La Russie efface 21 millliards d'euros de dette cubaine

 |   |  267  mots
En février dernier, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avait signé un accord préliminaire. L'accord final, qui doit encore être approuvé par la Douma, chambre basse du parlement russe, prévoit que Cuba verse 2,3 milliards d'euros à la Russie, au cours des dix prochaines années, et que Moscou efface les 21 milliards restants.
En février dernier, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avait signé un accord préliminaire. L'accord final, qui doit encore être approuvé par la Douma, chambre basse du parlement russe, prévoit que Cuba verse 2,3 milliards d'euros à la Russie, au cours des dix prochaines années, et que Moscou efface les 21 milliards restants. (Crédits : Reuters)
Moscou et La Havane ont discrètement signé en octobre un accord qui annule 90% des 23 milliards d'euros que devait l'Etat communiste à l'URSS. Celui-ci prévoit aussi que Cuba verse 2,3 milliards d'euros à la Russie, au cours des dix prochaines années.

C'est un sujet de dispute récurrent depuis 20 ans entre la Russie et Cuba qui devrait enfin se régler. Moscou et La Havane ont discrètement signé en octobre un accord qui annule 90% des 23 milliards d'euros que devait l'Etat communiste à l'URSS, a-t-on appris ce lundi de diplomates russes et européens.

Cuba devrait verser 2,3 milliards d'euros à la Russie au cours des dix prochaines années

En février dernier, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avait signé un accord préliminaire. L'accord final, qui doit encore être approuvé par la Douma, chambre basse du parlement russe, prévoit que Cuba verse 2,3 milliards d'euros à la Russie, au cours des dix prochaines années, et que Moscou efface les 21 milliards restants.

Cuba s'est retrouvé en situation de défaut sur sa dette à la fin des années 1980,. Mais le pays, dont les recettes d'exportations représentent 13 milliards d'euros par an, tente actuellement de restructurer ses anciennes obligations pour améliorer sa crédibilité internationale.

La dette non soviétique de Cuba représente entre 3,5 et 4,5 milliards d'euros

Lors de son annonce en début d'année, l'accord avec la Russie a irrité les autres pays du Club de Paris, une organisation informelle de pays créanciers, parmi lesquels l'Allemagne, le Japon et la France, car Moscou a été accusé de faire cavalier seul.

"Le Club de Paris devrait être content car un montant d'argent important n'est plus en jeu, ce qui rend plus probable un accord final", juge néanmoins un diplomate russe, alors que la dette non soviétique de Cuba représente entre 3,5 et 4,5 milliards d'euros. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2013 à 13:18 :
Exactement, cela ne se fait pas d'effacer une dette! on cree un précédent. Mieux vaut pressurer le pays endettés jusqu'a la dernière goutte de sang des manifestants décimés par les forces de l'ordre en manoeuvre de répression. bravo a la Russie. Nous saurons peut-etre un jour ce qui se cache derriere ce cadeau. Est-ce un vision a long terme, des accords commerciaux honnetes, ou un moyen de garder des forces militaires dans la région ? Bien sur, la Russie joue cavalier seul, mais les européens ont beau jeu de jouer les vierges effarouchées, vu les nombreuses exactions commise depuis quelques décennies, souvent en tant que vassal des USA! Dans cette guerre tiède, de nombreux coups sont permis. Que les anciennes puissances tremblent sur leur piédestal, la Russie se fait petit a petit une place qu'elle souhaite etre à l'égal de la future Chine. Quoi qu'il en soit, meme si le peuple russe paye un partie de la dette non-remboursée (mais les oligarches au pouvoir sont à l'aise avec les ressources naturelles russes, donc ce n'est pas nécessaire), si cela peut donner un peu d'oxygène a un pays qui a besoin de faire redémarrer son économie sans affamer sa population, c'est positif y compris pour la paix du monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :