Les BRICS lancent pour de bon leurs institutions financières internationales

 |   |  577  mots
Les BRICS ont surmonté leurs divergences et s'affirment comme une grande puissance sur la scène internationale (photo : Reuters)
Les BRICS ont surmonté leurs divergences et s'affirment comme une grande puissance sur la scène internationale (photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
Les BRICS, en sommet à Fortaleza au Brésil, se sont entendus pour la mise en place d'une banque de développement mais aussi pour la création d'un fonds de réserves de change et d'un fond destiné à financer des infrastructures.

Les BRICS veulent-ils concurrencer les institutions internationales occidentales ? Lors de leur 6e sommet à Fortaleza au Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, l'Afrique du Sud et leur pays hôte se sont mis d'accord sur le lancement de leurs institutions. Ces dernières pourraient être un complément aux organisations occidentales fragilisées par le manque de réformes.

La banque sera dotée d'une force de frappe de 100 milliards

La nouvelle banque de développement (the New Development Bank), dotée d'un capital initial de 50 milliards de dollars (37 milliards d'euros), sera abondée à parts égales par les 5 pays. Sa force de frappe potentielle sera de 100 milliards.

Avec la création de cette banque, les BRICS viennent modifier le paysage économique mondial :

"Nous avons pris la décision historique de créer la banque des BRICS et un accord de réserves, c'est une contribution importante pour la reconfiguration de la gouvernance économique mondiale" a déclaré la présidente brésilienne Dilma Rousseff

Après des discussions tendues, la banque sera localisée à Shanghai et sera dirigée pour le premier mandat de 5 ans par un Indien. Ce sera ensuite au tour du Brésil de prendre la direction. 

La Chine, premier contributeur du fonds de réserves de change

Les BRICS se sont également entendus pour mettre en place un fonds de réserves de change commun d'un montant de 100 milliards de dollars. La Chine sera le premier contributeur (41 milliards), suivie de la Russie, de l'Inde et du Brésil (18 milliards) et enfin de l'Afrique du Sud (5 milliards).

Selon la déclaration finale du sommet, ce fonds de réserve va permettre d'éviter "les pressions à court terme sur les liquidités" mais aussi "de promouvoir une plus grande coopération" entre les pays.

En d'autres termes il doit permettre d'éviter une situation comme celle qu'ont connue certains pays des BRICS fin 2013 suite à l'annonce par la Fed, la banque centrale américaine, du retrait progressif des injections de liquidités dans l'économie. Certains pays fragiles s'étaient en effet retrouvés à l'époque à court de dollars.

>> Lire Pour les économies émergentes, le danger pourrait venir de la Fed en 2014

Un fonds de financement pour les infrastructures en 2015

Les BRICS envisagent également de mettre en place un fonds pour financer les infrastructures. Le capital initial de ce fonds serait de 10 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros) selon une source de Reuters. Il pourrait devenir opérationnel lors du prochain sommet qui se tiendra en Russie l'année prochaine. Par la suite, son ouverture à d'autres pays est envisagée. 

Un paysage économique mondial modifié

Les BRICS, qui représentent 40% de la population mondiale et un cinquième du PIB, souhaitent se doter d'institutions efficaces afin d'offrir une alternative à la Banque Mondiale et au Fonds Monétaire International où ils s'estiment mal représentés.

Ce nouveau système n'est "pas dessiné pour concurrencer les institutions traditionnelles" mais "a pour but de jouer un rôle complémentaire aux institutions basées à Washington", estime l'analyste brésilien Marcos Troyjo, directeur du "BRICLab", un centre de recherche de l'université américaine de Columbia, cité par l'AFP. 

On n'attendait que peu de mesures concrètes lors de ce sommet qui était, avant tout, symbolique. Mais force est de constater que les BRICS ont su prendre conscience de leur situation économique ralentie et font tout pour la combattre, tout en s'affirmant comme un groupe puissant à l'échelle mondial. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2014 à 16:47 :
Les dirigeants de ces pays sont courageux, souhaitons leur la réussite dans leur projet.
a écrit le 18/07/2014 à 11:04 :
IL NOUS MANQUE ENCORE UNE UNION AFRICAINE?ET UNE NORD AMERICAINE???
a écrit le 16/07/2014 à 18:59 :
Un nouveau coup de canif au dollar et à "l'hégémonie US".
a écrit le 16/07/2014 à 17:52 :
L'Occident représente 20% de la population mais domine plus que largement la planète sur les plans économiques, politiques, culturels. Et il en profite sans retenue. Il juge, tance, félicite, récompense, sanctionne, envoie ses bombardiers ou plonge des millions de gens dans la misère, et tout cela avec une bonne conscience indéboulonnable et la certitude de représenter le Bien. Peut-on s'étonner que des pays qui ont, malgré les efforts de l'Occident, atteint un niveau qui leur permet de prendre une certaine indépendance le fasse ? Non, c'est légitime. C'est aussi sain car cela peut nous inciter à user moins de notre puissance et de notre force, pour le plus grand bien de l'humanité.
a écrit le 16/07/2014 à 16:06 :
Activer la sécurité des échanges des pays nouvellement développés est une bonne nouvelle pour tous. Poutine fait du commerce et le prouve. Les devises de ces pays se trouveront réévaluées car plus fiables. Ils disposeront de plus de moyens pour effectuer leurs achats auprès de nos entreprises... mais aussi pour se déployer. Les accords ALBA du sans frontière avec l'Amérique du Sud et les signataires vont être réactivés, ainsi que la devise embryonnaire commune dénommée pour le moment SUCRE. Ces anciennes structures ainsi que le système acté cette semaine de ce qui est effectivement presque une Banque Centrale donne une orientation dynamique. Ainsi dans le monde il y aura le système de protection économique top dit "occidental" comme le nouveau système médian dit "asiatique" et enfin la protection bottom dite générale qui se fera par capillarité ou adhésion pour tous les autres. C'est le début de la monté des parités d'échange des devises que je préconisais sur ce fil. elle se fait de manière complexe alors qu'un simple accord aurait dû définir taux plancher unique pour toutes les devises mondiales. Les différents systèmes vont s'entraider avec des contreparties commerciales. La est le seul moyen de relancer nos économies puisque si les acheteurs potentiels n'ont pas d'argent, ils ne peuvent pas passer à l'acte, il nous faut donc partager. Le dollar ou quelque soit son nom ("Unité" monétaire) s'étend paradoxalement car il sert de référent. Un bon pas dans la bonne direction. Le monde "occidental"et alliés ne pouvait-il pas se tordre le bras tout seul ? Visiblement la solution envisagée et ses nombreux développements faite avec son accord (quoi que l'on dise) montre qu'il a encore beaucoup besoin de temporiser.
a écrit le 16/07/2014 à 15:32 :
Maintenant on apprend sur les vraies intentions de la visite de Poutine à Cuba : Moscou et La Havane ont trouvé un accord pour re-ouvrir les installations de SIGINT, l'ancienne plus grande base soviétique à Lourdes, Cuba. La Russie compte moderniser et re-utiliser cet immense complexe – distant 250 km du territoire nord-américain – comme un centre d'intelligence et de espionnage, une NSA russe en quelque sorte. Bien entendu cet accord a été scellé avec l'effacement de la dette de Cuba à la Russie et désormais Moscou aura de quoi faire peur aux Américains. Mais SIGINT reste aussi une redoutable monnaie d'échange pour négocier avec les USA la retraite de l'Otan du territoire européen. Encore un sacré coup du maître d'échecs russe.
a écrit le 16/07/2014 à 14:02 :
Les pauvres américains... Il faut qu'ils se dépêchent de récupérer de l'argent chez les européens et les japonais avant que ces derniers ne se rendent compte qu'ils sont sous protectorat. Car les BRICS, forts de l'armée chinoise et russe, ne se laissent plus faire.
a écrit le 16/07/2014 à 14:02 :
ils parlent en dollars car personne dans ces pays ne croit en sa monnaie nationale. Le rouble (rien que le nom fait peur et amuse), le Yuan, le Réal (hum le carnaval avec une plume au cul) ou la monnaie Indienne dont la seule évocation est synonyme de rien du tout sur toute la planète!!
a écrit le 16/07/2014 à 13:26 :
là j' comprends plus rien ou quoi ? pourquoi parler de dollar us ???????? équivalent usd j' comrpends ( encore que ) mais usd non, euro non plus, qu' il cause or-argent-dts- ou d' un nouvel instrument financier par eux gérer et non manipulable par les occidentaux sinon cela ne sert à rien.
a écrit le 16/07/2014 à 13:06 :
C'est vrai que c'est pas très tôt ça. ça fait lontemps qu'on attendait cela.
On doit commencer à se poser des questions en UE et aux EU.
a écrit le 16/07/2014 à 12:36 :
Enfin!! ils en ont mis du temps!!!
Réponse de le 16/07/2014 à 14:33 :
Il est possible que les dirigeants du BRICS ont attendu que la croissance en Europe soit à son plus bas niveau, et qu'une récession s'annonce pour l'économie américaine pour lancer cette rédoutable alternative au FMI. Et puisque les prêts seront faits en monnaies des pays, il est bien possible que le billet vert ait ses jours déjà bien comptés.
a écrit le 16/07/2014 à 12:27 :
L ORDRE ETABLIT VA CHANGER DE BASSE ? JE LEUR SOUHAITE QUE CA REUSISSE???
Réponse de le 16/07/2014 à 13:51 :
Oui vivement l'hégémonie Chinoise et Russe.....deux grandes nations démocratiques, le bonheur est devant nous.....(c'est de l'ironie pour ceux qui comprennent lentement...!)
Réponse de le 16/07/2014 à 16:15 :
Lachor, lachor.... y a-t-il un rapport quelconque avec lachor les bottes ?....
Réponse de le 16/07/2014 à 18:02 :
@lachcor
Quand on vit aux USA ou dans l'union européenne, on vit effectivement dans une démocratie. Mais les autres ont droit à nos bombes, à nos drones, à nos sanctions, aux pressions, à notre espionnage, aux sociétés militaires privées. Un peu normal qu'ils cherchent à se protéger. L'un a réussi : la Chine, il protège tous les autres.
a écrit le 16/07/2014 à 12:25 :
Ca va claquer du derriere en europe et aux usa. Game is over ! Fini l'hegemonie.
a écrit le 16/07/2014 à 12:10 :
Il était temps. Le début d'un grand bouleversement qui prendra du temps mais est irréversible.
a écrit le 16/07/2014 à 11:47 :
la pauvre Europe qui n'arrive même pas à s'unir, à du mouron à se faire...et les US aussi lorsque le Chine va leur réclamer un remboursement de la dette....
Réponse de le 16/07/2014 à 13:44 :
Tu te trompes la Chine a massivement acheté de la dette US, en bons du trésor qui ont une certaine valeur que pour ceux qui y croient... Si les Chinois vendent, le taux va s'effondrer, les USA seront gagnants et la Chine perdante, c'est un jeux de dupe à somme nulle. Quant à la pauvre Europe, es-tu au moins aller voter aux élections européennes?
Réponse de le 16/07/2014 à 14:37 :
Lachor, décidément vos propos à la Connery me laissent pantois. Comment les US peuvent sortir gagnants avec des bons du trésor qui ne valent plus rien ?
Réponse de le 16/07/2014 à 16:16 :
Lachcor ? lâche c....or ? mdr
Réponse de le 16/07/2014 à 22:39 :
Oui, la Chine a massivement acheté de la dette US, elle a été trompée elle aussi par le mirage US, mais elle a compris; alors elle se débarrasse de ses dollars le plus discrètement possible pour éviter la dépréciation, et achète de l'or.
Iachcor, ton ironie sur les grandes nations démocratiques est mal placée. Le fait de placer parfois un bulletin dans une urne ne suffit pas à faire d'une entité géographique une démocratie, ça se saurait en Europe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :