Allemagne : les experts s'inquiètent de la "fuite des cerveaux"

 |   |  376  mots
Entre 1996 et 2011, plus de 23.000 chercheurs actifs ont émigré, tandis qu'un peu moins de 20.000 sont venus s'installer en Allemagne.
Entre 1996 et 2011, plus de 23.000 chercheurs actifs ont émigré, tandis qu'un peu moins de 20.000 sont venus s'installer en Allemagne. (Crédits : Reuters)
L'Allemagne, victime d'une "fuite des cerveaux" ? C'est la conclusion d'une commission d'experts, qui a remis son rapport mercredi à la chancelière Angela Merkel.

"L'Allemagne perd au moyen de l'émigration beaucoup de ses meilleurs scientifiques", constate un rapport de la Commission innovation et recherche. Remis mercredi à Angela Merkel, il estime que le pays n'arrive à motiver au retour que "peu d'entre eux".

"En particulier pour les meilleurs, le système allemand de recherche ne paraît pas assez attractif", poursuit le texte. La commission d'experts s'inquiète d'une "fuite des cerveaux" qui prive la première économie européenne de certains de ses chercheurs les plus brillants.

23.000 chercheurs émigrés

Entre 1996 et 2011, plus de 23.000 chercheurs actifs ont émigré, tandis qu'un peu moins de 20.000 sont venus s'installer en Allemagne. Dans beaucoup de pays, par exemple aux États-Unis, en Suisse, aux Pays-Bas ou encore en Belgique, les Allemands constituent le plus gros contingent de chercheurs étrangers, relèvent les experts.

Ils conseillent au gouvernement allemand de mettre en place des programmes ciblés incitant les "cerveaux" au retour et facilitant l'organisation de celui-ci, et de poursuivre activement la mise en place de pôles d'excellence dans le système universitaire allemand. En parallèle, ils invitent les instituts de recherche allemands à renforcer leur recrutement de personnels étrangers, et à tout faire pour les garder.

2,9% du PIB pour la recherche et développement

Le rapport, rédigé par les six professeurs d'université membres de la commission, se penche sur plusieurs autres aspects de l'innovation et la recherche en Allemagne. Il salue notamment le fait que les dépenses de recherche et développement du pays atteignent 2,9% du produit intérieur brut (PIB), tout près de son objectif affiché de 3%.

Il note toutefois que de plus en plus d'entreprises allemandes réalisent leurs dépenses de recherche à l'étranger. Entre 2009 et 2011, les dépenses de R&D hors Allemagne des entreprises allemandes ont grimpé de 15,3% par an, contre une hausse de 5,7% des dépenses en Allemagne. Les États-Unis sont le premier pays bénéficiaire de ces dépenses, la France et le Japon figurant également en bonne place, tandis que la place de la Chine croît mais reste peu importante.

En France, les informations alarmistes sur une "fuite des cerveaux" reviennent régulièrement dans l'actualité. Une expression "plutôt abusive" selon une enquête du journal Le Monde, en juillet 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2015 à 7:43 :
Effet de la mondialisation, un travailleur étranger, manoeuvre ou cerveau, sera tjrs moins cher car moins enclin à se syndiquer et réclamer son dû. Il sera par contre attiré par des droits sociaux importants, en France, l'AME, les aides au logement...CQFD
a écrit le 27/02/2014 à 14:25 :
Dans tout ça c'est que les 20 000 qui sont venus coûtent moins cher que les 20 000 qui ne sont pas restés.
Et si ils ne sont restés c'est que l’Europe a tout fait pour faire baisser les salaires notamment par le chômage.
a écrit le 27/02/2014 à 13:42 :
Si l' allemagne craint la fuite des cerveaux, nous pouvons leur donner les cerveaux qui sont dans les cités sensibles !!
a écrit le 27/02/2014 à 12:26 :
Il faut que les Barons de l'industrie Allemande craignent la France et ses Basses Classes Laborieuses...Kamarads , il faut inverser le Cours de l'Histoire économique...
Faisons tomber les aigles à deux têtes...
a écrit le 27/02/2014 à 9:17 :
les salaires allemands sont gelés en euro constant depuis 10 ans pour 90% des salariès ,. Les entreprises ont délocalisé leur R&D et la recherche d'état (instituts et universités) est aux régime rutabaga. Pas étonnant que les cadres techniques aillent voir ailleurs.J'ajouterai que le contexte allemand est extrêmement déprimant pour les femmes qui souhaiteraient mener de front une carrière professionnelle et une maternité.
a écrit le 27/02/2014 à 9:09 :
Des cerveaux pourquoi faire? Presque tout ce qui nous est nécessaire a été inventé le reste n'est que du gâchis. Exemple, ces fameuses ampoules qui éclairent mal et devaient moins consommer coûtent une fortune, les voitures bourrées d'électronique qui coûtent aussi une fortune dès qu'il y a une réparation à faire si c'est cela le progrès je m'en fiche. Le progrès serait que des chercheurs trouvent le moyen de faire fonctionner le cerveau des élus dans le sens de l'élévation et de l'intérêt général.
Réponse de le 27/02/2014 à 13:44 :
Regardez les cerveaux de l' assemblée nationale... ceux là devraient fuirs la France avec plaisir !!!
a écrit le 27/02/2014 à 4:54 :
L'Allemagne perd au travers de son émigration, plutôt qu'au moyen de son émigration, non? Problème de traduction ??
a écrit le 27/02/2014 à 0:03 :
Depuis quand les cerveaux sont-ils nécessaires à l'économie ? Je croyais que les riches suffisaient... Dans mon entreprise, ils ont remplacé mon cerveau par celui d'un indien : le titre a perdu les 3/4 de sa valeur depuis...
Réponse de le 27/02/2014 à 1:51 :
Tu pretends qu un indien travaille moins bien qu un Francais. Je lis de nombreuses theses dans mon domaine(intelligence artificielle). Et je peux te dire que ces dernieres annees je vois pas beaucoup de theses francaises interessantes, par contre chinoises ou indiennes je pourrais en citer des dizaines!
Si l entreprise a perdu les 3/4 de sa valeur c'est pour d'autres raisons. Malheureusement les entreprises qui ont delocalises en inde, en tunisie ou en chine sans sortent plutot mieux en general. Si les entreprises perdaient de l'argent elles stopperaient les delocalisations ce qui n est evidemment pas le cas.
Réponse de le 27/02/2014 à 9:30 :
Il y a surement des indeisn competants. Mais il y a surement pas mal de perte en ligne en faisant de l off shore. Simplement car la personne qui doit coder n a aucune idee du pourquoi ni du comment (et dans certains cas elle s en fout car de toute facon elle compte partir a breve echeance)
Sinon vous croyez qu il y a beaucoup de managers qui vont aller dire "on a delocalise, on s est trompe ca ne marche pas" ? ca serait mettre sa tete sur le billot
Réponse de le 27/02/2014 à 10:10 :
Concernant le volume de thèses des pays en voie de développement, rien n'indique qu'elles sont de qualité, à même de transformer le monde... D'autre part, c'est avec l'argent de l'occident que ces pays peuvent se développer et former leurs élites : l'argent "évaporé" pendant la crise a été investie dans les pays émergeant, faut pas être naïf. En occident, nous avons des millénaires de culture du travail : c'est pourquoi notre développement a été plus rapide que dans les autres pays. C'est aussi à cause de notre environnement qui nous oblige à évoluer. Donner le travail d'un Français à un indien revient à créer un consommateur en inde et en supprimer un en France, c'est aussi simple que cela. Les malfaçons sont aussi pénalisantes car elles nous font perdre beaucoup de temps : la perte de temps est aussi une grosse perte de compétitivité qui n'est pas comptabilisé car elle est masqué par le coût. Hors la perte de temps est plus importante que le coût dans la mondialisation. C'est pourquoi l'offshore est une fausse bonne solution.
a écrit le 26/02/2014 à 23:45 :
En France, on a les serfs et les veaux...et beaucoup de mal à rassembler les deux pour faire avancer le schmilblik :-)
a écrit le 26/02/2014 à 21:30 :
Nous avons établie que la France s'endettait sans commune mesure par rapport à l'Allemagne pour dépenser beaucoup moins (-41 %) en r&d. Officiellement une mesure de l'efficacité de la r&d est exprimée par le nombre de brevets déposé par pays: l'Allemagne dépose 3 fois plus de brevets que la France. Cela n'est plus un décrochage, c'est un formidable échec qui démontre le gaspillage des ressources financières françaises.
a écrit le 26/02/2014 à 20:57 :
L'Allemagne dépense donc environ 80 milliards d'euro pour la r&d, la France environ 46,5 milliards; presque 42 % de moins, enfin presque que la moitié des dépenses allemandes...Cela explique en partie le décalage en termes de compétitivité. Et n'oublions que ces 80 milliards sont financés, l'Allemagne a dégagé un petit excédent budgétaire, malgré sa mauvaise situation économique. Pendant ce temps, la France s'enfonce dans l'endettement et creuse son retard compétitif.
Réponse de le 26/02/2014 à 23:04 :
@décrochage: pour commenter objectivement, merci de ne pas comparer des pommes et des oranges. Par exemple: la France compte 65 millions d'habitants, l'Allemagne 80 millions.
Réponse de le 26/02/2014 à 23:28 :
Par exemple 15 mio de moins d'habitants = -19 % et pas -42%!
a écrit le 26/02/2014 à 20:33 :
C'est vrai que les prix nobel et médailles fields français sont des gens pas doués pantouflards, n'est-ce pas Michel ?
Réponse de le 26/02/2014 à 20:54 :
Il faut bien un lot de consolation pour ceux qui n'ont pas su vendre leur talent à l'étranger...
a écrit le 26/02/2014 à 20:21 :
Quelqu'un saurait-il ou elle me dire vers quels pays fuient ces cerveaux? Cela m'intéresse. Vers les Etats Unis, la Chine, l'Inde?
a écrit le 26/02/2014 à 19:19 :
Comme en France, seuls les moins doués de leur génération reviendront pantoufler dans la recherche publique...
a écrit le 26/02/2014 à 18:10 :
mon cerVeau s est enfui,mais pas mon estomac ,c est quand meme rassurant .
a écrit le 26/02/2014 à 18:00 :
Je profite de cette nouvelle pour remercier cordialement les Allemands...:-)
a écrit le 26/02/2014 à 17:56 :
C'est excellent pour Peugeot... A toute chose malheur est bon...:-)
Réponse de le 26/02/2014 à 17:58 :
C'est excellent également pour ma firme... :-)
a écrit le 26/02/2014 à 17:45 :
La montée du protectionnisme et du nationalisme partout en Europe comme dans les années 30, à quand une guerre mondiale ? D'ici 5 ans ?
Réponse de le 26/02/2014 à 17:57 :
La guerre Mondiale , Monsieur , vous l'avez déjà , elle s'appelle la Macro-économie.
a écrit le 26/02/2014 à 17:20 :
Ces memes Allemand qui n'ont aucun scrupule à voler les cerveaux français, espagnols, italiens , ça me doucement rire...
Réponse de le 27/02/2014 à 9:32 :
ils ne volent rien du tout. Pourquoi un francais devrait accepter de vegeter en france alors qu on lui offre mieux en RFA ?
Un thesard en france, c est un gros naze a exploiter, tout comme les stagiaires. Un docteur = un etudiant attarde. Alors evidement ca motive pas a rester. Surtout si on doit travailler chez mac do pour rester en france
a écrit le 26/02/2014 à 16:57 :
De l'art d'allumer un contre-feu ? Pour détourner le pb du pillage des cerveaux esp, it, gr ?
Réponse de le 26/02/2014 à 17:24 :
dans une zone monetaire les migrations internes sont necessaires , comme aux us , personne ne dit que la californie pille les cerveaux d'autres etats! si une partie de la zone monetaire est plus dynamique il y a migration de la mo vers cette zone, si on ne veut pas de migrations intraeuropeennes alors l euro est intenable
Réponse de le 26/02/2014 à 17:42 :
Alors pourquoi les allemands se plaignent s'ils font la meme chose ? Une montée nationaliste là bas comme en France ? Nationalistes allemands en guerre contre les nationalistes français comme en 39 ?
Réponse de le 26/02/2014 à 19:06 :
@@mitch rassurez-vous, ils ne vont pas en France. Vous ne risquez rien.
a écrit le 26/02/2014 à 16:44 :
Faut pas s'afoller:
Au contraire, ils reviendront un jour au pays, enrichi de leurs experiences.
Et s'il restent dans leur pays d'accueil, ils y acheteront une Mercedes et de la Weiss-wurst, ce qui augmentera les exporations de l'Allemagne.
Pareil pour les Francais (sauf que ce sera une Renault et du saucisson).
Réponse de le 26/02/2014 à 18:30 :
Si tu crois que je vais acheter francais... Par contre, je comprends bien pourquoi certains Allemands cherchent l'aventure aux USA : ici (en Allemagne), les "petits" ne sont pas pris en compte. Seul le Mittelstand est bienvenu. Ceci étant dit, le taux de chômage en Allemagne du sud (Baden-Württemberg et Baviere) de 4,5% ne me donne pas du tout envie de rentrer en France ! Une fois la barriere de la langue franchie, on se débrouille correctement.
Réponse de le 26/02/2014 à 20:46 :
"Si tu crois que je vais acheter francais..; " Après un début de phrase aussi intelligent, on ne lit même pas la suite !
Réponse de le 26/02/2014 à 22:23 :
ce monsieur oublie que c'est la France qui lui a permit de faire des études à moindre frais. Maintenant, qu'il se trouve dans la Grosse Deutschland, il se permet de faire du Franzoze-Bashing.
Réponse de le 27/02/2014 à 11:53 :
Un cerveau français qui se retrouve dans une Allemagne qui fait rêver personne, à rouler dans une Audi ou une Volkswagen grise austère à souhait, quel bonheur !
Réponse de le 27/02/2014 à 12:00 :
Ils sont ingrats et fiers de l'être ! Moi je me trouve bien mieux dans mon Sud de la France ensoleillé que si j'habitais dans la froide Allemagne ! Et perso j'achète pratiquement tout en made in France sans gros surcout ,et ça me rend fier de moi.
a écrit le 26/02/2014 à 16:23 :
Bah, en France, c’est la même chose, sauf qu’on n’a clairement pas les « 20 000 immigrés ». Enfin, si, mais dans le bâtiment, l’agriculture et autres, ce n’est pas vraiment là ou l’investissement en R&D est le plus important…
a écrit le 26/02/2014 à 16:18 :
Surprenant, je croyais que l'Allemagne était le paradis sur terre... si du moins l'on s'en tient aux articles et aux commentaires du site LT.
Réponse de le 26/02/2014 à 16:32 :
En Suisse Alémanique il y a eu des réceptions incitatrices au retour au pays, il y
eu peu de retours. Et encore les travailleurs Allemands ne sont pas matraqués comme en France
Réponse de le 27/02/2014 à 9:35 :
au contraire ici (canton St Gall) nous avons pas mal d allemand qui rentrent chez eux, car le differentiel n est plus si important (la vie est aussi plus chere en suisse. donc au final un salaire allemand inferieur n est pas si mal)
Et je doute que vous connaissez le systeme allemand pour pretendre que le travailleur n y est pas matraque fiscalement. l IR allemand est bien plus fort qu en france ! vous laissez quasiment30-40 % de votre salaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :