Salariés mieux payés, entreprises moins imposées : les recettes d'Obama pour doper l'économie américaine

 |   |  591  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Relever le salaire minimum, créer des instituts industriels, passer un accord de libre-échange avec l'Union européenne, réduire l'impôt sur les sociétés... telle est la recette de Barack Obama pour une reprise économique réussie aux Etats-Unis.

Le Vieux Continent s'est invité hier dans le discours de Barack Obama sur l'état de l'Union. Le président américain a en effet donné mardi le coup d'envoi de négociations d'envergure entre les Etats-Unis et l'Union européenne, qui pourraient aboutir à la création d'une des principales zones de libre-échange dans le monde. "Nous allons lancer des discussions sur un accord transatlantique global sur le commerce et l'investissement avec l'Union européenne parce qu'un commerce libre et équitable de part et d'autre de l'Atlantique soutiendra des millions d'emplois américains bien payés", a-t-il déclaré. Cela fait plusieurs années qu'un accord de libre-échange américano-européen est évoqué. Récemment, la chancelière allemande Angela Merkel avait appelé à accélérer le processus et relevé l'existence de "signaux positifs" aux Etats-Unis.

Priorité à l'emploi

Par ailleurs, en matière d'emploi, Barack Obama a fait 5 propositions principales :

? Relever d'ici à fin 2015 le salaire horaire minimum de 7,25 dollars à 9 dollars. Faire en sorte que l'évolution du salaire minimum suive celle de l'inflation. 
? Consacrer un milliard de dollars à la création d'un réseau de 15 instituts industriels à travers le pays. Trois vont être créés dès 2013 par le biais des ministères de l'Energie et de la Défense avec la contribution de lycées, d'universités et d'entreprises privées.
? Investir 50 milliards de dollars dans des dépenses d'infrastructure, dont 40 milliards pour une réfection d'urgence des ponts les plus fragiles.
? Demander au Congrès de soutenir un programme de 15 milliards de dollars dans le secteur du bâtiment pour réhabiliter ou détruire les logements saisis ou vacants.
? Renforcer les exportations par le biais de négociations commerciales avec l'Union européenne et la conclusion d'un partenariat transpacifique.

Développer le crédit d'impôt en R&D

Concernant sa politique fiscale, il souhaite :

? Demander au Congrès d'abaisser l'impôt sur les sociétés. Créer un taux spécial encore plus faible pour le secteur industriel.
? Instaurer une taxe minimale sur les revenus déclarés dans des paradis fiscaux afin d'encourager l'investissement aux Etats-Unis et d'empêcher une "course au moins-disant" en matière de fiscalité sur les entreprises.
? Développer le crédit d'impôt en matière de recherche et de développement et rendre ce mécanisme permanent. Une telle mesure nécessite l'accord du Congrès.

Obama taclé sur la fiscalité

Comme toujours à cette occasion, le discours du Président a été suivi de celui d'un représentant de l'opposition. C'est au quadragénaire Marco Rubio qu'avait été confiée cette tâche. Il a dépeint un Barack Obama "obsédé" par les hausses d'impôts. "Augmenter les impôts ne créera pas d'emplois dans le secteur privé", a déclaré le sénateur dans une allocution télévisée depuis une salle du Capitole, à quelques dizaines de mètres de l'hémicycle où Barack Obama avait prononcé son discours quelques minutes plus tôt.

"Aucune augmentation réaliste des impôts ne pourra réduire nos déficits", a-t-il assuré, "et c'est pourquoi j'espère que le président abandonnera son obsession d'augmenter les impôts et préfèrera au contraire travailler avec nous pour obtenir une vraie croissance de notre économie". Son message, porté au nom du parti en anglais puis en espagnol, est sans ambiguïté: le rôle de l'Etat fédéral et les prélèvements obligatoires doivent être réduits pour libérer la croissance.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2013 à 17:19 :
On crée environ 85 milliards de dollars par mois en ce moment aux States, c'est plutôt malin de demander l'augmentation du salaire minimum. Mais vu l'inflation qu'il va y avoir (dévaluation du dollar et augmentation des prix des sociétés), c'est un juste retour des choses.
a écrit le 13/02/2013 à 16:29 :
J'ignore si ré-inventer l'americane drim pourrait marcher, mais tant qu'on a pas essayé, effectivement...
a écrit le 13/02/2013 à 14:06 :
Dans tous les casles usa ne rembourseront pas leurs dettes...USA veut avoir de la croissance europe aussi asie aussi Russie de meme A frique reservoir de croissance,,,dans 5 ans l afrique ressemble à l europe pour absorber toute cette croissance...et la planete est exangue...
Réponse de le 13/02/2013 à 15:35 :
L?Afrique dans cinq ans, malheureusement pour elle, ne ressemblera sûrement pas à l'Europe avec le chemin quelle est en train de prendre.
a écrit le 13/02/2013 à 12:57 :
Trop de mesures socialistes pour être pleinement satisfait par ce programme. Certaines vont encore dans le bon sens heureusement.
Réponse de le 13/02/2013 à 13:51 :
il ne peut pas avoir tout bon d'un coup! retenons, pour le moment "ce qui va dans le bon sens heureusement"...un bon début?......il a l'air de s'en donner la peine...
a écrit le 13/02/2013 à 12:52 :
Et en plus ils voudraient nous refiler leur maladie via le traité de libre échange, astuce idéale pour continuer a goinfrer les multinationales us alors que l on sait que les usa useront en retour d un protectionnisme caché .
Tournons le dos a ce pays fini, et regardons vers la sagesse asiatique
Réponse de le 13/02/2013 à 13:23 :
Effectivement mais il y a deux chevaux troyen un bien connu à un à le solde des US Cameron le perfide Albion et la autres à la solde de la finance international la présidente de Europe Mme Merkel.
Réponse de le 13/02/2013 à 14:42 :
Pour l'agriculture en Europe ce serais la fin, pour les OGM et la viande aux hormones la porte ouverte, pour l'industrie le massacre final.
a écrit le 13/02/2013 à 12:50 :
Ce pays est en ruine et ne survit que par la planche a billet , les detenteurs de dette us comprendront bientot que ca ne vaudra plus rien et ce sera terrifiant .
50 millions de citoyens au ticket de rationnement , des tueries collectives aux 4 coins du pays, des services de santé indigents , des chiffres du chomage masqués , des degats irreparables sur l environnement par l exploitation du gaz de schiste
Réponse de le 13/02/2013 à 13:29 :
Encore un qui n'a certainement jamais mis les pieds aux USA et probablement pas dépassé les limites des on canton !! Pitoyable.
Réponse de le 13/02/2013 à 13:56 :
@ Borgès : c'est l'état social démocrateUSA, cad socialiste mou, qui est ruiné, pas les américians, ne confondez pas ... et les détzenteurs de dette US, ce ne sont plus les américains depuis longtemps ... les tickets de rationnement, les tueries collectives, les services de santé indigents, manifestement, vous ne savez pas de quoi vous parlez.... le top, c'est les dégats à l'environnement avec le gaz de schiste, quelle blague !! vous savez que la fracturation hydraulique est utilisée partout dans le monde depuis 50 ans pour extraire le pétrole, et même en France ... étonnant non ?
a écrit le 13/02/2013 à 12:14 :
C'est une economiste Francaise qui lui a conseillée, bon pas bon ?????
Réponse de le 13/02/2013 à 12:37 :
et pourquoi pas bon? en France, on ne prend pas conseils de bons conseillers justement, d'industriels, de petits patrons pour faire avancer les choses dans le bon sens; nos énarques qui n'y comprennent goutte, font tout par eux mêmes...on voit ou ça nous mène! beau résultat
a écrit le 13/02/2013 à 12:02 :
Oublier les impots et faire de la croissance augementer les bas salaires tres bien mais comment vous payer vos dettes Mister President avec la planche à billets. J'aime beaucoup les reflexions de ceux qui ont critiqués voir rédiculisés l'action de Monti et Hollande pour convaincre Merkel et Cameron de faire de la relance, et de revoir les changes.
Réponse de le 13/02/2013 à 12:29 :
Ne soyez pas défaitiste....
Réponse de le 13/02/2013 à 13:18 :
Saif que le congrÚs pense comme moi
Réponse de le 13/02/2013 à 13:46 :
Ce serait fortement dommage !
a écrit le 13/02/2013 à 12:01 :
Qu'est ce que j'aime ce pays, les USA vont dans le bon sens
Réponse de le 13/02/2013 à 12:12 :
le paradis n'est pas pour tous, il ya a la maison blanche et Harlem.
Réponse de le 13/02/2013 à 12:34 :
Harlem, évidemment, mais y est il pour quelque chose Obama? il fait preuve de bonne volonté, ne crachons pas dessus ...le pays était presque moribond lorsqu'il a été élu la 1ere fois..un si grand pays, faut pas pousser tout de même, après les Bush, heu...fallait ramasser à la serpillère pas mal de choses....
Réponse de le 13/02/2013 à 12:55 :
Comme partout! de belles demeures et puis plus loin des taudis !
a écrit le 13/02/2013 à 12:01 :
pourvu qu'on ne lui mette pas des batons dans les roues, comme souvent jusqu'à présent
a écrit le 13/02/2013 à 11:53 :
Faites donc un tour par ici, avec votre recette, Mr le président
a écrit le 13/02/2013 à 11:50 :
une recette qui s'annonce pas mal !
a écrit le 13/02/2013 à 11:42 :
Un président , intelligent, courageux, qualités humaines ce qui ne gâche rien...il va surement réussir à redresser partiellement , peut être un sacré pays de 360 millions d'habitants, un pays dans la dérouté lorsqu'il l'a pris en main, il y a 4 ans passés ...que n'a t-on un tel homme par chez nous
a écrit le 13/02/2013 à 11:42 :
LUI, au moins il a tout compris !!!
a écrit le 13/02/2013 à 11:38 :
Un président non dépourvu de "prévoyance", ce que tout chef d'état devrait démontrer, normalement, d'équité, de lucidité...un Président , et je vois cela autour de moi dans les conversations, que beaucoup aimeraient par ici...ALLEZ Mr OBAMA!!!
a écrit le 13/02/2013 à 11:34 :
YES!! il est fascinant et intelligent, CE président.....! et tant d'autres qualités humaines qu'il laissera LUI, contrairement à ceux de la France, son empreinte !!
a écrit le 13/02/2013 à 11:28 :
Tout le contraire de la politique d'Hollande ...
a écrit le 13/02/2013 à 11:04 :
Le problèmes des états occidentaux est qu'ils considèrent toujours le salarié comme une machine. Ils pensent qu'il suffirait de lui donner plus de carburant, de l'argent, pour qu'il produise plus. Les dégâts psychologiques causés par la perte de leur emploi, la saisie de leur maison, ou la disparition des économies de toute une vie pour la retraite sont irréparables. Même si on arrive à recoller les morceaux d'une poterie, il en restera toujours les cicatrices. Une entreprise forte repose sur des salariés dans un contexte social favorable. La concurrence exacerbée entre salariés conduit inéluctablement à une lutte interne à mort et destructeur du tissu industriel occidental. L'Allemagne a conservé ses valeurs traditionnelles et en tire aujourd'hui les fruits.
a écrit le 13/02/2013 à 10:54 :
Mr Obama, au secours...la France a besoin de vous, si vous ne pouvez pas venir nous aider renvoyez-nous votre économiste française....
a écrit le 13/02/2013 à 10:19 :
Ben voilà ! De très bonnes choses en vue !
Tenez, vous qui nous gouvernez en France, augmenter les salaires minimaux (en réduisant les charges sur les salaires de manière générale) et réduire l'imposition des sociétés (en supprimant les niches fiscales pour les plus grandes), sans indexation des salaires moyens et élevés sur le salaire minimal, ce ne serait pas idiot.
Vivement le libre-échange !
a écrit le 13/02/2013 à 9:55 :
bravo pour ce résumé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :