Le FMI minimise le rôle néfaste des paradis fiscaux

 |   |  480  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon une porte-parole du Fonds monétaire international, les paradis fiscaux ne menacent pas la stabilité financière. Et les "progrès" récents obtenus sur les paradis fiscaux ne règlent pas la "question cruciale" de l'optimisation qui permet d'échapper légalement à l'impôt.

 Les paradis fiscaux ne menacent pas la stabilité financière et la lutte contre ces territoires opaques ne règlera pas le "sujet crucial" de l'optimisation fiscale, a indiqué vendredi à l'AFP une porte-parole du FMI, interrogée sur les révélations de l'"Offshore leaks". Priée de dire si le FMI considérait les paradis fiscaux comme une menace sur la stabilité financière, cette porte-parole a répondu: "Ce n'est pas notre opinion". "Bien entendu, c'est un sujet que d'autres agences et nous-mêmes suivons avec attention", a-t-elle toutefois précisé.

Depuis jeudi, les révélations sur des placements offshore se multiplient dans la presse internationale, notamment en France, à l'initiative du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), une ONG de Washington qui détient 2,5 millions de fichiers secrets sur les paradis fiscaux.

"Des progrès récents" dans la lutte contre le blanchiment, selon le FMI

Selon la porte-parole du FMI, qui se réfère aux "travaux" de l'institution, les "progrès récents" obtenus sur les paradis fiscaux et le blanchiment d'argent ont permis de s'attaquer à l'évasion fiscale et "doivent se poursuivre".

Mais ils ne règlent pas la "question cruciale" de l'optimisation fiscale, qui permet d'échapper légalement à l'impôt par des montages financiers plus ou moins complexes, a ajouté la porte-parole.

"Des mesures permettant de s'attaquer à l'optimisation fiscale qui seraient à la fois politiquement acceptables et techniquement cohérentes sont difficiles à identifier et doivent encore être davantage explorées", a conclu cette porte-parole du Fonds monétaire international.

De nombreuses personnalités concernées

De nombreuses personnalités figurent dans les documents détenus par  ICIJ, outre Jean-Jacques Augier, un proche de François Hollande(mais celui-ci a précisé ne pas être au courant des activités financières de son ami) . Parmi eux: un ancien ministre des Finances de Mongolie, Bayartsogt Sangajav. D'après ces documents, il a monté une société dotées d'un compte en Suisse entre 2008 et 2012. Il a reconnu que c'était "une erreur de ne pas l'avoir déclaré". Ailleurs en Asie, le président d'Azerbaïdjan est lui aussi touché. Sur les listes figure le nom de ses filles, propriétaires d'entités localisées aux Îles Vierges britanniques. Autres noms cités: Olga Shuvalova, l'épouse d'un ministre russe, Tony Merchant ancien homme politique et mari d'une sénatrice canadienne, Maria Imelda Marcos Manotoc, la fille du dictateur philippin Ferdinand Marcos, Carmen Thyssen-Bornemisza, une collectionneuse d'art espagnole, Denise Rich, l'ex-femme du magnat américain du pétrole Marc Rich qui avait été amnistié par Bill Clinton alors qu'il faisait l'objet de poursuites pour évasion fiscale.

Sont également référencés une dizaine de territoires connus pour la souplesse de leur réglementation et pour l'opacité de leurs systèmes financiers. Parmi eux : les îles Vierges britanniques ou les îles Caïmans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2013 à 17:44 :
il est possible que mme lagarde patronne du fmi ait du fric planque la dedans !!!elle y a peut etre meme le droit ...hi hi hi hi hi c est pour cela que le fmi trouve que ces paradis fiscaux sont bien adaptes ...... de toutes façons les lois sont faites pour ces sangsues !!!!!!!!!
a écrit le 07/04/2013 à 10:36 :
le monde est un grans cassino monopoli ou meme les dirigents politiques sont conplisses c est pour cela que ont les paye grassement. des juda il y en auras toujour surtout en economies POLITIQUES,alors que faire?
a écrit le 07/04/2013 à 9:20 :
Résident fiscal au Maroc, je trouve tout à fait normal d'y toucher ma retraite car elle y supporte peu d''impôts. J'apprécie aussi le fait que le coût de la vie y est largement inférieur à celui de la France grâce à la modération salariale et aux faibles charges sur les travailleurs marocains. Bref le paradis pour moi et les amis de ma génération. Bien entendu j'ai gardé ma carte vitale et je continue à voter aux élections françaises.
Réponse de le 10/04/2013 à 17:41 :
et bien pour moi c est bien dommage que tu ne supportes pas les taxes françaises car tu as ete bien content de travailler en france pour bien vivre donc il serait logique de te ponctionner comme on ponctionne les français ...encore une absurdite !!!heureusement qu il ya des français qui payent pour toi ....
a écrit le 07/04/2013 à 7:26 :
C'est une évidence le néfaste est ailleurs ... , les paradis fiscaux ne sont que le vecteur fiduciaire de la diversité et du risque de l'investissement...C'est l' enfer fiscal qu'utilisent certains pays ... aux mains des socialistes .. qui pénalise les entrepreneurs,l'économie et appauvri ces pays ...la France étant un exemple démagogique typique, de la dérive fiscale pénalisante du socialisme dogmatique....
a écrit le 06/04/2013 à 22:38 :
Depuis quand la Suisse est-elle un paradis fiscal ??? Il faudrait que la personne qui écrit ce genre d'article comprenne d'abord clairement ce qu'est un paradis fiscal
a écrit le 06/04/2013 à 22:26 :
Biensur c'est des bricoles les paradis fiscaux on va pas s énerver pour. 250000 milliards qui appartiennent a des pauvres matraques. Fiscaux. Lol!!!!
a écrit le 06/04/2013 à 21:58 :
FMI regroupement de fonctionnaires payes par l'argent public pour se faire le porte-parole des interets particuliers , prives au détriment de l'intérêt général ...
a écrit le 06/04/2013 à 18:39 :
J'observe avec intérêt que le FMI confirme ce que j'écrivais ici il y a quelques jours. Les grands groupes industriels et commerciaux n'utilisent que marginalement les paradis fiscaux. La planification fiscale agressive que l'OCDE voudrait encadrer (Base erosion and profit shifting) ne repose pas sur ces micros états. Elle repose sur 1/ le choix de la meilleure localisation chaque fois que possible (évidemment ce n'est pas possible pour le vendeur, le SAV ou une mine de charbon) des activités opérationnelles ou non opérationnelles telles R and D, design, fabrication, stockage, gestion de trésorerie, holdings.., avec utilisation chaque fois que possible des statuts fiscaux favorables (des niches dirait-on) proposés par de nombreux états considérés comme absolument normaux (ils sont nombreux à le faire pour attirer l'emploi !) 2/ Par le choix du meilleur statut économique et juridique des unités opérationnelles 3/ Par la prise en compte de tous ces éléments pour une politique de transaction intra groupe et de prix de transfert la plus favorable tout en évitant de s'attirer les foudres des administrations fiscales 4/ Par l'utilisation méthodique des trous de législation, des incohérences juridiques (voir la saga des titres hybrides et des entités hybrides). Pas besoin pour tout cela d'aller se fourvoyer dans ces territoires style Nauru, Caïman et autres Jersey, ces endroits là c'est surtout pour le très riche particulier, pas pour le quotidien de la grosse société industrielle cotée en bourse.
Réponse de le 06/04/2013 à 21:48 :
le FMI ne va jamais admettre publiquement que les fameuses listes noires et grises sont devenues inutiles: elles ont secoué un peu le cocotier en 2009 mais les noix sont parties se cacher aux mêmes endroits, juste sous une couche de peinture blanche. Certes les grands groupes font une optimisation agressive de tout ces qui est optimisable mais quand on voit Jersey comme place pour gérer de la trésorerie, on n'est plus dans l'optimisation mais dans l'arnaque au fisc. Idem quand Appel ou Google gèrent leur argent à partir des Bermudes, etc. Pourquoi n'y déménagent ils pas leur siège, leur R&D, leurs serveurs? Ils profitent à fond des infrastructures des états développés et ils font tout ce qui est possible pour ne pas participer à leur cout, à part quelques opérations de com pour que la ménagère ait l'impression qu'ils respectent les règles. En ce moment c'est du green washing demain autre chose en fonction de la mode... ils seraient même capables de faire croire que c'est dans l'intérêt des citoyens de les arnaquer, ca ne leur poserait aucun problème psychologique du moment que c'est vendable au niveau marketing.
Réponse de le 06/04/2013 à 22:01 :
"nombreux états considérés comme absolument normaux" : oui ceux qui pratiquent le dumping fiscal comme l'Irlande mais qui a bénéficié des largesses de l'UE sans que cette dernière n'ait réussi à lui imposer une modification de son taux d'IS
a écrit le 06/04/2013 à 17:40 :
C'est parce qu'il y a abus dans un sens (sur imposition = enfers fiscaux) qu'il y a abus dans l'autre et encouragement aux paradis fiscaux. Comme l'ecrivait The Economist, il faut les paradis fiscaux car ce sont les seuls a concurrencer les impositions des gouvernements de tous les pays. Sans eux c'est un gouvernement global avec tyrannie fiscale... Sans concurence les gouvernements pondraient leur lois fiscales... Et pas a l'avantage des citoyens!!! A mort les enfers fiscaux!
Réponse de le 06/04/2013 à 21:38 :
Le principe de la concurrence légitime repose théoriquement sur l'égalité des armes. Ce n'est pas le cas avec les îles: elles sont aussi concurrentes qu'un receleur peut l'être vis à vis d'un commerce qui a pignon sur rue. Notre Etat est particulièrement mal géré depuis des lustres mais on ne peut pas justifier que quelqu'un abrite ses revenus aux fins d'échapper complètement à l'impôt sans partir d'ici: le beurre et l'argent du beurre, c'est too much... The Economist est la dernière référence à citer, Londres est le coeur de ce système étant donné que la majorité des îles en question sont des confettis tirés de l'empire britannique et qu'une bonne partie de la presse anglaise les utilise! D'ailleurs comme le constate le Monde d'aujourd'hui, il est assez troublant de voir que le 'Offshore Leaks' ne rencontre quasiment aucun écho dans la presse en Angleterre alors que la quasi totalité des prête noms utilisés sont des Anglais. Comme on voit aussi le silence radio de CNN et d'autres sur le sujet on peut aussi s'interroger sur les relations entre les proprios des médias concernés et ces fameuses iles...
Réponse de le 07/04/2013 à 11:30 :
Faut vraiment se pincer pour lire ou plutot relire ce genre de tartufferie ! moi je demande pas mieux de payer 75% au dela d'un million d'euros ! je les ai pas mais oh que j'aimerais payer 75 % sur ce qui depasserait ! l'enfer fiscal c'est pour celui qui paye honnetement ses impots sans plus pouvoir rien faire après, et qui voit celui qui n'en paye pas parce qu'il peut faire des placements defiscalisés qui de surcroit constitueront un rapport financier ! oui vraiment on marche sur la tete !!!!
a écrit le 06/04/2013 à 16:51 :
FMI, paradis fiscaux c'est "demande à mon compagnon si je suis larron"
a écrit le 06/04/2013 à 16:27 :
Il y a tellement de trous et incohérences dans la règlementation des impôts des différents pays qu'une large part de l'assiette reste tout à fait légalement offshore. Notamment pour les entreprises. Les états développés ont développé des entités destinées aux entreprises pour cela : Monaco, Jersey, Iles Vierges britaniques, Delaware (US), Luxembourg, etc. Même une personne physique peut n'être résident fiscal dans aucun pays.
a écrit le 06/04/2013 à 16:24 :
Laissons les riches utiliser des paradis fiscaux, afin que les impôts soient payés uniquement par les pauvres et les classes moyennes, c'est bon pour l'équilibre de l'économie et la stabilité économique globale. Sinon il y aurait un risque que certains pauvres puissent s'enrichir, ce serait dangereux car cela menacerait les riches actuels et cela autoriserait le développement de l'économie et son dynamisme. Donc protégeons les paradis fiscaux.
Réponse de le 06/04/2013 à 17:32 :
Bien vu ... Fond des Mensonges Insitutionalisés
Réponse de le 07/04/2013 à 5:38 :
Les pauvres comme vous dites ne payent pas d'impots puisque par definition ils n'ont pas d'argent. Arretez donc la rengaine communiste! Seuls la classe moyenne et les riches payent les impots a outrance. Les mega boites ne payent autant car proches des politiciens. C'est pas pression sur les super riches qu'il faut faire mais sur les politichiens!
Réponse de le 07/04/2013 à 6:46 :
les impôts payés par la classe moyenne, c'est une volonté politique pour payer politiques et fonctionnaires aussi inutiles les uns que les autres, en revanche pour ce qui concerne les pauvres, les besoins sont tels que ceux-ci pourraient très bien vivre, mais il est bien plus facile d'aller à la mairie chercher des aides.
un idée parmi d'autres qui ne coute rien ou si peu : faire les vidanges des voitures sur le lieu de travail : cela coûte autour de 50 euros de materiel et transportable en bus !!! mais cela demande d'aller travailler et cela, c'est difficile !!!
mais les besoins sont là !!!!
Réponse de le 07/04/2013 à 8:42 :
à 3fonds bla bla..". Votre raisonnement est absurde, les riches n'ont pas peur des riches (au fait riche c'est à partir de combien ? Plus que vous tout simplement ?). Et ce ne sont pas ceux dans les pays moins taxés qu'en France, qui décident de la politique ultra fiscalisée française. Ah ba les enfers, et vive le paradis.
a écrit le 06/04/2013 à 16:23 :
Le FMI a raison. Les vrais "néfastes" ce sont les gouvernements comme celui de la France qui poussent au crime par l?excès même de se taux d'imposition. Supprimez la tentation de l?évasion fiscale en réduisant de façon drastique les taux d'imposition, par exemple en introduisant la "flat tax" pour les particuliers (pourquoi pas 0, 5, 10 ou 15% selon les revenus?), et en réduisant le taux de l'IS (20%). Certes la "flat tax" est régressive mais la régressivité incite les gens a se remuer pour s'enrichir et mieux profiter de cette régressivité. Mais surtout en abolissant une organisation territoriale vieille de deux siècles et qui ne correspond plus à rien, sinon à exponentialiser le nombre de fonctionnaires et les dépenses publiques en commençant par abolir les départements et les arrondissements, et en consolidant les cantons et en regroupant les communes les plus petites en unités économiquement viables. Malheureusement, ce gouvernement d'aveugles et de paralytiques est accroché au socialisme et à sa mantra de la redistribution qui n'est autre que la spoliation légale qu'il exerce au moyen d'une multitude de méthodes perverses et anti-économiques: tarifs, protection, primes, subventions, encouragements, impôt progressif, instruction gratuite, Droit au travail, Droit au logement, Droit à la sécu, Droit au salaire, Droit à l'assistance, Droit aux instruments de travail, gratuité du crédit, etc. Et c'est l'ensemble de toutes ces méthodes, de spoliation légale, qui prend le nom de Socialisme avec les résultats lamentables que nous voyons et nous ne sommes pas encore au pire. Dernier point: la sophistication croissante des techniques de chiffrement et d?anonymisation numérique des mouvements financiers, mais aussi des donneurs d'ordres et des contreparties et la compartimentation des opérations (approche semblable à celle des "bit torrents") ne va pas faciliter la tache des autorités fiscales.
Réponse de le 06/04/2013 à 18:12 :
C'est vrai. Comment n'y a-t-on pas pensé plus tôt ! Supprimons l'impôt et le problème de la fraude fiscale sera résolu !
Réponse de le 07/04/2013 à 6:53 :
si on supprime l'impôt, alors les riches viendront en masse, on le voit dans les paradis fiscaux : pas de pauvres, pas de chômeurs pas de mal logés.
nous payons de plus en plus d'impôts depuis 50 ans, et nous n'avons jamais eu autant de chômeurs, de pauvres ou de mal logés : cherchez l'erreur.
a Dubaï il n'y a même pas de TVA et aucun pauvres (et seuls que l'on y trouve sont les indiens qui viennent chercher du travail).
oui mais voilà, le français veut des impôts pour son voisin !! beaucoup d'impôts ! alors le voisin se barre !!!!
moins il y a d'impôts, plus il y a de riches et moins il y a de pauvres ou de chômeurs, mais comme le français préfère les acquis sociaux payé par les autres, alors il faut des impôts !!!
Réponse de le 07/04/2013 à 7:09 :
si les paradis fiscaux étaient liés à la fiscalité, quid des anglais , américains et autres qu'on y trouvent?
La rapacité est le seul moteur du fraudeur
Réponse de le 07/04/2013 à 8:44 :
Supprimons surtout tout ce qui coute inutilement aux contribuables, les abus, les excès, les privilèges, les monopoles étatiques, les mafias syndicales, les millions de fonctionnaires en trop, les ministres en trop, les conseillers généraux et départementaux, etc.. et la France deviendra un paradis fiscal.
Réponse de le 07/04/2013 à 11:36 :
Vivement un nouveau CHAVEZ pour remettre un peu d'ordre dans ces cerveaux saturés et intoxiqués de cet ultra libéralisme délirant !
Réponse de le 07/04/2013 à 16:24 :
combien de pauvres avant Chavez, combien après ????
a écrit le 06/04/2013 à 16:17 :
Indignons-nous!
Réponse de le 07/04/2013 à 11:21 :
Ah la la, que je suis indigné, ah oui. ah la la ...(lol)
a écrit le 06/04/2013 à 16:14 :
Le FMI est l'ennemi du petit peuple.
Réponse de le 07/04/2013 à 6:56 :
de quoi a besoin le peuple : de travail bien rémunéré !!!!
pas d'acquis sociaux qu'ils n'auront bientôt plus car payé par les riches qui partent !!
a écrit le 06/04/2013 à 15:50 :
http://www.france.attac.org/petition/apres-cahuzac-stoppez-levasion-fiscale
Réponse de le 07/04/2013 à 6:55 :
Attac : mais à quoi servent ils : quelle richesse créent-ils ??
aucune ?? alors ce sont des rentiers et des inutiles !!
a écrit le 06/04/2013 à 14:40 :
"Selon une porte parole du FMI". Donc qui s'exprime? Marre des sources anonymes qui ne s'engagent pas! Ça n'est pas de l'information mais du lobbying. Étayez les arguments avec des faits.
Réponse de le 07/04/2013 à 6:57 :
l'habitant de Cayman a autant le droit de vivre que le français !!!!
a écrit le 06/04/2013 à 14:36 :
le FMI, si il y a bien une institution qui représente le mur de l'argent c'est celle -ci. C'est cette même institution qui a affamé et continue de le faire le continent africain et plus récemment la Grèce, l'Irlande,etc...... Aidé par la banque centrale européenne pour les pays concernés. La BCE c'est le pouvoir au banquiers, à la finance, et l'austérité pour les peuples;la BCE et le FMI devrait être mis sous contrôle stricte tout comme les agences de notation voir mêmes dissoutes pour ces dernières.
Alors le point de vu de FMI sur les paradis fiscaux, on se marre.
Réponse de le 07/04/2013 à 4:24 :
+10000
Réponse de le 07/04/2013 à 6:59 :
tout à fait vrai : si vous ne voulez pas du FMI, ne dépensez pas plus que vous n'avez sur votre compte !!!
mais si vous empruntez plus que de raison, vous les aurez sur le dos !!
c'est simple à comprendre
Réponse de le 07/04/2013 à 9:05 :
Bien vu !
a écrit le 06/04/2013 à 14:32 :
les riches entretiennent la pauvreté... c'est pas comme si le système creusais pas assez le fossé.
Réponse de le 07/04/2013 à 7:00 :
si vous viviez à coté d'un riche vous ne diriez pas cela.
car le pauvre ne sait rien faire !!!
or le riche a besoin d'un travail parfait donc de gens bien formés !!
Réponse de le 07/04/2013 à 8:50 :
Faux procés, ceux qui entretiennent la pauvreté ce sont les gouvernements pronant l'assistanat, c'est à dire les socialo conservateur, et pas les libéraux. Pour le libéralisme plus il y a de riches, moins il y a de pauvres, votre point de vue est par conséquent faux. Seuls certains politiques comptent sur l'électorat des pauvres, et les faire disparaitre n'est pas leur intéret, les "riches" comme vous dites, ca ne veut rien dire. Au fait "riche" c'est à partir de combien pour vous ? Ah oui simplement celui qui a plus que vous je suppose.
a écrit le 06/04/2013 à 14:19 :
Le FMI, cette institution qui a flingué tous les pays qu'elle a soit disant aidés, nous dit que les paradis fiscaux, ce n'est pas grave. Crédibilité : zéro. L'OMC raconte que la mondialisation c'est merveilleux, que la pollution engendrée est une broutille, que les trafics associés ne sont rien, que les usines qui quittent l'occident ne sont qu'une illusion d'optique, que les sous-évaluations monétaires ne sont pas un sujet. Crédibilité : zéro. L'UE, quant à elle, massacre l'économie des états qui lui confient les clefs du camion, avec la complicité d'une BCE omnipotente qui considère qu'il faut sacrifier les Européens aux banques et aux fonctionnaires. Toutes ces institutions peuplées de néo-aristocrates internationaux - qui n'obtiennent des bons résultats que pour eux, et sèment le chaos partout où ils passent - l'Histoire les a déjà condamnées. Reste à les mettre à bas concrètement. Le plus tôt sera le mieux tant ces saletés sont nocives.
Réponse de le 06/04/2013 à 16:00 :
Pascal Roussel est analyste au sein du Département des Risques Financiers de la Banque Européenne d?Investissement (BEI).
http://liesidotorg.wordpress.com/2011/05/05/un-nouveau-bretton-woods-pour-une-monnaie-mondiale-basee-sur-les-dts/

Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial
http://www.dailymotion.com/video/x44tc1_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_news
a écrit le 06/04/2013 à 14:11 :
Ben voyons!
a écrit le 06/04/2013 à 14:07 :
Le monde tournait très bien avant ! Ils existent depuis des années ! On a pas eu besoin de l'Euro ! ... On délire complètement, la décadence occidentale ne sera pas résolue juste en récupérant encore quelques milliards ! Notre économie est morte parce qu'on ne se rend même plus compte qu'on glande pas grand chose et que nous vivons largement au dessus de nos moyens. La France a été une très grande nation avant toutes ces conne.... !
a écrit le 06/04/2013 à 13:38 :
Le FMI , l OMC , etc sont des organismes diriges par les illuminatis dont les objectifs sont de garder le pouvoir financier et politique dans le monde . Les paradait fiscaux sont faits pour cela... L union européenne est une création des illuminatis pour pouvoir diriger les états européens sans l aval des peuples donc nous ne sommes plus dans une démocratie ... Ils ont réussi à créer une crise pour montrer aux peuples que le système de protection sociale en Europe ne fonctionne plus . Nous allons donc subir en Europe une vision anglo saxonne ou la classe moyenne et ouvrière sera remis à sa place .... Et chacun devra se débrouiller sans solidarité pour le bien des classes dirigeantes et financières ... Bref ils vont vous expliquez que la crise mondiale et surtout européenne existe car nous avons trop de protection sociale et qu il faut réajuster les salaires aux niveaux des salaires mondiaux ... Et donc qu il faut supprimer toutes les charges ( qui servent à votre protection ) ... Avec des salaires de misères vous allez avoir du boulot , ils vont vous le certifier ... Nous allons pouvoir être exportateur ... Nous seront pauvres , à la merci des banques car nous devront empreinter pour pouvoir sortir la tête de l eau ... Sauf évidemment pas la classe dirigeante politique et financière mondiale qui récoltera de la mise en place d un système anti démocratique .
Réponse de le 06/04/2013 à 15:23 :
++++
Réponse de le 06/04/2013 à 16:01 :
Pascal Roussel http://liesidotorg.wordpress.com/2011/05/05/un-nouveau-bretton-woods-pour-une-monnaie-mondiale-basee-sur-les-dts/
Pierre Hillard - Europe et Nouvel Ordre Mondial
http://www.dailymotion.com/video/x44tc1_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_news
Réponse de le 07/04/2013 à 9:07 :
++++ ! très bien vu !
a écrit le 06/04/2013 à 13:30 :
Tuer les classes moyennes est une aberration totale car se sont elles le tampon amortisseur entre les classes aisées et la classes pauvres qui pourraient amener à une confrontation frontale .Justement la capitalisme n'a eu de cesse de developper les classes moyennes .Depuis que le capitalisme moderne et la democratie se sont développées ,ce sont les classes poyennes qui ont fait la loi .En 1789 ,c'est bien d'une revolution bourgeoise qu'il s'agit pas d'autre chose.De plus ,les classes moyennes comme toutes les classes sont attirées par l'argent confortant celui des classes aisés et faisant miroiter un plus pour les classe pauvre .L'endetement des gens et des familles empeche les gens de trop revendiquer et lorsqu'ils deviennent propriétaire de leurs biens ,ils sont devenus bourgeois avec un patrimoine à défendre .On fait pas la revolution quand on a des biens .
Réponse de le 07/04/2013 à 9:08 :
lisez donc Bzh92 vous comprendrez pourquoi "ils " se foutent des classes, moyennes ou pas !
a écrit le 06/04/2013 à 13:25 :
Le FMI, c'est un peu un MEDEF international. Il se pose en expert pour défendre l'intérêt des plus riches !

http://politiqueduchaos.blogspot.gr/
Réponse de le 06/04/2013 à 14:59 :
+++++
a écrit le 06/04/2013 à 13:11 :
L'on nous explique que, sans les Paradis fiscaux, pas de ventes d'Airbus.. etc... Créons un Paradis fiscal en France au lieu de gémir...!
a écrit le 06/04/2013 à 13:06 :
Bien vu de la part du FMI. Pour une fois. En effet, les plus riches sont de moins en moins imposés, ce qui fait que les paradis profitent surtout à la classe moyenne. Soit, le FMI, d'inspiration américaine, veut surtout tuer les classes moyennes, comme aux US.
a écrit le 06/04/2013 à 12:51 :
On découvre l'Amérique! depuis longtemps les entreprises utilisent un circuit international passant (par exemple) par des sociétés d'investissement en Suisse, relayées par des holding aux Pays-Bas, ou dans les iles anglo-normandes, pour atterrir aux iles caïmans (ou on peut créer une banque à peu de frais) ce qui permet d'obtenir des financements pour des opérations de commerce international, légales et bénéfiques pour les exportateurs (même que les ouvriers de ces entreprises en bénéficient, puisque tout surcroit de commandes pérennise l'emploi).
voila pour le coté optimisation fiscale, aux états d?agir pour préserver les intérêts de leurs citoyens .
coté fraude fiscale : c'est beaucoup moins efficace pour l'économie mondiale et nuisible pour les finances publiques. Pourquoi nos états ne luttent pas plus contre la fraude? question à 2 balles ; les commissions versées aux pakistanais pour la vente des sous-marins, étaient autorisées, mais si vous les voyez apparaitre dans les compte de l?exportateur français, faites le savoir ; ce qui ne l'était pas c?était la possible rétro-commission au sujet desquelles la justice enquête ; un "non résident français" peut ouvrir un compte bancaire en France y déposer, par exemple des commissions, perçues sur des affaires légales et virer ces fonds ailleurs, c'est permis. etc.
tous les "yakafauqu'on" du monde pourront se déchainer......pas la peine d'échauffer sa bile ça ne fera pas avancer le shmilblik !
Réponse de le 07/04/2013 à 9:55 :
qu'est ce que on à faire des finances publiques ???
les fonctionnaires et les politiques n'ont qu'à bosser un peu, cela les changera !!!
a écrit le 06/04/2013 à 12:42 :
Le FMI FERAIT BIEN DE BALAYER devant sa porte avant de l'OUVRIR !! on est sali uniquement par la M...E !
a écrit le 06/04/2013 à 12:38 :
Au vu de la liste, on se rend compte que parmi ceux qui détiennent un compte dans les paradis fiscaux, bon nombres sont des gens à la tête du pouvoir...
a écrit le 06/04/2013 à 12:34 :
Le FMI c'est comme une fondation, tous les pays les plus riches y sont présent et décident ou non de refiler du pognon par charité ou par solidarité. Cependant comme toute fondation c'est dans leur intérêt de donner cet argent et là ils se défendent juste, car les paradis fiscaux c'est là où ils ont tous leur pognon.
a écrit le 06/04/2013 à 12:32 :
Beaucoup de commentateurs n'ont pas compris les termes de "stabilité financière", mais ne se gênent pas pour asséner une opinion péremptoire ! Attristant...
a écrit le 06/04/2013 à 12:23 :
Ont -ils peur que l'on sache combien ils cachent dans les paradis fixcaux ???
a écrit le 06/04/2013 à 12:21 :
Le FMI a perdu sa crédibilité depuis longtemps mais surtout il est aujourd'hui complètement inutile. C'est ce genre de création qui rend service à un moment donné puis il faut s'en débarrasser dès les objectifs atteints. Le FMI se cherche une identité et une utilité mais n'a depuis bien longtemps eu un rôle très néfaste sur les économies nationales.
a écrit le 06/04/2013 à 12:17 :
Le FMI aurait mieux fait de se taire sur ce sujet brûlant.
a écrit le 06/04/2013 à 12:09 :
ET LES MESURES DE LA TROIKA, ELLE, LAGARDE, ELLE L AI A MINIMISE
a écrit le 06/04/2013 à 12:05 :
Mais de toutes façons, l'argent placés dans les paradis fiscaux est évidemment réinvesti dans l'économie mondiale et donc aide à la faire tourner. Ainsi la Suisse, qui est pourtant loin d'être un paradis fiscal, investit énormément en Europe et en France. C'est même beaucoup plus efficace car il n'y a pas la gabegie propre à l'administration française!
Réponse de le 06/04/2013 à 12:18 :
Bah non justement, ça c'est le cas au XIXe avec la création d'entreprises. Aujourd'hui on place en bourse sur de produits qui n'existent pas, en aucun cas on investit directement dans une entreprises de bien ou de service. Les paradis fiscaux servent à faire tourner l'économie casino qui ne se répercute pas dans les économies nationales.
a écrit le 06/04/2013 à 12:04 :
En gros, ces personnes mettent tout en oeuvre pour transférer des fonds sur des banques pardons dans des boites aux lettres pour faciliter la finance? Ils prennent les gens pour des cons??
Réponse de le 06/04/2013 à 12:12 :
Et oui ils nous prennent pour des cons, peut-être se sentent-ils visés? L'odeur de la poudre leur fait peur
a écrit le 06/04/2013 à 12:04 :
Pas étonnant, au FMI, ils sont les premiers à y planquer leur fric!
a écrit le 06/04/2013 à 11:55 :
c'est pas le verbe"minimiser", qu'il faufrait employer, là, c'est "décupler " plutôt !
a écrit le 06/04/2013 à 11:54 :
Ben, tiens! le contraire nous eut étonné ah!ah! ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :