Fraude alimentaire : tous les produits sont concernés

 |   |  290  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Interpol a annoncé vendredi la saisie début décembre près de 135 tonnes d'aliments potentiellement dangereux parmi lesquels des produits de consommation courante comme du café mais aussi des produits de luxe comme des truffes et du caviar.

Interpol, qui regroupe les services de police et de douane de 29 pays a annoncé vendredi la saisie début décembre près de 135 tonnes d'aliments potentiellement dangereux, des produits de consommation courante comme du café mais aussi des produits de luxe comme des truffes et du caviar, a annoncé Interpol jeudi. Ces aliments auraient souvent été produits, transportés et stockés sans aucun respect de la réglementation ou de l'hygiène selon Interpol. Basée à Lyon, l'organisation de coopération policière cite notamment des produits comme des soupes en cubes, de l'huile d'olive, de la vodka, du vin, de la sauce de soja, et du jus d'orange, ainsi que du poisson, des fruits de mer et de la viande "déclarés impropres à la consommation humaine".

Des emballages trompeurs

Dans beaucoup de cas, remarque Interpol dans un communiqué, "l'emballage des faux aliments ou boissons est de si bonne qualité que les consommateurs peuvent ne même pas être conscients qu'ils achètent des produits illicites et risquent leur vie". L'opération Opson II, lors de laquelle cette saisie a été réalisée, s'est déroulée du 3 au 9 décembre dans 29 pays d'Europe dont la France, Afrique, Amérique et Asie, dans des ports, aéroports, marchés et domiciles privés.

L'agence internationale se félicite de l'implication d'autant d'Etats dans l'opération, et espère que cette coopération lui permettra de "rassembler encore plus de données de renseignements sur les réseaux agissant derrière cette activité criminelle et potentiellement identifier des liens avec d'autres types de crimes". Le communiqué évoque notamment le trafic humain ou de drogues. La précédente opération de ce genre avait concerné 10 pays seulement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2013 à 13:35 :
Ce titre "tous les produits sont concernés" alors que seulement 135 tonnes d'aliment sur les centaines de millions en circulation, a un caractère aussi mensonger que les produits incriminés : erreur d'étiquetage.
Réponse de le 11/02/2013 à 0:00 :
@généralisation: 135 tonnes saisies. On vit dans un monde capitaliste et ce qui compte c'est la tune rapide, les illusions c'est pour les bisounours, et je suis personnellement persuadé que s'il y avait plus de contrôles, on aurait des chiffres exponentiels :-)
Réponse de le 14/04/2015 à 0:15 :
En effet , les fonctionnaires comme lui ont besoin de fous pour lui payer son salaire et sa future retraite dorée!!!!! Pas bête l'artiste....
Réponse de le 14/04/2015 à 7:22 :
impossible en France les jeunes préfèrent à choisir la sécurité au risque : tout comme ceux qui deviennent fonctionnaires comme lui.
a écrit le 16/12/2012 à 22:15 :
Est-ce bien vrai tout cela.puisque ces "braves gens" n'ont pas eu le courage de dénoncer les marques. Par contre la photo révèle certains produits de la vente solidaire. BIZARRE tout de même
a écrit le 16/12/2012 à 8:14 :
Super cet article, mais certainement plus utile si la liste des produits étaient mentionnés, car qui me dit que demain je ne vais pas en acheter, en consommer et me mettre en danger ?
a écrit le 16/12/2012 à 3:01 :
Si ces produits son dangereux pour la santé, voir mortel, il alors condamner tous les fautifs (distributeurs y compris) pour tentative d'empoisonnement et tentative d'homicide volontaire. 15 ou 20 ans en taule ça en dissuadera plus d'un !
a écrit le 15/12/2012 à 18:40 :
http://www.economiematin.fr/les-experts/item/2830-democratie-europe-souverainete-royaume-uni
Nous avons organisé notre incapacité en supprimant volontairement nos frontières, nos douaniers, nos contrôleurs et nos vérificateurs. Nous pouvons supprimer les frontières au sens légal. Nous pouvons autoriser la libre circulation des biens, des marchandises et des hommes, sans pour autant supprimer systématiquement tout contrôle ou toute vérification.

La première étape de notre redressement productif, en plus d?une vision de ce qu?il doit être, c est la mise en place d un maillage de contrôle serré. Plus aucune marchandise « hors normes » ne doit rentrer sur le territoire français. Peu importe son origine, ce n?est bien sûr pas pour viser la Chine. Nous devons avoir une tolérance « zéro » sur les produits présentant une dangerosité quelconque ou un non-respect flagrant des normes établies notamment par l?Europe et nos fameux « NF » que tout le monde appose sans en respecter ni la « lettre, ni l?idée ».

Nous avons des millions de chômeurs que nous indemnisons. Recrutons 500 000 douaniers en CDD de 4 ans. Vérifions pendant 4 ans chaque container, chaque colis, chaque paquet. Nous pourrions vite, très vite nous rendre compte que plus rien ne passe les contrôles de normes. Dans ce cas, je vous laisse imaginer le redressement productif de l?industrie française et européenne? Simple n?est-ce pas? Et pourtant nous ne faisons rien car nous avons organisé notre incapacité.

Encore une fois, l?Europe est une belle et noble idée désormais totalement perdue et dévoyée. L?Europe, c?est le « machin » absolu de l?incapacité la plus parfaite.

Impossible de réaliser une politique cohérente à 27 pays différents.
Impossible de bâtir des protections efficaces à 27 pays différents.
Impossible de réaliser une convergence rapide d?économies hétérogènes à 27 pays différents.
Impossible de mettre en place des mesures fortes et énergiques à 27 pays différents.

Réponse de le 15/12/2012 à 20:36 :
Bah oui, l'Europe responsable de nos maux, très facile, bien évidemment !
Aujourd'hui , on attend toujours les reformes structurelles de nos politiques très courageux !
A contrario aucun scrupule a prendre la monnaie et se servir sur la bête !
Réponse de le 16/12/2012 à 0:18 :
Au contraire s'il n'y avait pas l'Europe et une multitude de règles édictées ce serait pire. On le constate par exemple en matière d'environnement. S'il n'y avait pas l'Europe la France serait encore plus en retard. Et je ne parle pas de pays comme l'Albanie, la Bulgarie etc. Les mauvais produits ne viennent pas toujours de l'extérieur, on a aussi nos faussaires en France (exemple les laboratoires Servier, le Mediator et bien d'autres). Quant à recruter 500.000 douaniers et remettre des frontières, il y a une muraille de 2000 km entre les Etats-Unis et le Mexique, çà n'empêche guère les passages et çà coûte une fortune que nous ne pouvons nous permettre actuellement. Et les policiers comme les douaniers ripoux, comme les réseaux çà existe. Les contrôles doivent se faire à plusieurs niveaux avec l'aide de l'Europe. Vive l'Europe. Ne faisons pas comme l'ex-Yougoslavie ou le jeu des populistes opportunistes à courte vue !
Réponse de le 16/12/2012 à 8:27 :
@L'Europe c'est bien. Vous avez parfaitement raison, un pays comme la Suisse qui n'est pas dans l'Europe ou la Norvège en apporte la preuve chaque jour. Tous les Suisses rêvent de venir s'installer en France ne serait pour notre système fiscal unique au monde, c'est bien connu. Je me demande comment vous osez écrire des âneries pareilles... et les croire !!
a écrit le 15/12/2012 à 12:59 :
"dans 29 pays d'Europe dont la France, Afrique, Amérique et Asie, dans des ports, aéroports, marchés et domiciles privés". L'Europe re-domine donc le monde. Il était temps. Sinon, cela vous parait-il donc si étrange que l'alimentaire soit si "peu" corrompu..?? Entre autres, je parle.
a écrit le 15/12/2012 à 12:32 :
Les produits BIO figurant sur la photo seraient-ils concernés ? Peu de chance à mon avis, étant donné les contrôles supplémentaires auxquels ils doivent se soumettre. Mais par contre, on peut légitimement s'interroger sur le choix de cette photo par LA TRIBUNE...... Car ces marques sont très clairement reconnaissables !
a écrit le 15/12/2012 à 11:59 :
On arrive à repérer des marques sur la photo. Sont elles concernées ? La Tribune risque le probés en la diffusant.
a écrit le 15/12/2012 à 11:41 :
un manque de courage des journalistes et evidant ....on veut des marques !!!
a écrit le 15/12/2012 à 10:45 :
La photo montre du chocolat bio. Il est bien évident que le chocolat produit à partir de cacao fermenté est un produit "sale" qui ne fait de tort à personne. Pourquoi inquiéter le bon peuple sur la qualité de l'alimentation à propos de 135 tonnes sur les millions de tonnes distribuées chaque jour.
Réponse de le 21/10/2014 à 11:38 :
Seul point positif de l'intervention de Martine Aubry, forcer le gouvernement a mettre un contenu à sa politique de l'offre et de croissance plutôt que de desesperer les français avec des politiques redistributives aussi anarchiques qu'ideologiques
a écrit le 15/12/2012 à 10:12 :
A quoi sert cet article, s'il ne donne pas les noms des marques concernées ?
Réponse de le 15/12/2012 à 19:22 :
Autant se rendre à l'épicerie ( ! ) euh, au supermarché, avec une loupe,et du temps devant soi!!
On vit dans un monde de fous, de manipulateurs, de peureux.
Heureusement, il y a des gens sensés qui font confiance et qui s'organisent intelligemment dans ce monde pas si mal que ça en définitive.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :