La Grèce renvoie 15.000 fonctionnaires

 |   |  268  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le parlement grec a adopté dimanche soir une loi sur de nouvelles mesures de rigueur réclamées par la troïka (UE-BCE-FMI) comprenant surtout la restructuration du secteur public. Une mesure nécessaire pour obtenir une rallonge de 8,8 milliards d'euros du prêt de quelque 240 milliards d'euros accordé par l'UE et le FMI.

C'était l'une des conditions sine qua non pour obtenir une nouvelle rallonge. Le parlement grec a adopté dimanche soir une loi sur de nouvelles mesures de rigueur réclamées par la troïka (UE-BCE-FMI) et comprenant notamment une conséquente restructuration du secteur public. La nouvelle loi - adoptée à l'issue d'un débat houleux à l'Assemblée - prévoit le renvoi d'ici fin 2014 de 15.000 fonctionnaires, dont 4.000 en 2013.

Un prêt de 8,8 milliards d'euros

Cela va ainsi permettre à Athènes de toucher une nouvelle tranche d'aide de 8,8 milliards d'euros, sur un total de 240 milliards d'euros. Les fonctionnaires qui doivent être renvoyés sont ceux qui ont été sanctionnés pour corruption ou incompétence, ceux qui sont poussés au départ volontaire à la retraite ou les victimes de la suppression de leur poste après la fermeture de dizaines d'organismes publics.

Manifestation place Syntagma

Dimanche soir, une manifestation de 800 personnes - selon la police - s'est déroulée sur la place Syntagma, devant le Parlement grec, dans le centre d'Athènes à l'appel des syndicats du privé et du public. La confédération syndicale des fonctionnaires (Adedy) a dénoncé "les suppressions de postes et la destruction du service public" ainsi que "la procédure d'urgence décidée par le gouvernement" pour le vote de la loi. Sachant que la loi adoptée ne comporte qu'un seul article, une pratique récurrente pour contraindre les députés de voter l'ensemble des dispositions.

Pour aller plus loin: la Grèce aurait gonflé son déficit sous l'oeil de Bruxelles pour justifier l'austérité

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2013 à 21:03 :
beaucoup disent que l'austérité freine la croissance, c'est possible mais quelles sont les conséquences de la non austérité ?? personne n'en parle, comme si c'était au choix, équivalent, fromage ou dessert ou les 2 , c'est le même prix !!!! des buses de la gestion !! quand en est surendetté et en défict du commerce extérieur, s'endetter encore plus c'est avoir encore plus d'intérêts à rembourser alors qu'on n'y arrive déjà plus, donc avec quel argent ?????? qu'on va prendre à qui ??? quand à dire qu'on peut injetcter des fonds pour la relance, mais sur qu'ls projets??? et qui a vu les chiffrages qui montrent qu'ils rapportent plus qu'ils ne coûtent ??? ça fait 30 ans que les politiques votent des budgets en déficit et dépensent dans la simple logique d'arrosage .. au cas où ..aucun bilan, aucune mesure de performance ...ça permet juste de se faire ré-élire, et tant pis pour les classes moyennes qui passent à la trappe pour financer ce pocker menteur - la seule solution, faire les économies sur la mauvaise dépense, une mine gigantesque !!! mais non, ils préfèrent le surendettement, des lâches qui travaillent contre le peuple !!!
a écrit le 02/05/2013 à 20:56 :
si on applique les mesures en cohérence avec les rapports ecde, cour des comptes....c'est à dire qu'on travaille sur l'efficacité et l'organisation, c'est au moins 100 fois plus soit 1,5 millions qui sont de trop....et faute de travailler sur l'efficacité et une gestion normale, le gouvernement met en place l'austérité, c'est à dire la réduction des prestations ..tout faux, ils travaillent contre le peuple et pour leurs privilèges, même combat au détriment des travailleurs du privé !!
a écrit le 29/04/2013 à 20:10 :
Quand est-ce que John Galt alias "libre" alias "miloo" etc. prend mod? sur les grecs et s'auto-vire ?
Réponse de le 30/04/2013 à 8:51 :
what is the question? en effet....
a écrit le 29/04/2013 à 19:56 :
"ceux qui sont poussés au départ volontaire". Ca ressemble à la mauvaise blague militaire : "je vais désigner un volontaire"...
a écrit le 29/04/2013 à 18:24 :
Viiiiite !!!
en france aussi !!!!
a écrit le 29/04/2013 à 17:12 :
quand dans ce pays il n'y aura plus de contrevenants, délinquants, criminels, de malades enfin quand les gens respecterons les règles, réglements, les conseils prodigués voire les préceptes de la religion catholiques on pourra peu être espérer voir une diminution des effectifs de la fonction publique et çà c'est pas pour demain
a écrit le 29/04/2013 à 15:42 :
Différentes études font ressortir qu'une fonction publique trop lourde c'est 1,4 point de croissance à moins. L'état français doit revenir à des fonction régaliennes..................................
Réponse de le 29/04/2013 à 16:12 :
,Connaissez-vous l'étude de deux éminents économistes sortis de Yale, anciens du FMI "Carmen Reinhart et Ken Rogoff" concernant leur théorie sur l'impact néfaste de la croissance avec une dette publique supérieure à 90%? Un doctorant en économie ayant refait les calculs s'est aperçu que le calcul était erroné. et qu'une dette publique supérieure à 90% pouvait générer de la croissance.
Réponse de le 29/04/2013 à 17:14 :
L'étude que vous citez sont deux économiste américains concernant un pays... ultra-libéral très loin d'un pays comme la France surpeuplé de fonctionnaires et très inégalitaire avec le secteur marchand... Seul point commun la pauvreté en augmentation comme au U.S.A.
Réponse de le 29/04/2013 à 17:16 :
@Histoire de rire
MDR , justement !! Votre commentaire prouve votre de information et le fait que vous n avez manifestement pas lu le dit livre !!!
Car le doctorant a montrer une erreur qui mette en doute l automaticite de la faillite et le violence de la dite faillite !!!
La verite est la suivante : Les fondements de l etude NE SONT PAS remis en cause ! par le dit doctorant !
Donc une dette publique superieur a 90% NE GENERE PAS DE CROISSANCE, et ouvre bien la porte de la faillite, la question, et Reinhart et Rogoff restent circonspects sur la question, c est la violance de la faillite et le temps avant la faillite
Lisez et pensez par vous meme, cela vous permettra de ne pas re dire les betises des autres !!!
Réponse de le 29/04/2013 à 17:24 :
Cette "révélation" est un non-évènement auquel se raccrochent quelques vendeur de surendettement. extrapolations gratuites, fondement zéro, ridicule. la dette publique ralentit le dynamisme économique non seulement à partir de 90% de PIB, mais à partir de 0,0001%. Chercher un seuil de récession, pourquoi pas, mais c'est idiot, toutes choses n'étant jamais égale par ailleurs et en disant rien de la destination des endettements. ce pseudo-seuil de 90% (d'ailleurs inexistant dans l'étude d'origine Reinhart Rogoff) serait dans le meilleurs des cas de l'hypothèse idiote consistant à le fixer de cette manière, uniquement décalé en réintégrant les observations oubliées (la Fameuse erreur) concernant notamment l?Australie des années 1946-50, la Nouvelle-Zélande 46-49, Canada 46-50, Belgique pour 1947, 84-2005, 2008-2009? on rêve! Quel cancre ne comprend pas que les taux de croissance de l'après guerre en Australie, Nouvelle-Zélande, Belgique relèvent évidemment un hypothètique seuil de stagnation, croissance 0%. Cette polémique est du grand n'importe quoi. qu'on entende plus parler de ce truc. c'est fatiguant. Merci.
Réponse de le 29/04/2013 à 18:15 :
Dois-je vous rappeler que l'économie n'est pas une science exacte tant sans faut
Réponse de le 29/04/2013 à 18:43 :
Savez vous que ( Faux => Faux) est vrai et que ( Faux => Vrai ) est vrai aussi ?
Donc, si le résultat de l'étude est faut, ça ne veut pas dire que ce qu'il déduisait n'est plus vrai. Ce n'est pas parce que les calculs était faux que ça prouve que ce qu'il déduisait est faux, ça enlève juste la démonstration.

Réponse de le 29/04/2013 à 18:46 :
J'ai lu cet article dans la tribune de la semaine dernière, ce qui m'a surpris c'est cette allusion à "une erreur de codage informatique", Paul Krugman a considéré leur réponse de "vraiment très mauvaise"
Réponse de le 30/04/2013 à 0:25 :
Confondre "une fonction publique" et "une dette" trop lourde c' est de l arnaque intellectuel.
a écrit le 29/04/2013 à 15:14 :
Et si on faisait pareil en France, avec en plus la moitié de nos députés, sénateurs, sous préfets, présidents et vices présidents de conseils régionaux, généraux, communautés de communes... LA LISTE N'EST PAS EXAUSTIVE .
Réponse de le 29/04/2013 à 15:34 :
Tout à fait d'accord il faut réduire au stricte minimum de droite comme de gauche cette république bananière !!!
a écrit le 29/04/2013 à 14:54 :
Que d'analyses économiques pertinentes sur ce site, ça rassure
Réponse de le 29/04/2013 à 16:00 :
"ça rassure" ben ça alors
Réponse de le 29/04/2013 à 16:16 :
nous ne sortons pas de l'ENA, désolé....
a écrit le 29/04/2013 à 14:48 :
Le fonctionnaire rien que de lire ce mot beaucoup sur ce site ont une montée d'adrénaline, que du bonheur. La République c'est pas leur truc. S'imaginer que la simple suppression de fonctionnaires réduirait le chômage ou les impôts est une pensée simpliste de personnes qui semblent ne rien connaître à la politique (ou font semblant, peut-être des militants derrière cela). Ce que veut la TROÏKA c'est la même chose que certains sur ce site, restaurer l'esclavage. Mais sachez que ça n'arrive pas qu'autres et que beaucoup de grecs "médecins, dentistes et professions jusqu'ici protégées se retrouvent dans la misère".
Réponse de le 29/04/2013 à 15:33 :
Canada et Suède états ayant que des fonctions "régalienne" sont vertueux sur la croissance avec un chômage dit" technique" c'est-à-dire très bas. La fonction publique en France est le cancer de notre économie. Il est urgent d'administrer un remède de choc pour l?éradiquer définitivement !!!
Réponse de le 29/04/2013 à 16:53 :
Urgence, vous employez le mot cancer pour parler de la fonction publique sachez que les mots ont un sens et que le jour où vous en aurez un "déjà celui de la méchanceté" j'espère que vous trouverez encore des hôpitaux dignes de ce nom pour vous soigner.
Réponse de le 29/04/2013 à 23:28 :
@c'est reparti ,
Le souci au canada n est pas de trouver l hopital, car le prive existe aussi au canada ! comme pour le reste c est le prix qui peut faire reflechir !
Réponse de le 30/04/2013 à 8:27 :
Une opération d'une pathologie dans une clinique est moins couteuse pour un séjour chambre 1800 euros en moyenne avec en prime une bonne qualité de service contre 2400 euros pour les mêmes prestations pour les C.H.U. avec une qualité "sncf" c'est-à-dire d'une administration publique... Un chirurgien du privé pour la même pathologie fait en moyenne 6 opérations dans la journée contre 3 pour le publique. Ne soyons pas étonné de l'état lamentable des finances, de la faible productivité du personnel et de l'absentéisme très élevés des hôpitaux publiques...
Réponse de le 30/04/2013 à 8:39 :
les cliniques pour les mêmes prestations emploient trois fois de personnel que les chu
Réponse de le 30/04/2013 à 9:10 :
les cliniques pour les mêmes prestations emploient 3 X "MOINS" de personnel que les chu
a écrit le 29/04/2013 à 14:42 :
Quid des exilés fiscaux grecs, combien ont-ils coûté à l'état?
Réponse de le 29/04/2013 à 15:54 :
Pour la Grèce les chiffres ne transpirent pas, par contre au niveau union européenne la fraude fiscale est évaluée à 1000 milliards par an, un joli magot.
Réponse de le 30/04/2013 à 8:58 :
Pour la France c'est 30 petits milliards/an.
a écrit le 29/04/2013 à 14:27 :
Quand pedalo 1er va-t'il faire pareil en pourcentage ?
a écrit le 29/04/2013 à 14:03 :
A l'échelle de la France, cela ferait 95.000 fonctionnaires. Pas de quoi fouetter un chat.
a écrit le 29/04/2013 à 14:02 :
Deuxième poste de dépense de l'état français, record mondial en nombre par habitant, nos couteux et ruineux agents publiques et des collectivités, champion de l'absentéisme, des grèves, de l'inefficacité, de la paresses et du je-m'en-foutisme doivent comprendre qu'après les sacrifices importants du privé (baisse des salaires, retraites, licenciement...) leur tour est venus de participer aux efforts du redressement national de notre pays en ruine ! HOLLANDE DEVRAIT S'INSPIRER DE LA MÉTHODE GRECE car les contribuables du secteur marchand ne veulent plus payés pour cette république bananières !
Réponse de le 29/04/2013 à 14:50 :
Vous avez raison, mais il faut aller plus loin, la baisse drastique des retraites (public, privée), la suppression du salaire minimal, la suppression des allocations familiales.
Réponse de le 29/04/2013 à 15:36 :
quelle réussite ce cas grec, dislocation de l'état providence mais déficit encore gigantesque (car récession accrue), un cas d'école pour vautour néo-libéraux !
Réponse de le 29/04/2013 à 15:55 :
+1000
a écrit le 29/04/2013 à 13:49 :
Ils sont fous. La fonction publique est devenue la principale force conservatrice de nos économies. Ce sont les seuls, à part les nantis, qui trouvent un certain intérêt dans l'état des choses. Les supprimer et attenter à leur confort et leur sécurité, c'est réellement risquer l'explosion sociale.
a écrit le 29/04/2013 à 13:47 :
Avec 150 000 fonctionnaires vir?par mois en France, on devrait redevenir comp?tif d ici 2 ans !! !!
Réponse de le 29/04/2013 à 14:03 :
Tout à fait d'accord
a écrit le 29/04/2013 à 13:43 :
Malheureusement, aucune chance pour que ça arrive en France, même 15,000!
Lorsqu'on sait que les règimes spéciaux coutent 7 Milliards par an!
a écrit le 29/04/2013 à 13:41 :
Nous on commence paer virer la moitie des deputes et supprimer le senat et ensuite 20 000 fonctionnaires comme au ministere de l agriculture de la peche etc...et à recruter 10 000 dans la police, les hopitaux etc....
a écrit le 29/04/2013 à 13:21 :
J'attends de lire ça : La France renvoie 150.000 fonctionnaires !!!!!!!!!!!
a écrit le 29/04/2013 à 13:19 :
En France, on devrait même complètement privatiser toutes les fonctions publiques, sauf la police, la justice et l' éducation jusqu'au bac : et là on commencerait peut-être à s' en sortir.....et encore !!!!
Réponse de le 29/04/2013 à 13:47 :
Je suis volontaire pour me sacrifier en rachetant tout le reste de la fonction publique à 1 euro symbolique. On sait de toute façon qu'elle est sans avenir, déficitaire, et qu'elle ne va me poser que des soucis.
Réponse de le 29/04/2013 à 15:33 :
@l'otarie: Pour qui vous vous prenez? La fonction publique n'appartient qu'au peuple. Qui a le droit d'exiger qu'elle soit réellement à son service. Et qui a le droit de revendiquer démocratiquement qu'elle s'organise différemment. Elle peut également faire appel à la sous-traitance privé ainsi que réduire fortement le nombre de fonctionnaire parmi ses employés. L'état peut réduire également son attractivé économique comme employeur pour favoriser à nouveau l'émergence d'une économie privé compétititive qui aurait alors besoin d'avantage de services publiques...Donc gardez votre euro et proposez avec cela quelque chose d'intéressant à la fonction publique!
a écrit le 29/04/2013 à 12:23 :
et quand est-ce que la France commence à faire des économies? Des vrais économies, pas seulement du bla-bla.
a écrit le 29/04/2013 à 12:06 :
quandf papandreou disait rduire la voilure, il augmentait a cote le nombre de fonctionnaires de 70 000... alors on voudrait les vrais chiffres...
a écrit le 29/04/2013 à 11:59 :
ya pas photo ; si les gauchistes de Français ne veulent rien comprendre , ils auront droit au même diktat de la troïka. Comme avait prévenu de l'exemplarité de la fessée aux chypriotes, avait prévenu le nouveau fromage de Hollande, à la chefferie de l'Eurogroupe.
Réponse de le 29/04/2013 à 12:57 :
non chez nous c est 150.000 qui faudrait en moins et pas n importe ou dans les conseils généraux, mairies , et autres machins inutiles les bons fonctionnaires faut les proteger santé éducation police armée ils sont vraiment d utilité publique eux
a écrit le 29/04/2013 à 11:30 :
il y a quelque temps j ai vu une émission sur les problèmes grec une somme de pres d un milliard d euros pour les monument historique donner par l europe et bien l argents c est évaporé ? qui siphonne l argent qui est donner a la grece
a écrit le 29/04/2013 à 10:59 :
15000 fonctionnaires renvoyés pour 8.8 milliards d'euro en nouvelle tranche d'aide; ça fait cher de se débarrasser ainsi d'un fonctionnaire! La Grèce démontre bien à quel point elle ne sait pas se réformer, elle doit être constamment sousmise à une pression de la troïka pour toujours consentir un minimum d'effort et de maximiser son retour en nvlle tranches d'aides. Je pense que de plus en plus de voix vont s'élever pour demander une exclusion de la Grèce de la zone euro et d'un plafonnement des aides consenties; ainsi la Grèce pourra s'aider -avec ses aides- elle-même, sans qu'elle quémande d'une manière incessante des financements à la rallonge.
Réponse de le 29/04/2013 à 12:07 :
pour répondre a deni de réalité, je pense qu il vaut mieux regarder d'abord en France pour sa capacité a réformer. Ensuite c le serpent qui se mord la queue dans le sens ou le pays sera toujours plus en récession.. enfin être fonctionnaire c sur concours! Donc il faut en avoir les capacités.
Réponse de le 29/04/2013 à 12:54 :
@ edouard: en réalité la Grèce a fait faillite et c'était une faillite frauduleuse. Je ne sais de quoi vous parlez lorsque vous parlez de récession! Le recul (le plongeon) du PIB ne s'explique pas toujours par un cycle conjoncturel recessif; votre hypothèse est bcp trop déplacée de la réalité. La Grèce n'est absolument pas en cette situation, elle a fait faillite et doît entièrement se reconstruire avec les aides accordées, mais elle ne peut prétendre à prendre des mesures et ne pas tenir ses engagements à l'infini. La France n'est pas dans cette situation, mais doît (et devait depuis longtemps) se réformer, ce qu'elle refuse toujours de faire actuellement.
a écrit le 29/04/2013 à 10:26 :
s ils cherche la guerre civile y a pas meilleur pas meilleur moyen de le faire ils vont réussir.
a cause de la spéculation on met les gens dehors
Réponse de le 29/04/2013 à 11:05 :
@andre Dans le présent, la causalité que vous indiquez est erronée. C'est la gouvernance désastreuse du pays qui est la cause essentielle. Ne vous laissez pas endoctriner par les personnes qui désigne la spéculation comme la cause de tous les maux. La spéculation est préjudiciable lorsqu'elle prend des risques disproportionnés dont seuls les profits sont assumés par les acteurs et les sociétés qui les prennent, mais pas les pertes qui sont transférées à la collectivité. C'est l'usage dévoyé de la spéculation qu'il faut dénoncer.
Réponse de le 29/04/2013 à 13:42 :
"C'est l'usage dévoyé de la spéculation qu'il faut dénoncer." Ca veut rien dire cette phrase. On peut dire ça de n'importe quoi.
a écrit le 29/04/2013 à 9:57 :
La même classe politique grecque qui a conduit le pays dans l'impasse, sacrifie maintenant ses fonctionnaires, en amalgamant "ceux qui ont été sanctionnés pour corruption ou incompétence, ceux qui sont poussés au départ volontaire à la retraite ou les victimes de la suppression de leur poste". Les réformes sont indispensables mais elles sont menées avec la même inefficacité et le même cynisme que la gestion du pays par le passé. La troïka a soutenu ces partis lors des dernières élections et a adoubé ces dirigeants pour ne pas avoir à faire son auto-critique. Cette alliance déshonore les institutions européennes.
Réponse de le 29/04/2013 à 10:09 :
Étant donné qu'ils en ont discrètement embauché plus que cela, au final il y aura toujours plus de fonctionnaires qu'en 2008.
Réponse de le 29/04/2013 à 10:34 :
Pourriez-vous me rappeler le taux de chômage en Grèce ? Et le montant des dépenses publiques en 2009 et 2012 ? Pour des gens qui embauchent à tour de bras, ils sont fort tout de même ! En ayant réduit les dépenses publiques de 25% en trois ans !! (en valeur absolue, pas en pourcentage du PIB vu que le PIB s'est lui aussi effondré).
Réponse de le 29/04/2013 à 18:19 :
@ Jean-Marc. Tout à fait d'accord avec vous. Et j'espère qu'un jour ce gouvernement fantoche à la botte de la troïka soit sommé de rendre des comptes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :