La Russie se dit "indignée" après la fusillade meurtrière dans l'est de l'Ukraine

 |   |  439  mots
(Crédits : reuters.com)
La Russie s'est dite dimanche indignée" après la fusillade meurtrière dans l'est de l'Ukraine en proie à une insurrection pro-russe, dénonçant "une provocation" des nationalistes ukrainien radicaux.

"La Russie est indignée par cette provocation qui témoigne du manque de bonne volonté de la part des autorités de Kiev pour désarmer les nationalistes et les extrémistes", a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié après la fusillade près de Slaviansk qui a fait quatre morts - trois militants pro-russes et un attaquant -, selon un responsable sur place. Le ministère ukrainien de l'Intérieur fait état de son côté d'un mort et de trois blessés.

Moscou attribue cette attaque à Pravy Sektor, groupe nationaliste paramilitaire ukrainien qui s'est illustré lors de la contestation à Kiev. "Des civils innocents ont été tués dans l'attaque de combattants armés de Pravy Sektor", affirme la diplomatie russe en ajoutant que des habitants locaux avaient "saisi des voitures des attaquants dans lesquelles ils ont découvert des armes, des plans de la localité et des symboles de Pravy Sektor".

"On est étonné par le fait que cette tragédie soit survenue après la signature le 17 avril de l'accord de Genève" entre la Russie, l'Ukraine, les Etats-Unis et l'Union européenne, poursuit le ministère. "La Russie insiste pour que la partie ukrainienne respecte ses engagements en vue d'une désescalade dans le sud-est de l'Ukraine", selon la même source.

Risque pour la fourniture de gaz russe à l'Europe ?

Le commissaire européen à l'Energie, Guenther Oettinger, a déclaré dimanche qu'il ne voyait pas de risque que les livraisons de gaz russe à l'Europe soient touchées par d'éventuelles sanctions d'un côté ou de l'autre en raison du bras de fer actuel autour de l'Ukraine.

"Mon sentiment, fondé sur mes nombreuses discussions avec (la société russe) Gazprom, est que notre partenaire russe va remplir ses obligations contractuelles et souhaite fournir du gaz", aux pays de l'Union européenne, a déclaré M. Oettinger au Welt am Sonntag. "Nous sommes convenus que, en cas de sanctions économiques, du fait de l'Europe ou de la Russie, le secteur gazier ne devrait pas être touché en priorité", a déclaré le commissaire.

Le géant gazier russe Gazprom représente environ 25% du marché du gaz européen, a dit M. Oettinger. "Je suis opposé à ce qu'on réduise ou à ce qu'on coupe nos liens gaziers avec la Russie dans les prochaines années", a-t-il ajouté, "mais nous devons poursuivre notre stratégie de diversification".

La Norvège et l'Algérie sont aussi des fournisseurs importants de gaz à l'Europe et 30% du gaz vient de l'Europe elle-même, de la Grande-Bretagne et des Pays-Bas, a dit le commissaire à l'Energie.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2014 à 16:55 :
Des inconnus ont dessiné des symboles nazis sur un mémorial dédié victimes de l'Holocauste et sur des tombes juives dans la ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine,
Les vandales ont également dessiné des croix gammées sur plusieurs tombes juives, ainsi que sur le rempart qui entoure la zone du cimetière loué par la communauté juive locale. "Pravy Sektor" (Secteur droit) ou encore "Gloire à l'Ukraine", telles sont les inscriptions qui ont été relevées sur le mur.... Vous noterez qu'on entends pas beaucoup Israël contre Poutine...
a écrit le 22/04/2014 à 12:53 :
Le même conseiller de George W. Bush lors des attentas du 11 septembre, Benjamin Rhodes, est aujourd’hui conseiller de Barack Obama. Aux États-Unis être président Républicain ou Démocrate ne fait plus aucune différence, ils veulent tous faire la guerre. Mais à une condition : hors et bien loin de leurs frontières ! édifiant.
a écrit le 22/04/2014 à 12:38 :
Pourquoi la Russie ne s'est pas indigné des 4 militaires Ukrainiens tués en Crimée dans leur propre pays .
a écrit le 22/04/2014 à 9:42 :
Vivement que les peuples de la fédérations de Russie qui ne sont pas russes demandent des référundums d'autodetermination, nous verrons alors si Poutine est toujours le chevalier blanc des peuples à décider d'eux-mêmes (voir la guerre en Tchéthénie)
a écrit le 22/04/2014 à 9:03 :
Pourquoi la propagande est-elle si importante aux yeux du régime de Poutine ? Pour un objectif : ouvrir la voie à la guerre. Un appareil de propagande aussi perfectionné que celui de la Russie dispose de moyens considérables pour répéter un même message. Beaucoup de personnes en Occident diffusent la propagande russe, tantôt pour de l'argent, tantôt par ignorance.
Réponse de le 22/04/2014 à 14:41 :
Vous postez le tiers des commentaires sur cette page, mais la Propagande, c'est Poutine. Elle se matérialise où la propagande de Poutine en France dites?
a écrit le 22/04/2014 à 8:55 :
Lors de récentes manifestations, les Ukrainiens russophones et les membres de la minorité ethnique russe d'Ukraine orientale ont exprimé leur rejet de toute allégation selon laquelle ils auraient besoin d'une protection russe. Une pétition de russophones et de Russes résidant en Ukraine a réclamé de Poutine qu'il laisse les citoyens ukrainiens résoudre eux-mêmes leurs problèmes. Elle a été signée par 140 000 personnes. Chiffre remarquable en soi puisque les signataires ne peuvent ignorer qu'ils se trouveraient en mauvaise grâce auprès des autorités russes dès lors que la Russie aurait achevé son invasion. En fait, il est logique : à la différence des citoyens de la Fédération de Russie, les Russes d'Ukraine jouissent de droits politiques fondamentaux.
a écrit le 22/04/2014 à 8:38 :
On assiste à présent à des manifestations contre l'occupation russe dans toute l'Ukraine, même dans le Sud et l'Est, où la plupart des gens regardent la télévision russe et où l'économie est liée à la Russie. Les Ukrainiens qui, encore récemment, se dressaient les uns contre les autres à propos de leur révolution protestent désormais ensemble sous le même drapeau.
a écrit le 22/04/2014 à 5:25 :
Les Ukrainiens ont produit des photographies d'officiers identifiés comme des officiers du GRU, le service de renseignement de l'armée russe, dont un certain colonel Igor Ivanovitch Strelkov, présent en Géorgie en 2008, puis en Crimée et aujourd'hui à Sloviansk dans l'Est. Beaucoup des «petits hommes verts masqués et en treillis», rencontrés par les journalistes sur les lieux des troubles, parlent un russe parfait et se comportent en militaires aguerris. «Nous ne sommes pas des miliciens, nous sommes les forces spéciales du GRU», ont d'ailleurs fini par avouer trois combattants en treillis à l'envoyé spécial du journal russe indépendant Novaïa Gazeta, Pavel Kanygi. Poutine a mis en place dans son ex-empire, un plan de long terme, apparemment planifié de longue date. Lors de sa conversation télévisée de 4 heures avec la population russe, le chef du Kremlin a utilisé le mot Novorossia (nouvelle Russie), un terme de l'époque tsariste désignant les terres d'Ukraine orientale et méridionale. Ce n'était pas un hasard. Tout un groupe de conseillers officiels du Kremlin a théorisé l'idée d'une partition de l'Ukraine, susceptible de donner naissance à un nouvel État «Novorossia». Derrière le supposé projet de «fédéralisation» de l'Ukraine, c'est cette ambition que semble caresser Poutine Le ministre des Affaires étrangères polonais Radoslaw Sikorski confiait ce week-end au Washington Post que des parlementaires russes avaient offert à la Pologne de récupérer les terres occidentales ukrainiennes! «La Russie est devenue une puissance révisionniste prête à remettre en cause les frontières et le droit», prévient-il, alarmiste.
Réponse de le 22/04/2014 à 8:41 :
Mon dieu quelle naiveté... Et que croyez-vous que les services français font aux quatre coins du monde (comme les russes, américains, anglais et isrealiens qui sont à peu près les seuls pays à posséder de tels agents). Pourquoi ne laisse-t-on pas ces régions décider elle-même de leur avenir (Europe ou Russie) sous la forme de référendums contrôlés par l'ONU? Ne pas le faire c'est laisser la porte ouverte à des consultations sauvages comme au Kosovo en 1991 ou en Crimée récemment mettant les occidentaux dos au mur. Quant au pouvoir illégitime actuel de Kiev, il est étonnant que les médias ne parlent pas de sa composition que les européens soutiennen (????): Svoboda, Secteur droit, UNA-UNSO... On ne parle pas de gentillets adhérents du FN mais de néo-fascistes assumés dont leurs leaders se prennent régulièrement en photos le bras gauche levé et bien tendu! Halte à la désinformation...
Réponse de le 22/04/2014 à 9:00 :
@ Pitcho : Les autorités ukrainiennes actuelles sont-elles arrivées au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat fasciste ? Les manifestations contre le régime de Viktor Ianoukovitch ont rassemblé des millions de personnes, de toutes les couches de la société. Le 20 février, les négociateurs de l'Union européenne aboutissent à un accord par lequel M. Ianoukovitch céderait le pouvoir au profit du Parlement. Mais au lieu de respecter son engagement de signer le projet de loi correspondant, l'ancien président ukrainien s'enfuit en Russie. Le Parlement le déclare alors en abandon de responsabilités et suit les prescriptions qui s'appliquent en un tel cas. Il poursuit la réforme constitutionnelle qu'il a entamée. Une élection présidentielle est fixée au mois de mai, et un nouveau gouvernement est formé. Le premier ministre intérimaire est un conservateur libéral, l'un des deux vice-premiers ministres est juif. Ce processus n'est pas un coup d'Etat et n'a rien de fasciste. Réduire les pouvoirs du président, convoquer une élection présidentielle et restaurer les principes de la démocratie sont à l'opposé du fascisme. Sur les dix-huit ministères créés par le nouveau gouvernement, trois sont occupés par des membres du parti d'extrême droite Svoboda. Dans une récente enquête d'opinion, son chef a recueilli moins de 2 % d'opinions favorables, alors même que le sondage était effectué après l'invasion russe de la Crimée, un événement qui aurait pourtant dû favoriser les nationalistes. Quoi qu'il en soit, c'est à partir de ce soupçon de vérité que Poutine a conçu sa thèse du « coup d'Etat fasciste ». Rien à voir avec la réalité.
Réponse de le 22/04/2014 à 11:15 :
@Poutine le dictateur envahisseur fait ses courses en Ukraine : Selon certains medias indépendant occidentaux (oui, il en existe encore, ne t’en déplaise !), ce sont les révolutionnaire de Maidan (Ces fameux nationalistes formé en Pologne depuis 4 ans !, encore un journal occidental indépendant grrrr)qui n’ont pas respecté l’accord, ce qui a obligé Ianoukovitch à s’enfuir.

La déformation et la propagande/manipulation de la réalité, vous semblez bien connaitre…
a écrit le 21/04/2014 à 21:49 :
Mais au secours, cette page est infesté de réponses tout semblable, entre 17:30 et 18:30. Mais il trouve où cette vérité? On s'en fout de Poutine, on sature des copié coller, le monde est un peu plus évolué qu'un méchant, des gentils. Ce type a été gavé de western US étant gamin et n'a pas su évoluer depuis, On vous plains !!!
Réponse de le 22/04/2014 à 4:40 :
Non çà résume bien les intentions de Poutine et ce sont des faits vérifiables. C'est vous qui manquez d'arguments solides. Poutine est bien la clé des problèmes actuels et à venir. Cà change de vos discours pro-Kremlin basiques et votre admiration pour un dictateur. C'est vous qui êtes à plaindre, en plus vous ne manquez pas d'aplomb en vous qualifiant de "on".
a écrit le 21/04/2014 à 21:43 :
Vous avez déjà tenté de nous entraîner dans une aventure guerrière en Syrie. Enfoncez-vous ça dans le crâne une bonne fois pour toutes : nos enfants n'iront pas non plus se battre en Ukraine pour défendre les oligarques cupides et les banksters ! PS : jamais vous ne contrôlerez internet ...
Réponse de le 22/04/2014 à 4:43 :
Jusqu'où faut-il laisser aller Poutine pour décider que c'est désormais un STOP ? La Finlande ? Les pays Baltes ? La Hongrie ? Regardez la mise en place de ses bases autour de l'Europe et plus et sa politique militaire et invasive.
Réponse de le 22/04/2014 à 6:25 :
Les seuls arguments du petit troll pénible sont de nous ressortir Munich, Pétain et de nous balancer des points Godwin à tout bout de champs... Quant à Patoche qui a viré sa cuti (il y a peu il nous saoulait en nous vantant la Russie formidaaaable) il y a fort à parier que sa Douchka l'a largué...
Réponse de le 22/04/2014 à 11:32 :
@ Chamberlain ou Daladier le retour ? : Jusqu’ou faudra-il laisse l’Occident pour décider que c’est désormais un STOP ? La Yougoslavie, l’Ukraine, la Biélorussie le kazakhstan la Russie, la Chine ? Regardez la mise en place de ses bases partout dans le monde et sa politique militaire et invasive
a écrit le 21/04/2014 à 18:14 :
Le procureur général, le ministre de l'intérieur et le chef des services de sécurité ukrainiens ont présenté les premières conclusions de l'enquête sur les tueries qui ont lieu sur Maïdan, la place de l'Indépendance, pendant le soulèvement qui a abouti à la chute du président Viktor Ianoukovitch. Au plus fort des violences, du 18 au 21 février, près de 90 personnes avaient été tuées. « TOUT A ÉTÉ COORDONNÉ » Selon Valentin Nalivaïtchenko, chef des services de sécurité ukrainiens, « des agents du FSB [les services secrets russes] ont participé à la planification et à la mise en œuvre de la soi disant opération anti-terroriste». M. Nalivaïtchenko a également précisé que Viktor Ianoukovith « a donné l'ordre criminel (...) autorisant l'usage des armes contre les manifestants ». « Tout a été coordonné par des membres des forces de l'ordre » a insisté le ministre de l'intérieur, Arsen Avakov. Plus tôt dans la matinée, douze membres des anciennes forces spéciales antiémeutes, les « Berkout », principaux acteurs de la répression, avaient été interpellés. « Il s'agit d'une unité baptisée 'unité noire', dédiée aux opérations spéciales, qui a distribué des armes, dont des fusils de snipers » , a déclaré le procureur général d'Ukraine, Oleg Makhnitski. Les services secrets russes du FSB ont admis que l'un de leurs hauts responsables se trouvait à Kiev pendant les tueries de février dernier, lors des manifestations de la place de l'Indépendance. "Nous confirmons que (le général du FSB) Sergueï Besseda se trouvait à Kiev les 20 et 21 février" a admis le puissant organisme d'espionnage et d'intervention FSB.
Réponse de le 21/04/2014 à 21:39 :
Même le département d'état US n'ose plus une propagande aussi nulle. Je me demande si vos employeurs vont pouvoir vous verser votre prime de fin de CDD : parti comme c'est parti, les peuples européens vont leur foutre une déculottée aux prochaines élections !
Réponse de le 21/04/2014 à 22:39 :
Vous devenez pénible avec vos copié/collé ...
Réponse de le 22/04/2014 à 4:47 :
@ L'ingérence : bonne info au contraire. Cà dérange la grossière propagande poutinienne primitive.
Réponse de le 22/04/2014 à 11:35 :
@L’ingérence : Dans ces 90 morts, il y a environ 30 policiers. Et pour eux, quels sont les résultats de votre enquête ?
a écrit le 21/04/2014 à 18:05 :
La population de l'Est n'approuve majoritairement pas les actions violentes ou les revendications des séparatistes : selon un sondage publié samedi par l'Institut international de sociologie de Kiev, réputé pour son sérieux, 52,2 % des habitants de la région de Donetsk rejettent l'idée d'un rattachement à la Russie (27,5 % pour). Dans l'ensemble du Sud-Est russophone, 69,7 % s'y opposent (15,4 % pour).
Réponse de le 21/04/2014 à 21:39 :
Un festival, 18:14, 18:05, 18:03, 17:46, pour dire la même chose, inutile
Réponse de le 22/04/2014 à 4:45 :
Non info intéressante au contraire de votre commentaire sans info Michèle.
Réponse de le 22/04/2014 à 11:40 :
@Vive l’Ukraine souveraine : Vous parlez de Donetsk, là où ils ont déclaré une république séparatiste et approuvé selon un sondage d’un journal de cette ville par plus de 80% de la population ?
S’ils se déclarent séparatiste, c’est pas pour revenir dans le giron d’une autre puissance, ca parait logique. Néanmoins, ils refusent clairement le pouvoir Ukrainien. Attention, à la nuance qui semble vous échapper.
a écrit le 21/04/2014 à 18:03 :
«Derrière les forces d’auto-défense de Crimée, bien sûr, se trouvaient nos militaires. Ils se sont comportés de manière très correcte», a déclaré Poutine. «Il fallait protéger les gens», a-t-il ajouté, lors d’une séance de questions-réponses télévisée. Vladimir Poutine a déclaré que la seule issue pour le pouvoir ukrainien était le «dialogue» et non le recours à la force qui mène le pays vers le «gouffre». «Ce n’est que par le dialogue, lors de procédures démocratiques, et non en utilisant les forces armées, les tanks et l’aviation que l’on peut mettre de l’ordre dans le pays», a-t-il indiqué. !!!
a écrit le 21/04/2014 à 17:46 :
Une carte de visite rouge et noire, brandie par les séparatistes de l'Est de l'Ukraine comme la preuve de l'implication des nationalistes dans la fusillade meurtrière de Slaviansk, est devenue objet de dérision des internautes. En appelant le numéro indiqué sur la carte, nous sommes tombés sur une femme incrédule qui a affirmé n'avoir aucun rapport avec Pravy Sektor !
a écrit le 21/04/2014 à 14:10 :
À ceux qui ne traînent pas à attaquer Poutine et la Russie, figurez-vous ce scénario ici : les US avec l'aide des pays de l'Amérique latine soutiennent des insurgeants locaux à la Guyane Française dans le but d'y installer une base US en Amérique du Sud. Q'allait-elle faire la notre bonne et vieille France ?

Tout en considérant que la Guyane se trouve de l'autre bout du monde et dont une éventuelle saisie par les US ne représenterait pas vraiment une réelle menace à nos frontières européennes, croyez-vus que notre Flanby national allait rester les bras croisés ? je vous épargnerai de la pléthore de démarches qui seraient entreprises, de l'infernal tintamarre de nos médias, du ballet diplomatique qui allait faire danser les Vals et menuets dans notre Hexagone… L'Ukraine se trouve mur à mur à la Russie, les US et son bras européen l'OTAN veulent qui veulent faire la main basse sur le chef-lieu de l'ancien empire soviétique, sa technologie de pointe et ses incommensurables ressources pétrolières, entre bien d'autres choses. Qu'alliez-vous dire de perdre juste un DOM quand on a une foule d'autres et loin, très loin de nos frontières ? c'est facile diaboliser Poutine que ne fait que défendre son pays et son peuple. Cependant si vous êtes du genre Vic Nuland alors vous pouvez même dire "ah la Russie que va se faire en*…" mais ce ne sera pas ni correct ni poli.
Réponse de le 21/04/2014 à 16:34 :
C'est une possibilité, en effet les Britanniques ont bien annexé les Iles Malouines en toute impunité. Pensée unique actuelle : ce que fait l'Ouest : Bien ! ce que fait le reste du monde : Pas bien. Barack Bush et son Guantanamo philanthrope qu'il n'a pas encore fermée, bizarre, sur ce thème la caste des bobos bien pensants ne dit rien ...
Réponse de le 21/04/2014 à 17:52 :
Sauf que les américains n'ont jamais envahit l'Europe en occupant une majorité de pays pendant plus de 50 ans. C'est Poutine qui actuellement envahit la Géorgie, l'Ukraine, la Moldavie, l'Arctique etc. C'est encore Poutine qui refuse les accords de désarmement et la transparence. C'est encore Poutine qui a mis son droit de véto à l'Onu contre la mise en place d'une force d'interposition de l'Onu au début du conflit en Syrie dont on voit à présent les conséquences désastreuses. Poutine doit laisser s'organiser un vote libre en Ukraine le 25 mai. C'est un pays souverain.
Réponse de le 22/04/2014 à 7:35 :
Et nos gouvernemants Européens sortis de Goldman Sachs elle-même en relation 100% incestueuse avec la FED et le gouvernemenent US ?
Réponse de le 22/04/2014 à 9:15 :
Nos gouvernements n'envahissent pas militairement leurs voisins comme Poutine et la Fed si elle retirait les liquidités ferait chuter la Russie encore plus bas alors Poutine peut la remercier lui qui n'a jamais su diversifier son économie ni n'a su lutter contre la corruption qui place la Russie au 176e rang sur 215..
Réponse de le 22/04/2014 à 11:50 :
@Poutine est un dictateur, il le prouve tous les jours : Tu confonds dictateurs et politique étrangère…
Exemple : l’Occident est intervenu en Irak parce qu’il y avait des armes de destruction massive. Saddam Hussein a été jugé et condamner à mort pour avoir bombardé un village qui a résulté 90 morts. Depuis l’intervention Américaine, il y a eu plus de 150 000 morts.
Alors, un dictateur qui fait 90 morts et qui impose un pays laïque, ou une démocratie qui fait 150 000 morts et qui vire en République islamiste ? Bah, je choisis sans broncher le dictateur !

Alors, l’Occident est une dictature selon tes arguments ?
a écrit le 21/04/2014 à 13:10 :
Heil Poutine ! C'est reparti comme en 1938 !!!
Réponse de le 21/04/2014 à 13:16 :
L'extrême droite aujourd'hui, ce sont les oligarques mondialistes de wall street. Les distributions de points Godwin n'abusent plus que les niais...
Réponse de le 21/04/2014 à 14:14 :
Ça vous fait rire vos parallèles bidon? Les Ultra nationalistes, avec leurs drapeaux rouge et noir, sont a Kiev, pas à Moscou. Si Obama ne bouge pas, c'est qu'il a compris le dilemme, pas vous apparemment.
Réponse de le 21/04/2014 à 17:54 :
Comme disait Churchill, plus nazis que les nazis sont parfois les anti nazis ! Et à l'Est de l'Ukraine comme avec Poutine nous sommes servis !
Réponse de le 22/04/2014 à 2:19 :
Parallèle encore plus bidon.
a écrit le 21/04/2014 à 9:15 :
Et si on songeait à développer le pétrole et le gaz de schiste, pour enfin être moins dépendant de la Russie ?
Réponse de le 21/04/2014 à 14:12 :
Quelle excellente idée !!!! ainsi les tremblements de terre et les écroulements de terrain ne seraient plus "ce n'arrive qu'aux autres"...
Réponse de le 22/04/2014 à 7:32 :
@Rouge
Choisir le gaz de schiste.... produit par les US ?
Pourquoi croyez vous que les US nous poussent contre les Russes?
Réponse de le 22/04/2014 à 9:16 :
Les US ne poussent personne, c'est Poutine qui envahit et menace de couper le gaz.
Réponse de le 22/04/2014 à 14:47 :
Que les Ukrainiens payent leur gaz et il ne sera pas coupé. Et perso on a pas fait l'Europe pour que ce soit Barroso qui paye la facture aux Ukrainiens avec nos sous.
a écrit le 20/04/2014 à 22:06 :
@et a votre: il y a bien entendu manipulation, mais les "militants" n'étaient pas armés jsuqu'aux dents et les Américains (jusqu'à présent) n'interviennent pas directement et ne livrent pas d'armes de pointe aux Ukrainiens. Je trouvais une certaine jiustification avec la Crimée, mais Poutine nous a prouvé depuis que ce qui l'intéresse, c'est l'extension de son territoire. Jusqu'où ira-t-il si on ne l'arrête pas ? Nous avons choisi la honte pour éviter la guerre en 39 et nous avons eu la honte et la guerre. Cela devrait nous servir de leçon :-)
Réponse de le 21/04/2014 à 8:42 :
Tu es le roi du point Godwin mais on attend toujours les arguments ... Ton Europe n'existe que dans le cerveau malade des européistes. Un bazar de 28 états sans politique étrangère commune, sans convergence fiscale, sans budget fédéral et surtout sans peuple, ne durera pas plus que l'URSS !
Réponse de le 21/04/2014 à 14:22 :
C'est usé jusqu'à la corde le truc de Munich, faut trouver autre chose, d'autant que si on peut considérer Poutine comme roublard, attention à ne pas se ranger bêtement du coté de Kiev, où les fachos ne se gênent plus pour appeler à l'extermination des "moscovites". Comme souvent dans les guerres civiles, voir ce qui se passe en Syrie, les ennemis de l'ennemi ne sont pas du tout recommandable !!!
Réponse de le 21/04/2014 à 22:33 :
@@Patrickb: qui parle de Munich ? Je parle de défendre l'Europe contre les autres, y compris les US. @patoche: c'est sûr que si on ne fait que se plaindre sans rien faire, on ira pas loin...comme si se désoler et ramper devant la fatalité allait régler les choses :-)
Réponse de le 22/04/2014 à 2:09 :
Qui parle de l'esprit de Munich, vous apparemment.. "Nous avons choisi la honte pour éviter la guerre en 39 et nous avons eu la honte et la guerre"
a écrit le 20/04/2014 à 21:58 :
L'Otan (usa en tête) a vivement participé au coup d'état en Ukraine, notamment pour repousser les frontières, zone tampon, de la Russie. Poutine n'apprécie guère...
Avons nous déjà oublié que la Russie gérait la moitié de l'Europe, dont la moitié de l'Allemagne il y a encore 25 ans ? Je conseille aux européens, avec système financier au bord du grouffre avec des budgets militaires qui fondent au soleil, d'ouvrir les yeux et de négocier.
Réponse de le 20/04/2014 à 22:37 :
@Richard76: on rentre en marche arrière et on baisse la culotte ? Belle politique courageuse qui ne mène jamais à rien, sinon à ramper toujours plus bas. Ce qu'il nous faut, c'est une Europe forte capable de parler d'égal à égal avec toutes les grandes puissances !!! À l'école comme dans la vie, le grand ne négocie pas avec le petit, il exige une soumission totale, car la raison du plus fort est tojours la meilleure :-)
Réponse de le 21/04/2014 à 1:03 :
Le problème est que notre gouvernance européenne n'est pas taillée pour ce genre de choses, et renforcer l'europe ne changera rien, car nos démocrates conciliants fonctionnaires sont justement sélectionnés pour se soumettre face aux plus "virulents", soumission aux lobbys et aux pressions intergouvernementales sont légions, et vous appelez à plus d'europe?
Réponse de le 21/04/2014 à 1:39 :
@@Patrickb: Rome ne s'est pas faite en un jour. La corruption a toujours existé et ce n'est pas en se résignant qu'on fait bouger les lignes :-) La vie est un combat permanent si on ne veut pas finir en esclavage :-)
Réponse de le 21/04/2014 à 8:39 :
L'UE est une colonie européenne, voulue et manipulée par l'oncle Sam. Il n'y aura pas plus d'Europe puissance que de beurre en broche tant que l'OTAN existera et que les technocrates non élus de Bruxelles seront soumis au département d'état et à Goldman Sachs...
Réponse de le 21/04/2014 à 17:58 :
Il y aura l'Otan tant qu'il y aura Poutine l'envahisseur. Tant mieux si l'Europe et l'Otan dérangent Poutine, nous ne voulons pas de l'Urss ni de l'impérialisme soviétique.
Réponse de le 22/04/2014 à 0:53 :
@patoche: à part pleurnicher sur tous les sujets, tu sais faire quoi :-) aide-toi, le ciel t'aidera, mais tu ne connais pas non plus, je parie :-)
a écrit le 20/04/2014 à 20:46 :
Poutine doit partir et les choses seront mieux également en Syrie .
a écrit le 20/04/2014 à 20:00 :
@babiole: sauf que ce sont les Russes qui envahissent l'Ukraine et pas l'inverse :-) Faut vraiment être naïf pour penser qu'une telle organisation (tenue militaire, armes de pointe, tanks, etc.) est une simple manif :-)
Réponse de le 20/04/2014 à 20:20 :
Avis les militants de la place Maiden étaient soutenus par qui ???? Faut vraiment être naïf pour penser qu'une telle organisation était une simple manif !
La patte des USA est clairement identifiée avec la complicité mesquine et pathétique de l'Europe !! a votre avis pourquoi vouloir déstabilisé l'Ukraine ? pour la même raison que ce foutu TTIP que les USA veulent imposer au peuple européen, dans le seul but de sauver leur foutu Dollar$$$$$$
Réponse de le 20/04/2014 à 22:05 :
@et a votre: il y a bien entendu manipulation, mais les "militants" n'étaient pas armés jsuqu'aux dents et les Américains (jusqu'à présent) n'interviennent pas directement et ne livrent pas d'armes de pointe aux Ukrainiens. Je trouvais une certaine jiustification avec la Crimée, mais Poutine nous a prouvé depuis que ce qui l'intéresse, c'est l'extension de son territoire. Jusqu'où ira-t-il si on ne l'arrête pas ? Nous avons choisi la honte pour éviter la guerre en 39 et nous avons eu la honte et la guerre. Cela devrait nous servir de leçon :-)
Réponse de le 21/04/2014 à 11:15 :
Patrickb, après lecture de l'ensemble de vos écrits, je conclue que c'est à cause de mode de pensée comme le votre, qu'il y a eu 60millions de morts en 39-45.
Vous êtes la preuve que l'histoire se répète sans cesse, car les petits esprits oublient.
Je réitère que l'Europe a une responsabilité au coup d'état ukrénien, et que si Poutine, très bon joueur d'échec, a l'esprit "va ten guerre" comme le votre, votre famille pourrait en pâtir.
Réponse de le 21/04/2014 à 13:15 :
Bravo Richard76 : si tout le monde en 39 avait eu la même attitude que vous, on aurait pas eu la guerre, et la France aurait été en tête de la collaboration avec le Reich. Ne refaisons pas les mêmes erreurs et soutenons Poutine-le-juste !! Heil Poutine !
Réponse de le 21/04/2014 à 21:35 :
Distribution gratuite de points Godwin ...
Réponse de le 22/04/2014 à 0:06 :
@Richard76: c'est justement en agissant tôt qu'on évitera les millions de morts, parce que si on arrête pas Poutine maintenant, qu'est-ce qui va l'empêcher d'aller plus loin ? Nous devons défendre nos intérêts européens et pas ceux des autres, US, Chine, Russie compris :-)
Réponse de le 22/04/2014 à 2:14 :
Agir tôt, pour quoi faire, acclamer BHL ? Rentrer dans le lard aux ruskoffs, pendant que les US nous regardent amusé ? La Russie une menace pour la France ??? Vous délirez complétement ! Vous oubliez qu’a part les Ukrainiens, on a tous l'arme nucléaire.
Réponse de le 22/04/2014 à 11:05 :
@Patrickb : L’Europe a une politique expansionniste. L’Europe et les EU derrière ont conquis la Yougoslavie, et maintenant c’est au tour de l’Ukraine.
L’Occident forme et finance des rebelles chez elle pour ensuite déstabiliser des pays dont la politique n’est pas en accord avec la sienne. (Suffit de voir en Syrie).
Les « libérateurs » de la place Maidan, outre le fait que ce sont des ultranationalistes (pour ne pas dire des pro-nazis), ont été formé et armé en Europe (Pologne).

Et l’histoire se souviendra de ces instants sombres comme les états du monde trop lâches pour s’opposer à la puissance Occidentale… Parce que aujourd’hui, nous sommes clairement du mauvais côté de la barrière, et votre propagande/manipulation de copier-coller de messages identiques ne suffira pas à renverser les consciences… parce que justement, le peuple se rends compte de plus en plus de cette propagande et de cette manipulation !
a écrit le 20/04/2014 à 12:40 :
J'en étais sûr ! les soldats ukrainiens n'ont pas voulu tirer sur leur population de l'est ukrainien. Quand on apprend que Kiev allait envoyer éléments armés vers l'est, alors là je me suis dit que c'était ceux qui tirent sur tout le monde qu'ils envoyaient. Hé bien voilà. Et on apprend maintenant le rôle de la Pologne pour armer ces gens ! L aprésnece de "conseillers US" depuis longtemps ... C'est vraiment la xénophobie anti-russe qui fout le bazar. La France aurait dû condamner ces pratiques et faire pression sur Kiev, des gens non élus et de moins en moins reconnus par la population qui attend toujours la préparation des élections ...et ne surtout pas suivre les USA ! nous ne sommes pas habitués en Europe à ce qu'ils ont fait en Amérique Latine et en Asie ...Que de morts !
Réponse de le 20/04/2014 à 14:39 :
+1
Réponse de le 20/04/2014 à 18:37 :
+2
Réponse de le 20/04/2014 à 18:52 :
+1
Réponse de le 20/04/2014 à 19:46 :
+9
Réponse de le 21/04/2014 à 18:46 :
C'est Poutine qui est intervenu à Kiev en imposant à Yanoukovitch des accords avec la Russie que la partie Est et plus ne pouvait pas admettre.
Réponse de le 22/04/2014 à 12:02 :
@Rectification contre la propagande poutinienne : L’UE proposait un accord de libre échange (tout en sachant qu’aucun produit Ukrainien nous intéressait… par contre, leur main d’œuvre malléable et servile proche de nous était super intéressante). La Russie proposait 35 milliards de Dollars d’investissement en Ukraine, sans contrepartie (en plus d’un prix super avantageux sur le gaz dont ils dépendent à 100%).

Heuuu… franchement, même pro-Européen, on choisit sans réfléchir la proposition Russe, sauf si on est corrompu par le « système ».

Le résultat de l’accord (que nous venons de signer avec le gouvernement Ukrainien illégitime actuel) : Destruction des entreprises Ukrainiennes, destruction du tissu social et industriel Ukrainien, et l’Europe pourra ensuite racheter et utiliser la main d’œuvre ukrainienne comme elle le veut.
L’Europe a un marché d’exportation supplémentaire de 46 millions d’habitant.

Effectivement, le sort du peuple Ukrainien est le premier des soucis des Occidentaux…

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :