Fitch dégrade de cinq crans la note de l'Argentine

L'épée de Damoclès du défaut de paiement pèse sur le pays sud-américain qui doit rembourser une dette de plus de 4 millliars de dollars auprès de ses créanciers.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

La note de Fitch sous-entend un probable défaut de paiement de l?Argentine, qui vient d'être condamnée à verser 1,33 milliard de dollars à des fonds spéculatifs. La note de l?Argentine est passée de ?B? à ?CC?. Jeudi 21 novembre, le juge fédéral de New York, Thomas Griesa avait ordonné à l?Argentine de verser 1,3 milliards de dollars à des créanciers récalcitrants, détenteurs de dette publique et qui avaient refusé un échange de titres après le défaut de paiement du pays en 2001. Cette somme vient s'ajouter à l'échéance du 15 décembre prochain de la dette rénégociée par Buenos Aires de 3,1 milliards de dollars. "Un seul paiement manqué (...) pourrait déclencher une cascade de défauts de paiement sur les tous les titres de dette émis sous le régime du droit international", estime l'agence Fitch. Le gouvernement argentin a annoncé qu?il allait faire appel du jugement new-yorkais. Le ministre de l?économie, Hernan Lorenzino affirme que la décision du juge Griesa est injuste. Buenos Aires refuse de payer un centime à ces fonds spéculatifs qu?elle qualifie de ?vautours?. Ces derniers cherchent à être remboursés à 100% là où la plupart des créanciers ont accepté une décote de 75% après la faillite du pays en 2001. (Source : AFP et Bloomberg)
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/11/2012 à 0:51
Signaler
L'emprise des banquiers new-yorkais sur ce pays est extraordinaire. Après avoir imposé une parité dollar et une privatisation massive des services publics argentins dans les années 90 ayant déclenché une crise financière et économique grave fin 2001,...

à écrit le 28/11/2012 à 8:19
Signaler
Je suis entièrement d'accord avec l'Argentine. Qu'ils ne paient pas la note... Je pense vraiment qu'il est temps de consacrer ces milliards à l'éducation, la santé, la recherche, au droit à l'alimentation. Wall Street, La City et leurs clones n'on...

le 28/11/2012 à 12:20
Signaler
Je suis pas fan des 'fonds speculative' toutefois, on ne peut pas refuser de leur rembourse même pas un centime tandis qu'on a accepté de rembourser 25% aux autres. Sinon, ce n'est qu'un chantage et personne va jamais risque d'investir dans votre pay...

à écrit le 28/11/2012 à 6:37
Signaler
Il serait pertinent que Fitch n'oublie pas de se pencher sur le cas ahurissant de la France pour laquelle seuls Egan-Jones et Da-Gong ont donné une note exacte, c'est à dire BB-. Ah mais oui, j'oubliais que Fitch était la filiale d'une banque françai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.