La Russie efface 21 millliards d'euros de dette cubaine

Par latribune.fr  |   |  267  mots
En février dernier, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avait signé un accord préliminaire. L'accord final, qui doit encore être approuvé par la Douma, chambre basse du parlement russe, prévoit que Cuba verse 2,3 milliards d'euros à la Russie, au cours des dix prochaines années, et que Moscou efface les 21 milliards restants. (Crédits : Reuters)
Moscou et La Havane ont discrètement signé en octobre un accord qui annule 90% des 23 milliards d'euros que devait l'Etat communiste à l'URSS. Celui-ci prévoit aussi que Cuba verse 2,3 milliards d'euros à la Russie, au cours des dix prochaines années.

C'est un sujet de dispute récurrent depuis 20 ans entre la Russie et Cuba qui devrait enfin se régler. Moscou et La Havane ont discrètement signé en octobre un accord qui annule 90% des 23 milliards d'euros que devait l'Etat communiste à l'URSS, a-t-on appris ce lundi de diplomates russes et européens.

Cuba devrait verser 2,3 milliards d'euros à la Russie au cours des dix prochaines années

En février dernier, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avait signé un accord préliminaire. L'accord final, qui doit encore être approuvé par la Douma, chambre basse du parlement russe, prévoit que Cuba verse 2,3 milliards d'euros à la Russie, au cours des dix prochaines années, et que Moscou efface les 21 milliards restants.

Cuba s'est retrouvé en situation de défaut sur sa dette à la fin des années 1980,. Mais le pays, dont les recettes d'exportations représentent 13 milliards d'euros par an, tente actuellement de restructurer ses anciennes obligations pour améliorer sa crédibilité internationale.

La dette non soviétique de Cuba représente entre 3,5 et 4,5 milliards d'euros

Lors de son annonce en début d'année, l'accord avec la Russie a irrité les autres pays du Club de Paris, une organisation informelle de pays créanciers, parmi lesquels l'Allemagne, le Japon et la France, car Moscou a été accusé de faire cavalier seul.

"Le Club de Paris devrait être content car un montant d'argent important n'est plus en jeu, ce qui rend plus probable un accord final", juge néanmoins un diplomate russe, alors que la dette non soviétique de Cuba représente entre 3,5 et 4,5 milliards d'euros.