Libre-échange UE-Canada : "le travail des négociateurs est achevé"

 |   |  311  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les questions en suspens doivent être tranchées au niveau politique, a déclaré le ministre québécois des Relations internationales, Jean-François Lisée.

"Ce n'est pas terminé", mais, "à quelques virgules près, le travail des négociateurs est achevé et il reste aux politiques de trancher sur un certain nombre de questions". Le traité de libre-échange entre l?Union européenne et le Canada verra bientôt le jour selon le ministre québecois des Relations internationales, Jean-François Lisée. "Cette semaine à Bruxelles, pour l'essentiel, les litiges restants ont été bien circonscrits par les négociateurs", a-t-il expliqué.

Questions agricoles en suspens

Plus réservé, le porte-parole du ministère canadien du Commerce international Rudy Husny a indiqué que "le processus de négociations se poursuit, pour explorer des solutions aux questions qui restent à régler". Rudu Husny a rappelé que les principaux négociateurs des deux parties s'étaient rencontrés à plusieurs reprises ces derniers mois, y compris du 6 au 8 mai dernier à Bruxelles, ajoutant qu'"il y a encore du travail à faire".

Plus tôt dans la semaine, l'ambassadeur de l'Union européenne au Canada Matthias Brinkmann a indiqué aux médias locaux que des questions touchant aux produits agricoles n'étaient toujours par résolues, celles notamment des exportations de la viande de boeuf vers l'Europe et de produits laitiers européens vers le Canada.

Concurrence avec les Etats-Unis

La presse canadienne s'est interrogée récemment sur la possibilité que l'UE concentre ses efforts sur un accord de libre-échange à négocier avec Washington, repoussant celui avec le Canada au second plan.

La conclusion des pourparlers sur l'Accord économique et commercial global (AECG) - du nom de ce traité de libre-échange entre le Canada et l?Union Européenne négocié depuis mai 2009 avec appui du gouvernement d'Ottawa - était attendue fin 2012, puis en février dernier. Le Premier ministre conservateur Stephen Harper a estimé récemment qu'il serait bon pour le Canada d'y arriver avant les Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2013 à 12:23 :
On nous aurait menti? Il me semblait que la mondialisation était déjà passée par là, que le libre-échange était la règle. A l'insu de notre plein gré, tout n'aurait donc as encore négocié...
Nous savons où nous a conduit ce qui ne serait donc qu'une globalisation inachevée, le pire est sans doute à venir. Ceci dit, j'ai plutôt de la sympathie pour les canadiens surtout s'ils sont Québécquois (Sauf leurs chanteuses, faut pas déconner non plus)
a écrit le 12/05/2013 à 20:26 :
Ca va leur faire drôle la concurrence à nos amis canadiens, le pays étant pas mal protectionniste, notamment dans la banque les télécoms, les TP, etc...
Ceci dit, on ne demande visiblement pas plus aux canadiens qu'aux européens pour ce genre de chose; On ouvre les frontières à fond, à fond, sans contrepartie.
a écrit le 12/05/2013 à 12:16 :
Du côté canadien le peuple est complètement tenu à l'écart de ces négociations. Quasi aucune information sur le contenu de l'accord. ne filtre dans la presse. Et pourtant la négociation du côté canadien est pilotée par des représentants élus. Il faut dire que le système électoral est archaïque et peu démocratique.
Réponse de le 12/05/2013 à 13:07 :
C'est surtout vous qui avez besoin de nos richesses naturel, et question de démocratie vous avez voter contre l'entrée dans l'Europe et vous êtes dedans . Vos Politiciens ont voulue faire une grande puissance on en voit les résultats. toutes vos richesses immobilières sont vendues au chinois, et ceux qui vendent se font la malle.
Réponse de le 12/05/2013 à 13:38 :
Votre commentaire n'a juste aucun rapport avec celui qui vous fait réagir.
Réponse de le 12/05/2013 à 19:53 :
@ lerivage : Je vous rassure (ou pas .... C'est selon !) du côté européen, le peuple est aussi complètement tenu à l'écart et nous n'avons pas non plus la moindre information sur le contenu de cet accord ...
a écrit le 12/05/2013 à 12:01 :
Nos parasites Européens non élus daigneraient-ils soumettre ce projet au peuple, compte-tenu de l'importance structurelle d'un tel accord ? Ha.. non.. j'oubliais.. déjà que lorsque le peuple refuse des traités intra Europe, ces mêmes parasites s'assoient dessus, alors ne plus s'emmerder a demander leur avis aux gueux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :