Lagarde veut plus de femmes dans l'économie, car c'est un gage de croissance

La directrice du FMI souhaite que davantage de femmes intègrent le marché du travail. Pour en convaincre les responsables politiques, elle souhaite leur demander des comptes à ce sujet... jusqu'à en faire une condition de l'obtention d'un prêt?

2 mn

Un peu plus de femmes dans l'économie, cela ne peut pas faire de mal à la croissance, rappelle Christine Lagarde, la directrice du Fonds monétaire international. (Photo Reuters)
"Un peu plus de femmes dans l'économie, cela ne peut pas faire de mal à la croissance", rappelle Christine Lagarde, la directrice du Fonds monétaire international. (Photo Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Plus de femmes dans l'économie, c'est un gage de croissance. Ce credo, la directrice du Fonds monétaire international affirme même le répéter à chacune de ses rencontres avec des responsables politiques. "Ils ont besoin d'entendre ce refrain encore et encore", a-t-elle affirmé lors d'une interview à l'agence Bloomberg. Pour en accroître encore l'importance aux yeux des chefs d'Etat et de gouvernement, l'ancienne ministre française de l'Economie souhaite que les pays "rendent des comptes" sur cette thématique. Certains pays ne fournissent aucune statistique sur le nombre de femmes actives ou qui travaillent à temps partiel. Or, le Fonds pourrait utiliser ces données pour ses évaluations annuelles. 

"Se concentrer sur l'autre moité de l'humanité ne fait pas de mal à la croissance et au développement économique, bien au contraire", a-t-elle encore déclaré.

Une condition pour obtenir une aide?

La place des femmes dans l'économie sera-t-elle pour autant une condition d'obtention de l'aide du FMI? La directrice du Fonds n'ira pas jusque là. En cas d'observation de  "principes inappropriés" ou bien de problèmes de discrimination, "nous pouvons toujours soulever cela au cours de nos discussions avec les gouvernants dans le contexte des programmes d'aide, mais je ne dirais pas que ce sera l'un des points principaux", a toutefois concédé Christine Lagarde. 

L'exemple japonais

Sans être contraignants, les "suggestions" du FMI sur les questions de genre ne sont pas pour autant dénuées d'influence. Ainsi, l'an dernier, le Fonds avait déjà choisi cet angle pour évoquer les leviers de rétablissement de l'économie japonaise (voir le rapport intitulé "Can women save Japan?" "les femmes peuvent-elles sauver le Japon?"). L'institution internationale n'était pas la seule à prodiguer ce type de conseils. Mais Shinzo Abe les a visiblement entendu. Le Premier ministre nippon a ainsi pris en avril 2013 des mesures visant à accroître la part des femmes dans l'économie. Parmi elles: un quota de 30% des postes de cadres seniors réservé aux femmes d'ici 2020. 

Les femmes, l'emploi et l'économie

Le FMI fait paraître ce 24  septembre une note sur "les femmes, l'emploi et l'économie". Il apparaît que, dans le monde, d'après les statistiques disponibles (incomplètes donc), environ 50% des femmes en âge de travailler sont présentes sur le marché du travail. 

---------------------

Pour aller plus loin:

>> Christine Lagarde aux femmes: "ne lâchez rien" (Interview)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 25/09/2013 à 18:14
Signaler
On a Christine et Blythe c'est déjà pas mal,comme arme de destruction massive.Ah j'oubliais la dame de la Fed Janet Yellen.à sa décharge elle n'ait pas encore en fonction donc à suivre.

le 26/09/2013 à 10:48
Signaler
?La dignité d?une femme est de rester inconnue. Sa seule gloire réside dans l?estime de son mari et le service de sa famille. Dieu l?a créée pour supporter les injustices de l?homme et pour le servir ?. J.J. ROUSSEAU

à écrit le 24/09/2013 à 15:35
Signaler
Cela fait quand même deux patrons successifs du FMI qui sont d'accord sur ce sujet ! Je m'étonne d'arriver si tard et d'être le premier à soulever cette convergence de vue ;-)

à écrit le 24/09/2013 à 14:59
Signaler
La route qui conduit les citoyens sur le chemin de la parité est encore longue. Dans la sphère économique, la promotion des femmes aux responsabilités accuse un retard flagrant. Alors qu elles comptent pour 60 % des diplômés de l enseignement supé...

le 30/09/2013 à 14:01
Signaler
Si je suis convaincu de l'évidente qualité de nombreuses femmes, dans de nombreux domaines, je reste néanmoins sceptique quant aux raisons invoquées et solutions apportées. Si on prend les chiffres que tout le monde connait, on se demande pourquoi de...

le 30/09/2013 à 17:13
Signaler
Lorsqu?un peuple est incapable de s?appliquer à lui-même les règles que la décence ou le bon sens devraient lui imposer, il faut alors que le législateur le fasse à sa place » Albert Camus Nous n en sommes plus à la recherche d'alibis pour protéger...

à écrit le 24/09/2013 à 14:23
Signaler
Effectivement et tout le monde sait qu'elle est bien placée pour savoir qu'elle ne sait pas de quoi elle parle! La politique ne sera jamais faite par les muets...

à écrit le 24/09/2013 à 14:04
Signaler
Elles sont même assez faux derche pour oser inventer la croissance négative....

le 25/09/2013 à 14:46
Signaler
Virilité et féminité ne sont pas des faits de nature mais de culture

à écrit le 24/09/2013 à 13:34
Signaler
L'idée (plus ou moins bien défendue) fait lentement son chemin. Un peu plus de femmes mieux payées et avec plus de responsabilités auraient certainement un effet positif sur nombre d'économies. La diversité et la pluralité évitent de sombrer dans la ...

à écrit le 24/09/2013 à 12:12
Signaler
"Je veux plus d'économies chez les femmes"

à écrit le 24/09/2013 à 11:54
Signaler
C'est sur que les femmes s'y connaissent en cycles!

à écrit le 24/09/2013 à 11:52
Signaler
hummmm je me délecte de ces quelques commentaires complètement à côté de la plaque ! En tant que femme (blonde) je suis opposée aux quotas ou à toute forme de discrimination positive. Mais ce que dit C Lagarde ici, c'est que plus le nombre de femmes ...

à écrit le 24/09/2013 à 11:00
Signaler
la parité ok mais pas seulement cela arrange ex pour la garde des enfants accordées à 85 % AUX FEMMES .

à écrit le 24/09/2013 à 10:36
Signaler
C'est du sexisme à l'envers. Ca prouve juste une chose, c'est que la parité est désormais totale : les femmes en arrivent à raconter autant de bêtises sur le sujet que les hommes !

le 25/09/2013 à 14:43
Signaler
Les termes de SEXISME et de RACISME impliquent une notion de HIÉRARCHIE: des sexes (l?homme étant considéré comme supérieur),des races (la blanche étant considérée comme supérieure), Le sexisme est un ?racisme? contre toutes les femmes

à écrit le 24/09/2013 à 9:34
Signaler
Ce que Madame Lagarde raconte est in finé d'une très grande vacuité...

à écrit le 24/09/2013 à 9:31
Signaler
Lagourde nous fatigue avec ses problèmes de femme !!! Sa compétence s'est avérée assez nulle, pourquoi donc des quotas de femme !! c'est RIDICULE

le 25/09/2013 à 14:51
Signaler
Les hommes ont élaboré une argumentation compliquée pour prouver que les femmes, par nature, sont adaptées à leur rôle. C?est toute l?idée de la NATURE DE LA FEMME

à écrit le 24/09/2013 à 9:26
Signaler
Les grandes idées se rencontrent : exactement le meme souhait que son prédécesseur devenu conseiller .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.