La Banque du Japon (BoJ) poursuit sa politique d'assouplissement monétaire

 |   |  473  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Banque centrale du Japon (BoJ) a annoncé jeudi une accélération et une amplification des mesures d'assouplissement monétaire, afin d'atteindre en deux ans environ son objectif d'inflation de 2%, comme s'y est engagé le nouveau gouverneur, Haruhiko Kuroda.

Un politique d?assouplissement monétaire "quantitatif et qualitatif". La Banque centrale du Japon (BoJ) confirme le chemin qu?elle a commencé à prendre ces derniers mois : celle d?une politique monétaire plus expansionniste, ayant pour objectif d?éloigner la croissance à 0%, de lutter contre la déflation et... de faire baisser le yen.

La BoJ a ainsi annoncé qu?elle comptait étendre la gamme et la quantité de ses achats d'obligations d'Etat. Elle va acquérir des titres à plus long terme, et augmenter par ailleurs la part des actifs plus risqués (fonds cotés et immobiliers), en visant un doublement du total acquis en deux ans.

"Faire tout ce qui peut l'être"

Les neuf membres du comité de politique monétaire de l'institut d'émission se sont réunis mercredi et jeudi pour la première fois sous la présidence de Haruhiko Kuroda, gouverneur arrivé en fonction le 20 mars et qui, aux côtés de ses deux adjoints nouvellement nommés, a promis au Premier ministre de "faire tout ce qui peut l'être" pour extraire le pays de la déflation qui bride son activité économique depuis une quinzaine d'années.

La BoJ a indiqué vouloir passer à une politique monétaire dont le but est d'élever la base monétaire de 60.000 à 70.000 milliards de yens par an (490 à 575 milliards d'euros), en plus d?un taux d'intérêt entre 0 et 0,1% au jour le jour, et ce afin de poursuivre l'assouplissement quantitatif. De la même façon, la BoJ a décidé d'augmenter ses achats de titres plus risqués comme les fonds cotés en Bourse (ETF) ainsi que les titres de fonds communs immobiliers japonais (J-REIT). Le rythme d'achat devrait s'élever d'environ 1.000 milliards de yens par an (8,2 milliards d'euros) pour les premiers et 30 milliards de yens par an (246 millions d'euros) pour les seconds.

Objectif d'inflation à 2%

La BoJ s'engage aussi formellement à "poursuivre un assouplissement qualitatif et quantitatif dans le but d'atteindre un indice d'inflation de 2% aussi longtemps que nécessaire pour maintenir ce niveau-cible de façon stable". Ces décisions visent à faire baisser les taux d'intérêt sur les obligations à long terme et créer un contexte monétaire qui facilite les prêts d'argent aux particuliers et entreprises afin de les inciter à investir pour dynamiser l'activité.

La Bourse de Tokyo a bondi de 2,20% en clôture jeudi, effaçant des pertes initiales après ces annonces. Le yen a chuté jeudi face au dollar et à l'euro après l'annonce des nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la Banque du Japon (BoJ). Vers 7h30, soit environ une demi-heure après le communiqué de la banque centrale, le dollar grimpait à 94,30 yens, contre 92,90 yens quelques minutes avant la publication de la décision. L'euro tutoyait dans le même temps les 121 yens, contre 119,75 yens quelques minutes auparavant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2013 à 3:24 :
De qui se moque t-on ? Il etait bien entendu au dernier G20 que "la guerre des monnaies" etait bannie? Je viens de voir une publicite a la tele pour un haricot a roulettes appele Toyota, avec 60 mois de credit gratuit, pas d'apport personel ("zero down") et en plus les premiers 3 mois gratuits!! Les Japonnais essaient manifestement de tirer avantage commercial d'une devaluation chronique du Yen et d'argent gratuit a gogo pour leurs Keiretsus...En fait il n'y a que les Hedge Funds qui ont shorte a mort le Yen qui se font des c...(colossales fortunes) en or, certies de diamants !
a écrit le 05/04/2013 à 1:17 :
Les banques centrales jouent les apprenties sorcières, et cela va mal se terminer. Je suis très loin d'être convaincu qu'ils maîtrisent les conséquences "d'une impression massive de billets de Monopoly". Bref, une déconnexion totale de la réalité avec un laboratoire grandeur nature pour tester une théorie à grande échelle. L'histoire des "subprimes", arme de destruction massive semble être aux oubliettes.
a écrit le 04/04/2013 à 9:22 :
Les politiques d'assouplissement ou dites d'assouplissement quantitatif présentent des risques considérables, le premier étant les bulles financières, le deuxième la relance du crédit spéculatif et l'irresponsabilité des banques qui n'a pas besoin d'être encouragée on l'a vu,, et enfin l'inflation. Prétexter la lutte contre la déflation pour mener une politique quantitative hyper agressive alors même que le Japon a une dette publique supérieure à 200% du PIB, c'est préparer l'apocalypse. Le Japon a été autorisé/adoubé par les US à mener cette politique dont le but non avoué mais principalement recherché est d'affaiblir sa monnaie pour rendre les fabrications sur son territoire plus compétitive et comme c'est le cas pour les US attirer l'emploi. Tout ça se paiera un jour, toutes les politiques actuelles ne traitent pas l?essentiel, c?est à dire défaire la Finance et les marchés qui ont pris une place très largement excessive, défaire les paradis fiscaux, défaire les montage à effet de levier, défaire les fonds d?investissements massifs et la gangrène des financiers manipulateurs de responsables politiques et de managers pour favoriser leurs propres intérêts et affaires.
Réponse de le 04/04/2013 à 10:18 :
Sachant que tout ça n'est qu'une création humaine qui n'est pas inéluctable, c'est sûr les travaux sont gigantesque mais pas impossible...


Est-ce que les banques et autres institutions profitant du QE prêtent facilement ? Ratio entres le QE et les crédits ?
Réponse de le 04/04/2013 à 10:35 :
Aucune crise economique n a ete resolue par la deflation,au contraire c est un facteur
Agravant.La production de bien et de service a besoin de monnaie pour etre ecoulee,
Cette monnaie est cree par les banques via le systeme du credit. Pour accorder
Un credit les banques ont besoin d un collateral.Dans une situation deflationiste la valeur
Des collateraux diminue donc les banques pretent moins ce qui pour effet de diminuer la masse monetaire et d accentuer la deflation.
L etat doit prendre le relais des banque pour assurer la quantite de monnaie et c est legitime. La dette c est la monnaie ,pas de dette pas de monnaie
Réponse de le 04/04/2013 à 13:18 :
Dans les rêves et j'insiste sur ce point, admettons une réunion des états, un coup de crayon sur les dettes ou création d'un instrument pour contrôler l'instrument "dette" est possible...


Tout ça n'est qu'une création humaine pour gérer les ressources et organiser leurs marchés...

Après, il est possible aussi d'avoir des accords sur la régulation des prix par secteur... C'est bien beau l'inflation, la déflation, mais il est toujours drôle de constater les abus sous ses termes...

Les banques, elles devraient être plus raisonnable, c'est aussi un soucis, toujours plus de bénéfice, toujours plus ! sauf que ça a des conséquences, sur l'approche des marchés, l'approche du crédit etc...

toutes ces approches, ces mécanismes, tout ça mérite un bon gros ménage et des réformes à l'échelle mondiale...

Ah mince, c'est du boulot, j'avais oublié la feignantise de nos génies...
Réponse de le 04/04/2013 à 13:23 :
L'apocalyse est en marche, oui c'est sûr, rien d'autre à dire, 100 pourcent d'accord avec vous, enfin une personne éclairée. Que les autres se réveillent, et encore plus pour ceux qui servent le système bancaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :