La Banque du Japon prend parti contre la déflation

 |   |  454  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'institution a ainsi fixé mardi un objectif d'inflation de 2%, conformément à l'objectif du gouvernement. Elle a aussi décidé d'augmenter son montant d'achats d'actifs financiers divers sans limite temporelle, et de maintenir son taux directeur au jour le jour dans la fourchette de 0 à 0,1%, niveau auquel il se trouve depuis octobre 2010.

Elle a finalement accordé sa politique avec celle du gouvernement. Mardi, la Banque du Japon a décidé de se plier aux mesures chiffrées souhaitées par le Premier ministre Shinzo Abe. Statutairement indépendante, l?institution a consenti à publier un document conjoint avec le gouvernement. Dans celui-ci, les deux acteurs s?engagent à "mener conjointement une politique renforcée afin d'en finir rapidement avec la déflation", qui mine de façon chronique l'économie du pays depuis une quinzaine d'années. Avec cette politique, ils espèrent "permettre au pays d'atteindre une croissance économique durable sur fond de stabilité des prix". Sachant que celle-ci patine, conséquence de la morosité intérieure et d'une conjoncture extérieure fluctuante.

Pour ce faire, le comité de politique monétaire de la BoJ a immédiatement adopté mardi un objectif d'inflation de 2% conforme aux attentes du gouvernement. Elle a aussi décidé d'augmenter son montant d'achats d'actifs financiers divers -dont des obligations d'Etat-, pour la deuxième fois de suite et sans limite temporelle. L?institution a également dit qu'elle maintiendrait son taux directeur au jour le jour dans la fourchette de 0 à 0,1%, niveau auquel il se trouve depuis octobre 2010.

Une croissance de 2,3% attendue en 2013-2014

En agissant de la sorte, la Banque du Japon se rallie ainsi aux demandes du gouvernement de droite de Shinzo Abe. Dès avant son arrivée au pouvoir fin décembre, celui-ci avait battu le pavé pour que toutes ces mesures soient prises sans traîner. Le Premier ministre s?est d?ailleurs félicité de ces mesures, qui "feront date", s?est-il enthousiasmé mardi. "Dans le communiqué conjoint, l'objectif de 2% d'inflation a été inscrit noir sur blanc et sa signification clairement précisée", a-t-il renchéri.

En outre, jugeant cette politique monétaire plus déterminée -et complétée sur le volet budgétaire par un plan de relance massif de 20.200 milliards de yens (175 milliards d'euros)-, la Banque du Japon a revu ses prévisions de progression du PIB. Pour l'année d'avril 2013 à mars 2014, elle estime à présent que la croissance économique du pays atteindra 2,3%, au lieu de 1,6% précédemment estimé.

Une déflation plus forte que prévue pour l?année en cours

Toutefois, l?institution a abaissé son évaluation pour l'année 2012-2013 qui s'achèvera en mars. Elle considère que le PIB n'augmentera que de 1,0% contre 1,5% envisagé lors des précédentes prévisions datant d'octobre 2012. Enfin, la déflation devrait aussi être plus forte que prévu durant l'année en cours (avec un recul des prix évalué à 0,2% contre 0,1%). Mais une inflation de 0,4% est espérée pour l'année budgétaire qui débutera en avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2013 à 19:32 :
les japonais ont un esprit très civique et ont acheté leur dette en plus mal rémunérée, mais au moins ils sont à l?abri des spéculateurs. D'autre part, ils peuvent emprunter parce qu'ils ont une forte part de leur PIB en actif à l'étranger, qu'ils peuvent vendre si besoin. Pendant que pour nous, tous les indicateurs économiques sont en alerte (dette, commerce extérieur, chômage..) et on continue à s'"endetter et dépenser plutôt que réduire la dépense inutile. C'est le pays du soleil levant, le notre se couche....on a que ce qu'on mérite...
a écrit le 22/01/2013 à 8:35 :
Kyle Bass donne maxi deux ans avant que le Japon voie son système financier exploser.
Un point de vue comme un autre...
http://www.zerohedge.com/news/2013-01-18/detonating-japanese-debt-time-bomb-kyle-bass
a écrit le 22/01/2013 à 8:07 :
Quoi, 2% d'inflation pour un pays décroissante, pauvre les japonais. Je dis tjs à mes élèves que les pays émergents seront tjs pays en développement, ils veulent essayer de nous rattraper en technologie, innovation, créativité... Mais ils ne peuvent jamais, ils resteront tjs les pays qui feront les produits de bas gamme.
Réponse de le 22/01/2013 à 8:25 :
Avec un tel prof, pas étonnant que les jeunes francais soient nuls en économie. La Corée du Sud faisait partie des pays émergents il y a peu. Elle est devenue un pays riche car innovant, et l'un des plus technologisé de la planète. Comme quoi, l'educ nat ne sert pas a grand chose....
Réponse de le 22/01/2013 à 8:46 :
Je suis aussi choqué que vous par la réponse "d'un prof".
Ces pays exportent de la camelote car on leur demande de la camelote pas cher.
Et je ne reprendrai pas l'excellent exemple de mon voisin du dessus avec la Corée.
Réponse de le 22/01/2013 à 8:52 :
un tell prof??? en plus je ne suis pas en économie. J'ai fait mon voyage en Corée du Sub en 80s, ils étaient très pauvres. Je pense que vous avez l'erreur là. Moi j'apprends bien à mes élèves à être fier de la France, de la valeur français. On est au top et on sera tjs au Top des pays les plus riches du monde, aussi en nouvelle technologie...
Réponse de le 22/01/2013 à 8:56 :
Mais de quelle innovation Française parle t'on? le TGV? le cinéma? le camenbert ou la baguette?? faut arrêter de croire que la France est un pays innovant. Regardez dans votre salon ou au bureau et citez nous un produit Français innovant? le Japon n'est plus un pays émergent depuis deja qq années. regardez justement vos élèves.. ils lisent des mangas, jouent à la playstation, se déplacent en scooter yamaha ou portent des vêtements asics ou uniqlo. à ce rythme là et surtout avec ce genre d'enseignement, c'est la France qui deviendra un pays emergent et sous peu!!
Réponse de le 22/01/2013 à 9:32 :
le TGV est le meilleur au monde, le cinéma : Intouchables, The Artist... même notre baguette, elle est la meilleur et très très connue au monde. Et il y a plein des autres : Airbus, Rafael... aussi dans les energies renouvelables, dans les produits de luxe...
Il y a vraiment trop, alors vous cherchez vous même.
Réponse de le 22/01/2013 à 10:55 :
Je crois qu?il faut arrêter de fantasmer sur la Corée. En 2011 son PIB était inférieur à celui de l?Espagne. De plus on occulte bien souvent l?aide massive américaine (plan Marshall). Ce qui a permis l?édification de grand groupe industriel.

Aujourd?hui ils profitent beaucoup du dynamisme chinois pour doper leurs exportations en particulier en matière d?électronique grand public. Mais avec le développement de grandes firmes chinoises comme ZTE et Huawei les choses risquent de changer très vite.
Réponse de le 23/01/2013 à 14:59 :
@à tous: Pays émergent, pays développé, pays décadent, il y aura toujours des sections de la population pauvres et d'autres riches. Je doute que la France bénéficie d'une place réservée en première classe. Si elle ne fait pas plus d'efforts d'innovation, d'entrepreneuriat, d'investissement, elle plongera. L'UE ne la sauvera pas; c'est bien le triste bilan de l'aventure européenne. Le TGV est peut-être le meilleur train du monde, mais si les Chinois lui préfère le leur... Il ne suffit pas d'être, il faut vendre. Il me semble important de mettre en avant la notion d'équilibre: une grande nation aux finances et à l'économie gravement déficitaire est menacée. Une petite, équilibrée ou excédentaire, est en meilleure posture.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :