4 euros : c'est le prix à payer si vous sortez du magasin sans rien acheter

 |   |  433  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un magasin australien fait payer les clients qui ne font que jeter un oeil attentif aux prix de certains produits. Une façon, selon la direction du magasin de lutter contre le "showrooming", à savoir la pratique consistant à repérer en boutique avant d'acheter sur Internet.

Attention sortie payante. Voici le message - original - qu'affiche un magasin australien depuis le 1er février, selon le site dailyfinance. Objectif: dissuader les consommateurs de se servir du magasin comme moyen de se renseigner sur un produit avant de l'acheter ailleurs -souvent sur Internet- moins cher. Une pratique très en vogue, que l'on appelle le "showrooming". 

Cette stratégie a été mise en place face à la recrudescence des personnes "qui utilisent ce magasin comme point de comparaison  avant d'acheter ailleurs". La direction de ce magasin a donc décidé d'agir pour mettre fin à cette pratique de repérage. Bien entendu, la somme (5 dollars australiens) ne concerne pas les clients qui ont effectué des achats, comme le montre la photo ci-dessous. 
 



Une très mauvaise solution selon le site qui déplore "la stratégie la plus erronée" en matière de lutte anti-showrooming. Et pour cause, cette barrière risque de freiner les potentiels acheteurs qui craignent de ne pas trouver leur bonheur dans les rayons du magasin.  La solution consisterait plutôt à proposer des prix compétitifs -s'alignant avec ceux proposés sur Internet- ainsi qu'un service client exceptionnel. 

Miser sur la qualité du service client

Une démarche qui s'avèrerait sans doute plus fructueuse si l'on en croit les études faites sur l'attachement des consommateurs au service client. La question se pose aussi en France. D'ailleurs, une récente enquête de l'Atelier BNP montrait ainsi que l'une des raisons qui poussent le consommateur en boutique réside dans le conseil et l'accompagnement qu'il y trouve. L'enseigne physique est jugée plus à même de cerner leurs besoins et leurs envies que les "pure-players", mais aussi plus digne de confiance, et offrant un meilleur service après vente, étant plus faciles à contacter en cas de problème. Enfin, l'aspect "convivial" de l'expérience d'achat compte également, bien que plus faiblement.

>> Service clients: les Français pris entre désir de personnalisation et peur de Big Brother

En attendant, comme l'illustre l'infographie ci-dessous, si près d'un internaute sur cinq se sert du magasin avant de faire son choix sur Internet, le ratio est le même concernant la démarche inverse. 24% des internautes feraient ainsi leur choix sur Internet avant d'acheter en boutique, selon une étude réalisée par le site Tribalista et l'agence Kalidea Pulse. 

Cliquez sur l'image pour découvrir l'intégralité de l'infographie.

Du reste, la solution semblerait plutôt s'apparenter au "cross-canal", selon une étude de Keley Consulting selon laquelle "les magasins se doivent de prendre le tournant du digital".


Lire aussi: la boutique connectée a de l'avenir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2017 à 11:51 :
MDR, même si je dois acheter quelque chose j'y rentre pas. bien bête ceux qui acceptent de se lier à cette règle... objectif à atteindre : perte de clientèle XD
a écrit le 09/04/2013 à 14:52 :
Cross-canal ??? C'est quoi encore ce terme sorti d'on ne sait où ?
a écrit le 07/04/2013 à 18:53 :
La disparition des commerces de proximité n'a pas provoqué d'émotion particulière. Le petit commerçant comme le marchand de chaussettes dans leur boutique où ils recevaient les clients un par un, avec un "vous désirez?" a disparu. Et alors !!! Maintenant les temples modernes de la vente où l'on se sert dans les rayons et où le seul contact avec le personnel est la passage à la caisse (en attendant les puces RFID !) sont menacés par internet. Et alors !!! Ils croyaient être éternels et intouchables ??? Quand à la question de savoir quel commerce est le bon: va savoir ?!?!
a écrit le 07/04/2013 à 0:50 :
bon demain j'ouvre une boutique qu'avec des fakes, et j'attends que les clients rentrent,puisqu'il n'y a que du vent à vendre, ceux ci en ressortent, mais avant qu'ils ne ressortent ,je les rançonnent, en criant " la bourse ou la vie"c'est à peu près le principe de ces boutiques: ne pas avoir de principe; toutes les ficelles sont bonnes pour racketter la populace.
a écrit le 07/04/2013 à 0:40 :
et il les obtiennent comment ces 4 euros de rançon ces boutiques qui pratiquent le racket? en mettant un canon sur la tempe des visiteurs?le système capitaliste néolibéral a t il pour but de gangrener et de faire fonctionner toute la société en système mafieux; après les banques, les marchands rejoignent la pègre!
a écrit le 06/04/2013 à 15:48 :
Mon admiration est totale devant cette géniale invention... Je savais bien qu'un jour quelqu'un arriverait à faire de l'argent avec rien ! Chapeau bas ! En plus en criant à l'injustice.
a écrit le 05/04/2013 à 23:41 :
tant que les marques ,profiterons de l'exposition de leurs produits dans les magasins (qui achetent ), sans les retribuer , pour ensuite mieux vendre sur internet ; celà ne me choque pas .
la tendance aujourd'hui : j'essaie une paire de pompe dans un commerce et je l'achete moins cher sur internet
je ne suis pas commerçant mais la location des locaux , les salaires du personnel , les charges ....
a écrit le 05/04/2013 à 19:34 :
C'est pas tout à fait commercial, mais il y a de l'idée. Pour que les magasins soient compétitifs avec les ventes Internet, ils doivent baisser leurs prix. Hors ils ont des charges plus importantes (loyer, personnel) qu'Internet n'a pas. Aux clients qui achètent sur Internet : attention, un jour ou l'autre les commercants de quartier auront disparu... C'est un peu comme dans les restaurants : en France on a du pain et de l'eau en carafe gracieusement, mais le restaurateur payent cette eau et le pain. A l'étranger on fait payer...
Réponse de le 06/04/2013 à 15:36 :
Pour la restauration, il me semble bien que l'on paye la totalité du repas; pain et eau compris. La différence c'est que ce n'est pas détaillé. Ceci dit je trouverai amusant de préférer être servi par le jeune stagiaire moins cher que le vieux serveur. Ou encore, intéressant de détailler sur la note le prix du loyer, de l'électricité, de l'usage de la moquette, de la porte, de la vaisselle (tu payes moins cher si tu manges dans l'assiette en plastique!) et tutti quanti ;-) ...
a écrit le 05/04/2013 à 15:12 :
Si je cherche, par exemple, un modele bien precis (vu sur internet), verifiant que le magasin le propose pour l'obtenir immediatement, mais que celui ci ne le possede pas, ou plus, ou bien qu'il ne propose pas la reference bien precise que je recherche, je me pose la question de savoir pour quelle raison je devrais payer. voilà une strategie commerciale qui m'empecherai radicalement de penetrer a l'interieur.
a écrit le 05/04/2013 à 14:21 :
Attendez attendez, l'article comporte 2 infos:
Déjà, vu la liste des réactions, l'objectif de faire révolter est atteint avec la première info : payer si l'on n'achète rien !
c'est vrai,
mais passez de l'autre côté de la barrière, quand une cliente vous aura fait déballer 5-6 paires de chaussures qu'elle aura essayé (en différentes pointures), et qu'à la fin vous entendrez le traditionnel "je vais réfléchir", ben à la longue, c'est pénible...

La deuxième info est aussi intéressante :
-> un quart des personnes qui rentrent dans un magasin vient pour tester avant d'aller acheter sur le Net. Oui, il y en a qui tirent sur la corde comme on dit, bah, tant que ça marche...
-> un quart des personnes qui rentrent dans un magasin vient pour tester et acheter ce qu'il ou elle a pré-selectionné sur le Net. Là je connais, car j'applique !
Attention, expérience perso, il faut venir avec une idée de ce que l'on va acheter, pas un à priori, sinon l'achat peut foirer...
Les chiffres annoncés sur les affiches sont ce qu'ils sont , surtout en ces temps agités de manipulations d'infos, mais l'idée y est ,je pense
Le seul truc, c'est qu'il faut regarder comment les choses évoluent pour les magasins, car à force de devenir des show-rooms...
a écrit le 04/04/2013 à 15:06 :
je mets au défi quelqu'un de me faire payer quoi que ce soit pour simplement sortir d'un lieu sans y avoir dépensé!
on peut ne pas avoir de quoi payer sur soi, tout simplement déjà: que font-ils alors?
ils appellent la police? imaginez le coût!
c'est un premier avril votre info ou quoi là?
une fois ça m'est arrivé, à ma totale stupéfaction: pour sortir d'un wc! je n'avais rien sur moi donc ils ont du remplacer la porte... faut pas déconner tout de même.
Réponse de le 06/04/2013 à 0:02 :
ok tu veux le beurre et l'argent du beurre , la cremiere et le reste , je ne suis pas commerçant mais
aujourd'hui les commerces (achetant et ) exposant les marques deviennent des "essayoirs " (je l'ai pratiqué moi meme mais je fais marche arriere )
avant que l'on commande à meilleur prix sur le net , les gerants de ces magasins payent un loyer , des employés , des charges , il n'est pas tres difficile de comprendre ou va nous conduire ce genre de raccourci : ces sites n'ont pas les memes charges de fonctionnement (locaux , salaires etc ...)ne sont pas forcement établis dans notre pays et ne participent pas forcement à l'emploi donc chacun jugera mais ne pourra plus se plaindre du taux de chomage , car il y aura participé .
Réponse de le 06/04/2013 à 15:42 :
merci ancho! j'ai enfin compris que le chômage et la crise c'est de la faute aux clients et aux ouvriers qui ne comprennent rien aux charges, aux marges, à l'emploi :-) ...
Réponse de le 06/04/2013 à 18:47 :
c'est une evolution des modes de consommation , l'achat par internet est seduisant pratique et en croissance constante mais cette évolution se fait au detriment du commerce et de la production de proximité (et de ses emplois ) , et accroit l'impact de la mondialisation et de la delocalisation
c'est juste un constat , nous en sommes acteurs et spectateurs , mais celà ne se fera pas sans degats ;
quelque soit la categorie socioprofessionnelle .


a écrit le 04/04/2013 à 14:33 :
Virgin n'avait pas voulu voir le risque, où sont-ils aujourd'hui?
La FNAC n'a pas été aussi catégorique mais le cout de sa qualité de service doit etre problématique.
a écrit le 02/04/2013 à 6:15 :
Il suffit peut-etre d'acheter un article à 1 dollar et de se faire rembourser 4 dollars mais si l'article le moins cher est justement à 5 dollars australiens, en acheter un et se faire rembourser les 5 dollars puisqu'ils sont déduits , non ? N'est-ce pas une faille si j'ai bien compris (j'ai lu l'article en anglais )....?
Réponse de le 05/04/2013 à 11:58 :
Vous n'avez apparemment pas compris: si vous achetez un article et quel que soit son prix, vous ne payez pas en + 4 euros qui vous sont remboursés!!!

vous payez 4 euros UNIQUEMENT si vous n'achetez rien.
a écrit le 31/03/2013 à 12:25 :
Bien évidemment ce concept n?a aucun avenir. Par contre il est compréhensible que les magasins cherchent à monétiser un service quelles rendent aux clients sans que cela ne leur rapporte rien car ceux-ci vont ensuite acheter sur le net à meilleur prix. Les magasins paient des loyers, des vendeurs, du merchandising et donc ont forcément des coûts fixes plus élevés que les magasins en ligne. Il est ainsi difficile pour eux de s?aligner sur les prix des vendeurs en ligne.
La solution est claire : c?est aux bénéficiaires de payer c?est à dire aux marques. Pour elles que la vente soit faire en magasin ou sur internet cela revient au même. Par contre elles doivent rémunérer les magasins qui acceptent (et ont des charges pour cela) d?exposer leurs produits.
Je suis persuadé que c?est le modèle qui va se mettre en place dans certains types de commerces où les clients veulent voir ce qu?ils vont acheter (électroménager, hifi, vidéo etc.)
a écrit le 31/03/2013 à 12:24 :
Bien évidemment ce concept n?a aucun avenir. Par contre il est compréhensible que les magasins cherchent à monétiser un service quelles rendent aux clients sans que cela ne leur rapporte rien car ceux-ci vont ensuite acheter sur le net à meilleur prix. Les magasins paient des loyers, des vendeurs, du merchandising et donc ont forcément des coûts fixes plus élevés que les magasins en ligne. Il est ainsi difficile pour eux de s?aligner sur les prix des vendeurs en ligne.
La solution est claire : c?est aux bénéficiaires de payer c?est à dire aux marques. Pour elles que la vente soit faire en magasin ou sur internet cela revient au même. Par contre elles doivent rémunérer les magasins qui acceptent (et ont des charges pour cela) d?exposer leurs produits.
Je suis persuadé que c?est le modèle qui va se mettre en place dans certains types de commerces où les clients veulent voir ce qu?ils vont acheter (électroménager, hifi, vidéo etc.)
a écrit le 30/03/2013 à 20:25 :
Il me semble que la réponse à cette manoeuvre est absolument évidente..
a écrit le 30/03/2013 à 11:52 :
Les clients n'ont qu'a changer de boutique c'est tout !
Ce sont des pratiques complètement nulles pour un commeçant.
a écrit le 30/03/2013 à 9:25 :
Moi qui croyais que tous les pays anglo-saxon étaient pour le libre échange et avaient une fois indescriptible dans les vertus de la concurrence !
Ce magasin serait-il géré par des communistes opposer à la libre concurrence et au marché ?
Non je ne peux pas croire que cela soit possible dans un pays anglo-saxon.
a écrit le 28/03/2013 à 18:28 :
Il faudrait vérifier si c'est $ 5 TTC ou HT ? et aussi , je me demande bien quel taux de TVA ils appliquent. En France c'est certain Bercy trouverait une solution !
a écrit le 28/03/2013 à 18:23 :
A mon avis l'analyse n'est pas poussée à la limite. Par exemple les grandes enseignes type FNAC vont vous vendre un écran sur leur site et dans le magasin à un tarif proche avec les même garanties et services. Par contre ils vont essayer de se refaire en magasin en vous vendant des piles pour votre appareil photo à 5 ou 10 fois le prix que l'on trouve facilement sur internet . Cette démarche , de se refaire , sur des articles innocents et à petit prix est à mon avis une mauvaise analyse. Personne n'est dupe . Et le risque est de faire perdre son crédit d' Image à l'enseigne et la prochaine fois on n'achètera ni la pile ni l'écran ni dans le magasin ni en ligne .... Pour ceux qui veulent monétiser la visite des magasins cela me fait rire , c'est comme si les magasins physiques étaient déjà devenus de musées et qu'on faisait payer la visite comme au musée ! . Il faut les laisser faire et repasser dans un an pour voir si ils ont fait fortune , si ils ont fermé ou si ils sont revenus au système historique , sans billet de visite ! On verra bien...
a écrit le 28/03/2013 à 14:23 :
C'est une mauvaise chose car on sait pertinament que cette idée ne oeut pas etre mise en FRANCE car on a plutot tendance a faire l inverse;
a écrit le 28/03/2013 à 12:16 :
c est tres bien cela devrait etre appliqué partout!c est pas un lieu de balade comme la plus part des glandeux qui viennent pour rien.
Réponse de le 30/03/2013 à 9:15 :
Vous auriez envie vous de rentrer dans un magasin en sachant que quoi qu'il arrive vous payeriez 5 $ sans être sûr de trouver votre bonheur (vous voulez des chaussures en 44 mais ils n'en ont pas alors vous les prenez en 42 ?) et bien pas moi, c'est sûr je passe mon chemin et vais voir ailleurs dans un magasin plus sympa.
a écrit le 28/03/2013 à 11:51 :
Je ne sais pas si mes infos sont bonnes mais apparemment il s'agirait d'une boutique proposant des produits sans gluten : peut être une façon de profiter d'un certain monopôle..à moins qu'en Australie ces boutiques soient en nombre. Mais comme disait Jatopek, il va y avoir pénurie des articles à bas prix (ex farine). Peut être ont-ils un stock périmés à ecouler ???
a écrit le 27/03/2013 à 23:15 :
Ce magasin prend le risque de la désertion totale de certains clients qui auraient pu se laisser tenter par des achats d'impulsion lors du repérage pour un article cher.
a écrit le 27/03/2013 à 15:30 :
cupidités quand je te tiens , bientôt ils vont aussi taxer les piétons car ils utilisent des voies publiques ? , et l'air qu'on respire des qu'on mettra le nez dehors aussi ? , ah j'oubliais des qu'on ouvrira la porte d'entrée de chez soi il va falloir s'acquitter d'une taxe publique aussi ? , assez , assez , assez , si la bêtise devient une generalitée a ce niveau d'incompétence pour des élus ou des chefs d'entreprises cela devient grave , ah oui j'oubliais ils sont tous bardés de diplômes a plus soif , la connaissance c'est aussi d'exploiter celui qui n'a pas la connaissance .. societée de consommation on va devoir payer dans la décennie a venir et ils vont nous en proposer des inepties , j'avoue que je ne pensais pas vivre dans un tel monde qui devient a vomir .
a écrit le 27/03/2013 à 13:12 :
et ils nous donnent combien lorsque l'on ne trouve pas l'article à notre taille, à la couleur désirée..etc ? en tout cas ce serait très drôle d'y envoyer toute une bande de bikers...(qui n'achéteront rien bien sûr) pendant plusieurs jours, les proprios de ce magasin seraient obliger d'embaucher pour toucher cette dîme.contre remise d'un reçu bien sûr !!.Au fait, il y a de la Tva chez eux ? (si oui bravo les tracas our le comptable) mdr
Réponse de le 27/03/2013 à 15:29 :
Il y a une TVA (appelle GST) de 10%, oui...:-D
a écrit le 27/03/2013 à 11:28 :
les responsables de ce magasin ont raison !!! du moment que les personnes sont assez co...nes pour payer !!!! Quant on lit les réactions de certains..... n'oublions pas qu'il y a un début à tout .
a écrit le 27/03/2013 à 11:04 :
Et pour les aveugles et les illettrés c'est pareil ? ^^ Perso une affiche comme ça sur le bord du magasin je ne la verrai jamais, si quelqu'un essaie de me demander de l'argent en sortant sous prétexte que je n'ai pas pu y trouver mon bonheur, j'assimile ça à du racket.
a écrit le 27/03/2013 à 10:40 :
Faire payer l'entrée d'un magasin, qui peut croire que ce concept fonctionnera. Les gens qui font du "showrooming" iront voir ailleurs ainsi que les acheteurs potentiels.
Qui pourrait imaginer que la Fnac, par exemple se lance dans un pareil délire? Le concept est mort né.
Réponse de le 27/03/2013 à 11:22 :
C' est la FNAC qui fermera ses portes et une cascade d'autres fermetures suivra.Pourquoi s'embeter à payer un loyer, des imopts fonciers, du chauffage, du courant, du personnel, alors que les consommateurs sont de plus en plus à faire leur shopping sur un clavier. Ah qu'ils seront bien tristes nos centres villes sans magasins, sans lumière....sans personne.....
Réponse de le 27/03/2013 à 12:16 :
mefiez-vous ! aujourd'hui plus rien n'est impossible pour prendre de l'argent ! que ferez-vous si TOUS les magasins font celà ?
le verre commence à être payant dans certains cafés ... inimaginable il y a quelques années
Réponse de le 27/03/2013 à 13:37 :
Snif on aura plus de centres commerciaux pour faire du shopping. A la place, on aura peut-etre des jardins, des parcs, des musees, des salles de spectacle, des salles de sports, etc... Elle est triste cette societe dans laquelle on s'amuse qu'en faisant du shopping.
Réponse de le 27/03/2013 à 17:48 :
C'est tout à fait ça et les Impots augmenteront tellement pour payer les jardins, les parcs les musées, les salles de sport et de spectacle ainsi que leur entretien et leur fonctionnement qu'on n'aura meme plus de sous pour acheter...meme par internet
a écrit le 27/03/2013 à 10:23 :
je suppose que cette dime de 4 euros sera annoncée sur la devanture des magasins,
contrairement aux banques chypriotes
a écrit le 27/03/2013 à 8:49 :
certains magasins en france servent d'aire de jeux aux gosses ! de centre de rafraichissement en été ou de rechauffement en hiver ! à la pause casse croute ( volé ) ! aux voleurs et autres parasites inutiles ! c'est une réalité vécue .
Réponse de le 27/03/2013 à 11:27 :
Vous y allez fort, vos propos sont même limites limites...
Réponse de le 27/03/2013 à 13:37 :
@pourquoi pas ! Admettons que vous ayez raison et que ces magasins appliquent ce principe, que se passerait-il ? ... Ils se videraient totalement et mettraient la clé sous la porte rapidement !!
Réponse de le 02/04/2013 à 22:39 :
Si tous les magasins font ça, ce que vont faire les gens c'est qu'ils vont bien cibler et calculer ce dont ils ont besoin et ce qu'ils vont acheter avant même d'entrer dans le magasin, et quand ils n'auront pas besoin d'acheter ils s'abstiendront d'y aller.
ils n'achèteront que le nécessaire car cette dîme c 'est un cout supplémentaire.
Cette politique est complètement stupide quand on sait qu'une bonne partie des achats des consommateurs sont des achats d'impulsion, car c'est pas en les incitant à venir le moins possible qu'on va favoriser ces achats d'impulsion.
Réponse de le 04/04/2013 à 16:16 :
j'ai déja horreur d'aller a IKEA mais la derniere fois c'etait carrement pour la moitié des gens la sortie dominicale avec les gamins qui ont pris ce magasin pour un centre de loisir.
En meme temps chez IKEA ils ne font rien pour arranger ca , d'ailleurs les jeux pour enfants , restaurants et café ont été installé dans cet état d'esprit
a écrit le 27/03/2013 à 8:48 :
C'est typique de l'Australie, ou on veut faire de l'argent a tout prix, le plus vite possible, sans le moindre effort, avec une qualite de service et d'execution mediocre. Cet etat d'esprit greedy se retrouve dans tout le business du pays. Juste un constat, pas un jugement de valeur.
Réponse de le 27/03/2013 à 13:39 :
Où l'on peut constater que l'alcool fait des ravages...pour avoir une idée aussi stupide.
Réponse de le 28/03/2013 à 3:27 :
alcool et soleil, c'est fatal... :)
a écrit le 27/03/2013 à 8:47 :
Ce magasin ne dure pas longtemps, il sera fermé rapidement.
a écrit le 27/03/2013 à 8:43 :
beaucoup d'acheteurs par internet sur ce forum.
a écrit le 27/03/2013 à 8:41 :
C'est les kangourous qui vont râler!!
Réponse de le 27/03/2013 à 9:51 :
Et les koalas ! Pour eux c'est une catastrophe. Espérons que les crocos ne disent rien.
a écrit le 27/03/2013 à 7:54 :
C'est typique de l'Australie, ou on veut faire de l'argent a tout prix, le plus vite possible, en faisant un minimum d'effort, avec une qualite de service et d'execution mediocre. Cet etat d'esprit tellement greedy se rencontre dans tout le business du pays. Je precise que ce n'est pas un jugement mais un constat.
a écrit le 27/03/2013 à 3:01 :
Internet n'est pas effectivement toujours le concurrent des magasins physiques. Pour les produits alimentaires, malgré des tentatives de livraisons des courses à domicile, la majorité des Français continue de se rendre dans les magasins: besoin de toucher et de se réassurer?
a écrit le 26/03/2013 à 22:27 :
Ce magasin fera vite, dans la douleur et la honte, marche arrière. Quand il verra son chiffre d'affaire fondre comme neige au soleil...
Réponse de le 27/03/2013 à 9:30 :
Moi, je dis que c'est un tres bon coup de pub mondiale pour ce magasin. Il sera tres surement un retour en arrière mais il aura eu une publicité monstre pour 0?.
a écrit le 26/03/2013 à 22:16 :
C'est quelques chose qui ne pourrait tout simplement pas exister en France et plus généralement en Europe car cela s'assimilerait à de la vente forcée.
Il faudrait alors transformer le magasin en lieu de vente privée avec paiement à l'entrée mais pas à la sortie car c'est tout simplement interdit.

Mais bon dire aux gens qu'ils doivent payer pour rentrer ou sorti d'un magasin, en France ... . Mouarfff il y en a qui aime se flageller car ça ne marcherait tout simplement pas .

Étant donné que je doute fortement du fait que les australiens soit plus bête que nous, je pense sincèrement que ce magasin ne fera pas long feu ... .
Réponse de le 27/03/2013 à 7:40 :
Bien sur que cella existe en France,allez faire vos courses en ville,vous devrez payer le stationnement de votre véhicule,(déjà payé par vos impots).
a écrit le 26/03/2013 à 22:12 :
Personne ne se pose la question de savoir si en France ce serrait légal de proceder ainsi !J'ai de gros doute ......
a écrit le 26/03/2013 à 21:58 :
Le showrooming est un nouvel élément à prendre en compte dans les pratiques commerciales. Il existe déjà d'autres pratiques comme celle qui consiste pour une marque à louer au supermarché un rayon et ensuite récupérer le bénéfice des ventes de ses produits. Les marques devraient s'inspirer de ce modèle pour rémunérer la présentation de leurs produits. Le risque sinon est de se marginaliser et de ne plus avoir que l'argument du prix pour attirer des internautes, ce qui constituerait une dangereuse course au bas de gamme.
a écrit le 26/03/2013 à 19:58 :
et en plus on ne dit pas "...the stores who..." mais "... the stores which..."
Réponse de le 27/03/2013 à 4:09 :
ou "that". Cela dit, c'est une dérive classique, y compris chez les anglo-saxons, qui dénote une perte de repère quant à l'origine des actions. Une personnification en quelque sorte.
a écrit le 26/03/2013 à 19:36 :
Le coût (gratuit au passage) de pub marche !!!!!!!! même la tribune tombe dans le panneau !!!
Réponse de le 26/03/2013 à 19:51 :
@pmxr: tu connais mal les Anglo-saxons. Pour eux, le fric est une obsession :-) mais je t'accorde que l'hsitoire du vendeur qui passe 30 minutes avec un client est exagérée pour la bonne et simple raison qu'ils sont payés à la commission uniquement et que pour eux pas de vente signifie pas de paie :-)
Réponse de le 27/03/2013 à 13:51 :
Obsession du fric chez les A-S mais aussi chez les Chinois, en pire, c'est dire!
Quant à rémunérer les vendeurs uniquement à la commission, ça pousse ces derniers à vendre n'importe quoi, n'importe comment. C'est bien dans l'air du temps, on fabrique n'importe quoi, n'importe comment, normal que ce soit vendu par n'importe qui, n'importe comment. La mondialisation c'est du grand n'importe quoi, le marché, la somme d'innombrables petits n'importe quoi, pour au final aboutir au plus grand des n'importe quoi: la guerre.
Réponse de le 27/03/2013 à 17:15 :
@JB38: c'est sûr qu'ils sautent sur le client à peine est-il entré. Quant aux Chinois, j'ai souvent lu qu'ils avaient le commerce dans la peau. Le fait est qu'ils ne comptent pas leurs heures quand ils ont un commerce, mais je ne suis allé en Chine que de passage, alors je ne sais pas vraiment comment les Chinois fonctionnent. En revanche, je connais mervailleusement les Anglo-saxons :-).
a écrit le 26/03/2013 à 19:32 :
C'est complétement idiot, seul un politique français qui ne comprends pas internet aurait pu le proposer. (cf proposition pour des prix supérieur pour les pharmacies en ligne). Je doute que ce magasin fasse long feu.
a écrit le 26/03/2013 à 19:32 :
sur la devanture c'est écrit "ici ... on vous prend pour des cons " ?
a écrit le 26/03/2013 à 19:30 :
Non, mais ou on va là..??? !!!!! un véritable scandale! on peut très bien jeter un oeil, et ne pas se décider à acheter...sans pour autant le faire sur internet, de toute façon !! plus libre de rien !
Réponse de le 08/04/2013 à 14:04 :
@Esclave : bien sûr qu'on est libre, mais visiblement cela ne nous intéresse pas. Il y a d'ailleurs une expression de Mr Coluche qui reste d'actualité : "Quand on pense qu'il suffirait de ne pas acheter (n'importe quoi), pour qu'ils arrêtent de nous le vendre". Mais les populations des pays capitalistes se plaigne de leur pouvoir d'achat d'un côté, mais font des empreints pour changer une voiture qui n'en a pas besoin, dans le but probablement de montrer aux autres qu'eux aussi ont une bonne place dans la société (= au feux rouges ou dans les embouteillages). Pareil, ils se plaignent du niveau de vie qui augmente, mais pour garder l'exemple des voitures, ou de l'immobilier, les gens cherchent à vendre au prix de ceux qu'ils cherchent à acheter et qui a donc un prix plus élevé (= un F2 de 40m2 au prix d'un F3 de 60m2 ...). Pour moi, il ne fait aucun doute que nous sommes les seuls responsables, et que nous avons la société que nous méritons (j'achète, donc j'existe). Pour conclure, il ne fait donc aucun doute que dans 10 ou 20 ans, nos boutiques nous proposent le même genre de racket (et vous verrez que les boutiques n'auront pas désemplies).
a écrit le 26/03/2013 à 19:28 :
ben si les commerçants font ça en france je n'irai plus que sur internet!
a écrit le 26/03/2013 à 19:20 :
Ouais, et bien moi, ça m'enlève toute envie d'acheter leur camelote...
Réponse de le 26/03/2013 à 19:35 :
on a bien le droit de reflechir avant d'acheter !
Réponse de le 27/03/2013 à 1:51 :
RUBIS, Non seulement quand on sort
a écrit le 26/03/2013 à 19:07 :
C'est tout simplement honteux !
Réponse de le 26/03/2013 à 19:24 :
@Noah: tout à fait d'accord. C'est contre la liberté de comparer les prix, mais tout à fait conforme à l'esprit anglo-saxon qui veut que tout soit bon pour faire du fric. Je parie même que dans quelques années, si on se laisse enterrer par leur culture, on sera obligé de payer l'air qu'on respire en sortant de chez soi !!!
a écrit le 26/03/2013 à 19:04 :
clair que les gens vont voir le pdt en magasin, occupent un vendeur avec plein de questions pdt 30 mn, puis vont acheter ailleurs... c'est peut etre pas la solution, mais ca dissuadera ceux qui font ca systematiquement
Réponse de le 26/03/2013 à 19:28 :
@churchill: faudrait enlever les lunettes à verre fumé de temps à autre au lieu de systématiquement trouver merveilleux de cque font les Anglais :-) 1) je ne connais aucun magasin où le vendeur s'attarde 30 minutes sur un client. 2) c'est quand même le droit du client de savoir ce qu'il achète et de comparer les prix. Le meilleur moyen de dissuader les clients, si c'est le but de leur manoeuvre serait de ne pas ouvrir de magasin du tout :-)
Réponse de le 26/03/2013 à 19:32 :
il est preferable de voir le produit en magasin et se l'offrir ds un autre si on le trouve moins cher ailleurs c est notre argent ,apres tout je trouve aussi honteux cette maniere de proceder -
Réponse de le 26/03/2013 à 19:34 :
bouf .... une manière déguisée de se faire de la pub gratuitement ! Comme raynnair qui proposait de faire voyager ses passagers debout ! Bref !
Réponse de le 26/03/2013 à 21:36 :
@pmxr: et si cela avait été accepté par l'aviation civile, crois-moi qu'il l'aurait fait :-)
Réponse de le 27/03/2013 à 1:53 :
Aussi sans carburant de réserve....
Réponse de le 27/03/2013 à 7:42 :
ok patrick, je vous aime bien, je vous donne un conseil de business... le gars qui vient chez vous, commence a vous casser les pieds pour un oui ou pour un non, vous emm... comme c'est pas croyable avec des pbs qui n'existent pas en vous faisant miroiter un achat ou autre, laissez le aller a la concurrence.... ce genre de gars, on sait ce que ca vaut ( nb: si vous louez des apparts, des locaux commerciaux ca marche aussi; ca marche en fait pour tt type d'activite); les casse pieds sont en general tres mauvais payeurs, par contre qu'est ce qu'on y passe comme temps et comme enervements....
Réponse de le 27/03/2013 à 7:44 :
une petite remarque cependant; il s'agit d'australien, pas d'anglais.... je pense que si vous dites a un ecossais qu'il est anglais, vous risquez d'avoir le meme type de reaction que lorsque vous dites a un corse qu'il est francais, ou a un anglais qu'il est americain....
Réponse de le 27/03/2013 à 11:45 :
@chrchill il y a 3 siècles , il y avait des Corses , et actuellement nous trouvons leurs descendants , quant aux Australiens peut être ne sont ils pas tous descendants d' Anglais mais rares sont ceux qui doivent descendre des aborigènes ......
Réponse de le 27/03/2013 à 13:59 :
@churchill: les vendeurs savent reconnaître rapidement ceux qui n'achètent pas et en plus c'est leur intérêt parce que dans les pays anglo-saxons, leur seul salaire, ce sont les commissions, donc pas de vente, pas de salaire.
Réponse de le 28/03/2013 à 11:12 :
Lespectre electromagnetique est déja en vente alors qu il s agit d un bien commun a l humanite ( meme les chauves souris l utilisent!).

Bientôt il faudra payer pour regarder les étoiles ou le soleil.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :