Les Suisses rejettent le salaire minimum à 3300 euros et l'achat de nouveaux avions de chasse

 |   |  392  mots
Les Suisses voudront-ils de avions Gripen suédois ?
Les Suisses voudront-ils de avions Gripen suédois ? (Crédits : Reuters)
Les électeurs helvétiques ont rejeté à 76,3 % l'introduction d'un salaire minimum à 4000 francs par mois (environ 3.300 euros) . Ils ont également refusé à 53,4 % l'achat de 22 avions de chasse suédois Gripen.

Les résultats définitifs de la votation de ce dimanche ont montré que les Suisses ont rejeté clairement la proposition des syndicats d'instaurer un salaire minimum de 22 francs (environ 18 euros) par heure, soit 4.000 francs (environ 3.300 euros) pour un temps plein mensuel de 42 heures par semaine. Cette initiative a été rejetée par les partis de droite, majoritaire au parlement, les milieux patronaux et le conseil fédéral (gouvernement) qui y voyaient un danger pour l'emploi dans un pays où le chômage est très faible (3,2 % de la population active). Plusieurs branches professionnelles ont déjà instauré un salaire minimum pour leurs salariés. Cette initiative a donc été rejetée largement par le peuple à 73,4 % et par tous les cantons, mais comme le soulignait le quotidien genevois Le Temps de ce samedi, les syndicats ont réussi grâce à cette campagne à instaurer un seuil « psychologique » de 4.000 francs par mois qui pourrait peser dans les prochaines négociations. Le refus a été assez général, regroupant les cantons ruraux et urbains, francophones et alémaniques. 

Suspense sur le Gripen

Le peuple suisse a également rejeté l'achat de 22 avions de combat suédois Gripen par la Confédération. Le résultat est cependant plus serré, le "non" a en effet atteint 53,4 %. Le parlement et le gouvernement avaient décidé de cet achat - au détriment du Rafale français - afin de « moderniser » les forces aériennes helvétiques. Mais la gauche et les écologistes ont lancé une initiative populaire pour contester cet achat pour des raisons de coûts (3,1 milliards de francs) et de performance de ces Gripen E qui n'existent actuellement qu'à l'état de projets.Ce vote sur le Gripen a repris la scission entre Suisse urbaine et rurale et entre Suisse francophone et alémanique, comme lors du vote contre l'immigration de masse du 9 février dernier. 

>>> Voir aussi "Non au Gripen" / RTS

Une troisième initiative sur le renforcement de la répression de la pédophilie

Enfin, les Suisses ont adopté une initiative pour renforcer la répression des crimes de pédophilie et interdire que les personnes convaincus de ce crime exerce une activité professionnelle en rapport avec des mineurs ou des personnes dépendantes. Ce vote positif s'est effectué malgré le refus de la majorité des partis politiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2014 à 16:19 :
La Suisse est un vrai démocratie ou le peuple a toujours le dernier mot, en Suisse votez à immédiatement un effet, j'admire ce pays et ce modèle de démocratie. Bravo les Suisses !
a écrit le 19/05/2014 à 15:48 :
C'est faux, les salaires sont très peux progressifs (€ 4'600 à 6'600.- pour un enseignant du primaire) et (de € 8'300 à 12'000.- pour les cadres, idem pour les cadre de la police par exemple) Attention, il s’agit de revenus bruts. Il faut soustraire les charges : chômage, assurance vieillesse et invalidité, assurance accident, la caisse de pension qui est obligatoire env. 6%, etc. Le patron paie sa part bien entendu. En France je constate que beaucoup de salarié se trouve entre le SMIC et € ‘1'800.- alors que les cadres ont des salaires supérieurs à € 10'000.- C’est très curieux pour un pays qui a des forces de gauche (très à gauche … limite !) les plus importantes d’Europe, se retrouve avec des salaires de misère … A mon avis, il y a des déséquilibres structurels hors du commun qui viennent de longues années de batailles entre la gauche et la droit patronale (exemple : Mélenchon et Dupont-Aignan qui n’apporte pas de solutions, mais augmentent les divergences)
Réponse de le 19/05/2014 à 19:10 :
Des cadres en France avec des salaires supérieures à 10 000 euros ? Cela fait longtemps que vous n'êtes pas allée en France...Cela représente même pas 1% des cadres français et c'est uniquement des cadres de la finance ou des commerciaux très très talentueux.
a écrit le 19/05/2014 à 11:47 :
C'est bien naturel pour les Suisses de rejeter un tel texte car, globalement, ils gagnent plus que çà et ne connaissent pas le chômage. L'(inflation des petits salaires NON. Restons entre riches.
a écrit le 19/05/2014 à 10:03 :
J'admire votre optimisme Stef mais ça me semble un peu uthopique aujourd'hui. J'aimerais y croire mais je penche plutôt pour l'avis de Claude34. Pour développer le degré de sagesse des suisses ou des scandinaves, il faudrait au moins deux dizaines d'années. L'état d'esprit des français à l'égard de l'économie s'explique par une longue histoire (révolution française, front populaire, deux septenats de Mitterand) et des caractéristiques qui nous sont bien propres (manque de remise en question, fierté de notre modèle français, excès de confiance).
D'ailleurs, je ne sais pas si c'est une sage décision de voter contre l'achat d'avions de chasse. C'est facile de renoncer à dépenser des milliards, les gournements n'achètent pas de matériel militaire pour se faire plaisir. Je comprends difficilement qu'une telle décision appartienne au peuple.
Réponse de le 19/05/2014 à 11:54 :
@Nom
Encore une très bonne analyse. C'est rare ces temps-ci à la tribune.
Comme vous le mentionnez à la fin de votre intervention, il existe des domaines particuliers auquel prendre en compte l'avis de peuple n'est pas un choix judicieux car il manque de connaissance, de sagesse, de compétence et ne dispose pas de toute les informations et la défense en fait partie.
Merci pour cette contribution.
Réponse de le 19/05/2014 à 12:56 :
Contribution étonnante qui montre le refus clair de la démocratie de certaines élites auto-proclamées.
En démocratie, c'est la décision du peuple qui prévaut, même si sa représentation passe par l'intermédiaire de représentants que sont les députés et autres édiles.
D'après vous, n'est-il pas absurde laisser au peuple le choix de ses dirigeants, vu qu'il n'a pas les compétences pour juger de leurs capacités et de leurs choix ?
Réponse de le 19/05/2014 à 14:25 :
Je suis conscient que des domaines sont sensibles. Néanmoins, il suffit de voir les débats qui ont eu lieu en Suisse pour se rendre compte que la décision n'a pas été purement "émotionnelle". De nombreux reportages très fouillés ont été fait, il a été notamment montré le fort lobbying industriel suisse qui était derrière cette demande (et si donc l'objectif ultime est de dépenser 2Mds pour l'industrie, pas de problème, mais dites-le et commandons qqch de plus utile à la société et à l'économie que des avions), et des comparaisons avec d'autres pays européens (notamment l'Autriche) ont été effectués. Je ne pense donc pas que le peuple suisse ait voté contre ces avions, simplement pour économiser 2Mds. A noter qu'il avait accepter la précédente dépense pour les F/A18.
a écrit le 19/05/2014 à 9:43 :
Le système de votation suisse est une vraie démocratie. Certains choix peuvent faire grincer des dents mais pourquoi aller à l'encontre de la volonté du peuple ? (je pense notamment au référendum du traité Européen rejeté par les français mais tout de même approuvé in fine).
Réponse de le 19/05/2014 à 11:38 :
Bonjour, je suis absolument d accord avec vous !
a écrit le 19/05/2014 à 9:21 :
Les suisses, eux au moins, sont économiquement intelligents.
a écrit le 19/05/2014 à 7:39 :
les suisses n ont pas la cgt ,et leur ps au point de vue social correspont a la droite de l ump , donc rien a voir avec la gabegie francaise ....
a écrit le 19/05/2014 à 7:38 :
Ca ressemble à de la democratie...ils peuvent s exprimer...nous on subit les malversations et l incompetence de de nos politiques...ils ont tout ces suisses.... un vrai paradis...fiscal comme le luxembourd...
a écrit le 18/05/2014 à 23:23 :
qu'attend la France pour aligner sa fiscalité sur celle de la Suisse en y ajoutant les avantages du luxembourg pour les holding et pourquoi pas la fiscalité de l'état américain du Delaware pour nos entreprises par exemple ? comme ça plus d'exilés fiscaux, plus de dumping fiscal de la part de la suisse ou du luxembourg, les entreprises qui reviennent mettre leur siège en france, et des fortunes qui reviennent ici. Eux ont bien le droit de faire du dumping fiscal alors pourquoi nous ne le ferions pas ? pourquoi doit-on voir les autres pays profiter allègrement des paradis fiscaux et pas nous ? on n'a cas en devenir un, on est bien dans un monde de concurrence et bien entrons dans la concurrence des paradis fiscaux !!
Réponse de le 19/05/2014 à 8:06 :
Ce n'est pas possible pour les "grands" pays comme le notre car tous nos partenaires economiques nous tomberaient dessus en criant a la concurrence deloyale, s'en suivrait une guerre fiscale farouche qui nuirait à tout le monde. La Suisse a pu se permettre de faire cela pendant un temps tant que tout allait relativement bien, mais depuis la crise, cette concurence fait grincer les dents les grands etats qui l'entourent. Ainsi, l'UE n'ouvrira totalement son marché aux entrprises Suisse que si elle change son systeme fiscal. Sous pression, la suisse a du deja abandonné son secret bancaire par ex. Bref, la Suisse est sous pression. Mais, je ne fais aucun soucis pour elle ceci dit, elle sait defendre ses interets.

Et notre pays? Defend t il ses interets? Notre pays vit dans le passé. Nous restons arqueboutés sur nos petits interets particuliers et bloquont toutes reformes du pays dans un monde qui se construit sur les compromis. Un chêne entouré de roseaux.

S'il est vrai qu'il est plus facile de s'entendre a 8millions (pop suisse) qu'à 66, les suisses savent faire des compromis. Les allemands plus nombreux que nous savent en faire. Et nous? Pour defendre nos interets communs, il serait peut être tant de mettre nos interets particuliers de cotés (ex. Les bretons veulent pas d'ecotaxe, on annule l'ecotaxe, les elus locaux veulent pas qu'on supprime les departements, on crée les collectivites locales...). Bref, evoluons, construisons des compromis plutot que de dire que la faute est aux roseaux (l'europe, les etats-unis, la chine) qui nous entourent parce que dans la fable, le chêne finit plutôt mal.
a écrit le 18/05/2014 à 22:37 :
Encore une preuve de maturité de la part des suisses.
Malheureusement il n'en est pas de même en France.
Réponse de le 19/05/2014 à 9:29 :
Facile d'être mature en ne prenant que ce qui est bon: pour exemple la protection de l'espace aérien assuré par la France et ses rafales qui ne trouve pas grâce à leurs yeux pour les acheter mais qui sont excellent pour les protégés. L'herbe parait toujours plus verte chez le voisin!!
Réponse de le 19/05/2014 à 9:46 :
Les rafales protègent l'espace aérie ? Mais la France n'est même pas capable d'appliquer la loi sur son propre territoire (mort de rire), notamment dans les cités où le traffic de drogue sévit au vu et au su de tous !

P.S : l'herbe est vraiment plus verte en Suisse c'est clair !

signé : un français vivant en Suisse.
a écrit le 18/05/2014 à 22:26 :
He oui, 3,2% de chomage, mais ce ne vient pas par hasard : le Suisse est bien plus accueillante aux entreprises (IS a 20% en moyenne, pas de TVS ....) on peut y embaucher ET licencier facilement, on y perd pas sa chemise en proces aux prud'hommes, et fait symbolique : dans le canton de Vaud le 1er mai est travaillé.
On a rien sans efforts.
Réponse de le 19/05/2014 à 8:32 :
des disparités de revenus et un cout de la vie le plus élevé au monde...
a écrit le 18/05/2014 à 21:31 :
Tout le monde n'a pas forcement les connaissances et le recul critique pour voter de maniere eclairee sur des sujets aussi complexe que la monnaie, l'economie, la fiscalite... Alors oui les gens votent en fonction de ce qu'ils comprennent et evidemment dans le sens de leur interet particulier. Croire que les gens votent pour un interet superieur, de la nation ou que sais-je est tres naïf. Je serais curieux de savoir si vous avez deja voté dans le sens contraire de vos interets. Moi pas.
Réponse de le 19/05/2014 à 11:47 :
@@claude34
J'étais d'accord avec le message de claude34 mais votre message est plein de bon sens et sagesse. Merci pour cette contribution.
a écrit le 18/05/2014 à 18:57 :
C'est dommage, sur le Gripen, il y a un plateau pour le lunch !
Réponse de le 18/05/2014 à 22:14 :
Et il a des phares, pour voler de nuit !
a écrit le 18/05/2014 à 18:10 :
grève générale!
a écrit le 18/05/2014 à 17:18 :
Enfin un pays ou le peuple peut au travers des referendum donnée son avis et s'opposer au choix de leur élu.
Ainsi les suisses n'ont pas hésiter a aller contre l'avis du gouvernement concernant l'achat des Grippen E (la somme économiser sera réinvesti dans le civil), de même pour l'interdiction pour les personnes pédophile de travailler avec des mineurs.
a écrit le 18/05/2014 à 17:06 :
Nos pantins politiques et syndicalistes devraient se mettre à réfléchir aux résultats de leurs politiques politiciennes françaises. Lamentable ce simulacre d démocratie française.
Admirable ce principe de référendum qui permet de prendre de vraies décisions selon la voie du peule et non sur la base de quelques intérêts personnels.
Vive la Suisse pour le précéder référendum sur l'immigration et pour celui ci sur le salaire minimum. L'Europe DOIT en prendre des leçons.
Réponse de le 18/05/2014 à 17:18 :
Oui, mais ça ne marche que si la population n'est pas constituée en majorité de veaux sous éduqués et intéressés uniquement par le concept de mettre le plus d'allocs/prestations/avantages possibles dans sa poche, au détriment du voisin. Bref ...
Réponse de le 18/05/2014 à 17:23 :
Personnelllement, je n'aimerais pas que la destinée de mon pays soit soumise aux choix des français. Les décisions importantes sont difficiles à prendre et nécessitent de la sagesse, des connaissances et de l'expérience. Malheureusement pour nous, nos politiciens font raremement preuve de ces qualités. Un exemple pour illustrer on propos: en 2012, plus de 50% ont voté pour F.Hollande, aujourd'hui, 18% lui sont favorables. Les français ont ils été suffisemment sages? Qu'en serait il pour des décisions vraiment délicates?
Réponse de le 18/05/2014 à 17:32 :
@Claude34
Terrible votre réponse mais hélas tellement vraie.
Réponse de le 18/05/2014 à 18:23 :
@nom: le sens de la responsabilité se développe pas à pas; d'autre part les Français pourraient décider dès maintenant quand il s'agit de choix clairs, de décisions à prendre simples quant à leur objet; choisir un président, un député,... est une toute autre affaire, d'autant plus que ceux-ci mentent dans leurs engagements pour être élus.
Réponse de le 18/05/2014 à 18:43 :
Effectivement , c'est Cruel mais c'est Vrai .
Réponse de le 18/05/2014 à 22:17 :
Pas d'accord, la sagesse se developpe et se cultive. Je suis persuade que si nous avions en France une 'votation' sur l'abandon du modele 'tout-social', le oui aurait de bonne chances de l'emporter ... mais avec un serieux debat explicatif au prealable.
a écrit le 18/05/2014 à 16:57 :
Quel plaisir de voir des gens qui peuvent décider eux-mêmes de leurs lois, et non se fier à des élus qui sont encartés ou qui ne pensent qu'à leur intérêt personnel.
Une belle leçon de démocratie ouverte et participative.
En plus un chômage à 3,2%... on croit rêver!
a écrit le 18/05/2014 à 13:41 :
Je reste toujours admiratif de la vitalité de la démocratie suisse. Nous avons beaucoup à apprendre de ce pays où le peuple est réellement souverain puisqu'il décide lui même sur les sujets importants!
a écrit le 18/05/2014 à 13:13 :
D'après les premiers sondages, la Suisse va refuser le salaire minimum.
a écrit le 18/05/2014 à 11:46 :
j'aimerai bien être "isolé" du monde comme la Suisse, l'Angleterre, la Suède, la Norvège, le Canada le Danemark ou l'Australie. tous des pays qui n'ont pas l'euro.
Réponse de le 18/05/2014 à 13:51 :
Au passage l'Angleterre n'est pas un pays.... Décidément cette faute est de plus en plus courante... On parle pas de l'Ile-de-France pour parler de la France, si?
Réponse de le 18/05/2014 à 17:08 :
Cet abus ne date pas d'hier et pourrait, avec l'indépendance de l'Ecosse, finir par ne plus en être un. En tout cas, comparaison n'est pas raison et l'Angleterre n'est en rien similaire à l’Île-de-France, devenue simple division administrative.
Réponse de le 18/05/2014 à 22:41 :
@bilan...: ton problème est facile à résoudre, pars dans un des pays cités...je suis certain qu'ils n'attendent que toi :-)
a écrit le 18/05/2014 à 10:41 :
Avec l'union europeene ou plutôt l'UERSS, on pourrait presque oublier qu'il existe encore des pays ou l'on demande l'avis du peuple...et ou l'on respecte le résultat des referendum ( souvenez vous de notre referendum sur la constitution en 2005 ou nous avions voté NON)

c'est beau...

vive la souveraineté populaire, vive la liberté, vive l'UPR !
Réponse de le 18/05/2014 à 11:25 :
100% d'accord, voilà exactement ce qu'est une démocratie, au moins on sait qu'en Europe ce terme n'existe pas et qu'i s'agit d'une belle supercherie.
Réponse de le 18/05/2014 à 13:47 :
Souvenez vous aussi des Irlandais. Ils ont voté contre l'élargissement de l'Europe, et on les a fait revoter jusqu'à ce qu'ils disent oui. Sur le NON des Français en 2005 je serais plus nuancé. En élisant Sarkozy en 2007 qui avait clairement annoncé qu'il passerait le traité par voie parlementaire, les Français lui ont donné mandat pour revenir sur leur vote. Avant d'élire quelqu'un, il faut lire son programme.
Réponse de le 18/05/2014 à 14:58 :
@Jeff:

Preuve que la democratie dans cette union européene est une tartuferie.

si n'importe quel politicien dont la campagne est largement financer par des gens de la haute sphère peut revenir sur le choix du peuple et balayer d'un coup de main tout ça...alors cela signifie que nous sommes clairement dans un système oligarchique et non démocratique.
Réponse de le 18/05/2014 à 15:05 :
Je doute sincèrement que les français ont élus Sarkozy pour qu'il ratifie un texte qu'ils ont refusés précédemment.

D'autre part je doute également qu'ils savaient que la France, en ratifiant ce texte, aller automatiquement être réintroduite dans l'OTAN. Sarkozy lui, le savait parfaitement.

C'est juste de la haute trahison, un deni démocratique majeur dont nous payons les conséquence aujourd'hui.
Réponse de le 18/05/2014 à 16:58 :
Page 6 du programme de Sarko en 2007: "Je proposerai à nos partenaires un traité simplifié, limité aux questions institutionnelles que nul n’a contestées pendant
la campagne référendaire, afin que l’Europe se dote rapidement des moyens de fonctionner efficacement à 27 États membres.". Comme quoi certains ne lisent pas les programmes....
Réponse de le 18/05/2014 à 17:11 :
Que devaient faire d'après-vous les électeurs? Voter pour son adversaire socialiste qui, obéissant aux mêmes maîtres, aurait de toute façon procédé de la même façon?
Réponse de le 18/05/2014 à 17:22 :
Rien et certainement pas l'UE n'empêche la France à faire un référendum sur l'achat d'avions militaires ou le niveau du smic.
Réponse de le 19/05/2014 à 0:56 :
''Rien et certainement pas l'UE n'empêche la France a faire un referendum..''

Bonjour, pourtant suite au ''non'' français et hollandais, tous les referendum qui devaient se faire dans les autres états membres ont étaient suspendus depuis...

Alors si ce n'est pas l'UE, qui est a l'origine de cette suspension ?

Pourquoi ces referendum n'ont t-ils pas lieu ? On attend toujours...
a écrit le 18/05/2014 à 10:33 :
Tiens, je remarque que le Suisse travaille sur une base de 42h hebdo, ce qui, au rythme français, correspond à travailler 6jours sur 7 !
Réponse de le 18/05/2014 à 12:28 :
En Suisse, 42h, c'est 42h, en France, 35h, c'est 45h...
Réponse de le 18/05/2014 à 13:12 :
C'est tout à fait exact.
Réponse de le 18/05/2014 à 15:05 :
Pour comparer ce qui est comparable, il faudrait être capable d'évaluer la productivité des français et des suisses. Une méthode simpliste serait de rapporter le PIB au nombre d'actifs. Intuitivement je serai tenté de penser que les suisses sont bien plus productifs que les français donc que 42 heures en Suisse reviendraient à plus de 42 heures en France ajusté au taux de change de la paire EUR/CHF.
Réponse de le 18/05/2014 à 16:54 :
Pas pour la fonction publique, où 35h feraient pour beaucoup une sacrée augmentation du temps de travail !!!
Réponse de le 18/05/2014 à 17:14 :
La productivité concerne les fonction de cadres. Pour la plupart des emplois, on fournit du travail proportionnellement au temps passé à la tâche. Donc on fournit moins de travail en France, donc moins de valeur ajoutée, moins de richesse créée, moins d'argent à redistribuer.
Réponse de le 18/05/2014 à 18:10 :
" Pas pour la fonction publique, où 35h feraient pour beaucoup une sacrée augmentation du temps de travail !!! " : 38h30 minimum pour ma part et je veux bien vous vendre les RTT qui finissent sur un CET, idem pour ma femme dans le privé!
Réponse de le 18/05/2014 à 18:14 :
"Pour la plupart des emplois, on fournit du travail proportionnellement au temps passé à la tâche." : Pour un maçon? Pour un cuisinier? Pour un ouvrier à l'usine?
Cadrounet n'ayant jamais été ouvrier pour penser ça?
C'est justement ce que j'ai vu en Suisse : Quand la productivité passait durablement à 110% le salaire augmentait et on recalibrait sur 100%. Seulement, les cadres et les patrons tenaient la route : Ils avaient tenté la sous-traitance en Chine, ils avaient vite arrêté en voyant naître les usines clones.
a écrit le 18/05/2014 à 10:28 :
Ce n'est pas en France que le SMIC correspondra au coup de la vie, les politiques ne connaissent même pas le prix d'une baguette ou autre aliments de nécessites.
a écrit le 18/05/2014 à 10:17 :
Pour la vente de Raphale, je pense que Me. Montebourg (très ami avec les suisses) va nous faire une démo de ses talents (cachés) de négociateur. Le Gripen a toutes ses chances.
Réponse de le 18/05/2014 à 10:43 :
Pour l'info, le suédois Gripen a été déjà choisi par les militaires suisses au détriment du Rafale et du FA-18. Le peuple suisse doit voter uniquement pour l'achat ou pas de ces avions, et pas pour le modèle.
Réponse de le 18/05/2014 à 11:34 :
Tout à fait cher Pilatus, très justement remarqué
Réponse de le 18/05/2014 à 13:53 :
Pilatus, ce ne sont pas les militaires suisses qui ont choisi le Rafale mais les politiques suisses. Les militaires suisses, eux, voulaient le Rafale (d'après leur évaluation...).
Réponse de le 18/05/2014 à 14:06 :
@PILATUS
Ce ne sont pas les militaires suisses qui ont choisi le Gripen mais ce sont les POLITIQUES suisses ! Les militaires helvétiques avaient placé le Rafale en tête de toute les évaluations techniques mais les politiciens ont choisi le Gripen car beaucoup moins chère et aussi pour des raisons politiques. De plus, le Gripen a été choisi au détriment du Rafale et de l'Eurofighter (et non pas le FA-18).
Mais vous avez raisons pour la dernière phrase, le peuple suisse vote pour l'achat d'avions quelqu'en soir le modèle.
Réponse de le 18/05/2014 à 18:18 :
C'est faux, le Rafale n'a jamais été en tête des préférences, j'ai suivi l'affaire et les militaires suisses préféraient l'Eurofighter en première place, suivi du Gripen et du Rafale. Désolé, l'avion français n'a pas fait l'unanimité à cause du prix (trop élevé) et parce que Dassault n'offrait pas d'options de délocalisation pour certains composants en sol suisse. Donc les politiciens suisses ont préféré la voie économique liée au fait que l'usine Saab allait créer des emplois en Suisse pour le montage de son avion et composants. C'est vraiment dommage que le Gripen n'a pas passé, il était de loin la meilleure option pour l'armée de l'air suisse et son budget.
Réponse de le 18/05/2014 à 22:23 :
Vos source please, tous les article sur le sujet, y compris dans la presse suise relatent que le Rafale avait la preference.
Et quand Poutine fait marcher ses tanks aux portes de l'Europe, on peut attendre de la Suisse qu'elle participe a sa defense et a la defense commune en achetant quelques avions le plus capables et polyvalents, quitte a y mettre un peu plus cher car apres tout elle peut se le permettre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :