Shutdown : banquiers et patrons de grandes organisations brandissent le scénario du pire

 |   |  623  mots
Christine Lagarde et d'autres grands responsables économiques du monde agitent le chiffon rouge du défaut de paiement américain. (Photo Reuters)
Christine Lagarde et d'autres grands responsables économiques du monde agitent le chiffon rouge du défaut de paiement américain. (Photo Reuters) (Crédits : Reuters)
De Wall Street à Pékin en passant par Paris, les dirigeants des grandes organisations internationales et des grands patrons exhortent les membres du Congrès à sortir de la crise sur le plafond de la dette et éviter une situation sans véritable précédent historique.

J-4 avant le défaut américain. Toujours pas d'accord entre républicains et démocrates. Et la planète s'inquiète... Les Etats-Unis entament leur troisième semaine de "shutdown" sous l'œil des grandes organisations internationales mais aussi des banquiers et des grands industriels qui mesurent, chacun dans leur domaine, les risques difficilement imaginables encourus par l'économie mondiale si le pays ne parvient plus à honorer ses engagements. 

  • FMI, Banque mondiale : la croissance dans le monde entier risque d'être affectée

Avant cette semaine décisive entamée au Capitole, Christine Lagarde a mis en garde contre l'absence d'un accord. Un défaut américain entraînerait une perte de confiance et en conséquence, l'économie mondiale pourrait connaître une "perturbation massive" et "replonger la vers la récession", a lancé la directrice du FMI lors d'une interview sur NBC le 12 octobre. Un opinion partagée, pour les pays de l'OCDE par le secrétaire de l'organisation,José Angel Gurria

 De son côté, le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim a déclaré que "plus on se rapprochait de la date fatidique, plus l'impact serait grand pour les pays en développement". "De l'inaction pourrait résulter une hausse des taux d'intérêt, la perte de la confiance et le ralentissement de la croissance", a-t-il expliqué lors d'une réunion de son organisation à Washington. 

Il y a une semaine, la Chine et le Japon, premiers détenteurs de bons du Trésor américain, avaient signifié eux aussi leur inquiétude. 

>> Le spectre d'un défaut de paiement américain fait frémir Pékin et Tokyo

  • Noyer craint le "coup de tonnerre"

En Europe, le commissaire européen des Affaires économiques, Olli Rehn averti ce lundi avant  la réunion des ministres des Finances de la zone euro qu'un défaut "pourrait avoir des conséquences potentiellement dramatiques sur l'économie mondiale et sur le début de reprise en Europe",

Même son de cloche chez le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, qui redoute de son côté, "un coup de tonnerre sur les marchés financiers, des turbulences mondiales extrêmement violentes et profondes"

  •  "Une maladie mortelle", une "situation désastreuse", inimaginable, pour les banquiers

Pour le co-dirigeant de la Deutsche Bank Anshu Jain "il n'y a pas de vie au-delà du défaut" Une telle situation s'apparenterait à une "maladie mortelle qui se propagerait très rapidement". Dans de telles circonstances, le patron de l'établissement allemand ne saurait recommander la moindre réponse lui a semblé inconcevable. Même un "petit" défaut, de courte durée ou partiel, serait "tout à fait catastrophique"à ses yeux, rapporte Bloomberg. 

"Les conséquences seraient absolument désastreuses, considérant le rôle du dollar américain", a affirmé le patron de BNP, Baudouin Prot, lors d'une conférence le 12 octobre. 

Une telle situation "pourrait se propager à travers l'économie mondiale d'une façon que vous ne pouvez pas même imaginer", affirmait de son côté Jamie Dimon, le président exécutif de JP Morgan, lors d'une conférence à Washington à la fin de la semaine dernière. 

  • Warren Buffett: une "bombe nucléaire"

Huit jours plus tôt alors que le spectre du défaut, même s'il paraissait plus éloigné, agitait déjà les esprits, le milliardaire Warren Buffett comparait la menace du défaut à celle que représente une "bombe nucléaire". Il dénonçait alors l'utilisation politique de cette éventualité pour bloquer l'application des lois, aux Etats-Unis. En l'occurrence, il s'agissait de la réforme du système de santé. Pour lui l'emploi d'une telle "arme de destruction massive" devrait être interdit. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2013 à 15:45 :
quand Buffett dit quelque chose, il faut comprendre son contraire. et c'est qui a du pognon a se faire.
a écrit le 15/10/2013 à 22:04 :

Tea party dans l histoire c est la population qui se révolte contre le gouvernement et ils auraient pour cela mis le thé par-dessus bord. En France c est les salariés qui se jettent par les fenêtres, ça devient une tradition, on pourrait au moins murer les fenêtres ! Pour la fraise il manque les gros points rouges ! Il semble que les milliardaires américains soient contre les mouvements populaires ! Contre l emploi on a l europe, est-ce un mouvement contre l emploi ? C est toujours le même problème et le monde politique en profite. On fait fortune sur la pauvreté ! Alors vive l Europe du chômage des jeunes ! L Europe c est un système à la adofl ! Croissance minimum, maximum emploi et en avant les baisses de salaires !
a écrit le 15/10/2013 à 21:51 :
Blablabla land !
a écrit le 15/10/2013 à 9:53 :
Sacré new look, Mme Lagarde!!
a écrit le 15/10/2013 à 8:16 :
et le 16 à 23h59, un accord fût trouvé... Je connais déjà le titre du 17/10 au matin... Bien sûr que les USA ne seront pas en défaut de paiement...
a écrit le 15/10/2013 à 7:46 :
la même soupe insipide, imbuvable qui a un gout rance et qui est resservie en boucle dans une soupière qui sent le moisi par les mêmes acteurs minables, has been & insipides.
Réponse de le 15/10/2013 à 8:14 :
Relax Man !!! voici la chanson du congrès pour une détente matinale: http://www.dailymotion.com/video/xuw0qy_penny-sings-yankee-doodle_animals?search_algo=2
a écrit le 14/10/2013 à 23:43 :
Çà , ça s'appelle préparer le terrain pour la future taxe sur les dépôts bancaires de tous les citoyens prônée par Mme LaGarde , spécialiste en "tribunal d'arbitrage" .
On va payer pour renflouer la monnaie de singe des spéculateurs .
Réponse de le 15/10/2013 à 6:49 :
Bien dit ! Devant le gouffre abyssal des dettes de tout les etats, on arrive a des montants qui n ont meme plus de sens ou on decompte a coup de mille milliards....comment peut on envisager des remboursements...pendant combien de lustres, de dizaines et dizaines d annees.....Evidemment la seule garantie a peu pres credible, c est l epargne des peuples. Et tout ca n est qu un pretexte pour faire passer ces impositions sur votre capital mesdasmes messieurs....
Il faudrait etre aveugle pour ne pas voir que Chypre a ete un mini laboratoire de ce que ces instances internationales et les gvts nous preparent.
a écrit le 14/10/2013 à 22:50 :
Ca sera effectivement le grand chambardement mondial si la seule monnaie capable d'assumer le rôle de monnaie de réserve est l'Euro. On entendra moins les guignols pleurer pour qu'on en sorte. Ca serait quand même une bonne grosse farce: les dettes grecques en Euro vaudront plus que des billets en dollar, il faudra le vivre pour arriver à le croire!
Réponse de le 14/10/2013 à 23:51 :
si le dollars coule sa ne sera pas tout seul, l'euro risque de prendre l'eau également
a écrit le 14/10/2013 à 22:39 :
allez retirer votre fric de la banque et vendez vos assurances vies avant qu elles ne valent plus rien. Achetez un bateau en bretage et une vache pour survivre. ;-) quand même triste de voir que la société a toujours un capitalisme primitif anno 1800. allez, ce ne sont pas les secousses téluriques qui leur font peur, mais les gouvernements qui vont être votés après la débacle: plutot de type anti-capitaliste.
a écrit le 14/10/2013 à 22:32 :
La peste, le choléra et l'apocalypse Zombie. Tout du moment que l'on peut se débarrasser dans le même temps de la clique d'oligarques gras et pleutres et leurs séides, les politiques.
a écrit le 14/10/2013 à 22:13 :
Le défaut, la hantise de la finance ! Pourtant, il va falloir qu'elle commence à s'habituer à entendre de plus en plus ce vilain mot.
a écrit le 14/10/2013 à 21:55 :
C'est bientôt fini, ce psychodrame?
a écrit le 14/10/2013 à 21:41 :
Oui, évidemment, les US vont au dernier moment se mettre d'accord et trouver une solution. Il serait inconcevable pour eux de se retrouver en défaut de paiement. Mais les banquiers et investisseurs vont pour moi en tirer 2 leçons : 1/ le rôle du dollar est beaucoup trop important dans le monde, et de plus en plus de gens vont s'en détourner. Le $ perdra très lentement de son importance, ainsi que les US, au profit de l'euro, du yuan et yen. 2/ Augmentation des taux d'emprunt des US, dont le risque de défaut apparaît à chaqué échéance de plus en plus important. Donc non, cet évènement n'est pas "rien" et a un impact sur les marchés.
Réponse de le 14/10/2013 à 23:42 :
ce genre de comportement laisse des traces, on ne joue pas avec les milliards détenus par des prêteurs comme si de rien n'était, avec de tels montants le sens de l'humour disparait très vite. L'Euro est bien plus crédible malgré ses tares! Le comportement des républicains montre que leurs carrières politiques peut les entraîner à faire vraiment n'importe quoi. Ils ne comprennent pas qu'économiquement les USA sont sous perfusion permanente des capitaux étrangers et si les étrangers n'ont plus confiance, le château de carte s'effondre . On dirait des gosses en train de jouer avec des allumettes devant un jerrycan d'essence, on a l'impression qu'ils ne réalisent pas ce qu'ils font.
a écrit le 14/10/2013 à 21:38 :
Un crack financier sera salutaire, il sera très très bruyant, assourdissant, les voyous de la finance perdront en une nuit tout ce qu'ils ont mal acquit en réinventant l'esclavage moderne... ils se sont tiré une balle dans le foi, ils n'en sortirons pas indemne, et seront handicapés pour toujours... leurs héritiers peuvent envisager de devenir clodos ils n'ont jamais rien su faire et jamais rien fait ....
Réponse de le 14/10/2013 à 21:57 :
@ Salutaire

Le salut est dans la "foi", pas dans la balle. Pour ce qui est du foie, rien ne vaut une bonne cirrhose.
Réponse de le 14/10/2013 à 23:13 :
De plus une balle dans le foie, ça ne pardonne pas ! on est foutu de chez foutu....
a écrit le 14/10/2013 à 21:23 :
Du cinéma comme toujours, mais dans une mauvaise série télé. Et dans ce domaine ils sont très forts. En général les US sauvent la planète, c'est exactement ce qu'ils vont nous faire croire in-extremis en sauvant le dollar et confortant ainsi sa position de monnaie mondiale. Tant que ça marche, ils auraient tort de s'en priver.
Réponse de le 14/10/2013 à 22:09 :
Non, vous avez mal compris le film, les US sauvent leur peau avant tout, un exemple : JPMorgan Chase et Fidelity se sont délestés par précaution de leurs bons du Trésor américains.
J-3, c'est un jeudi, cela ne vous rappelle rien ?? LE « jeudi noir ». C?était le 24 octobre 1929.
http://www.news-banques.com/jpmorgan-chase-et-fidelity-se-sont-delestes-par-precaution-de-leurs-bons-du-tresor-americains/0121114579/
Réponse de le 15/10/2013 à 5:46 :
Très intéressante information, Lafronde. Effectivement, ça sent très fort le roussi...
a écrit le 14/10/2013 à 21:13 :
l amerique et un peuple qui aime bien faire peur a son peuple ; c est pour cela qu ils ont tous des armes ,? la reformes de mr obama ne mettra pas le pays en faillite car il ont eux aussi dans leur coffres et leurs banques de quoi renboursse leurs dettes,,,???
a écrit le 14/10/2013 à 21:05 :
À chaque fois un accord de dernière minute.
Aucun suspens.
Réponse de le 14/10/2013 à 21:55 :
Aucun suspens Emi@, vous n'avez peur de rien ??? Des questions se posent : Le FMI nous met en garde contre le risque d'impact sur la croissance, les marchés ne montrent aucune inquiétude, étonnant non ??? Jim Yong Kim craint pour les pays en développement, pour affaiblir la Chine, il n'y a pas mieux en effet!! La guerre économique du vingt et unième siècle se poursuit, aucun suspens pour Emi@ !!!
a écrit le 14/10/2013 à 20:53 :
grandes instances; grands patrons, grands banquiers, grands problèmes et grande misère !
Réponse de le 14/10/2013 à 23:14 :
EXACT !!
a écrit le 14/10/2013 à 20:52 :
16 mille milliards de dollars US de dettes... Et seulement 800 mille fonctionnaires... Cherchez l'erreur !
a écrit le 14/10/2013 à 20:40 :
Risqué à court terme ,mais si les républicains cèdent nous allons tout droit vers la dictature socialiste internationale.
Réponse de le 14/10/2013 à 21:16 :
la con..rie n'a + de limite .on comprend pourquoi le monde va mal.
Réponse de le 14/10/2013 à 21:22 :
Vous faites erreur  jgnatius@ un âne et encore moins un éléphant ne peut tenir sur des pattes en papier-monnaie, comment pourrait-il en être autrement, le monde est endetté de 250 mille milliards de dollars et nage dans plus d'un million de milliards de dollars de produits dérivés sans valeur. Les pattes deviennent de plus en plus longues et de moins en moins stables jour après jour, vu que des milliards s'ajoutent à la dette chaque année. Alors vos paris sont perdus mon bon monsieur, les boîtes de conserves ont plus de valeur !!!
a écrit le 14/10/2013 à 20:31 :
En gros si ca arrive il aurait fallu retirer tout son argent de sa banque auparavant pour ne etre affecter par ce systeme pourri jusqu'a l'os ?
Réponse de le 15/10/2013 à 1:22 :
et tu en fais quoi à la maison de ton argent qui n'a plus de valeur ? tu le brules pour te chauffer ou tu retapisses tes murs ?
a écrit le 14/10/2013 à 19:45 :
encore le cirque mais non les USA ne seront pas en faillie ils ferront marcher la planche à billet .....arretons de nous parler de ces singeries, et on croit qu'Obama allait sauver le monde il découvre les problèmes avec retard mais les explique en disant que ce n'est pas sa faute....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :