Le nouveau rapport du Giec relance la polémique sur le réchauffement climatique

Un document résumant le premier volet du cinquième rapport du Giec sur le climat doit être publié ce vendredi. Une partie du contenu est déjà connu. Son interprétation risque encore de faire polémique.
Marina Torre
Quel est l'impact de l'homme sur le réchauffement climatique? Dans quelle mesure les événements exceptionnels comme les grandes sécheresses sont-ils dus à ce phénomène? Le Giec apporte ses réponses dans son 5e rapport.
Quel est l'impact de l'homme sur le réchauffement climatique? Dans quelle mesure les événements exceptionnels comme les grandes sécheresses sont-ils dus à ce phénomène? Le Giec apporte ses réponses dans son 5e rapport. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les fuites sur son contenu ont déjà alimenté la polémique. Le cinquième rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat  sera bientôt officiellement dévoilé. Ce 27 septembre un résumé de son premier volet "à l'attention des gouvernants" doit être publié. Comme lors des précédentes éditions, les experts réunis à Stockholm devraient tirer la sonnette d'alarme sur le réchauffement climatique. 

Quel responsabilité humaine? 

Parmi les nouveautés attendues par rapport au dernier rapport datant de 2007 figurent la part réelle de l'action humaine sur le réchauffement climatique. Celle-ci serait "extrêmement probable" c'est-à-dire supérieure à 95% selon un brouillon du rapport rendu public par la presse au mois d'août

Le résumé des études de plus de 1.000 experts en climatologie devrait par ailleurs évaluer l'impact du réchauffement sur les événements climatiques extrêmes tels que les cyclones, sécheresses et inondations. 

Le rapport devrait par ailleurs évaluer la hausse des températures (entre 1 et 3,7 degrés Celsius de plus d'ici la fin du siècle) et l'élévation du niveau de la mer (entre 3 et 20 centimètres).

Le Giec et la controverse

Ce document s'adressant aux responsables politiques a déjà fait l'objet de critiques, notamment depuis que le blogueur américain Alec Rawls a publié des extraits des études relatives à ce cinquième rapport fin 2012. D'après lui, les conclusions de certains experts relativisent en fait l'impact de l'action humaine et soulignent celui du rayonnement solaire.

D'autres experts pointent par ailleurs les défaillances de gouvernance au sein du Giec. L'organisme qui a reçu un prix Nobel de la paix a notamment été entaché par des affaires comme l'erreur qui s'était glissée dans le rapport de 2007 sur la fonte des glaces dans l'Himalaya.

>> La polémique sur le réchauffement repart de plus belle

A l'opposé, des auteurs comme le britannique Nicholas Stern, à l'origine d'un célèbre rapport sur l'impact économique du réchauffement climatique en 2006, ont déjà salué l'effort des experts du Giec. Trois jours avant la publication de leur document, l'économiste a affirmé lors d'une allocution publique:

"A la suite de la publication du rapport du Giec, qui apportera une image claire des risques énormes posés par un changement climatique mal géré, je m'attends à ce que davantage de pays (...) mettent en place des législations pour réduire leur émissions [de gaz à effet de serre ndlr] afin d'éviter que la terre ne se réchauffe de plus de 2 degrés."

Un pragmatique rassuré

Du côté des climatologues plus pragmatiques, Bjorn Lomborg, professeur à la Copenhagen Business School a lui aussi salué le rapport du Giec. Mais pour d'autres raisons. L'environnementaliste "sceptique" juge ces projections suffisamment mesurées. "Ce verdict raisonnable et modéré contredit les théories alarmistes (...) Depuis les années 1980, des modelés on surestimés la hausse des températures entre 71% et 159%. Cela ne signifie pas qu'il n'y ait pas de réchauffement climatique. Cela rend juste les scenarii alarmistes encore plus improbables", écrit-t-il dans un message électronique adressé à la Tribune. Il en profite pour appeler les gouvernants à préférer le soutien à la recherche et au développement plutôt qu'à la création de taxes pour réduire les émissions de carbone ou les subventions aux énergies alternatives qu'il juge moins efficaces. 

Reste à savoir sur quoi les dirigeants du Giec choisiront de mettre l'accent dans leur message aux gouvernants afin de les inciter à réduire leurs émissions de carbone. 

Marina Torre

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 80
à écrit le 09/08/2014 à 16:39
Signaler
1 - la climatologie est un ensemble de sciences exactes employées à l'étude du climat. 2 - les sciences exactes ont pour seul langage les mathématiques. 3 - la théorie du chaos, en mathématiques, stipule que l'infime variation d'une des valeurs d'u...

à écrit le 01/10/2013 à 15:06
Signaler
http://www.reporterre.net/spip.php?article4754 Une enquête sur le processus d'élaboration des rapports du GIEC, et sur comment résumer en 22 pages le travail de 6 ans

à écrit le 01/10/2013 à 12:31
Signaler
les etres humains sont incontsient ? CA ME RAPPELLE L ISTOIRE DU GUAS QUI SE JETE DU 20 ETAGES ET A QUI ON DEMANDE SA VA? ET QUI REPOND JUSQUE QUI SI CA VA ? ? ?

le 01/10/2013 à 13:12
Signaler
incontsient ? non réalistes à l'examen des faits ...refusant d'être manipulés par ignorance et manque de raisonnement ...refusant les croyances et les dogmes ...Le CO2 n'est pas un polluant c'est la "nourriture" des plantes et donc la notre. Réfléchi...

à écrit le 30/09/2013 à 11:50
Signaler
Il paraîtrait que les Etats-Unis ne subventionnent plus le GIEC. A vérifier. Cet organisme est de toutes façons une vaste excroquerie, remplie de gens qui ont des intérêts particuliers dans les énergies renouvelables. A dégager.

à écrit le 29/09/2013 à 10:07
Signaler
C'est cela, il y a réchauffement, mais je ne l'ai pas vu, le chauffage est resté en fonctionnement jusqu'à fin Août. Il serait temps de dissoudre ce groupement ridicule, dogmatique et sectaire, à savoir le GIEC employeurs de scientifiques tellement b...

le 30/09/2013 à 15:35
Signaler
Votre vision limité des choses vous permet donc d'affirmer qu'il n'y a de réchauffement climatique ? Les ignorants sont bénis certes, mais qu'ils se gardent de prétendre être des savants.

le 03/10/2013 à 22:18
Signaler
@Merrick Simms : C'est cela, et les cycles climatiques vous connaissez ? Il y a des périodes chaudes et des périodes froides. 15 mètres de neige cet hiver est certainement un signe de réchauffement climatique. L'ignorant vous salue et maintient son j...

à écrit le 28/09/2013 à 18:36
Signaler
Je suis un scientifique retraité du CNRS ...plutôt que d'évoquer des "arguments" irrationnels de l'ordre de la croyance, toute personne qui émet un avis sur ce site devrait se demander s'il a vraiment pris connaissance des indicateurs climatiques off...

le 28/09/2013 à 20:46
Signaler
tout a fait d'accord avec vous , les modèles de simulations ont aussi des limites lié a notre système solaire , nous ne connaissons pas tout les fonctionnements de notre etoile , de nos nuages , ni du coeur de notre planète , nous avançons a petits p...

le 28/09/2013 à 23:06
Signaler
Étant moi même Ingénieur Chimiste et retraité, connaissant la spectro, j'ai toujours considéré que la capacité d?absorption des Infrarouges par la vapeur d'eau et de loin très supérieure à celle du gaz carbonique. Or on a parfois 5% de vapeur d'eau ...

à écrit le 27/09/2013 à 17:10
Signaler
Le Giec se fonde sur les résultats de ses modèles, or : - pour construire un modèle, il faut savoir comment le système étudié fonctionne dans la réalité. Or, personne ne sait exactement comment fonctionne le climat globalement. - depuis que le monde ...

le 27/09/2013 à 17:44
Signaler
C'est très bien ainsi, fesons entière à nos chiantifiques, avec Master cinquante douze pour dicter au bon peuple le comportement le mieux adapté à certaines multinationales et également à nos gouvernements d'instituer de nouvelles taxes, afin de puni...

à écrit le 27/09/2013 à 15:41
Signaler
Les médias ont besoin de polémiques pour fonctionner, alors quand le GIEC (largement représentatif des scientifiques) dit une chose, les journalistes vont chercher un contradicteur pour "faire de la mousse". Le problème, c'est que ce sera nos enfants...

le 27/09/2013 à 16:06
Signaler
Le problème c'est que ce qu'écrit le GIEC ne se résume pas en une phrase ou en une page. Ni en une seule idée simple. Et vous avez raison, la société du spectacle demande sans arrêt des phrases chocs, des idées simplistes et des joutes où le plus bri...

le 27/09/2013 à 19:50
Signaler
Les faits, rien que les faits : - La calotte polaire de Mars (constituée de CO2) fond. - Toutes les planètes du système solaire se réchauffent. - Les analyses des carottages de glace de l'inlandsis antarctique montrent que la variation de la teneu...

à écrit le 27/09/2013 à 15:21
Signaler
EN PARLANT DE L ECOLOGIE DU GOUVERNEMENT VOILA LEUR TRAVAIL , de l'ecologie il s en foute ,par contre pour gaspiller notre pognon Heureusement que c'est un journaliste du Canard Enchaîné qui le dit ! sinon, nous aurions eu droit aux cris d'orfraies ...

à écrit le 27/09/2013 à 15:10
Signaler
Quelques points sont à souligner dans cet article : - Les prévisions annoncées de réchauffement comprises entre 1° et 3,7°C restent dans une fourchette très large. D?autres médias ne semblent pas avoir lu exactement le même rapport et parle d?une fou...

le 27/09/2013 à 15:33
Signaler
En tant que scientifique, vous aurez à coeur d'aller à l'origine de l'information et non pas vous arrêter aux chiffres souvent mal repris par la presse : le résumé du GIEC ne fait que 24 pages.

le 27/09/2013 à 16:26
Signaler
@Jardinier : la science va souvent à l'encontre de l'intuition, en tant que scientifique vous avez dû vous en rendre compte. Mais dans ce cas l'évaluation des marges d'erreurs a encore élargi le spectre des températures probables et resserré la fiabi...

le 27/09/2013 à 18:15
Signaler
Un modèle n'est qu'un essai toujours imparfait d'expliquer les observations expérimentales et si possible de prévoir avec une bonne précision les évènements futurs. En climatologie, c'est là que le bât blesse. Les prévisions ne s'appuient que sur de...

à écrit le 27/09/2013 à 14:06
Signaler
L'influence de la population humaine sur le climat dépend essentiellement de son importance. La population croit de façon accélérée depuis le début du 20ième siècle, et même un peu avant. Pourtant, parmi les pistes de solutions avancées, aucune ne s'...

le 27/09/2013 à 14:52
Signaler
Le malthusianisme ou le contrôle des naissance était des arguments préférés des nazis. Cette idée profondément misanthrope ne prend pas en compte ce qu'un être humain peut apporter à l'environnement mais juste ce qu'il peut lui causer comme dommage. ...

le 27/09/2013 à 15:13
Signaler
Attention à cet argument population : il faut aussi prendre en compte l'empreinte globale par habitant pour comparer ce qui doit l'être. C'est clair qu'un américain "pèse" plusieurs dizaines d'africains, d'indiens ou même de chinois lorsque l'on parl...

le 27/09/2013 à 15:25
Signaler
@derbienko, dans quelques années vous verrez le début des guerres de la faim et de la soif, avec de millions de pauvre Hommes voulant votre peau. Ce jour là vous repenserez aux conneries que vous nous avez pondus.

le 27/09/2013 à 15:51
Signaler
@ derbienko : qui vous parle d'eugénisme ? Les chinois si critiqués ont su gérer le problème (bien sûr facile à critiquer), et de nombreux pays ont une stabilisation ou réduction de leur population. Mais c'est un sujet qui n'est jamais abordé et imm...

le 27/09/2013 à 16:12
Signaler
@Eric Eustache : vous savez que les choses évoluent vite et que les empreintes carbone augmentent le plus vite en début de cycle de développement. De toutes façon les discussions sur le sujet sont rapidement déviées comme vous le faites. Soit en les ...

le 27/09/2013 à 16:47
Signaler
Mais réveillez vous mon cher, beaucoup d'hommes meurent déjà dé faim et de soif, c'est un vieux problème et il est politique. Bien avant qu'on ne parle de réchauffement de manque de ressources des humains dépérissaient. Contrôler les naissances ne ré...

le 27/09/2013 à 17:38
Signaler
@Derbienko : Qui a dit que c'est un problème récent ? pour arriver à la surpopulation actuelle on y travaille depuis des générations, presque partout.Pourquoi sélectionner ? vous rêvez d'eugénisme ? prenez e temps d'y réfléchir. Vous dégainez avant d...

le 27/09/2013 à 20:43
Signaler
Excusez moi EBT je ne vous répondez pas à vous mais à JD.

à écrit le 27/09/2013 à 13:29
Signaler
Le GIEC défend (bien) son fond de commerce... Reconnaissons que c'est de bonne guerre !

à écrit le 27/09/2013 à 13:11
Signaler
Pour conclure mon intervention, il est peut être possible que soyons un facteur important d'influence sur notre climat. Je trouve simplement que cette affaire sent fortement la politique et le business et cette odeur me dérange.

le 27/09/2013 à 14:53
Signaler
Entièrement d'accord avec vous.

à écrit le 27/09/2013 à 13:11
Signaler
Quand on aura fait le ménage au GIEC, c'est à dire remis les ayatollah du réchauffement planétaire à leur place d'intégristes grincheux, il faudra aussi s'occuper des autres instances européennes qui détiennent des vérités révélées. Et qui finiront p...

le 27/09/2013 à 15:38
Signaler
Vous devriez rencontrer ces "Ayatollah" : vous seriez étonné à quel point ils sont raisonnables et honnêtes dans leurs travaux. Quant aux banques, elles nous ont prouvé massivement qu'il ne fallait surtout pas, plus jamais, les laisser faire sans co...

à écrit le 27/09/2013 à 13:08
Signaler
La seule chose dont on est sûr avec le climat, c'est qu'il n'y a plus de saisons. C'est bien connu. Et le reste n'est que du vent, bien évidemment.

le 27/09/2013 à 13:20
Signaler
C'est pour ça qu'ils l'ont appelé Katrina, aux US : c'était la faute aux communistes.

à écrit le 27/09/2013 à 12:59
Signaler
D'ici 2100 avec un accident nucléaire d'importance tout les 25 ans en moyenne, il y en aura eu 3,5 de plus. Du coup je suis pas certain que 4° de plus sera alors notre problème majeur.

à écrit le 27/09/2013 à 12:53
Signaler
Je ne comprends pas cette fixette sur le, réchauffement climatique et de son origine humaine. Oui, la température va augmenter. Et alors? Oui, il y aura plus de catastrophes climatiques. Et alors? C'est pas sur les 7 milliards d'êtres humaines que q...

à écrit le 27/09/2013 à 12:51
Signaler
Tiens, un sujet de réflexion : 95% de l'effet de serre est du ......... aux nuages et à l'activité solaire. Ensuite il y a les émissions naturelles et ensuite ..... c'est nous.

à écrit le 27/09/2013 à 12:07
Signaler
Les climato-sceptiques sont comme les pêcheurs qui incriminent les baleines (pour le krill) et les phoques (pour les poissons) dans la baisse des prises. Ou les éléphants pour l'appauvrissement des savanes. Le mieux à faire est, comme tous les gouver...

le 27/09/2013 à 12:30
Signaler
"Sûrement trop tard" c'est déjà bien de le reconnaître... Ca vous est déjà arrivé, un jour, de remonter vos manches pour affronter la réalité en face..??

le 27/09/2013 à 12:34
Signaler
Je rajouterais ceci : ces prévisions sont basés sur des modèles mathématiques (comme la météo) et non sur des mesures, c'est à dire des faits. Croire que l'on est capable de modéliser de façon fiable notre climat et son évolution est très présomptueu...

le 27/09/2013 à 13:50
Signaler
C'est faux : les climatologues travaillent sur le climat qui est fait de tendances à très long terme (y compris son étude dans le passé - qui permet, en passant, de valider le bon fonctionnement des modèles que vous moquez). La météo n'a rien à voir ...

le 27/09/2013 à 14:15
Signaler
@Gepp. Avec un peu de réflexion vous devriez arriver tout seul à la conclusion qu'une prévision (sur le futur) est forcément faite à l'aide d'un modèle (mathématique). C'est même la base de la science. On observe et on développe des théories basées s...

le 27/09/2013 à 14:32
Signaler
@Eric Eustache, les physiciens se basent sur des faits avérés, dans le nucléaire pareil. Les climatologues eux créent des modèles et extrapolent ensuite. C'est totalement différent. qu'il y ait des évolutions climatiques nous sommes d'accord, ça a to...

le 27/09/2013 à 14:56
Signaler
Rien de présomptueux à croire que le relâchement QUOTIDIEN de 90 MILLIONS de tonnes de CO2 (je ne me trompe pas dans les chiffres, vous pouvez vérifier) finisse par avoir une influence sur notre atmosphère et donc notre climat. Quant aux modèles ils...

à écrit le 27/09/2013 à 11:55
Signaler
C'est absolument dingue cet article ! La communauté scientifique est massivement unamine pour porter ce diagnostic qui est confirmé par toutes les études qui sortent. L'affaire de l'erreur de 2007 est une broutille qui a été monté en épingle... Plus ...

le 27/09/2013 à 12:29
Signaler
Le GIEC est dirigé par un économiste et non un scientifique -> bizarre On ne parle jamais des légions de scientifique qui ont quitté cet organisme -> mais on peu trouver leur avis si on cherche bien. S'il y a bien des périodes de réchauffement et de ...

le 27/09/2013 à 12:44
Signaler
Mon cher guillaume, la communauté scientifique n'est pas massivement unanime et de très loin. Les scientifiques du GIEC ont été sélectionné par le GIEC nuance !!! Quand on sait qu'un scientifique n'a pas de boulot s'il n'est pas financé par un organi...

le 27/09/2013 à 15:45
Signaler
C'est facile de trouver un expert qui te dit le contraire. Il suffit de le payer. Et il te dira que manger de la dioxine c'est bon pour la santé et que tu dois arrêter de manger des légumes.

à écrit le 27/09/2013 à 11:51
Signaler
Le problème du Giec, c'est qu'il ne nous fait plus peur : les islamistes de tous poils sont bien plus rigolos pour se donner des vertiges métaphysiques et se la jouer façon fin du monde.

à écrit le 27/09/2013 à 11:50
Signaler
Les températures n'ont quasiment plus augmentées depuis 15 ans ... OUI, il y a un réchauffement climatique mais cela n'est pas dû à l'activité de l'homme dans le sens des émissions de CO2. L'augmentation minime du CO2 est une conséquence et pas un...

le 27/09/2013 à 12:02
Signaler
La dernière décennie est la plus chaude jamais enregistrée ..

le 27/09/2013 à 15:41
Signaler
Hé Paulo, je vais te lâcher en hélico au dessus du début du pôle nord, enfin là où il y a quelque années se trouvait le début du pôle. Prend une bouée et une boisson chaude.

le 27/09/2013 à 18:35
Signaler
Eric Eustache, vous répétez seulement ce que nous racontent à longueur de temps certains pseudos journalistes scientifiques; il faut bien faire le buzz! Le climatologue Edouard Bard a récemment déclaré que compte tenu des précisions des mesures actue...

à écrit le 27/09/2013 à 11:20
Signaler
Il n'y a pas d'opposition entre écologie et économie. Au contraire, l'économie encourage à la gestion rationnelle des ressources. Nous disposons de ressources pré-existantes (pétrole, gaz, charbon, métaux ferreux ou précieux, etc..), non renouvelable...

le 27/09/2013 à 12:39
Signaler
Il n'y a pas d'opposition entre écologie et économie !!!! incroyable Quelle naiveté Creusez un peu plus le sujet, je vous en prie

le 27/09/2013 à 13:55
Signaler
Je le creuse, comme vous dites, depuis 25 ans. Je suis et ai toujours été chef d'entreprise avec des centaines de créations d'emploi à mon actif. Je suis tout sauf un naïf. Mais vous confondez parti écologiste avec écologie. A mon tour de vous consei...

à écrit le 27/09/2013 à 11:01
Signaler
"1 et 3,7 degrés" Ca, c'est la fourchette la plus basse calculée... C'est à dire en émettant pas plus de CO2 qu'il existe actuellement, soit le niveau qui existait il y a 2.5 millions d'années.

à écrit le 27/09/2013 à 10:53
Signaler
Cet article me remet en mémoire un hors série de Sciences et avenir sur l'artificiel dans lequel un chroniqueur disait que l'écologies était la forme extrême du conservatisme: l'homme ayant la vanité de croire qu'il peut contrôler la nature. s'il es...

le 27/09/2013 à 12:28
Signaler
L'Homme est devenue une force prédominante sur terre : il rase les montagnes (voir le mountain top removal aux USA), surexploite les écosystème (créant la désertification à raison de plus d'un million d'ha par an), rase les forêts à une échelle phéno...

à écrit le 27/09/2013 à 10:47
Signaler
La gestion des déchets et des pollutions diverses est de très loin plus importante que les effets du gaz carbonique due à l'activité humaine sur l'augmentation des températures. Mais la mode c'est le CO2. Continuons à polluer tranquillement, c'est pa...

le 27/09/2013 à 11:01
Signaler
Mais le GIEC étudie aussi comment polluer directement la haute atmosphère pour diminuer le rayonnement solaire !

le 27/09/2013 à 12:35
Signaler
Vous vous trompez d'ennemi : la prise de conscience de l'importance de préserver le climat n'empêche pas de lutter AUSSI contre toutes les autres formes de pollution. Quant à la pollution de la haute atmosphère, vous savez bien que presque tous les c...

à écrit le 27/09/2013 à 10:43
Signaler
encore tout bon pour le concours lepine des taxes écolos , car une taxe cela tue de l'emploi et des recettes fiscales qui en découlent en grevant le pouvoir d'achat des consommateurs , écologie démagogie nous revoilà , non le vrai problème humain et ...

le 27/09/2013 à 11:36
Signaler
Concernant la démographie, d'accord avec vous. Par contre pour la voiture à air comprimé, vous oubliez allègrement de nous expliquer comment vous comprimer l'air et avec quelle source d'énergie vous allez comprimer celui-ci à une pression suffisante ...

le 27/09/2013 à 12:24
Signaler
Alors ... Tout comme le métro automatique (VAL) récupère du jus au freinage, des camions sont déjà équipés d'un réservoir qui se gonfle au freinage. Peugeot est en train de développer cette technologie pour des voitures. Par contre, ça, c'est une gou...

le 27/09/2013 à 13:04
Signaler
Mon cher Alors, Renseignez vous sur la voiture à air comprimé et sur les lois physiques. D'accord, il faut de l'énergie électrique pour faire le plein mais ça vaudrait peut être le coup d'arrêter de fabriquer des aspirateurs qui consomment de façon d...

le 27/09/2013 à 13:16
Signaler
Geppp, il est CLAIR qu'il n'est plus possible de développer l' "économie" car les ressources manquent. Juste une analyse poussée d'un ingé qui bosse pour EDF : http://videos.senat.fr/video/videos/2012/video12508.html ça aide à voir ce qui nous attend...

le 27/09/2013 à 13:35
Signaler
Donc votre logique c'est qu'il est désolant de ne plus pouvoir développer l'économie dans sa course à la croissance effrénée par manque de ressources. Et si on changeait le modèle dans ce domaine? Ne serait ce pas intelligent pour les générations fut...

le 27/09/2013 à 13:53
Signaler
Surtout qu'en tant qu'ingé, j'ai participé à la suppression de travail, soit créé du chômage. Il est évident qu'il faut changer de modèle. Allez dire ça aux passionnés d'argent...

à écrit le 27/09/2013 à 10:42
Signaler
Cet article est entaché d'erreurs grossières : "hausse des températures (entre 1 et 3,7 degrés Celsius de plus d'ici la fin du siècle) et l'élévation du niveau de la mer (entre 3 et 20 centimètres)". Les vrais chiffres du rapport sont totalement di...

à écrit le 27/09/2013 à 10:36
Signaler
Ne pas oublier que de manière duale ou "en parallèle" des aspects CO2 et climatique, il y a aussi les aspects "contraintes d'accès aux ressources", dont on parle moins, mais dont l'impact est sans doute encore plus direct en termes "bassement économ...

le 27/09/2013 à 11:03
Signaler
Sacré pétrole... Vous allez bientôt voir rien qu'avec l'eau... Pour rappel, les nappes phréatiques de Bretagne sont à des niveaux de plus en plus bas.

le 27/09/2013 à 11:45
Signaler
Vous avez raison : les 2 crises s'additionnent ! L'Homme et le changement climatique déciment la biodiversité (100 espèces perdues par jour!) et diminuent les rendements de l'agriculture partout dans le monde (= notre capacité à nous nourrir). Il fau...

à écrit le 27/09/2013 à 10:27
Signaler
Selon ses statuts, le GIEC doit recenser les preuves du réchauffement climatique. Donc la question n'est même pas "est-ce qu'il y a un réchauffement climatique" mais "qu'est ce qui pourrait être du au réchauffement climatique". On part donc du princi...

le 27/09/2013 à 13:45
Signaler
Cher Sequoia, Selon votre raisonnement Carrefour pratique les pris les plus bas.

à écrit le 27/09/2013 à 10:12
Signaler
C'est reparti pour le climato business. Que de milliards foutus en l'air, ... mais pas pour tout le monde !

le 27/09/2013 à 11:37
Signaler
J'entend souvent cet argument de "milliards foutus en l'air" : pourriez-vous nous dire d'où vous tenez ces chiffres et comment nous pouvons y avoir accès ? Merci d'avance.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.