Shutdown : contre-la-montre final pour éviter le défaut de paiement

 |   |  830  mots
Il ne reste que quelques heures aux membres du Sénat américain pour parvenir à un accord in extremis sur le budget. Si un consensus n'a pas été dégagé mercredi soir à minuit (jeudi à 5 heures en France), les États-Unis se retrouveront en défaut de paiement.
Il ne reste que quelques heures aux membres du Sénat américain pour parvenir à un accord in extremis sur le budget. Si un consensus n'a pas été dégagé mercredi soir à minuit (jeudi à 5 heures en France), les États-Unis se retrouveront en défaut de paiement. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les élus américains du Sénat sont au pied du mur ce mercredi, à quelques heures de la date limite pour trouver un accord sur le budget. Pris en étau, le président de la Chambre des représentants John Boehner serait prêt à céder.

Plus que quelques heures : il reste très peu de temps aux membres du Sénat américain pour parvenir à un accord in extremis sur le budget. Si un consensus n'a pas été dégagé mercredi soir à minuit (jeudi à 5 heures en France), les États-Unis se retrouveront en défaut de paiement. La déflagration serait alors mondiale.

En effet, une absence d'accord signifierait que le Trésor américain ne serait plus autorisé à emprunter et ne pourrait plus compter que sur des réserves déclinantes. La date est difficile à prédire, mais pourrait se situer entre les 22 et 31 octobre, selon le Bureau du Budget du Congrès. Les États-Unis ne pourraient alors plus assurer tous leurs paiements pour la première fois de leur histoire.

Un accord pourrait être officialisé mercredi matin

Un tel choc de confiance risquerait de mettre en jeu le sort du dollar, monnaie de réserve mondiale, et celui des bons du Trésor, placements réputés les plus sûrs de la planète.

Mardi soir, au terme d'une journée chaotique reflétant les profondes divisions partisanes à Washington, les républicains dominant la Chambre des représentants ont renoncé à organiser un vote destiné à relever le plafond de la dette et à mettre fin à la paralysie de l'État fédéral, faute de soutien des influents élus issus de la mouvance ultra-conservatrice Tea Party.

Les chefs de file du Sénat, le dirigeant de la majorité démocrate Harry Reid et celui de la minorité républicaine Mitch McConnell, ont immédiatement fait savoir qu'ils œuvraient à une solution de rechange. Un accord pourrait être officialisé mercredi matin.

"Nous avançons très très bien, nous n'y sommes pas encore mais nous sommes très proches" d'un accord, a déclaré le sénateur démocrate Charles Schumer en fin de soirée mardi. "Il faut que les marchés soient rassurés par ce ce qu'il se passe ici ce soir".

John Boehner prêt à céder

La question sera de savoir si le résultat de ces discussions, entamées pendant le week-end et suspendues un temps mardi, sera entériné mercredi par le président de la Chambre, John Boehner, et ses troupes.

Selon le représentant Charlie Dent, John Boehner ne devrait pas opposer de résistance et acceptera de soumettre au vote de la Chambre tout compromis sénatorial, malgré l'opposition d'une partie de sa majorité. Il devra alors s'appuyer partiellement sur des voix démocrates.

"Je pense que John Boehner se retrouvera dans une position où il devra faire adopter le texte négocié" au Sénat, a dit Charlie Dent sur CNN. "Je pense que la Chambre votera en premier, et l'enverra au Sénat". Pour des raisons de procédure, il est plus rapide que la Chambre vote en premier, et John Boehner pourrait simplement décider de faire voter le projet élaboré par les négociateurs du Sénat.

Selon cette procédure, qui n'a pas été confirmée officiellement, le Sénat adopterait ensuite le texte, avant promulgation par Barack Obama.

John Boehner, pris en tenaille entre sa volonté affichée de ne pas laisser un défaut de paiement se produire et la pression du Tea Party hostile au compromis, a jusqu'ici refusé d'organiser une consultation sans le soutien général de sa majorité. Le dénouement envisagé marque une lourde défaite pour la stratégie qu'il a jusqu'ici poursuivie.

Le plan de messieurs Reid et McConnell comprendrait, selon plusieurs médias américains, une mesure permettant au Trésor de continuer à emprunter jusqu'au 7 février, et à l'État fédéral de rouvrir entièrement jusqu'au 15 janvier. En échange, les démocrates offriraient des concessions sur certains aspects de la réforme du système de santé, élément déclencheur de la crise actuelle, notamment en renonçant à une taxe sur les sociétés d'assurance.

Fitch envisage de baissr la note des Etats-Unis

Faute d'accord sur le budget fédéral pour le nouvel exercice, les agences gouvernementales américaines tournent au ralenti depuis le 1er octobre. Des centaines de milliers de fonctionnaires ont été mis en congés forcés sans solde, paralysant progressivement des pans entiers de l'activité.

Signe de la nervosité grandissante du monde entier face à ce blocage, l'agence Fitch a annoncé mardi qu'elle envisageait d'abaisser la note de la dette souveraine des États-Unis, actuellement la meilleure possible à AAA.

Fitch a souligné que "les autorités américaines n'ont pas relevé le plafond de la dette en temps voulu". Déjà en 2011, un précédent affrontement entre la Maison Blanche et M. Boehner avait provoqué la perte par les États-Unis de leur note "AAA" chez l'agence concurrente Standard and Poor's.

En août 2011, un accord politique avait été scellé deux jours avant la date-butoir, et adopté définitivement par le Congrès à quelques heures seulement de l'heure limite. L'espoir est donc encore permis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2013 à 17:25 :
La Tribune, comme tous les autres médias français; vous êtes encore en retard: Le Shutdown américain est terminé: Depuis une heure, il y a eu accord.
Regardez Russia-Today TV ou ABC News et vous serez mieux informés...
Réponse de le 16/10/2013 à 18:10 :
Donc, rdv dans quelques semaines pour re hausser le "ceiling debt" ?
Réponse de le 16/10/2013 à 19:24 :
Cette échéance va jusqu'au 19 Janvier et ensuite on recommence. Ainsi le monde reste figé au bon-vouloir des américains qui oublient un détail: De plus en plus de pays en ont marre de cette comédie et pourraient pacifiquement leur jouer un mauvais tour. Ce qui n' inclue, malheureusement pas la France, devenue le caniche des USA...
Réponse de le 17/10/2013 à 7:39 :
la FRANCE ? comme à l'accoutumé....un métro de retard. Faut dire qu'avec les ploucs qui nous gouvernent on n'est assurément pas près de revoir le jour
a écrit le 16/10/2013 à 16:18 :
Enfin, un mot sur l'or: il a monté de 60% de 2010 à 2012, et a baissé de 30% depuis. Comment peut-on avoir une monnaie de réserve qui varierait dans de telles proportions ? Ce serait le chaos assuré.
Réponse de le 16/10/2013 à 17:06 :
Aux naïfs qui écoutent les bonimenteurs leur dirent que demain ils iront acheter leurs baguettes de pain hebdomadaires chez le boulanger avec une piécette d'argent et qu'ils feront un plein de caddy chez Carrouf avec une piécette d'or, je souligne juste la chose suivante : en cas d'effondrement général, trois semaines (de stock) nous séparent de l'état de barbarie...
a écrit le 16/10/2013 à 15:51 :
Pour éclairer le débat, voici le poids des réserves de change dans le monde d'après wikipedia: Dollar: 61%, Euro: 27%, Livre sterling: 4%, Yen Japonais: 3%, autres yc Dollar canadien, Dollar australien, Franc suisse, yuan, rouble, etc...5%. Le Yuan ne figure même pas sur la liste en tant que tel. Quant à la note S&P de la Chine, c'est BBB. Le Yuan est à des années lumières de détrôner le dollar.
Réponse de le 16/10/2013 à 17:03 :
Vous postulez que le dollar reste comme étant le roi du monde. Quand le roi meurt, quelqu'un finit par reprendre le trone et l'ordre établi peut s'en trouver bouleversé. Tout ce qu'on sait si les USA font faillite, c'est qu'on ne sait rien!
a écrit le 16/10/2013 à 14:30 :
lorsque j'avais annonce l'once d'or a plus de 4 000 USD ... dans mes precedents posts ..
a écrit le 16/10/2013 à 12:54 :
Le trader Londonien Andrew Maguire expliquait récemment lors d?un entretien avec King World News que le martèlement du marché des contrats à terme sur l?or de la semaine dernière n?a servi qu?au déplacement de toujours plus de métal vers l?Orient. ?La divergence entre le marché réel et le marché papier est telle qu?elle ne pourra selon moi pas être maintenue?, a-t-il expliqué. ?L?étirement va au-delà de toute crédibilité?.

Source www.24hgold.com
a écrit le 16/10/2013 à 11:48 :
Il semble que ce soit le bon moment pour capitaliser sur les matières premières qui vont grimper dans la panique généralisée. D'un autre côté cela risque de plomber la production donc la consommation au moins pour quelques temps.
Réponse de le 16/10/2013 à 12:43 :
n'oubliez pas l'or qui est d'abord une monnaie, la monnaie !
Réponse de le 16/10/2013 à 13:09 :
Vous achetez votre baguette de pain avec un lingot d'or sous le bras?
Réponse de le 16/10/2013 à 13:34 :
Non pas encore..mais si ce moment arrive je pourrais en effet échanger de l'or sous diverses formes et poids pour acquérir des biens et des services, comme cela a tjrs été le cas pour les peuples dans l'histoire avec quelques périodes de monnaie fiduciaire qui finissent tjrs par disparaitre à terme, ruinant au passage tous ceux qui ne n'avaient que ça. Et vous que ferez vous avec votre papier monnaie (toilette) dont plus personne ne voudra ? Vous nourrirez votre famille avec votre ironie ?
Réponse de le 16/10/2013 à 13:54 :
Vous échangerez votre or contre du "papier monnaie" le moment venu car peu de gens échangerons des bien contre un morceau d'or. Lorsqu'une monnaie perd la confiance de ces utilisateurs ceux-ci n'utilisent pas soudainement des matières premières pour faire du troc ils utilisent tout simplement une autre monnaie papier qui leur apparaît plus sûr (exemple les argentins ou les russes à une époque ont beaucoup utilisé de dollars US pour leurs échanges internes)
Réponse de le 16/10/2013 à 14:49 :
il faut rattacher les monnaies à une valeur réelle c est trop tard pour l or comme metre étalon Breton Wood est trop loin mais une autre matiére premiere fera l affaire le blé par exemple Sinon on continuera a produire du papier
Réponse de le 16/10/2013 à 17:06 :
Pendant 70 ans les USA ont contrôlé et récupéré tout l'or qui traînait aux USA, son négoce à titre privé était tout simplement interdit. L'inconvénient d'une monnaie uniquement physique c'est qu'on met la main physiquement dessus. Si l'or reprenait la place qu'il avait avant, vous pouvez être certain que les gouvernements seraient les premiers à sauter dessus.
Réponse de le 16/10/2013 à 17:07 :
J'imagine les zyva avec des kalash guettant la brave ménagère allant à la boulangerie...
a écrit le 16/10/2013 à 11:21 :
A lire : http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/11/m-villepin-defend-un-nouvel-ordre-economique-pour-le-compte-d-une-agence-chinoise_3494452_3234.html
a écrit le 16/10/2013 à 11:09 :
Dites moi quand un homme politique sortira une réformée sans avoir à augmenter les impôts ou emprunter pour la financer ? Nous vivons tous au dessus de nos moyen puisque les états sont couverts de dettes et ne savent plus les rembourser . il faudra bien un jour que les politiques payent d'une manière ou d'une autre leur incorrigible habitude de dépenser l'argent des autres. Après le relèvement du plafond de la dette le problème reste entier sauf à avoir une croissance très forte qui permettrai de résorber les dettes.
Réponse de le 16/10/2013 à 13:08 :
Tout le monde a les poches pleines de dollars, chinois en tête, sans oublier les pays du golfe ni les banques suisses qui détiennent une grande partie de la fortune privée mondiale. Un effondrement du dollar serait catastrophique pour eux. Ces pays n'ont donc aucun intérêt à ce que le dollar baisse, et ils sont prêts à le soutenir. C'est ce que fait la Chine depuis longtemps en absorbant régulièrement les bons du trésor américain. Et c'est pourquoi le système se maintient malgré les complaintes des "victimes" largement consentantes.
Réponse de le 16/10/2013 à 13:26 :
Le mythe des chinois blindés de dollars a vécu.ça fait longtemps qu'ils refilent leurs dollars contre des matières premières,des investissements a l'étranger ou de l'or entre autres
Réponse de le 16/10/2013 à 13:39 :
à "Onze". Oui sauf que depuis plusieurs temps les chinois n?achètent plus de bonds américains et les revends dés qu'elle le peut. Le dollar aujourd'hui n'est plus soutenu que par la FED qui rachète 85 milliards de fausse monnaie papier chaque mois (les Q.E.). Vous retardez d'un train, surtout que les chinois et les russes ne cessent de dire qu'il faut se débarrasser de l?hégémonie du dollar et créer une ou plusieurs autres devises, et en meme temps ils achétent de l'or en masse et ouvrent ce marché à leur population. Si les chinois décident d'étalonner le yuan à une réserve d'or cette monnaie donnera bien plus de confiance qu'un dollar, ou un euro, tous les deux moribonds et dévalués. Les forces changeront de camp que cela nous plaise ou non le marché va tjrs la ou se trouve son intéret, c'est naturel.
Réponse de le 16/10/2013 à 14:19 :
Le yuan ? mais personnen'en voudra ! Pourquoi pas le rouble pendant qu'on y est. Quant a l'or, ce n'est qu'une matiere premiere, avec de fortes fluctuations. Son regne date du debut du XXe siecle et s'est termine a Bretton Woods. La seule monnaie pouvant concurrencer le dollar est l'Euro, mais il y a beaucoup de chemin a faire.
Réponse de le 16/10/2013 à 14:34 :
vous etes imbibes de certitudes!!
a écrit le 16/10/2013 à 10:55 :
Un accord sera trouvé dans les prochaines heures (uniquement pour ne pas avoir la responsabilité politique de ce qu entrainerait la faillite des USA pas parce que se sont des gens responsables hein?) Mais le cirque , désolé je ne vois pas d autre mot pour cette bouffonerie , recommencera de plus belle en février 2014 .Les anglophones ont pu voir dans les "journaux" télés le niveau court d école maternelle des débats surtout coté républicains avec en tête le "tea party" C est lamentable pitoyable meme ne serait ce que pour l image qu ils donnent à leurs concitoyens et à la communauté internationale
Réponse de le 16/10/2013 à 12:41 :
Donnez nous vos sources. Quels sont ces arguments du Tea party que vous mentionnez ?
Réponse de le 16/10/2013 à 14:46 :
rien de confidentiel il suffit de voir ce qui se dit sur CNN et Fox News Le tea party fait une fixation sur "l'Obamacare" qui rappelons le est un systéme qui permet aux plus modestes américains (de mémoire il faut toucher moins de 15.000 dollars par an pour pouvoir en bénéficier) d avoir acces à une mutuelle santé auprés d une mutuelle privée a des tarifs raisonnables .Je doutes d ailleurs que la beaucoup de teapartistes aient bien compris le fonctionnement de cette mesure qu ils qualifient de scandaleuse et de communiste ( ???)

Tout ca parce qu ils estiment que c est une intervention de l etat fédéral dans la sphére privée.Autre exemple Ryan l ancien colistier de Mitt Ronay aux présidentielles qui s indigne des dépenses publiques et exiges leur baisse Louable me direz vous Certes mais quand le journaliste lui répond qu Obama leur a concédé des réductions de budgets fédéral supérieures à ce qu il reclamait Ryan réfléchit et répond "oui mais c est pas ce qu on demandait" ....et tout est comme ca ils ne comprennent rien en économie et encore moins dans la finance mais ils bloquent systématiquement tout ce qu Obama tente de faire Et quand on leur retorque que le déficit fédéral s est transformé en abysses sous Bush JR ils dénient tout en blocs Tout est dit ils repetent en boucle aneries sur aneries avec une telle force qu ils finissent par s en convaincre .La vérité pure et dure c est qu ils ne veulent pas d Obama à la maison blanche et feront tout pour lui pourrir l existance meme si pour cela ca pourrira l existance de tout le pays
a écrit le 16/10/2013 à 10:39 :
N'est-ce pas prémédité tout ce cinéma ....?
a écrit le 16/10/2013 à 10:14 :
Il s'agit d'un non-évènement puisque in fine, le plafond de la dette sera relevé. D'ailleurs, il suffit de regarder les bourses: elle ne bronchent pas.
Réponse de le 16/10/2013 à 12:47 :
après les porteurs d'actions se sont les entreprises qui dépendent de la bourse, donc une très forte augmentation du chomage, des couts et des impots que cette hausse nécessitera. Après l'impossibilité des états de continuer d'emprunter à des taux tenable et c'est la monnaie papier qui dévalue fortement, voir disparait. Arriver à ce moment l'or devient indispensable pour pouvoir échanger entre les citoyens comme entre les pays. Par voie de conséquence il est urgent de détenir de l'or et de l'argent physique. Le reste n'a aucune importance et il n'y aucun intérêt à débattre sur des sujets stériles, moraliste ou haineux. Il faut agir pour soi et protéger sa famille, le reste ne dépend pas de nous mais uniquement de ceux qui ont les pouvoirs.
Réponse de le 16/10/2013 à 13:18 :
''On'' s'en moque des entreprises, ''on'' s'en moque du chômage, ''on'' s'en moque des pauvres, ''on'' s'en moque des ''assistés'' ''on'' s'en moque de la croissance des coûts, ''on'' s'en moque des hausses d'impôts (''Nous'' ? Nous n'avons pas à payer tout ''ça''...s'est vous qui le faites à notre place !).Nous, on a déjà mis à l'abri notre manne depuis longtemps au travers des tax haven's, grace à la connivence et l'incompétence de ceux que vous (le peuple d'en bas) élisez. En effet, creusez des trous très profond, car comme à l'époque du décret Roosevelt, vous ne saurez bientôt plus qu'en faire de votre ''relique barbare''. Le monde a désiré avec force son néolibéralisme...il l'a maintenant. Il a vénéré son Veau-d'Or ? Il l'a maintenant ! Et nous...nous avions notre ''Seigneur et Maître'', Milton Fridman ! Et avec ce qu'il nous avait promis: ''Le capital & La liberté '' (Capitalism and Freedom) nous sommes ainsi largement récompensés !
Réponse de le 16/10/2013 à 14:09 :
Que d'ironie mais le fonds est vrai, sauf lorsque vous parlez de "néolibéralisme" car ce type de manipulation et de gouvernance est exactement le contraire des valeurs libérales de base. La donc s'arréte votre compétence d'analyse. Par conséquent je vous invite à vous faire un début de culture sur ce qu'est le libéralisme, commencez donc pas lire les écrits de Frédéric Bastiat, ainsi vous découvrirez ce qu'est le bon sens aussi économique qu'humaniste. Ce que vous décrivez c'est le résultat des politiques des états très interventionnistes et intrusifs dans la vie du citoyen. Un état bouffi de plusieurs millions fonctionnaires en trop, de privilèges éhontés, de syndicats mafieux. Le libéralisme c'est un état cantonné à des fonctions régaliennes sous haute surveillance des citoyens, une réduction drastique du poids de l'état et de son cout, une libéralisation totale de tous les secteurs encore sous monopole, etc, etc.. Vous voyez bien que ce n'est pas le cas ni des US, ni de l'Europe ou de la Chine d'ailleurs.
Réponse de le 16/10/2013 à 17:08 :
Le néo-libéralisme, c'est bien le faux nez dont s'affublent les cupides néo conservateurs pour justifier le hold up permanent de l'oligarchie depuis 40 ans ?
a écrit le 16/10/2013 à 9:38 :
"l'espoir est donc encore permis". Marrant, sur ce point au moins, je suis d'accord avec cet article. Sauf qu'en ce qui me concerne, je garde l'espoir (faible il est vrai) que le plafond de la dette ne sera pas relevé. Et qu'une prise de conscience mondiale des politocards qui nous "gouvernent" ai lieu (c'est y pas beau de rêver ? ^^).
Réponse de le 16/10/2013 à 14:53 :
je suis entiérement d accord sur le principe Lolo sauf que si cette solution se produit l effet bien trop rapide provoquera une crise sans precedent et la valeur phare sera ni l or ni l argent mais le plomb distribué par la banque centrale Fusil d'assaut ....
a écrit le 16/10/2013 à 9:36 :
Ils ont montré que les bons du Trésor US ne fournissent pas le niveau de confiance qu'on attend d'eux. La dégradation de la note est inévitable: AAA c'est pour les gens 100 fiables, pas pour les mickeys qui prennent l'argent des prêteurs en otage. Il n'est pas non plus acceptable d'avoir à revivre ça dans 4 mois, c'est ridicule, ils ne comprennent pas ce qu'ils viennent de faire, ils ont le nez dans leurs calculs uniquement politiques, sans du tout se poser la question des problèmes que cela va entrainer pour leur propre pays. Le dollar c'est leur monnaie, ca va devenir (enfin) leur problème...
Réponse de le 16/10/2013 à 10:14 :
Les dernières nobélisations les rassurent tout en accréditant encore leur si précieuse Ecole de Chicago. Et une fois le plafond relevé (car il le sera) le grand bordel poursuivra son cercle vicieux mais avec d'autant plus de crédit. ''Le Nobel millésime 2013 constitue un fantastique encouragement à continuer de manipuler les marchés puisqu'il est désormais gravé dans le marbre qu'un cours ? même complètement idiot ? est incontestable. Nous aimerions beaucoup que deux Nobélisés sur trois du moment nous expliquent comment la valorisation des subprime, d'Enron, de Fannie Mae, de Lehman ou d'AIG reflétait ''toute l?information'' avant que leur notation passe de AAA à zéro en quelques jours. Tout le monde savait qu'Enron était un repaire d?escrocs de la pire espèce, que Fannie Mae n'était plus en mesure de garantir le moindre prêt hypothécaire, qu'AIG n'avait aucun moyen d'honorer les CDS en cas de défaut des émetteurs de CDO. Pour tenter une synthèse entre une théorie systématiquement démentie lors de chaque formation d'une bulle d'actif et notre propre expérience de l'inefficience des marchés, nous dirions que les mensonges officiels et la tromperie délibérée des investisseurs ont exactement la même capacité d'influencer la valeur d'une ''action'', d'une dette (exemple grec ou irlandais) ou d'une devise (exemple argentin en 2001 ou indien en 2013). Messieurs Eugene Fama et Lars Peter Hansen semblent avoir négligé que la désinformation est également de l'information? et que dans de nombreuses circonstances, les cours reflètent davantage de tromperie que de prospective intelligente sur le ''champ des possibles''....http://la-chronique-agora.com/congres-us-shutdown/

Réponse de le 16/10/2013 à 12:33 :
une monnaie devenue du papier étant entre les mains des politiciens, avec leur amis banksters, ou des fonctionnaires finit toujours par disparaitre en ayant très largement nuit à la santé économique des pays concernés. L'or c'est l'assurance d'une croissance saine, d'un enrichissement généralisé des populations et l'amélioration de la vie de tous, surtout c'est l'économie est enfin devenue libre de tout socialo conservatisme et extrémisme. Un état cantonné à des fonctions régaliennes sous haute surveillance du peuple est le bon système. Seul et l'argent assure une monnaie saine, libre, internationale et empêche l'inflation. Mais dans ce cas les différentes mafias précédemment citées perdent leur pouvoir, c'est pour cela qu'ils font tout pour que ça continue comme ça.
a écrit le 16/10/2013 à 9:13 :
Quel suspense, le monde tremble sur ses bases, mais une fois de plus il va être sauvé par l'oncle Sam avec sa bannière étoilée imprimée sur sa cape flottant au vent...
L'accord sera trouvé à T - 1 seconde, et tout le monde se congratulera.
On nous prend vraiment pour des bredins, faut dire qu'avec les infos qu'on nous sert à la messe de 20h sur TF1 et France 2, ça fait drôlement monter le niveau.
Triste monde, tant qu'il nous assure à nous les occidentaux de quoi manger, et qu'il nous montre en spectacle pour nous divertir les africains en train de s'entretuer rien ne bougera.


on étoile sur le poitrine et sa cape
a écrit le 16/10/2013 à 8:05 :
Quel suspense !
Les gueux que nous sommes tremblent dans leurs braies !!!!
Les USA sont déjà en faillite et ruiné.
Autant supprimer le plafond de la dette puisque de toute façon, ils sont déjà incapable de rembourser l?existante.
Réponse de le 16/10/2013 à 12:53 :
Augmenter un plafond tous les ans... paradoxal quand même ! Et pourtant c'est ce qui est fait et accepté par tous nos dirigeants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :