Fitch menace de dégrader les Etats-Unis si le plafond de la dette n'était pas relevé

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Pool via Bloomberg)
L'agence de notation, qui attribue pour l'instant la note "AAA" à Washington, menace de l'abaisser si les négociations entre les républicains et les démocrates sur le relèvement du plafond de la dette n'aboutissaient pas.

Il faudra mieux qu'une pièce "miraculeuse" de 1.000 milliards pour permettre au pays de sortir de l'impasse. Ce mardi, Fitch Ratings a menacé de retirer aux Etats-Unis sont triple "A", la meilleure note possible, si aucun accord sur le nécessaire relèvement du plafond de la dette n'aboutissait. Dans un communiqué, l'agence de notation donne le ton : "Un échec à relever le plafond de la dette en temps et en heure entraînera un examen formel des notes souveraines des Etats-Unis." Toutefois, elle assure dans la même missive que la probabilité d'un défaut de la première économie mondiale sur ses engagements apparaît "extrêmement faible".

Un dispositif "inefficace et potentiellement dangereux"

De fait, le plafond de la dette de l'Etat fédéral américain a atteint fin décembre son maximum autorisé, à 16.394 milliards de dollars. Après avoir évité de justesse le "mur budgétaire" au 1er janvier, les parlementaires ne disposent plus que de quelques semaines pour relever cette limite, sous peine de voir le pays dans l'incapacité de faire face à ses engagements. Problème : aucun compromis ne peut aboutir sans l'aval des républicains, majoritaires à la Chambre des représentants. Ceux-ci menacent de ne pas approuver le relèvement du plafond de la dette sans concessions des démocrates et de la Maison blanche, via des coupes dans les programmes fédéraux de santé.

>> Mur budgétaire américain : l'épée de Damoclès toujours là

Pour mémoire l'Oncle Sam s'était déjà retrouvé dans cette situation en août 2011. L'impasse au Congrès avait alors poussé une autre grande agence de notation, Standard & Poor's, à retirer au pays sa note maximale. Il faut dire qu'à l'époque, les marchés financiers s'étaient montrés particulièrement nerveux.

Dans sa note, Fitch en profite pour épingler ce mécanisme de plafonnement légal pour la dette. A ses yeux, il s'agit d'un dispositif "inefficace et potentiellement dangereux pour faire appliquer la discipline budgétaire", critique-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2013 à 12:01 :
Augmenter sa dette pour préserver sa note financière . Voilà un nouveau concept financier original .
Je dégrade mon ratio de dette, et hop ma note est consolidée ( dommage que cela ne puisse l?améliorer ).
Moi chef d'entreprise je vais de ce pas demander une notation en urgence à Fitch , car je compte du coup emprunter 3 fois mes fonds propres pour améliorer mon salaire . ET du coup je vais pouvoir emmètre des obligations mieux notées . Quelle belle journée.
Réponse de le 16/01/2013 à 15:10 :
Tout à fait d'accord avec vous.
C'est un non sens économique cette histoire. Relever la dette...et jusqu'à quand?; jusqu'à qu'elle atteigne 200, 250% du PIB...on est vraiment sur une mesure purement de forme mais aucunement de fond. C'est une fuite en avant, on remonte le plafond de la dette mais ça ne répond pas du tout à la problèmatique...
Tot ou tard, les USA devront revoir leur système de financement, basé principalement sur le crédit intérieur (70% de la dette américaine est detenue par les américains); car le jour ou les préteurs ne seront plus remboursés c'est tout le système que s'écroulera comme un chateau de cartes...et les vannes de crédit seront coupés.
Mais bon tant que les agences de notations et les marchés seront complices de ce petit manége, l'oncle sam pourra, encore, vivre à credit quelques temps...
Réponse de le 16/01/2013 à 18:12 :
C'est d'avantage une question de gestion du temps que de désaccord sur la politique économique. Si le plafond de la dette n'est par remonté un peu, le blocage soudain de la machine administrative portera un coup terrible à l'économie us. Ce que craint l'agence de notation. D'où le paradoxe d'une agence réclamant une (légère) augmentation de la dette publique permettant à l'Etat endetté d'amorcer avec le minimum de douceur son mouvement vers un meilleur équilibre de ses comptes.
a écrit le 15/01/2013 à 19:39 :
On peut percevoir de plus en plus le fonctionnement des agences de notation, comme partial à un système financier. Leurs appréciations et l'attribution de leurs notes n'est plus en correspondance avec l'assainissement d'une économie, mais dans la complaisance d'un système qui n'apporte pas de solution à long terme. Souhaiter le relèvement du plafond de la dette américaine n'est pas une mesure sur le fond. Il faut y voir que des manoeuvres d'ordres spéculatifs ; notamment dans les fonds de pensions.
a écrit le 15/01/2013 à 16:34 :
Pour comprendre comment ça marche, il faut savoir qu'aux us tout est privé y compris la FED qui imprime les dollars. Donc pas de problème, des hommes d'affaires s'en occupent. Vive le libéralisme et vive l?Amérique!
a écrit le 15/01/2013 à 15:32 :
Fitch s'était déjà illustrée en refusant de dégrader la France par pur copinage politicien, mais elle devient ici carrément ubuesque, en contradiction avec toute logique économique. En effet, Fitch devrait menacer de dégrader les USA si le plafond de dette devait être relevé et non l'inverse.
a écrit le 15/01/2013 à 15:20 :
Les Etats-Unis doivent s'endetter plus pour payer leurs factures ... !! (sinon sanction)
A mon humble avis cela s'appelle du ... ALLEZ JOUONS AU PENDU :
P _ _ _ I
Réponse de le 15/01/2013 à 20:44 :
Je propose le O?
Finalement, les arbres monteront peut?être jusqu'au ciel, comme les pieds de haricot.
a écrit le 15/01/2013 à 14:57 :
Qu'est-ce j'ai peur :) MDR
a écrit le 15/01/2013 à 14:24 :
Faut-il être "faux-cul" pour faire une telle déclaration. Le relèvement du plafond ne changera pas, bien au contraire, l?impécuniosité des USA ! FITCH dit aux USA, endettez vous encore plus et vous gardez votre triple A ! C'est complétement stupide, ubuesque. Cela prouve que les agences de notations se moquent du monde. Cette déclaration de FITCH décrédibilise à tout jamais les agences de notation. Elle démontre d'une part leur incompétence, d'autre part, leur asservissement aux spéculateurs ! C'est pas joli, joli, ces magouillages politico-financiers ! !
a écrit le 15/01/2013 à 14:16 :
quel titre quel beau raisonnement on dirait que personne ne sait ce que veut dire le blocage du plafond d ela dette le non paiement des fonctionnaires le non remboursement des dettes échues, la faillite quoi ?? donc on va nous refaire le coup de l'escalier de la marche du précipice et d'autres bétises classiques, on va déplafonner la dette on va piquer une crise de nerfs la bourse va faire des yo yo ceux qui savent vont s'en mettre plein les poches la droguede la dette depuis 40 ans plus pour les USA ne peut s'arreter.....ou alors 1929 ne sera qu'une petite anecdote... mais on se moque de nous;..
a écrit le 15/01/2013 à 14:04 :
Pour Fitch...les Us ont encore le triple A...pour moi les démocrates et répuplicains sont del'alquaida de la finance
et prennent la planète en otage...
Réponse de le 15/01/2013 à 15:01 :
De moins en moins en otage... C'est pour cela qu'ils sont obligés de s'endetter autant et de laisser faire leurs guerres par d'autres.
a écrit le 15/01/2013 à 13:55 :
"sonT triple A", ça fait mal aux yeux.
a écrit le 15/01/2013 à 13:45 :
Si je compare le montant de la dette Américaine par le PIB de même pour la France. Si j'ajoute qu'il seront autonome en gaz et pétrole dans 7 années. Je suis plus inquiet pour nous que pour eux. Je peux aussi comparer le taux de chômage. En superficie les US sont 17 fois la France etc... Mais bon, nous avons depuis 7 mois un bon gouvernement qui s'est véritablement attaqué au problème.
Réponse de le 15/01/2013 à 15:31 :
"Si je compare le montant de la dette Américaine par le PIB de même pour la France ..."
Il faudrait quelques sources sur toutes ces données car en faisant quelques recherches j'ai exactement le contraire sur ce premier point selon le FMI :
http://www.challenges.fr/economie/20121107.CHA2748/l-endettement-des-pays-riches-s-envole-le-fmi-s-affole.html
Réponse de le 15/01/2013 à 15:37 :
Mais quelle erreur de raisonnement! Plus on s'endette, plus on augmente le PIB!
Donc le ratio dette/PIB n'a pas de sens, cela sert uniquement à anesthésier les foules pendant que la dette américaine augmente de façon exponentielle et sans lueur d'espoir.
Quant au gaz et pétrole, c'est juste pour faire rêver ceux qui n'ont d'autres choix que de s'endormir.
Et que savez vous du chômage américain? Combien y a t il de chômeurs sans domicile et qui ont renoncé à se déclarer?
Europe 350 millions, EU 250 millions d'habitant.
Mais je ne veux pas vous déranger plus.
Réponse de le 15/01/2013 à 20:54 :
Les USA créent mensuellement dans les 100-150000 emplois. Ce qui peut faire rêver. Beaucoup moins si on se souvient que leur population augmente d'environ 3 millions /an
a écrit le 15/01/2013 à 13:21 :
Une dégradation pour les USA, mais comment est-ce possible. Les agences de notation localisées aux USA oseraient elles punir la nation qui se veut souveraine, l'Empire. Les dégradations des dites agences ne sont-elles pas orchestrées par les USA pour affaiblir les pays de l'Europe, cet ennemi économique à abattre. Tout autre pays à la dette si exorbitante et colossale serait depuis longtemps voué aux gémonies. Mais ce comportement anti-tout-pays-hormis-les-States qui n'hésite pas à détruire et tuer sur la surface de la Terre ne s'est pas appliqué ni à Bushland et ne s'appliquera certainement pas à Obamaland. Alors à quoi bon, arrêtez votre scénario avec épée de Damoclès etc... Le plafond sera augmenté comme d'habitude, les agences n'auront pas à se "mouiller", la Bourse sera rassurée, les chinois et autres achèteront les Bons du Trésor U.S., le Dollar $US restera la monnaie de référence mondiale (exit D.S.K. pour avoir proposé autre chose, avec Lagarde pas de danger). A quand la prochaine attaque sur un pays européen pour noyer le poisson et fermer le couvercle de cette marmite US malodorante ?
Réponse de le 15/01/2013 à 13:47 :
Votre commentaire est intéressant et assez juste sur le fond mais trop teinté d'anti-américanisme (l'empire, etc.). Le message passe du coup beaucoup moins bien.
Réponse de le 15/01/2013 à 13:50 :
Léger bémol, Scorpion. Le dollar est en perte de vitesse au niveau mondial depuis Lehman. Regardez toutes les zones qui se sont crées pour échanger dans leurs monnaies locales...
Réponse de le 15/01/2013 à 14:00 :
Voilà, si vous vous demandez à quoi ressemble une névrose paranoïde il vous suffit de lire ci-dessus ;-)
a écrit le 15/01/2013 à 12:55 :
FItch, americaine ? La bonne blague, de toute facon c'est Moodys et S&P qui donnent le pas aux US

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fitch_Ratings
a écrit le 15/01/2013 à 12:38 :
Ca va très mal finir dans peu de temps tout ça et qui c'est qui vont payer ? Nous les classes moyennes, pour sûr...
Réponse de le 15/01/2013 à 14:01 :
Quel égoïsme ! Ce sont les classes les plus pauvres qui payeront le plus cher ! Les classes moyennes auront toujours de quoi manger, c'est pitoyable.
a écrit le 15/01/2013 à 12:08 :
Assez amusant. "Si vous ne vous endettez pas plus, on vous dégrade." Et, à l'inverse, TOUS les autres états sont dégradés lorsqu'ils sont trop endettés. Cherchez l'erreur. Quel truandage.
Réponse de le 15/01/2013 à 12:55 :
En effet Yvan, depuis quatre ans, on ne voit que des choses absurdes qui ne choque personne. Les merdias faisant bien leur travail d'endormissement des foules.
Réponse de le 15/01/2013 à 12:55 :
je crois que votre commentaire résume assez bien le coté ubuesque de la situation et surtout la totale inutilité des agences de notation dans la vision ultra courtermiste nous entraine droit vers la catastrophe
Réponse de le 15/01/2013 à 12:59 :
Le problème, c'est n'est pas que les Etats-Unis s'endettent ou non. S'ils s'endettaient si peu qu'ils n'aient pas besoin de dépasser le plafond, on n'en parlerait pas. Le problème, c'est qu'il atteignent le plafond, qu'ils ont besoin de le dépasser, mais qu'ils ne se mettent pas d'accord sur les moyens de le faire.
Réponse de le 15/01/2013 à 13:27 :
Ubuesque !
Quand allons nous nous affranchir de cette mafia ?
Réponse de le 15/01/2013 à 13:52 :
Eh oui, c'est "Faites ce que je dis, pas ce que fais" ou bien "Voir la paille dans l'oeil du voisin, et pas la poutre dans le sien". Les leçons sont pour les autres, pas pour que l'on se les applique ...
Réponse de le 15/01/2013 à 14:05 :
cest n est pas le vrai probléme le fait qu ils n arrivent pas a se mettre d accord c est surtout que leur niveau de dette depasse ce que le pays engranges Ramenez ca au citoyen lambda c est un cas de surrendettement Faut que dans ce cas la Banque de France fait un plan d appurement , bloque la possibilité de faire des crédits et établit un protocole pour revenir à un endettement acceptable Rien de tel dans ce cas la , la dette enfle , la planche a billet tourne à plein régime et on s'éloigne de plus en plus de l économie réelle mais à courrir les yeux fermés ont fini inévitablement par prendre un mur en pleine face
Réponse de le 15/01/2013 à 14:57 :
oui, sans doute espèrent-ils, les dirigeants insidieux du monde, que les peuples vont se dire : "zut! de la dette! bon acceptons de travailler 60heures/semaine et envoyons nous aussi nos enfants dans les usines à smartphones dès 5 ans, ça aidera à payer nos loyers/crédits/factures/impots..." Mais c'est bien sûr... !

C'est sûr, les apres-guerre sont le parfait moyen d'enrichir une élite auto-définie, après tant de morts, il y a tant à reconstruire et donc à gagner. Mais une fois que les bouches à nourrir dépassent le quota qu'on croyait savoir gérer avant la guerre, et que les survivants enrichis sur les morts réalisent qu'ils doivent partager, ils veulent nous faire croire qu'il n'y a plus d'argent, qu'on a tout mangé et dépensé.
Ca ne finira pas comme l'espérez, égoïstes "représentants de l'humanité"!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :