Libre-échange UE-US : comment retrouver la confiance après les révélations d'espionnage ?

Suite aux "révélations" d'Edward Snowden pubiées dans le Spiegel, l'Union européenne a sommé les Etats-Unis de s'expliquer sur les pratiques d'espionnage électronique et de mise sur écoute de plusieurs institutions européennes et ambassades. La technique n'est pas nouvelle et pourtant elle semble affoler une partie de la classe politique, à quelques jours du lancement des négociations du plus grand accord de libre-échange jamais conclu. Si Fleur Pellerin distingue le volet politique du volet commercial, Nicole Bricq estime quant à elle que Washington devra fournir une explication valable pour justifier d'un tel manque de confiance.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Une semaine pour convaincre. Telle semble être la mission du Président américain après les "révélations" d'Edward Snowden pubiées dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. L'Union européenne a en effet sommé les Etats-Unis de s'expliquer sur les pratiques d'espionnage électronique et de mise sur écoute de plusieurs institutions européennes et ambassades. La technique n'est pas nouvelle et pourtant elle semble émouvoir une partie de la classe politique, à quelques jours du lancement des négociations du plus grand accord de libre-échange jamais conclu.

Nicole Briq ne pense pas comme Fleur Pellerin

Si Fleur Pellerin a estimé lundi sur BFM qu'il ne fallait "pas mélanger les sujets", Nicole Bricq n'est pas de cet avis. La ministre du Commerce extérieur estime quant à elle que Washington devra fournir une explication valable pour justifier d'un apparent manque de confiance. "La France attend et exige des explications. Il s'agit d'une affaire très sérieuse, les discussions vont durer plusieurs années. Cela n'est donc pas possible s'il n'y a pas de confiance et s'il y a des soupçons. Il s'agit d'un partenariat qui concernerait tout de même près de 40% du commerce mondial, c'est bien supérieur à un simple accord de libre-échange. Il faut donc que les Etats-Unis nous donnent des garanties avant le début des négociation qui devaient commencer le 8 juillet", nous a confié lundi Nicole Bricq.

Il faut rétablir la confiance entre deux partenaires alliés

Un point de vue qui fait écho à celui de la commissaire européenne à la Justice et aux droits fondamentaux, Viviane Reding, qui s'est prononcée dimanche en faveur d'un gel des négociations commerciales avec les Etats-Unis en attendant leurs explications. "Entre partenaires, on n'espionne pas!", a-t-elle lancé dimanche au Luxembourg. "On ne peut pas négocier sur un grand marché transatlantique s'il y a le moindre doute que nos partenaires ciblent des écoutes vers les bureaux des négociateurs européens", a estimé Viviane Reding, en réclamant que les Etats-Unis "dissipent ces doutes très rapidement".

Un rapport de force politique pure

Un détail tout de même: l'économiste Bruno Jérôme ne peut s'empêcher de s'étonner que cette affaire de cybersurveillance "sorte maintenant alors qu'on le sait depuis longtemps". "C'est la continuité du système Echelon", analyse-t-il. Il paraît donc évident qu'il ne s'agit pas d'un hasard. "Lorsque cela coince du côté commercial, on va chercher du côté politique de quoi modifier le rapport de force", poursuit l'expert. Rappelons à cet égard que Barack Obama avait menacé la France de représailles massives si l'exception culturelle ne faisait pas partie des négociations. L'accord devenait en effet nettement moins intéressant pour les Américains sans l'audiovisuel selon Bruno Jérôme. Le rapport de force ne semble-t-il pas avoir basculé en faveur de Bruxelles?

Pour aller plus loin: pourquoi le libre-échange fait si peur? 

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 05/07/2013 à 12:52
Signaler
Cette affaire d'espionnage permettent d'aborder un grand tabou en France. 99% de la population ne connait pas la réalité de l'Union européenne. Disons les choses clairement : l'Union européenne est une construction des Etats Unis. Cette information c...

à écrit le 05/07/2013 à 12:04
Signaler
air france distribue des tickets gratuits à nicolas sarkosy

à écrit le 02/07/2013 à 17:36
Signaler
Madame Ashton est sur l'affaire on est sauvé,en renfort on lui envoie Madame Briq,à y vont en rabattre les ricains,si ça suffit pas on envoie du lourd Herman Van Rompuy et Barroso manu pour les intimes,ha on la ramène moins déjà .ça fout les jetons ...

à écrit le 02/07/2013 à 16:22
Signaler
L'UE ne s'est pas donné les moyens d'espionner les américains. Par conséquent nous sommes sur un plan relationnel déséquilibré... évidemment en faveur des US. Barack Obama dit en substance, on va continuer à vous espionner. Donc et pour faire court, ...

le 02/07/2013 à 17:12
Signaler
si vous croyez que la DGSE , le BND allemand ou meme le MI6 anglais n espionnent pas les américains vous êtes particulierement naif :) tout le monde espionne tout le monde et en premier lieu ses amis

à écrit le 02/07/2013 à 12:06
Signaler
Foin de la naïveté ! L'UE est excessivement transparente et ne se défend pas au motif qu'elle se voudrait exemplaire dans la loyauté . Quant à notre gouvernement, j'ose espérer qu'il a conservé une certaine pratique de l'espionnage et du contre espio...

à écrit le 02/07/2013 à 11:37
Signaler
Pourquoi un libre-échange UE-US suite à la révélation d'espionnage serait un problème ? Aujourd'hui, nous consommons dans notre nourriture une grosse quantité de pomme de terre, n'est-ce pas le fait ça aussi d'un libre-échange ? C'est en découvrant l...

le 02/07/2013 à 11:50
Signaler
Tout simplement car la négociation de libre échange sera extrêmement complexe pour arriver à un accord gagnant. Car chaque pays a des intérêts contradictoires, surtout concernant les barrières normatives. Ce sera un travail de longue halène duquel l'...

le 02/07/2013 à 12:34
Signaler
Oui, mais si le négociateur ne sait pas négocier, on va perdre, c'est sûr ! Celui qui sera notre négociateur doit ouvrir son esprit. Il doit être égale au négociateur Américain, savoir accepter la vérité et ne pas rester dans l'Ombre, ne pas se montr...

le 02/07/2013 à 13:45
Signaler
Il n'y a plus que les lavettes européennes, pitoyables nervis, pour encore croire en les USA. déjà, de nombreux pays nettement plus développés et en bien meilleure situation socio-économique que les états européens refusent - et avec raison ! - les U...

à écrit le 02/07/2013 à 10:12
Signaler
la photo en tete n'a rien à voir avec l'argument traité. C'est pas Mme Bricq qui nous sortira de l'impasse.La basse cour du gouvernement se rebiffe...

à écrit le 02/07/2013 à 8:50
Signaler
Snowden cherche un emploi. Il devrait facilement en trouver un en France, pays de la liberté. A moins que les sociliastes doctrinaires ne soient aussi de l'avis de Poutine : "la condition, c'est qu'il cesse ses activités visant à faire du tort à nos ...

à écrit le 02/07/2013 à 4:56
Signaler
Assez de sottises ! : tout le monde espionne tout le monde , depuis toujours , juste en cas, et ce n'est pas prêt de s'arrêter. Les renversement d'alliances , ca existe , l'histoire en est pleine. Nous avons même été allies des anglais , c' est dire....

le 02/07/2013 à 11:51
Signaler
Raison n de plus pour éviter de créer un grand marché sans barrières avec une puissance dont on se méfie, et qui pourrait retourner sa veste à l'avenir.

le 02/07/2013 à 12:50
Signaler
Il faudrait surtout se poser la question de l'incompétence, de l'honnêtetéet de la loyauté des barbouzes des différents pays européens; Soit ils sont totalement cons et incompétents et n'ont rien vu venir de la part des USA. Soit ils n'étaient que le...

le 03/07/2013 à 13:45
Signaler
ls sont incapables de négocier avec les négociateurs Américains, ils sont trop lâches pour ça. L?Amérique est l'Amérique, et ça le restera toujours. Qu'un homme soit Noir, Indien, l'Américain s'en fiche, il lui donne le poste par rapport aux qualités...

à écrit le 01/07/2013 à 23:58
Signaler
Comme les citoyens se souviennent parfaitement ne pas avoir été informé avant elections européennes ou nationales d'entrées en discussion pour un accord de libre echange dont on note le super interet +90 milliards de croissance pour une zone a 10.000...

le 02/07/2013 à 13:01
Signaler
Vous n'avez pas totalement tort, mais encore faudrait-il que lUe et les différents états européens soient des démocraties et nous en sommes loin. Les systèmes électoraux sont conçus de manière à maintenir les mêmes guignols corrompus au pouvoir (ce s...

à écrit le 01/07/2013 à 23:08
Signaler
Tout cela c'est de la gesticulation politique, vu le peu d'honneur et de fierté de nos politiques ça ne peut que s?arranger.

le 02/07/2013 à 0:03
Signaler
vous pensez ? pourtant quelle belle enquete et que de decisions chocs apres la revelation du reseau Echelon ou l'on retrouvait encore la paire USA Commonwealth

à écrit le 01/07/2013 à 22:37
Signaler
Retrouver la confiance est inévitablement hors de propos, puisqu'il s'agit d'intérêts dans un rapport de forces tellement déséquilibré. Les caprices politiques ridiculisent et affaiblissent ainsi davantage le vaincu d'avance.

le 02/07/2013 à 10:27
Signaler
Les américains ont voulu espionner la France mais quant ils ont vu HOLAN, c'est comme çà qu'OBAMA l'appelle, ils ont hésité à poursuivre. Quand ils vu Montebourg ils ont plié bagages, ils n'y avait rien à en tirer, nos politiques incompétents peuvent...

le 03/07/2013 à 13:46
Signaler
ls sont incapables de négocier avec les négociateurs Américains, ils sont trop lâches pour ça. L?Amérique est l'Amérique, et ça le restera toujours. Qu'un homme soit Noir, Indien, l'Américain s'en fiche, il lui donne le poste par rapport aux qualités...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.