Hollande-Obama, une rencontre pour peaufiner leur "nouveau partenariat"

 |   |  467  mots
Dans une tribune commune publiée ce lundi dans Le Monde, les présidents français et américain saluent le rapprochement de leurs deux pays, notamment sur le plan militaire.
Dans une tribune commune publiée ce lundi dans Le Monde, les présidents français et américain saluent le rapprochement de leurs deux pays, notamment sur le plan militaire. (Crédits : AFP)
Souhaitant "une alliance transformée" entre leurs deux pays, les présidents français et américain mettent en avant leurs positions communes sur l'Iran et la Syrie, et soulignent que l'Afrique "du Sénégal à la Somalie" est le théâtre "le plus visible" du "nouveau partenariat" noué par leurs deux pays.

"L'homme du paradoxe". Voici comment le New York Times qualifie François Hollande qui entame ce lundi une visite d'Etat de trois jours aux Etats-Unis, la première du genre depuis 1996. Et pour cause, selon le quotidien américain, l'image de celui qui se faisait surnommer "Flanby" ou encore "Capitaine de pédalo" par ses rivaux politiques, tranche avec celle du chef des Armées qui a, en l'espace de 20 mois, ordonné à ses troupes d'intervenir au Mali et en République centrafricaine.

Un rapprochement sur le plan militaire...

 Dans une tribune commune publiée ce lundi dans Le Monde, les présidents français et américain saluent d'ailleurs le rapprochement de leurs deux pays, notamment sur le plan militaire. "Enraciné dans une amitié de plus de deux siècles, notre partenariat toujours plus étroit constitue un modèle de coopération internationale", affirment les deux chefs d'Etat dans ce texte intitulé "Une alliance transformée" et illustré d'une photo des deux hommes côte à côte, grand sourire aux lèvres.

Ho-bama

Evoquant leurs positions sur l'Iran et la Syrie comme points d'accord, François Hollande et Barack Obama affirment ainsi que l'Afrique est le théâtre "le plus visible" de la nouvelle alliance nouée par leurs deux pays: "Plus qu'ailleurs, c'est peut-être en Afrique que notre nouveau partenariat trouve son expression la plus visible". Ils citent le Mali, "tout le Sahel", la République centrafricaine, "tout le continent, du Sénégal à la Somalie".

...et bientôt sur le plan économique ?

Un rapprochement militaire, certes, mais pas seulement. "Parallèlement au nouvel élan imprimé à notre alliance sur la scène mondiale, nous cherchons à approfondir notre relation économique", soulignent les deux présidents, qui appellent de leurs voeux un "partenariat pour le commerce et l'investissement" entre l'Union européenne et les Etats-Unis qui, affirment-ils, "créera plus d'échanges, plus d'emplois et plus de possibilités d'exportations, notamment pour les petites entreprises dans nos deux pays".

Il s'agirait en effet du plus important accord de libre-échange jamais conclu, qui serait en passe de redéfinir les règles du commerce mondial. Il faut dire que les deux économies pèsent à elles seules 50% de la richesse mondiale et près d'un tiers du commerce mondial. L'enjeu est donc de taille. Mais les sujets sensibles ne manquent pas: de l'ouverture des marchés publics, à l'agriculture en passant par les règlementations du secteur financier, l'accord se veut ambitieux. Le tout, dans un climat de défiance alimenté par les révélations d'espionnage de la NSA et entretenu par l'opacité des négociations. Aussi celles-ci promettent-elles d'être longues, si tant est qu'un accord puisse un jour être conclu.

Pour aller plus loin:

>> Un accord de libre-échange trop alléchant sur le papier ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2014 à 19:53 :
hollande est un peu stupide, pourquoi unetelle reception, connaissant les americains qu'ont ils demaandé à Hollande, l' amerique se redresse si peu combien de gens sans abris et ceux qui perdent encore leur maison....
la france et l'amerique, 2 grands pays, sauf que nous nous on est plus rien, ni milairement ni
commercialement, quelle est donc la pillule qu'Obama a fait valé à Hollande. C 'st encore nous qui allonspayer. plus naze comme gouvernement du jamais vu
a écrit le 12/02/2014 à 1:36 :
ENFIN un socialiste grand teint qui a découvert la générosité, le modernisme, le pragmatisme de l'Amérique et qui va revenir en France en libéral convaincu. Quel grand changement à gauche!
a écrit le 11/02/2014 à 11:39 :
Après "Valérie, c'est la femme de ma vie", voici "la France et les USA, amis pour la vie". Décidément, on peut avoir le sens de l'humour, mais manquer du sens du grotesque. Une chose sûre au moins: "François Hollande et les Français, amis pour la vie", c'est fini ! Et pour conclure, "le Mali, c'est le plus beau jour de ma vie", on en est où, déjà ?
a écrit le 11/02/2014 à 11:07 :
Les photos sont parlantes : au festival du G20 à Cannes, même flatterie du Français, le leadership fauché mais ravi , et maintenant avec le vaillant soldat qui use ses ergots dans les sables des déserts africains - comme disait déjà Bismarck- et épargne aux boys d'Amérique pareil job à faire. Braves petits français dit le même aux deux copins de l'UMPS qu'il flatte pareillement.
a écrit le 11/02/2014 à 7:15 :
Une belle guignolade politicienne pathétique ...! ou quand le dernier gouvernement socialiste en Europe... ,devient le service après vente de la politique d'un Obama finissant ...!
a écrit le 10/02/2014 à 23:34 :
Virage effectivement très bien vu de la part de ces deux présidents plus intelligents et visionnaires que la moyenne que nous devions auparavant subir, tant sur l'Afrique que sur le potentiel Etats-Unis Europe entre autres. Sans parler des points de vue adéquats sur la Syrie et le Moyen-Orient comme sur les accords potentiels sur le climat lors de la conférence de 2015 à Paris. Enfin une très bonne direction partagée par bien d'autres notamment en Afrique. Reste à régler l'Ukraine, qui doit rester souveraine et trait d'union entre l'Europe et la Russie.
a écrit le 10/02/2014 à 21:23 :
Hollande/Obama les 2 socialos ensemble,une fine equipe.
a écrit le 10/02/2014 à 21:19 :
L'Amérique n'est ni notre amie ni notre alliée.
Nous n'avons pas à prendre nos ordres là bas.
En quelle langue faut il leur expliquer ?
Réponse de le 10/02/2014 à 23:39 :
Où voyez vous que l'on prend des ordres ? Leur coopération est particulièrement utile et les choses peuvent aussi évoluer de part et d'autres en matière fiscale et des entreprises. Voyez les investissements américains en France et le nombre d'entreprises et français aux Etats-Unis et les retombées. Il est souhaitable que tous les pays soient alliés et ces 2 là sont un très bon exemple. Ce n'est pas en étant toujours parano que l'on évolue dans un monde où les enjeux dépassent le pas de porte et la médiocrité.
Réponse de le 12/02/2014 à 19:55 :
j'ai veci 7 ans aux usa,ils nous tjours condiréré comme des faineants et ca n'a pas changé, Hollande est ridicule
a écrit le 10/02/2014 à 19:45 :
Voyez sa tête, confit de bonheur, mon dieu, mon dieu... Et dire qu'on a porté ce gus à la tête du pays...
a écrit le 10/02/2014 à 18:51 :
Hoooooooooooooo merde !!!!!!!!!! Il a oublié d’emmener Arnaud avec lui !
a écrit le 10/02/2014 à 18:16 :
ha ??? " Vente-privée" va partir aux USA loooooooooool !

Merci François de faire la promo !
a écrit le 10/02/2014 à 17:44 :
Proposition d'un autre rapprochement : physique .. Qu'il reste là-bas.
Réponse de le 10/02/2014 à 18:23 :
qu'en il est pas en France ... la météo s’améliore .... qu'il y reste !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :