Forte chute de la croissance américaine à 0,1% au premier trimestre

 |   |  247  mots
La consommation est le seul secteur qui a affiché une progression, de 3% (contre 3,3% au trimestre précédent). (Photo : Reuters)
La consommation est le seul secteur qui a affiché une progression, de 3% (contre 3,3% au trimestre précédent). (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Alors qu'au quatrième trimestre 2013 l'expansion de l'économie américaine avait atteint 2,6%, les trois premiers mois de 2014 sont marqués par des chiffres négatifs dans de nombreux secteurs, selon les premières estimations du département du Commerce. L'hiver exceptionnellement rude semble expliquer ce résultat.

Très mauvais début d'année pour l'économie américaine. Alors que la prévision médiane des analystes tablait sur une croissance de 1% du Produit intérieur brut (PIB), celle-ci s'est établie à seulement 0,1% en rythme annualisé. Au quatrième trimestre 2014, l'expansion avait atteint 2,6%.

La prudence est néanmoins de mise : il ne s'agit que de la première estimation du département du Commerce, publiée mercredi. Ces premières données sont souvent fortement révisées au cours de deux estimations suivantes.

De nombreux secteurs dans le rouge

D'après les premières données, seules les dépenses de consommation, portées par les services, ont affiché une progression de 3% (contre 3,3% au trimestre précédent). Pour le reste, de nombreux secteurs de l'économie sont tombés dans le rouge.

Ainsi les investissements des entreprises ont reculé de 2,1%, après une hausse de 5,7% au trimestre précédent. Les investissements résidentiels sont en retrait de 5,7% et les exportations ont plongé de 7,6%, alors qu'elles avaient augmenté de 9,5% au quatrième trimestre .

Des conditions hivernales exceptionnelles

Si le gouvernement américain n'a pas commenté ni expliqué ces résultats, la Réserve fédérale (Fed) avait déjà averti à plusieurs reprises que les conditions hivernales exceptionnelles avaient ralenti l'activité économique aux Etats-Unis. Dans son Livre beige publié début mars, la Fed avait cité le mauvais temps 120 fois pour expliquer le ralentissement de l'activité dans la plupart des régions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2014 à 15:50 :
Oh, l'hivers froid explique la chute de la croissance américaine...

Mais dites moi, et pour la croissance Allemande, Chinoise, Russe et Australienne?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :