Libre-échange UE-US : l'exclusion des services financiers, la revanche d'Obama ?

Le président américain avait menacé l'Union européenne de lourdes représailles si l'exception culturelle ne faisait pas partie des négociations concernant le partenariat transatlantique. Sur ce point, la France a gagné la première manche. Or, les Etats-Unis semblent bien décidés à exclure à leur tour un secteur des négociations: celui des Services financiers. Un partout ?

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Barack Obama a-t-il mis sa menace à exécution? Le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew aurait en effet prévenu que le secteur des services financiers serait exclu des négociations, selon Le Figaro. Une position qui rejoint celle de la Maison-Blanche. Lael Brainard, sous-secrétaire au Trésor chargée des affaires internationales, a expliqué récemment que les Etats-Unis "ne voulaient pas qu'un accord commercial devienne un obstacle ou une excuse pour retarder les réformes financières".

Selon elle, les principes de la régulation financière ont été approuvés lors du sommet du G20 à Pittsburgh en 2009. Les Etats-Unis attendent "de leurs partenaires qu'ils appliquent" ces accords et "ne veulent pas ouvrir de nouvelles discussions sur de nouvelles règles, avec de nouvelles échéances". Sachant que le président américain avait promis des "représailles massives" si le secteur de l'audiovisuel était exclu du champ des négociations pour un partenariat transatlantique. 

Pas d'audiovisuel, pas de services financiers?


Or l'exception culturelle n'est et ne sera pas au programme. C'est en tout cas ce qu'assure le député européen Alain Lamassoure, malgré l'espoir du commissaire européen d'y revenir dans un second temps. "Lorsque le Traité de Lisbonne a été rédigé, nous avons introduit une clause selon laquelle les négociations commerciales internationales donnent lieu à un accord à la majorité pour les gouvernemeents sauf sur la culture. Si un pays estime qu'il y a danger, il peut utiliser son droit de veto. Or tout le monde sait que la France utiliserait son droit de veto si la question revenait sur le tapis. Il n'y a donc pas d'inquiétude à avoir", avait-il confié à La Tribune, fin juin, au moment où la déclaration de José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, au sujet du côté "réactionnaire de certains pays" avait fait scandale. 

70% des échanges financiers se font entre l'UE et les USA

Le commissaire européen chargé des services financiers, Michel Barnier, a toutefois assuré qu'il continuerait à plaider pour que les services financiers fassent partie des discussions. Il a défendu la nécessité d'inclure "la totalité des services financiers, pas seulement l'accès aux marchés financiers, mais les aspects réglementaires" dans les pourparlers, jeudi devant quelques journalistes, lors d'un déplacement à Washington, prenant soin de rappeler que 70% des échanges financiers au niveau mondial se faisaient entre les Etats-Unis et l'Europe. Ce, bien que ses interlocuteurs américains, parmi lesquels le négociateur en chef de l'accord de libre-échange, Dan Mullaney, ainsi que la présidente de l'Autorité boursière américaine (Securities and Exchange Commission), Mary Jo White, soient "plutôt contre". La partie est loin d'être gagnée. 

>> Lire aussi:

Accord de libre-échange UE-USA: le monde nous regarde! (édition abonnés)

Libre-échange: le syndrome du village d'Astérix

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 22/07/2013 à 17:21
Signaler
Pourquoi stimuler le commerce quand on considère le travail comme une punition au pays du non travail et de la double administration. Avec tout le chômage qu on a on devrait doubler encore l administration ! Le travail est un droit ! On bulle !

à écrit le 21/07/2013 à 9:11
Signaler
Bonjour, dans un accord de libre échange, se sont deux partenaires qui négocie d'égal à égal un accords ou les deux serons gagniants..... Si il y a des tentions et autre pression cela ne semble pas de notre interrets..... Donc je propose de dire M.....

le 22/07/2013 à 16:35
Signaler
Une petite négociation sur votre orthographe s'impose ;-)

à écrit le 19/07/2013 à 15:10
Signaler
Pourquoi s'obstiner à gagner 3% à l'export pour perdre 30% d'économie intérieure ?

à écrit le 19/07/2013 à 13:12
Signaler
l europe c est notre independance ils faut continues de contruire l europe avant de negossier d egal a egal avec l amerique IL ONT UN SIECLE DAVANCE SUR NOUS DANS LE CAPITALISME MONDIAL???

à écrit le 19/07/2013 à 12:58
Signaler
Moi ce que j'aime le plus c'est le ton employé par Obama avec les "partenaires" qui, s'ils ne se tiennent pas "sages" , sont menacés de "représailles massives"!!!

à écrit le 19/07/2013 à 12:16
Signaler
Il s'agit donc d'un très bon début pour cette négociation qui n'aboutira jamais. (pour le bonheur d'une Europe encore à l'état de tribu politique). Ce qui va être dur à négocier, c'est son arrêt définitif, pour savoir qui portera le chapeau ...

à écrit le 19/07/2013 à 12:08
Signaler
Qu'ils gardent leurs banques et leurs compagnies financières. Au fait, pourquoi nous précipitons nous dans cet accord de libre échange ? Qui en veut ? Nous ? Les USA ? Il semble bien que non. Alors ? Ne serait pas encore un coup de la commission euro...

à écrit le 19/07/2013 à 11:31
Signaler
Je vous avais prévenu,les yankees ne rigolent pas avec le bizness,pour le restant c'est bon,tu peux enlever ta cravate François.

à écrit le 19/07/2013 à 10:58
Signaler
Quelle horreur ! Nous ne pourrons pas aligner nos systèmes financier des deux cotés de l'Atlantique, et ainsi créer des mastodontes de la finance ? En représailles, nous français demandons l'exclusion de l'Agriculture et l'Agroalimentaire des négocia...

le 19/07/2013 à 11:39
Signaler
Allons allons c'était un cauchemar,même pas peur papa François est là.Je vais leur causer du pays aux yankees.Plus de fromage qui puent ,ha y vont l'avoir saumâtre.

à écrit le 19/07/2013 à 9:48
Signaler
C'aurait été louable de faire connaître les effets d'un ure telle exclusion. Car,pour ma part, je la trouve salutaire, vu l'Etat des banques aux états unis.

à écrit le 19/07/2013 à 9:22
Signaler
Chaque passager se rendant aux US se rend compte une fois arrivé sur place a quel point les américains considèrent les européens comme des probables terroristes dès l'aéroport. Si nous traitions leurs ressortissants comme ils nous traitent la bas, ce...

à écrit le 19/07/2013 à 9:17
Signaler
Cet accord de libre échange est d'une inutilité extrême. Même les calculs de gains espérés avoisinent le zero, tellement les bricolages ne parviennent qu'a démontrer une infime fraction de gains. Cet accord est une vaste enfumade visant a nous intégr...

à écrit le 18/07/2013 à 21:20
Signaler
Ahh qu'ils nous amusent avec leur accord de libre non échange. Les américains sont champions du libéralisme affiché mais dans les faits que lorsque ça les arrangent et du protectionnisme déguisé tout le temps. Alors ces accords a deux francs , c'est ...

à écrit le 18/07/2013 à 18:29
Signaler
Cet accord de libre-échange, c'est la bêtise (je reste poli) du siècle !!!! Libre-échange, certes, et non "égal-échange" (free trade vs fair trade) !

à écrit le 18/07/2013 à 18:08
Signaler
Projet d'accord de libre-échange entre USA et UE : opportunité ou piège? http://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/51-projet-d-accord-de-libre-echange-entre-les-etats-unis-et-l-union-europeenne.html http://www.leconomiste.eu/decryptage-economi...

à écrit le 18/07/2013 à 18:05
Signaler
Voilà ce que l'on appelle "l'exception culturelle" outre atlantique, il ne faut surtout pas les empêcher d'engranger du cash au dépend des autres!

à écrit le 18/07/2013 à 17:51
Signaler
De Gaulle s'est retiré de l'OTAN en 1966, ce qui a eu pour effet de renvoyer chez eux les américains des bases US en France. Nous sommes revenus dans l'OTAN et voulons négocier un traité de libre-échange, ceci conduira inévitablement à un retour sur ...

le 18/07/2013 à 18:08
Signaler
Absolument, voir les excellentes analyses de Asselineau sur upr.fr ; le retour dans l'Otan, nous ramène à cautionner et suivre les guerres de l'Empire, voilà pourquoi la France et les pays qui le veulent doivent sortir de l'Europe, maintenant. Nous s...

le 18/07/2013 à 18:33
Signaler
Le retour dans l'Otan avait suscité bien des oppositions (PS, Modem, Gaulliste...). Pourquoi ce sujet a t-il disparu des écrans? En ressortir, nous conférerait une certaine liberté de parole et d'action, et redorerait notre blason auprès de nombreux ...

le 18/07/2013 à 22:33
Signaler
Réveillons nous...

le 19/07/2013 à 11:19
Signaler
Asselineau n'est ce pas celui qui prône un souverainisme intégral mâtiné de théorie du complot antiaméricaine?

le 19/07/2013 à 11:22
Signaler
Vous etes lapreuve qu'il est trés trés facile de seduire le public avec des discours complotistes.

le 19/07/2013 à 12:10
Signaler
@godrev Je vais donc reformuler votre pensée, Asselineau est celui qui veut une France indépendante sortie de ce machin ingouvernable qu'est l'Europe, une France véritablement républicaine. Quant au discours complotiste, je vous suggère de revisiter...

le 19/07/2013 à 17:03
Signaler
je ne contredirais pas les textes de De Gaulle mais je réfute l'interpretation que FA en fait. C'est toujours pareils avec les complotistes, tout a été prévu, médité, combiné... F.A ne cherche pas la vérité il cherche a démontrer que les autres men...

le 19/07/2013 à 18:23
Signaler
Je peux comprendre que les théories d' Asselineau ou de Benajam ou de Meyssan vous ennuient mais vous devriez vous y pencher juste par honnêteté intellectuelle. Cependant, si vous n'en disposez pas, je comprendrai plus facilement votre blocage à prio...

à écrit le 18/07/2013 à 17:30
Signaler
Excellent ! Etant donné le lourd passif des USA en matière de déclenchement des crises financières (+ le fait que son économie ne survit que par une fuite en avant dans une dette apocalyptique qui mène à un désastre), tout ce qui peut faire office de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.