Traité transatlantique : "Je veux vraiment l'appliquer" (Angela Merkel)

 |   |  277  mots
En mai dernier, Angela Merkel avait souhaité que les termes du TTIP puissent être arrêtés avant 2015. (Photo: Reuters)
En mai dernier, Angela Merkel avait souhaité que les termes du TTIP puissent être arrêtés avant 2015. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
La chancelière allemande s'est dite "totalement favorable" au projet de Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP). Elle a dénoncé les "faux arguments" avancés à son sens par les adversaires de l'accord.

Angela Merkel le souhaite et le fait savoir : les Etats-Unis et l'Union européenne doivent accélérer leurs discussions sur le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP). Lors d'une réunion d'hommes d'affaires proches de son parti - l'Union chrétienne-démocrate (CDU) - jeudi à Berlin la chancelière allemande a déclaré :

"Je suis totalement favorable à cet accord et je veux vraiment l'appliquer".

La protection de l'environnement et des consommateurs: de "faux arguments"

Elle a par ailleurs dénoncé les "faux arguments" avancés, selon elle, par les détracteurs de ce projet de traité, qui suscite une hostilité croissante en Allemagne. Les adversaires de l'accord craignent notamment qu'il ne se traduise par un recul en matière de protection de l'environnement et de défense des consommateurs.

En mai dernier, Angela Merkel avait souhaité que les termes du TTIP puissent être arrêtés avant 2015.

Un accord destiné à créer un marché de 800 millions de personnes

Dans le cadre de la même réunion à Berlin, le point de vue de la chancelière a été appuyé par le commissaire européen au Commerce, Karel de Gucht, selon lequel le TTIP, qui vise à créer un marché de 800 millions de personnes, aura un impact positif sur la croissance et l'emploi en Europe.

L'ancienne représentante américaine pour le Commerce extérieur, Susan Schwab, a elle aussi souligné le coût que représenterait pour les Européens un rejet de l'accord et déploré la lenteur des négociations:

"Si on veut protéger les films français, et la télévision, alors il faut y mettre le prix", a-t-elle insisté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2014 à 16:11 :
C'est très dangereux de courir plusieurs lièvres à la fois, on commence à être fatigué, du mépris pour la France.A force de faire des courbettes au pays le plus antieuropéen, et de se dire atlantiste sans réserve aucune, elle va finir par se mettre à dos la France, elle a de la chance d'être une femme, mais ça commence à bien faire!
a écrit le 05/07/2014 à 9:17 :
Compte tenu du peu qui a filtré sur le Tafta,on peu déjà dire que compte tenu des principes généraux qui organise ce traité,le code du travail français devra être soigneusement toiletté ,les services publics mis en concurrence avec le privée verront l'égalité de droit et subvention prévaloir ex les écoles publics-privées à subventionner à la même hauteur.Toutes les aides financière (et dieu sait si il y en a) accordés seront revus afin de ne pas pénaliser la concurrence quel quelle soit.Cerise sur le gâteau tout cela sera inattaquable pour le commun des mortels à savoir le citoyen.En cas de concurrence déloyale un tribunal arbitral indépendant des états sera mis en place pour régler les contentieux économiques (Europe États Unis).La règle du moins disant prévalant aux États Unis,l'on comprend bien que l'on prendra évidemment ces règles comme références de base.Ayant signé à la commission un blanc seing pour la négociation,notre gouvernement n'aura plus qu'a mettre sa signature au bas du parchemin et revenir en France et dire c'est la commission qui nous mis dans la difficulté,nous n'y pouvons malheureusement plus rien.Là commencera vraiment le déclin économique de l'Europe,car là encore il sera impossible de renégocier quoi que ce soit,les systèmes de nasse on commence à connaitre.
a écrit le 05/07/2014 à 0:13 :
L'ALLEMAGNE veut redevenir la grande Allemagne, c'est tout, l’Europe n'a été qu'un moyen pour y parvenir, il ne faut plus être naïfs et rentrer en résistance. L'histoire malheureusement se répète, ils ont détruit l’Europe 2 fois au siècle dernier, j'ai bien peur qu'ils recommencent.....
Réponse de le 05/07/2014 à 16:20 :
cantalou Concernant les deux conflits mondiaux,posez-vous la question suivante combien a-t-il fallu de deutschemark sonnant et trébuchant pour réalisé tout cela et qui les a prêtés.Allez faire un tour dans les livres de Sutton c'est passionnant.L'Allemagne est forte la belle affaire,nous nous sommes jeté dans la gueule du loup faut venir pleurer ,c'est cuit à moins de renverser la table comme on dit mais qui en aura le courage ?.En politique il y a l'histoire,puis le pragmatisme qui vient assurer le liant nécessaire à cette sauce que l'on appel la politique,mais là il faut être animé de convictions profondes sur ce qu'est réellement un pays,une nation aujourd'hui des mots bannis par notre élites.
a écrit le 04/07/2014 à 22:29 :
Non merci, sans façon. Au revoir Angela !
a écrit le 04/07/2014 à 21:32 :
Et puis tant que l'administration de la CE sera sous la domination des américains, les dés sont pipés
a écrit le 04/07/2014 à 21:10 :
L’intérêt de l'Allemagne pour ce traité est évident puisqu'elle aura accès au marchés US plus facilement (voitures, technologies etc...). De notre coté, on va baisser notre froc au nom de la sacro-sainte pseudo amitié franco allemande et couler tranquillement. L'affaiblissement actuel de la France et du R-U est du pain béni pour l'Allemagne. Les années à venir s'annoncent sombres pour notre pays.
a écrit le 04/07/2014 à 21:10 :
Si l'on connaissait les "vrais arguments", il n'y aurait pas de "faux arguments".
a écrit le 04/07/2014 à 17:45 :
Quel humour, cette Merkel .Elle devrait rencontrer les victimes de l'ALENA, ça lui éviterait de dire des énormités .
a écrit le 04/07/2014 à 17:31 :
Sortons de l'union europeenne ,retrouvons notre liberte nos frontieres nous n'avons plus d'industrie plus d'agriculture et la peche nous est interdite ,demain il faudra en plus se mettre a quatre pattes sur des tapis
a écrit le 04/07/2014 à 16:17 :
l'Allemagne de miss Angela va nous couler
a écrit le 04/07/2014 à 16:12 :
Normal que l'Allemagne veuille ce traité puisqu'elle est moins regardante au niveau des normes et du social que la France. Pour le CO2, elle seule ne respecte pas la norme européenne pour ses bolides pollueurs.
Un accord, le plus rapide possible et le moins négocié posible, sera à l'avantage de l'Allemagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :