Le FMI prolonge de deux ans ses prêts à taux zéro aux pays les plus pauvres

 |   |  210  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le Fonds monétaire international a décidé de prolonger jusqu'à la fin 2014 ses prêts à taux zéro à ses membres les plus pauvres, dont une majorité de pays africains.

Alors que la crise continue de sévir, le FMI a décidé de prolongé vendredi son programme de prêts à taux zéro pour ses membres les plus pauvres. Dans un communiqué, Christine Lagarde, à la tête de l?institution, s?est félicitée d?un "signe du soutien continu du Fonds aux pays à faible revenu depuis que la crise économique a éclaté en 2009". Ainsi, les prêts à taux zéro seront attribués jusqu?en décembre 2014.

Doublement des ressources

En 2009, le Fonds avait remanié ses instruments de prêts pour répondre aux difficultés de ses 26 membres les plus pauvres - dont 19 pays africains -, en créant un Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC). Il a en outre doublé le montant des ressources à la disposition des pays à faible revenu, qui est passé à 17 milliards de dollars pour la période allant de 2009 à 2014.

Cette décision se situe dans le sillage de mesures prises récemment pour assurer la viabilité du FRPC. En septembre dernier, l?institution a ainsi octroyé les bénéfices exceptionnels de ses ventes d?or, qui se sont élevées à 2,7 milliards de dollars, pour pérenniser ses prêts aux pays à faible revenu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2012 à 11:53 :
Bonne nouvelle le FMI n'aura pas à embaucher pour ficeler les dossiers des impayés de ces prêts qui, en fin de compte, ne seront jamais remboursés.
a écrit le 25/12/2012 à 14:17 :
Voila une bonne chose que le FMI a fait ce qui va permettre a ces pauvres d avoir deux ans pour qu ils puissent faire la jointure et je suis content pour eux et je suis le premiedr a féliciter le FMI de ce geste très bien percu je pense à ceux qui vont recevoir cette façon de les aider.
a écrit le 24/12/2012 à 15:18 :
Encore une incitation à dépenser l'argent qu'on a pas. Même à taux 0, ils devront rembourser. Des investissements gratuits dans des infractructures essentiels (logement, eau, agriculture) seraient préférables pour sortir ces pays de la misère. Les prêts risques d'aller dans la poche des dirigeants !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :