Les négociations sur le libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis démarrent

Les discussions sur l'accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union européenne ont été lancées, à Washington, lundi 8 juillet. En parallèle, s'est tenue une autre réunion entre les deux parties dans la capitale pour parler des affaires d'espionnage orchestrées par le gouvernement américain.
François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel et David Cameron au sommet du G8 en juin 2013 / Reuters
François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel et David Cameron au sommet du G8 en juin 2013 / Reuters

L'ouverture des négociations a bien eu lieu. Lundi 8 juillet, les États-Unis et l'Union européenne ont lancé discrètement, à Washington, les discussions visant à créer l'une des plus grandes zones de libre-échange au monde. Les deux parties se réunissent dans un climat assombri par les affaires d'espionnage qui touchent le gouvernement américain.

Le premier round des négociations a été officiellement ouvert en milieu d'après-midi. Elles doivent s'achever vendredi par une conférence de presse commune.

L'objectif de l'accord vise à éliminer l'ensemble des barrières, douanières et surtout réglementaires, qui entravent les échanges entre les États-Unis, première puissance mondiale, et l'Union européenne, son principal partenaire commercial.

Un nouveau marché pour combattre la récession

"Un commerce libre et équitable de part et d'autre de l'Atlantique soutiendra des millions d'emplois américains bien payés", avait déclaré le président américain, Barack Obama, en février. Côté européen, ce nouveau marché est présenté comme un moyen efficace de combattre la récession qui frappe la zone euro depuis six trimestres consécutifs.

"Nous sommes convaincus que cet accord commercial se traduira par davantage d'emplois et de croissance et nous aidera à sortir de la crise économique", a estimé dans un communiqué Karel De Gucht, le commissaire européen au Commerce.

La France a obtenu gain de cause, à la mi-juin, en réussissant à exclure le secteur audiovisuel des discussions, au prix d'un bras de fer poignant avec la Commission européenne.

L'agriculture au menu des tensions

De nouvelles frictions pourraient surgir sur l'agriculture, en particulier sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) cultivés à grande échelle aux États-Unis et strictement régulés au sein de l'Union.

Les révélations sur l'espionnage de bureaux européens par l'agence de renseignement américaine (NSA) risquent de rendre les négociations électriques. Face au tollé, Paris a menacé dans un premier temps de suspendre "temporairement" les discussions commerciales, avant de se rallier à Berlin qui voulait exiger en parallèle des "clarifications" de Washington sur l'espionnage. Une réunion entre les deux parties devait justement avoir lieu à ce sujet, ce lundi, dans la capitale américaine.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 10/07/2013 à 14:24
Signaler
Attention ! II s?agit d?une négociation sur les échanges ET L?INVESTISSEMENT. Ne l'oublions jamais. Il n?est pas neutre que l?on ne parle jamais du 2ème point, qui a mis les français dans la rue en 1997. (Voir sur Wikipédia : "Accord multilatéral su...

à écrit le 09/07/2013 à 13:34
Signaler
le gouvernement a baisse la culote

le 10/07/2013 à 16:39
Signaler
pas seulement, c'est tout les jours qu'on se fait mettre par la gauche, y'avait pas besoin du marriage gay

à écrit le 09/07/2013 à 13:30
Signaler
En tout cas, y'a un secteur commercial en Europe qui va drôlement profité de cet accord : la fabrication de vaseline !!

à écrit le 09/07/2013 à 12:42
Signaler
Depuis les années 80, les exportations ont doublé en France. En revanche on s apauvrit à toute vitesse à mesure que le déficit grandit à mesure que se réduit la population active et que les impôts et taxes pleuvent comme des sceaux. Le progrès n est ...

à écrit le 09/07/2013 à 12:42
Signaler
Depuis les années 80, les exportations ont doublé en France. En revanche on s apauvrit à toute vitesse à mesure que le déficit grandit à mesure que se réduit la population active et que les impôts et taxes pleuvent comme des sceaux. Le progrès n est ...

à écrit le 09/07/2013 à 12:22
Signaler
Pour que les échanges créent la croissance, encore faut-il éviter d éliminer le consommateur et d empêcher nos diplômés de travailler. En France, comme aux Etats-Unis, le déficit doit être réduit à cause du mur de la dette qui menace. Qui paye ? On a...

à écrit le 09/07/2013 à 11:54
Signaler
Les traîtres à la nation vont nous vendre (nous brader) au géant US. Nous allons nous faire manger à petit feu et tout perdre. Nous ne pouvons rien contre les USA et leur puissance militaire (pas économique !). l' EU n'est qu'une bande de lâches. Le...

à écrit le 09/07/2013 à 11:46
Signaler
L'affaire d'espionnage n'a en rien touché les Etats-Unis. Nous n'avons pas à nous inquiéter de leur problème, ils sauront très bien le résoudre tout seul. Ce n'est pas moi qui le dit mais l'histoire. Le plus important est que nous avons enfin démarré...

à écrit le 09/07/2013 à 11:45
Signaler
L'affaire d'espionnage n'a en rien touché les Etats-Unis. Nous n'avons pas à nous inquiéter de leur problème, ils sauront très bien le résoudre tout seul. Ce n'est pas moi qui le dit mais l'histoire. Le plus important est que nous avons enfin démarré...

le 09/07/2013 à 11:58
Signaler
"Par exemple, nous avons crée les Nations-Unis. C'est bien pour tout les continents ? Alors pourquoi ne pas faire la même chose avec le libre-échange ?" C'est fait : OMC (et avant GATT).

le 09/07/2013 à 15:07
Signaler
"La vérité sera dévoilé sur ce qui est faux" beaux exemple du creux de votre discours (un exemple parmi d'autres), c'est vrai que pour trouver du positif dans la situation actuelle, il ne reste que le vent.

à écrit le 09/07/2013 à 10:45
Signaler
Je suis extrêmement impatient de pouvoir enfin gouter ce succulent poulet javel que l'on nous interdit, ces délicieuses côtelettes de veau aux hormones, de m'enfiler des kilos de mais OGM... Enfin de la vraie nourriture a mettre dans mon réfrigérateu...

le 09/07/2013 à 12:01
Signaler
"sans oublier tout plein de nouveaux médicaments pour notre santé, parce qu'on commence a ce lasser des nôtres.." Les "nôtres", made in china..

à écrit le 09/07/2013 à 10:16
Signaler
Alors là ça va trop loin. Aucun procédé démocratique en vue pour cette démarche si fondamentale. On négocie dans le dos des européens, en catimini de surcroît... c'est à VOMIR. Comme si ces dirigeants européens avaient été mandatés pour monter ce pro...

le 09/07/2013 à 11:18
Signaler
Je suis scandalisé comme vous. On continu dans le déni de démocratie et on continue de ce diriger vers ce nouvel ordre mondial, qui n'est qu'un retour dans ce système maître-esclaves.

le 09/07/2013 à 11:32
Signaler
"Ils ont déjà acheté Baroso." "Baroso est le premier vendu d'entre eux" "Rien qu'en économie, nous pratiquons l'austérité," Très drôle ! 4% de relance, c'est de l'austérité pour vous ?! Un point dans votre tentative de diffamation vous échappe : ...

le 09/07/2013 à 15:10
Signaler
C'est sur Barosso a laisser des souvenirs très positif au Portugal, faudrait peut être regarder un peu le parcours des gens avant de venir les défendre.

le 09/07/2013 à 15:20
Signaler
Pourquoi ne pas avoir écouté de villier à l'époque, il a suffisamment éclairé les enjeux, pourquoi gémir maintenant ? A ceux qui pleurent, ils peuvent se tourner vers l' UPR c'est, ce que j'ai fait.

le 09/07/2013 à 16:34
Signaler
@pégase Je reviens à votre intention suite à mon commentaire un peu lapidaire, je partage tout de votre analyse au point d'avoir cru que c'était moi qui l'avait écrite et c'est aussi pourquoi je dis qu'il faut sortir de l'Europe à défaut le scénari...

à écrit le 09/07/2013 à 8:44
Signaler
Ce projet est une foutaise qui fera beaucoup de perdants et quelques très rares gagnants. Voir ce qu'en pense Joseph Stiglitz.

le 09/07/2013 à 9:31
Signaler
Du reste c'est pour cela qu'il y a deux zone de libre échange en Asie. Ce premier marché du monde de bientôt 7 milliards de clients est une "foutaise"... Stiglitz, depuis le temps qu'il fait son lobying en déblatérant le contraire de ce qu'il enseig...

à écrit le 09/07/2013 à 8:38
Signaler
"Nous sommes convaincus que cet accord commercial se traduira par davantage d'emplois et de croissance et nous aidera à sortir de la crise économique" C'est ce qu'on nous avait dit de l'UE. C'est ce qu'on nous avait dit de l'Euro. Résultat ?

à écrit le 09/07/2013 à 8:27
Signaler
Y en a vraiment qui croient que cet accord aura une utilité ou même un sens?! Toutes ces discussions n'aboutiront pas. Je vous invite à lire une excellente interview à ce sujet: http://www.tdg.ch/economie/accord-libreechange-usaeurope-probable/story/...

à écrit le 09/07/2013 à 7:31
Signaler
"Un commerce libre et équitable de part et d'autre de l'Atlantique soutiendra des millions d'emplois américains bien payés"....Américains bien payés...La messe est dite.

le 09/07/2013 à 13:28
Signaler
Ah, vous avez remarqué vous aussi !

à écrit le 09/07/2013 à 6:42
Signaler
Les instances europeennes oublient une chose capitale. Libre echange.....ok, d accord mais le consommateur americain est viscerallement patriote et preferera toujours acheter made US, quite quelquefois a payer plus cher. Meme chose en europe avec le...

le 09/07/2013 à 9:08
Signaler
"ok, d accord mais le consommateur americain est viscerallement patriote et preferera toujours acheter made US, quite quelquefois a payer plus cher. " Oui, les USA n'importe rien, surtout venant de Chine..

à écrit le 09/07/2013 à 6:09
Signaler
J'entends Guéant ( entre autres ) dire à propos de l'espionnage à Bruxelles: "oui..... bô.... ça à toujours existé..." Non mais c'est une blague? Quand je vois la tournure de cette affaire, je ne peux que constater le manque de courage de la part des...

le 09/07/2013 à 8:36
Signaler
J aime pas le bonhomme (Gueant) mais pour le coup il a raison l espionnage est le deuxiéme plus vieux métier du monde faut sortir du mode bisounours

à écrit le 09/07/2013 à 2:03
Signaler
Une certitude "Moi Président Je" va bien profiter, comme trois, des viennoiseries tout au beurre, des bons plats, déjeuners, diners, vins. Il est bien le Seul et Unique "petit" parmi ces grands à avoir engraissé depuis 2012 : le seul dont le menton e...

le 09/07/2013 à 2:47
Signaler
Le seul Petit parmi ces grands à se teindre singulièrement les cheveux (aux frais de l'Elysée, donc du contribuable) : C'est comme çà un "Président" "normal". Est il donc venu par "avion Normal" de ligne, comme le fait à chaque voyage officiel, et su...

à écrit le 08/07/2013 à 23:35
Signaler
ces négociations sont un piège dans lequel Barroso est ravi de tomber, si cela lui permet de garder ses prébendes et son fauteuil de luxe. Obama les a lancées parce qu'il est impuissant à l'intérieur.Ce sera une grande victoire des libéraux, la défai...

le 09/07/2013 à 1:40
Signaler
Les changements de civilisation ne se font jamais par le haut (sauf a tenter encore et encore d'imposer un empire, les livres d'histoire en sont plein, mais ils ont pas compris), donc c'est nous qui devons réagir.. Vous voulez pas d'OGM? Ne faite pas...

le 09/07/2013 à 9:12
Signaler
"la défaite de toutes les régulations établies pour protéger les européens contre l'avidité des prédateurs de Wall Street" Vous êtes au courant que le Bourse de Paris est propriété de Wall-Street, ou ? "Ce sera une grande victoire des libéraux," ...

à écrit le 08/07/2013 à 23:32
Signaler
On sera foutu, on mangera trop... http://www.youtube.com/watch?v=L7J3AMIyWE0

à écrit le 08/07/2013 à 23:30
Signaler
Et si on veut pas? cela sera comme le traité de lisbonne ? Voté au forceps?

le 09/07/2013 à 2:18
Signaler
a priori c'était prèt à signer depuis 2005, ce machin qui scellera -forcément- cet accord de libre échange.. Voir les travaux de Pierre Hillard. Il nous reste à savoir comment collectivement arrèter ce massacre programmé...

le 09/07/2013 à 15:22
Signaler
Vous trouverez votre réponse à l'UPR.

à écrit le 08/07/2013 à 23:08
Signaler
Les collabos de l'UMPS sont en train de vendre notre pays aux impérialistes américains. Les prochaines étapes seront l'abandon du français pour l'américian, et le remplacement de l'euro par le dollar. Quelle décadence. De Gaulle, au secours !

le 08/07/2013 à 23:37
Signaler
Oui, mobilisons nous contre cette négo qui n'intéresse que les US, les Anglais, et quelques entreprises multinationales se déguisant en entrepreneurs européens

à écrit le 08/07/2013 à 23:08
Signaler
Qui de censé peut trouver un quelconque intérêt à se lancer dans un accord de libre échange avec un pays dont la monnaie est 30 % inferieure à la notre ? C' est comme si un américain vous propose de courir contre lui un 100 mètres avec pour vous...

le 08/07/2013 à 23:27
Signaler
Tout à fait d'accord avec vous. Concernant le comportement de la Commission (qui n'arrête pas de chanter que cet accord va créer des emplois à profusion en Europe ... !!!), je pense plutôt que ces technocrates sont des traitres qui se font acheter pa...

le 09/07/2013 à 9:15
Signaler
"un pays dont la monnaie est 30 % inferieure à la notre" Et les salaires de 50% supérieurs ? "je pense plutôt que ces technocrates sont des traitres qui se font acheter par les nombreux lobbies américains présents à Bruxelles," Voila : ou c'est u...

à écrit le 08/07/2013 à 22:07
Signaler
Avec Totor 1er on va être bien défendu, l'homme du consensus ou comment ne rien faire, oh bein l'autre, il a pas voulu... du Bourvil, dans le texte...

à écrit le 08/07/2013 à 20:58
Signaler
Negociations? Je crois que le mot exact sera finalement abdication. Au menu: estouffade de couleuvres.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.