Shutdown : ces entreprises qui ont plus de cash que le Trésor américain

 |   |  194  mots
Neuf des 500 sociétés cotées qui composent l'indice S&P500 ont actuellement (beaucoup) plus de liquidités disponibles que le gouvernement américain paralysé par le shutdown (fermeture des administrations) depuis le 1er octobre.
Neuf des 500 sociétés cotées qui composent l'indice S&P500 ont actuellement (beaucoup) plus de liquidités disponibles que le gouvernement américain paralysé par le shutdown (fermeture des administrations) depuis le 1er octobre. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Neuf des 500 sociétés cotées qui composent l'indice S&P500 ont actuellement (beaucoup) plus de liquidités disponibles que le gouvernement américain paralysé par le shutdown (fermeture des administrations) depuis le 1er octobre.

Elles sont neuf. Neuf sociétés cotées américaines détiennent plus de cash que le Trésor américain en ce moment, comme l'illustre le graphique ci-dessous publié par le site Quartz.

Le groupe General Electric arrive en tête avec plus de 88 milliards de dollars, suivi par Microsoft qui détient 77 milliards, soit un peu plus du double de ce qu'il reste au Trésor américain. Suivent Google, Cisco, Apple, Oracle, Ford, Berkshire Hathaway  (le fonds de Warren Buffett) et enfin Pfizer.

Il y a six mois, le Trésor était largement devant General Electric

Il faut dire que la situation est aujourd'hui très particulière, alors que les Etats-Unis, en plein shutdown, sont au bord d'un potentiel défaut de paiement. Alors que les Républicains ont proposé jeudi de relever temporairement le plafond de la dette, le Trésor ne compte que 32 milliards de dollars à peine dans ses réserves. Il y a tout juste six mois, après la collecte des impôts le Trésor avait encore 151 milliards de dollars sous la main, plus du double de ce que détient General Electric donc.

 

 

yanofsky_Cash-on-hand_chartbuilder

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2013 à 9:27 :
C EST CE QUE JE DIT L AMERIQUE A DE QUOI PAYES LEUR DETTES ? MAIS LABAS AUSSI LE FISC ET TROP GENTILS AVEC LES GROSSES ENTREPRISSES ..IL Y PAS LOMGTENPS DES MILLIARDAIRES DEMANDE A PAYES PLUS D INPOT POUR AIDE LEUR PAYS ? ? ?
a écrit le 11/10/2013 à 16:25 :
L'union europeenne nous depouille, vivement les elections !
a écrit le 11/10/2013 à 14:13 :
Nous recommandons aux U.S.A de saisir les comptes de ces entreprises pour rembourser sa dette
a écrit le 11/10/2013 à 13:46 :
Ceci démontre bien que les politiques sont de piètres gestionnaires, pour ne pas dire des nuls ou encore des grands bandits qui ne pensent qu'à s'enrichir illégalement:!! avec la complicité des banques.
a écrit le 11/10/2013 à 13:42 :
Cela ne reflête pas les flux de trésorerie. Le trésor Américain reçoit autour de $130 milliards de recettes fiscales par mois. et paie qqc comme $30 milliards d'intérêts sur la dette - toujours par mois. En fait il faut regarder de plus près les travaux d'analystes pour se rendre compte que la situation n'est pas aussi blanche ou noir que les médias ne souhaitent la présenter.
a écrit le 11/10/2013 à 11:59 :
Goldman sachs?
a écrit le 11/10/2013 à 11:52 :
''Le 25 mai 2005, Warren Buffett déclare sur la chaîne de télévision CNN : « Il y a une guerre des classes, où ma classe gagne de plus en plus, alors qu'elle ne le devrait pas » (It's a class warfare, my class is winning, but they shouldn't be). En effet, Warren Buffet affirme à l'occasion que les riches ne se sont jamais aussi bien portés (« We never had it so good ») et qu'il serait ainsi judicieux d'élever les taxes les concernant ''
Réponse de le 11/10/2013 à 12:12 :
Il faut citer l'ensemble de l'interview, et non pas seulement des extraits. Cette interview est bien plus profonde que ne peut laisser les quelques extraits que l'on tente d'interpreter dans une facon arrangeante.
Réponse de le 11/10/2013 à 12:13 :
Ce n'est pas pour rien qu'on le surnomme l'oracle d'Omaha
Réponse de le 11/10/2013 à 13:48 :
A Buffet45: facile de gagner plus quand on a tous les paramètres qu'un INITIE peut espérer!
Réponse de le 11/10/2013 à 13:50 :
@Coyote. J'ai mis en exergue un propos lourd de sens. Un propos qui illustre non seulement et très bien la situation telle de ces derniers lustres, mais également la situation d'ajourd'hui (en citant la source, ni plus, ni moins...). Pour ceux qui ne le comprendraient pas encore, il y a ''des dessins animés '' illustrant certains conseils de Warren Buffets. ;-))) http://fortune.fdesouche.com/301532-avec-warren-buffet-la-finance-expliquee-aux-enfants#more-301532
Réponse de le 11/10/2013 à 14:13 :
@voltR: Bien entendu. Et là on ne parle même pas des manipulations de marchés (libor, swap, devise, or, brent, dérivés structurés [...]). Ni des ententes de type cartélaire. Sans parler encore du grand business des délits d'initiés. Ni encore ldu marché parallèle (à ne pas confondre au marché gris) des fausses informations savamment diffusées (que les grands médias s'empressent à relayer par soucis de ''bons papiers'' (compression des coûts oblige) Bref...le terme facile devient presque un euphémisme dans ce contexte !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :