"Kiev enfreint grossièrement l'accord de Genève" (Sergueï Lavrov)

 |   |  196  mots
La fusillade survenue dimanche dans l'Est de l'Ukraine montre, pour Sergueï Lavrov, que Kiev n'a pas la volonté de contrôler les extrémistes. Reuters
La fusillade survenue dimanche dans l'Est de l'Ukraine montre, pour Sergueï Lavrov, que "Kiev n'a pas la volonté de contrôler les extrémistes". Reuters (Crédits : Reuters)
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a accusé lundi les autorités ukrainiennes au pouvoir à Kiev de prendre des mesures en "contradiction grossière" avec l'accord signé la semaine dernière à Genève.

L'accord signé entre l'Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l'Union-Européenne serait-il déjà obsolète? Il n'a en tout cas pas empêché la fusillade survenue dimanche matin à un checkpoint tenu par des séparatistes pro-Russes de Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine. 

Des heurts qui démontrent, selon le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, que Kiev n'a pas la volonté de contrôler les extrémistes.

"Des mesures sont en train d'être prises, avant tout par ceux qui se sont emparés du pouvoir à Kiev, qui non seulement ne respectent pas mais enfreignent grossièrement l'accord de Genève", a dit Lavrov lors d'une conférence de presse.

La Russie appelle Washington à assumer ses responsabilités 

Les circonstance de l'attaque, qui a fait au moins trois morts, restent floues, les deux parties s'en rejetant la responsabilité et parlant de manipulation et de provocation.

Alors que le vice-président américain Joe Biden est arrivé ce midi à Kiev où il doit rencontrer les dirigeants ukrainiens, Sergueï Lavrov a appelé Washington à assumer ses responsabilités dans le changement de pouvoir intervenu fin février à Kiev plutôt que de lancer des ultimatums à la Russie. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2014 à 12:54 :
C'est vraiment dégoûtant ce que les USA sont en train de faire en Ukraine. La photo du vice-Président américain en faisant une poignée de main au putschiste à la gueule de néo-nazi en démontre bien. Perso, je ne pourrait jamais songer à voir un jour les autorités de l'UE et des USA soutenir diplomatiquement et matériellement un coup d'État en Europe en 2014 !! et pourtant.... Quand nos dirigeants se démoralisent que reste-t-il encore à attendre d'eux, de l'avenir ?
Réponse de le 24/04/2014 à 20:08 :
Et toi qui croyait encore aux héros des films de cowboys n'est-ce pas ?...
a écrit le 23/04/2014 à 20:33 :
Que les pro-Obama et d'autres anti-Poutine au premier dégré de ce forum ici m'expliquent pourquoi les USA et l'Union Européenne valident le putsch qui a été fait avec des néo-nazis à Kiev, mais ne reconnaissent pas l'éléction par vote direct de Bachar El Assad à Damas ?
Réponse de le 23/04/2014 à 22:54 :
Pourquoi ? parce qu'ils sont tous des grands hypocrites, voilà.
a écrit le 22/04/2014 à 11:03 :
Décidément, les propagandistes à la solde de l'OTAN sont bien actifs...
Réponse de le 22/04/2014 à 11:39 :
Beaucoup moins présent, en tout cas, que les propagantistes de Poutine sur l'ensemble des forum français. Respecter que l'on ai un avis différent, et que l'on puisse encore l'exprimer.
Réponse de le 22/04/2014 à 17:07 :
Faut croire que les Français ont une liberté de penser qui dérange. A qui la faute? L'invasion de l'Irak par les Américains, après l'Afghanistan; entouré d'une propagande pitoyable (car facilement vérifiable après coup) ne passe toujours pas. Encore aujourd'hui, des morts dans ce pays déstabilise par les Ricains.
Alors là où vous voyez des propagantistes de Poutine, c'est en faites de l'anti Impérialisme américain, mais pour cela il faut connaitre la France, et son âme universaliste...
a écrit le 22/04/2014 à 9:37 :
Depuis que l'Ukraine n'autorise plus la double nationalité, bien peu de citoyens russes résident dans le pays. Une grande partie d'entre eux sont les militaires de la base de Sébastopol. Ils n'ont guère besoin de protection. Une autre partie d'entre eux est constituée par les unités masquées des forces spéciales russes qui occupent la Crimée. Une troisième partie sont les Russes transportés par autobus en Ukraine pour y organiser des manifestations prorusses et rouer de coups les étudiants ukrainiens dans les villes d'Ukraine orientale. Enfin, il y a des anciens policiers antiémeute ukrainiens qui ont pris part à la répression des manifestations. Ayant été récompensés de leurs actions par l'octroi d'un passeport russe, ils ont la possibilité d'aller et venir en Russie et ne s'en privent pas. Ces quatre groupes peuvent-ils être décrits comme une minorité persécutée réclamant assistance ?
Réponse de le 22/04/2014 à 12:08 :
Oui, et les 97% de la population de Crimée ayant voté le rattachement à la Russie par référendum sont aussi une minorité ?
NB : L’Ukraine a fermé sa frontière avec la Russie, donc, je ne sais pas d’où vous tenez l’information des bus de Russes pour venir manifester, mais elle est fausse !
a écrit le 22/04/2014 à 9:33 :
Les 'activistes' pro-russes dans l'est de l'Ukraine montrent un entraînement et un équipement militaires ainsi qu'une façon de travailler ensemble qui sont cohérents avec des troupes appartenant à une unité établie depuis longtemps, et non pas spontanément à partir d'une milice locale". Leur comportement et leur discipline, notamment le fait d'avoir "le canon de l'arme pointé vers le sol" ou le doigt qui n'est pas sur la détente souligne qu'il s'agit de militaires bien entraînés. Tout comme les armes en dotation dans l'armée russe dont sont équipés ces militants, ainsi que leur comportement professionnel aux barrages routiers. Cela contraste avec les milices typiques, où il est commun de voir des gens, assis ou en train de fumer.
Réponse de le 22/04/2014 à 12:13 :
Les 'activistes' pro-Européens de Maidan ont été formé pendant 4 ans en Pologne. Ils ont été financés et armés là-bas… Mais eux, c’est normal ?
Et que des miliciens aient tous des Kalachnikov à moins de 30 km de la frontière russe ne me parait pas aberrant… Par contre, qu’en Afrique, les rebelles aient tous ces mêmes fusils, ca me parait déjà plus étonnant. Qu’en Syrie, les rebelles aient des lances missiles made in USA, alors là, je dis que les dirigeants américains méritent tous le tribunal de La Hayes !
a écrit le 22/04/2014 à 9:30 :
Lors de récentes manifestations, les Ukrainiens russophones et les membres de la minorité ethnique russe d'Ukraine orientale ont exprimé leur rejet de toute allégation selon laquelle ils auraient besoin d'une protection russe. Une pétition de russophones et de Russes résidant en Ukraine a réclamé de Poutine qu'il laisse les citoyens ukrainiens résoudre eux-mêmes leurs problèmes. Elle a été signée par 140 000 personnes. Chiffre remarquable en soi puisque les signataires ne peuvent ignorer qu'ils se trouveraient en mauvaise grâce auprès des autorités russes dès lors que la Russie aurait achevé son invasion. En fait, il est logique : à la différence des citoyens de la Fédération de Russie, les Russes d'Ukraine jouissent de droits politiques fondamentaux.
Réponse de le 22/04/2014 à 14:52 :
Le débarquement c'est 1944, maintenant chacun chez soi.
a écrit le 22/04/2014 à 5:01 :
Comme avec le FN séparatiste en France, les liens du Jobbik parti d'extrême droite hongrois avec Moscou n'ont cessé de se renforcer, selon l'analyse publiée, sous le titre The Russian Connection, par le Political Capital Institute de Budapest. Moscou passe pour le principal mécène du parti de M. Vona, en vertu de ce que la « doctrine eurasienne » de M. Poutine, exposée en 2011 dans le quotidien russe Izvestia, appelle les « moyens actifs » pour soutenir les partis « amis » dans toute l'Europe.
Réponse de le 22/04/2014 à 12:15 :
Ca dérangeait moins quand ils financaient à 90% tous les PC d’Europe ?
a écrit le 21/04/2014 à 22:37 :
En 1990, Mikhaël Gorbatchev avait accepté la réunification des deux Allemagnes à condition que l'OTAN s'arrête à la frontière germano-polonaise. Puis, Bill Clinton promit à Boris Eltsine que l'OTAN n'engloberait pas les anciennes républiques soviétiques (États Baltes, Ukraine, Géorgie, Biélorussie). Or, ces deux promesses ont été manifestement violées ! Et les Occidentaux parjures voudraient que la Russie reste les bras croisés !! Non sans oublier que des avions F-16, AWACs, des destroyers lanceur de missiles et même de blindés de l'OTAN sont à ce moment acheminés vers l'Ukraine, la Pologne et le Pays Baltes. Dans quel but , faire peur à Poutine? ou tout simplement pour envahir la Russie ? à ces questions l'OTAN se tait. Donc rien de plus normal que la Russie déploie ses soldats à ses frontières. Et qu'ils achèvent l'OTAN d'une fois pour toutes.
Réponse de le 22/04/2014 à 4:59 :
C'est la Russie et non l'Otan qui a envahi la Géorgie, La Moldavie et la Crimée + Ukraine et qui masse ses troupes au frontières. L'Otan n'a réagit qu'après et en conséquence, non l'inverse. De plus aucun accord écrit n'a été signé avec l'Otan auparavant sur d'éventuelles promesses qui n'ont pas lieu d'être en la matière. La Russie ne respecte par ailleurs pas les accords de transparence sur la réduction des armes nucléaires et réarme. De plus Poutine n'a pas respecté du tout les accords de 91 sur le respect des frontières de l'ukraine en échange de la dénucléarisation de celle-ci.
Réponse de le 22/04/2014 à 12:21 :
La Moldavie ? quand ?
La Géorgie ? Petit raffraichissement de mémoire ? Le président Géorgien a envoyé des troupes géorgienne dans ces régions autonome afin de rétablir le pouvoir central. Fort du soutient occidental, tout le monde pensait que la russie ne bougerait pas. Manque de peau, 3 jours après l’armée Géorgienne a été repoussée hors des frontières des régions autonomes par l’armée Russe.

Pour ce qui est de l’Ukraine, c’est vrai. Néanmoins, j’ose espérer que la France ferai de même si l’Italie, l’Allemagne ou l’Espagne était au bord de l’insurrection militaire.
a écrit le 21/04/2014 à 16:35 :
Le procureur général, le ministre de l'intérieur et le chef des services de sécurité ukrainiens ont présenté les premières conclusions de l'enquête sur les tueries qui ont lieu sur Maïdan, la place de l'Indépendance, pendant le soulèvement qui a abouti à la chute du président Viktor Ianoukovitch. Au plus fort des violences, du 18 au 21 février, près de 90 personnes avaient été tuées. « TOUT A ÉTÉ COORDONNÉ » Selon Valentin Nalivaïtchenko, chef des services de sécurité ukrainiens, « des agents du FSB [les services secrets russes] ont participé à la planification et à la mise en œuvre de la soi disant opération anti-terroriste». M. Nalivaïtchenko a également précisé que Viktor Ianoukovith « a donné l'ordre criminel (...) autorisant l'usage des armes contre les manifestants ». « Tout a été coordonné par des membres des forces de l'ordre » a insisté le ministre de l'intérieur, Arsen Avakov. Plus tôt dans la matinée, douze membres des anciennes forces spéciales antiémeutes, les « Berkout », principaux acteurs de la répression, avaient été interpellés. « Il s'agit d'une unité baptisée 'unité noire', dédiée aux opérations spéciales, qui a distribué des armes, dont des fusils de snipers » , a déclaré le procureur général d'Ukraine, Oleg Makhnitski. Les services secrets russes du FSB ont admis que l'un de leurs hauts responsables se trouvait à Kiev pendant les tueries de février dernier, lors des manifestations de la place de l'Indépendance. "Nous confirmons que (le général du FSB) Sergueï Besseda se trouvait à Kiev les 20 et 21 février" a admis le puissant organisme d'espionnage et d'intervention FSB.
Réponse de le 21/04/2014 à 21:53 :
Retournez voir vos Western, les méchants sont plus facile a reconnaitre
Réponse de le 22/04/2014 à 4:52 :
Quelle mauvaise foi et commentaire stérile devant une info intéressante Michèle.
Réponse de le 22/04/2014 à 20:04 :
Tiens, sur une autre page, c'est Patrick, aux même heure, qui affirmait que ces monologues était trèèès intéressant. C'est bien de se répondre à soit même avec plusieurs pseudo
a écrit le 21/04/2014 à 16:33 :
«Derrière les forces d’auto-défense de Crimée, bien sûr, se trouvaient nos militaires. Ils se sont comportés de manière très correcte», a déclaré Poutine. «Il fallait protéger les gens», a-t-il ajouté, lors d’une séance de questions-réponses télévisée. Vladimir Poutine a déclaré que la seule issue pour le pouvoir ukrainien était le «dialogue» et non le recours à la force qui mène le pays vers le «gouffre». «Ce n’est que par le dialogue, lors de procédures démocratiques, et non en utilisant les forces armées, les tanks et l’aviation que l’on peut mettre de l’ordre dans le pays», a-t-il indiqué. !!!!
a écrit le 21/04/2014 à 16:30 :
Le FSB réclame au Facebook russe les pro-européens. Le Service fédéral de sécurité russe (FSB, ex-KGB) a demandé au site VKontakte, le premier réseau social russe, de lui remettre les données personnelles des organisateurs du groupe Euromaïdan, central dans la contestation pro-européenne en Ukraine, révèle mercredi soir son fondateur.
Réponse de le 22/04/2014 à 12:23 :
Et ? tu penses pas que tous les services Occidentaux ont déjà tous les infos sur les « pro-Russes » ?
a écrit le 21/04/2014 à 16:25 :
La population de l'Est n'approuve majoritairement pas les actions violentes ou les revendications des séparatistes : selon un sondage publié samedi par l'Institut international de sociologie de Kiev, réputé pour son sérieux, 52,2 % des habitants de la région de Donetsk rejettent l'idée d'un rattachement à la Russie (27,5 % pour). Dans l'ensemble du Sud-Est russophone, 69,7 % s'y opposent (15,4 % pour).
Réponse de le 22/04/2014 à 12:25 :
La Région de Donetsk s’est déclaré région autonome… approuvé par plus de 80% de la population.
Donc, clairement, ils ne veulent pas de rattachement à la Russie, tout comme ils refusent le pouvoir de Kiev !
a écrit le 21/04/2014 à 16:23 :
Le fait est que les pro-russes aidés des forces russes armés d'AK100 qui ont pris les mairies et centres de pollice dans des villes de l'Est n'ont toujours pas désarmé, empêchant ainsi un vote le 25 mai. Ils veulent imposer une annexion et non un vote libre dont ils craignent le résultat.
a écrit le 21/04/2014 à 12:23 :
On le sait depuis longtemps et je suis en colère quand je vois les USA faire comme en Amérique Latine, et le pire la France soutenir Ianetsouk, non élu et dont les comparses sont violents. il suffit de les suivre au pas à pas. Aucune excuse pour Hollande - Fabius ! Les Ukrainiens, russophones ou pas, voulaient une régionalisation, plus d'autonomie, que le pouvoir pourri saute et que le pouvoir se rapproche de la population. Décentralisation ! Mais c'est Rousseau ça ! la Constitution française a été construite pour cela, d'où les 36 000 communes. Les USA visiblement s'en fiche des élections à préparer. De toute façon ils s'en sont toujours fichu de ce que pensent les populations faut dire que bombe atomique, guerre froide, soutien aux dictatures en Amérique Latine et Asie, effroyable guerre chimique au Vietnam notamment, et on les soutient ? il faut sortir de l'OTAN et demander sa dissolution, pas de paix en Europe sans cela. Le pacte de Varsovie a été supprimé et les Russes sont partis, pas les troupes US ...Pompidou a cassé le projet de De Gaule, normal un banquier comme Monet d'ailleurs l'était aux USA ...
Réponse de le 21/04/2014 à 16:14 :
Allez vivre en Russie de Poutine si çà vous chante au lieu de critiquer la France, les européens et les américains. Surtout avec la propagande habituelle et sans fondement que répète à longueur de temps Poutine. Les faits démentent vos propos. Ce sont bien les rrusses qui ont envahi la Crimée, les russes qui massent des troupes aux frontières, les russes qui agitent l'Est, les pro-russes qui empêchent un vote libre le 25 mai et tentent une annexion à l'Ukraine alors que les sondage dans l'Est montrent une majorité voulant rester unitaire avec l'Ukraine. Poutine n'a qu'à accepter une force internationale neutre en Ukraine s'il est de bonne foi et l'organsiation de votes libres et contrôlés sans interventions de médias et propagandes externes. Mais il ne voudra jamais connaissant d'avance que la partie sera perdue.
Réponse de le 21/04/2014 à 16:15 :
Allez vivre en Russie de Poutine si çà vous chante au lieu de critiquer la France, les européens et les américains. Surtout avec la propagande habituelle et sans fondement que répète à longueur de temps Poutine. Les faits démentent vos propos. Ce sont bien les rrusses qui ont envahi la Crimée, les russes qui massent des troupes aux frontières, les russes qui agitent l'Est, les pro-russes qui empêchent un vote libre le 25 mai et tentent une annexion à l'Ukraine alors que les sondage dans l'Est montrent une majorité voulant rester unitaire avec l'Ukraine. Poutine n'a qu'à accepter une force internationale neutre en Ukraine s'il est de bonne foi et l'organsiation de votes libres et contrôlés sans interventions de médias et propagandes externes. Mais il ne voudra jamais connaissant d'avance que la partie sera perdue.
a écrit le 21/04/2014 à 11:55 :
Mais que fait Biden à Kiev ? apres il va vous dire que ce n'est pas de l'ingérence; c'est un peu gros sauf à être compllètement formaté politiquement.
Réponse de le 21/04/2014 à 16:19 :
Que fait Medvedev en Crimée, les russes en Crimée, les troupes russes massées à la frontière, les agitations de forces russes nanties d'AK100 spécifiques dans l'Est ? Si Poutine n'envahissait pas comme Staline l'a fait en Eupre durant la dernière guerre, les américains n'auraient pas à se soucier de l'Ukraine et un accord équilibré aurait déjà pu être trouvé. Les faits remettent en cause la propagande poutinienne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :