés et des sénateurs auraient recours à des assistants familiaux) + transport gratuit + voiture de fonction + dotation bureau, informatique, téléphone et courrier...
smic 1 425 ?... on est au moins a égalité à 16 fois le smic !
a écrit le 21/11/2012 à 14:02 :
Cet article est fidèle à la réalité à 100% ! Tout y est vraiment exact. J'ai eu le privilège de visiter l'un de ces ''états dans l'état'' il y a déjà plus de 25 ans près de Sidi Ferruch ! C'est inimaginable; il faut le voir pour y croire !!! Bravo à M. Hamid Guemache pour sa franchise.
a écrit le 21/11/2012 à 13:37 :
Ils n'auraient pas fait leur études dans des grandes écoles françaises, par hasard ??!
Réponse de le 24/11/2012 à 3:03 :
ils ont même la double nationalité française,leur enfant sont en France ,certains d'entre eux habitent paris.l?Algérie est diriger par des couperont de la France.
la France contrôle toujours l?Algérie. via le clan d'oujda_tlemcen ,c'est long a vous expliquez.
a écrit le 21/11/2012 à 0:16 :
L'Algérie est assimilable à un ex pays de l'URSS.
Son erreur fatale, c'est d'avoir adopter le socialisme comme modèle économique après l?indépendance.
Toutes les entreprises publique ont fait faillite hors pétrole.
Un clientélisme à tous les niveaux, une corruption généralisées et une perte de confiance totale des politiques.
Le salut de l?Algérie pourra venir de la nouvelle génération, pas avant la mort du dernier vieux schnoc de l'ex parti unique.
a écrit le 20/11/2012 à 22:50 :
Dans 5 ans, les puits de pétrole algérién s'épuiseront. A ce moment là, la deuxième corne africaine surgira dans ce coin, si bien que le peuple algérien ira présenter l?allégeance au souverain du Maroc, pays de plus de 200 barrages.
Réponse de le 31/12/2012 à 19:34 :
Vous parlez toujours de l'Algérie comme d'une république bananière où le peuple est spolié et où rien est fait mais c'est vraie que la France qui a 2000 milliards de dette parce que dirigée par la finance américano-sioniste est un model à suivre.

Moh tu apprendra que les Algériens ne font allégeance qu'a dieu et le pays aux 200 barrages comme tu dis est un pays qui n'a de souverain que le nom.

Pour en revenir à des choses plus sérieuses, je rappel que mon pays était il y a à peine une quinzaine d'année la proie du terrorisme et beaucoup dont la France qui nous a frappé d'un embargo comme aide de leur part ainsi que d'autres détracteurs sionisés à souhait, attendaient la désintegration de l'Algérie mais force est de constater que cette dernière à su seul et avec la clairvoyance du président Bouteflika, redresser le pays et je vais vous donner quelques éléments qui vous aidera à vous faire une idée fin 2012:

-200 milliards de dollar de réserve en devise,
-410 millions de dollar de dette extérieur (0,2% du PIB),
-plus d'un million et demi logements livrés et un million d'autres en chantier,
-une autoroute est-ouest de plus de 1200 Km en 2 fois trois voies et une autre nord-sud en construction,
-tramay dans 14 villes (à terme)
-métro à Alger
-3 nouvelles villes en construction,
-14 usines de déssalement d'eau de mer
-une population de 37 millions d'habitants qui a 30ans de moyenne d'âge,
-75% du territoire qui est innexploité

Et j'en passe et des meilleurs, alors sachez que les Algériens sont très content de leur président et de la conduite du pays qui n'a pas subit les affres de la crise financière parce qu'elle a su se démarquer de la finance international.
L'Algérie est sur la bonne voie et n'a de leçons à recevoir de personne n'en déplaise à ses détracteurs.
a écrit le 20/11/2012 à 21:03 :
Est ce bien différent en France? Peut être au niveau des plages et du soleil...
Réponse de le 22/11/2012 à 11:40 :
change de lunettes... En France c'est loin d'être parfait mais en Algérie c'est une catastrophe
a écrit le 20/11/2012 à 19:00 :
ils ont bien de la chance eux , en france nos militaires ne sont pas payer.
a écrit le 20/11/2012 à 18:55 :
Les algeriens finiront bien par faire leur revolution comme les autres. Ils finiront bien par comprendre que les methodes a la Francaise, qu ils n en finissent plus de s abreuver comme exutoire, ca a du bon a la longue...
Réponse de le 20/11/2012 à 22:59 :
La junte militaire algérienne finira bien par se débarrasser de ses révolutionnaires en nous les envoyant par millions, ils l'ont déjà fait après l?indépendance et pendant les années 90 lors de leur guerre civile. Ils ont toujours trouvé du coté français des porteurs de valises nostalgiques pour accueillir tout ce monde.
Cette junte ne partira que par un scenario à la libyenne ou syrienne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :