"Les Américains veulent reprendre pied sur le continent" africain

 |   |  772  mots
Face à la Chine, les États-Unis ne comptent pas rester derrière. Bien au contraire.
Face à la Chine, les États-Unis ne comptent pas rester derrière. Bien au contraire. (Crédits : Reuters)
Barack Obama accueille à Washington jusqu'au 6 août les chefs d'État du continent africain, dans le cadre d'un sommet aux forts enjeux économiques et politiques pour la Maison Blanche. Jean-Joseph Boillot, économiste au CEPII, considère que les États-Unis peuvent retrouver une place stratégique en Afrique.

Barack Obama inaugure ce lundi à Washington un sommet de deux jours consacré à l'Afrique. Pourquoi un tel regain d'intérêt de la première puissance mondiale pour le continent africain? Jean-Joseph Boillot, Conseiller au Club du CEPII, Centre d'études prospectives et d'informations internationales, auteur de "Chindiafrique, la Chine, l'Inde et l'Afrique feront le monde de demain",  publié aux éditions Odile Jacob en 2013, apporte son éclairage sur cette question.

Quels sont, les enjeux du sommet États-Unis/Afrique qui se déroule à Washington?

Jean-Joseph Boillot: Ce sommet se donne pour objectif de renforcer la coopération entre les États-Unis et les pays africains, dans la mesure où les Américains figurent parmi les premiers partenaires économiques et politiques de l'Afrique mais ils sont loin d'être seuls. Au niveau économique, la Maison Blanche a compris que dans les prochaines décennies, l'Afrique se pose enfin comme un véritable continent émergent même si tout est loin d'être réglé dans un grand nombre de pays. Différentes études d'institutions telles que la Banque Africaine de Développement ou l'Organisation de coopération et de développement économiques montrent bien que la croissance de l'Afrique a été depuis 10 ans et restera pour la prochaine décennie de l'ordre de 5 à 6% par an.

Un autre enjeu, économico-politique, est présent en filigrane au sommet: il s'agit de la question des matières premières. Les États-Unis sont par exemple le premier importateur de pétrole africain, devant la Chine, et ce sont de grands importateurs de minéraux dont l'Afrique regorge.

Enfin, il faut prendre en compte la concurrence de nouveaux partenaires africains, notamment la Chine, qui a développé des accords de coopération ambitieux - y compris militaires- avec de nombreux pays du continent africain et qui organise des sommets Chine-Afrique tous les deux ans. En invitant les chefs d'État africains à Washington, les Américains veulent montrer qu'ils s'intéressent à l'Afrique et qu'ils souhaitent établir eux-aussi un partenariat stratégique avec le continent. C'est également une occasion de montrer leurs différences avec Pékin. Avec le Président Obama, l'accent est mis sur le lien entre démocratie et développement la ou la Chine cherche a promouvoir son "consensus de Pékin", c'est a dire un pouvoir fort, voire autoritaire.

Est-ce que ce sommet pourrait nuire à la présence de la France en Afrique?

Oui et non! Oui, car la France et les États-Unis sont en rivalité politique sur certains dossiers comme en Centrafrique ou au Rwanda par exemple, et économiques, comme pour les hydrocarbures, l'uranium ou encore la plupart des minerais. En outre, la France compte souvent sur le vote africain à l'ONU, y compris face aux Etats-Unis comme on l'avait vu au moment de la 2e guerre en Irak

Et non car des deux côtés de l'Atlantique, notamment avec les présidences Sarkozy et Hollande en France, il y a une vision commune des trois priorités en Afrique: lutte contre le terrorisme, démocratie et développement économique avec les aides ou prêts de la Banque mondiale et du FMI. D'ailleurs, Christine Lagarde revient d'une tournée en Afrique, au cours de laquelle elle a vendu le changement d'image de l'institution auprès des pays africains après l'amère expérience des années noires de l'ajustement structurel.

À terme, les États-Unis pourront-ils contrecarrer la concurrence sino-indienne?

Contrecarrer, cela ne semble pas possible car la Chine et l'Inde, dans une moindre mesure, sont présents en force sur le continent depuis les années 1960, quand ils soutenaient les mouvements d'indépendances.

Elle a nettement intensifie son engagement économique -et de facto politique-dans les années 1990 en offrant une alternative aux programmes d'ajustement structurel proposés par les institutions de Washington. Ce qui a d'ailleurs fait perdre beaucoup de crédibilité aux Etats-Unis et clairement affecte sur ce continent leur statut de superpuissance. Donc, Washington cherche avant tout à retrouver une place de premier plan en Afrique, face à la Chine, à l'Inde, mais aussi à la Russie, qui historiquement a aussi des liens avec l'Afrique.

Ils peuvent y parvenir! D'abord, la Chine agace certains chefs d'État africains et de plus en plus d'Africains; ensuite, l'Inde n'est pas assez forte pour se positionner en rivale des Américains; et enfin, les pays africains veulent avoir l'embarras du choix face à des investisseurs de multiples nationalités. Ils ont été invités au Japon au printemps pour un sommet bilatéral de même nature. Qui se plaindra en Afrique de voir le "grand-frère" américain s'intéresser au plus haut point au continent et pas seulement a l'Asie-pacifique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2014 à 17:40 :
Alors ça sera une tâche assez facile car les américains ont déjà un Président africain. Le plus dur a déjà été fait. Bonne chance, M'Barack !
a écrit le 05/08/2014 à 12:17 :
quand je pense que 50% de l'afrique parle le français et que les entreprises françaises y sont de moins en moins presente...!! c'est pourtant la qu'il faut aller chercher la croissance evec les dents comme disait certain..
peugeot qui regnait en maitre dans les années 80 et remplaçer par toyota..qui s'interresse
au besoins des africains et leurs fournis des 4*4 tandis que peugeot les ignores.
a écrit le 05/08/2014 à 12:10 :
Leur présence est importante et intéressante en Afrique et préférable à celle de Poutine qui a vendu énormément d'armes avec des conséquences graves ou que les chinois qui sont moins acceptés désormais en raison d'abus.
a écrit le 05/08/2014 à 8:19 :
En y prenant pied, c'est plus facile pour y mettre ses grandes oreilles.
a écrit le 05/08/2014 à 7:54 :
Les US n'ont qu'à "accueillir", ceux qui arrivent chez nous en masse, en passant par les côtes italiennes (le Figaro) immigration : la police s'alarme de l'arrivée massive de clandestins érythréens!! après les pays de l'Est, en voilà d'autres, et ce n'est pas fini !!! chouette d'avoir un gruyère aux frontières !!!! (ainsi que Shengen! que du bonheur! ça devient intenable
Réponse de le 05/08/2014 à 12:04 :
C'est en investissant en Afrique que ce problème se règle efficacement. Donc il est bien que les américains soient aussi en Afrique et ils ont le problème via le Mexique en matière d'immigration.
a écrit le 05/08/2014 à 1:18 :
Rappelez moi le nombre de conflits dans lesquels sont engagées les forces de l'Africom?
C'est bien ce qu'il me semblait...
Réponse de le 05/08/2014 à 12:05 :
C'est rien par rapport au nombres de kalachnikovs, mines et munitions de l'ex-Urss vendues en Afrique et dégâts consécutifs.
a écrit le 05/08/2014 à 0:05 :
Il serait intéressant de comparer la présence globale de l'Europe en Afrique qui est très importante. L'apport des Américains est important pour l'Afrique. Aux Africains de gérer de manière équilibrée tous ces apports de chaque pays et continents en évitant de faire les erreurs de chaque pays. Ne pas bétonner à tout va, utiliser directement les meilleures énergies, ne pas être trop dépendants, ne pas se laisser envahir par les voitures comme en Chine etc. Et dans ce cas l'avenir de l'Afrique est brillant. Et surtout ne pas faire trop d'enfants ! C'est un des point faibles de l'Afrique.
a écrit le 04/08/2014 à 23:53 :
Chaque blok economique veut sa part du gateau Africain? JUSQUA PRESENT ILS LEURS VENDEZ DES ARMES ET DES CONSEILLES MILLITAIRE? LE REGARD DELA CHINE SUR L AFRIQUE LES INQUIETENT? QUAND L AFRIQUE SE REVEILLERAS???
a écrit le 04/08/2014 à 21:38 :
Evidemment les USA vont libérer les africains du joug de la dictature en vendant plus d'armes à leurs bourreaux...
Réponse de le 05/08/2014 à 0:06 :
Les russes suivis des chinois en vendent bien plus en Afrique et c'est visible.
a écrit le 04/08/2014 à 18:49 :
Au vu de leurs ''succès'' récents dans les pays arabes les africains ont tout à craindre.
Réponse de le 04/08/2014 à 23:18 :
Quels ingrats! Après qu'ils vous ont tellement aidé à détruire la Libye!
Réponse de le 05/08/2014 à 0:08 :
C'est sûr que Poutine ferait mieux comme en Tchétchénie en rasant tout ou en Syrie avec son veto ou en Ukraine avec ses invasions, ou en Géorgie, ou en Transnitrie...
a écrit le 04/08/2014 à 18:42 :
Les USA se sont fait virer du Moyen-Orient, de l'Amérique centrale et du Sud et sont un peu en froid avec leur meilleur partenaire économique européens, ils cherchent des débouchés diplomatiques et commerciaux.
a écrit le 04/08/2014 à 18:18 :
le dollar va plus tarder à se péter la gueule.

Faut voir les titres des journaux, tous essayent de préserver la confiance en la devise dollar. Dans 3 ou 4 ans, les USA vont entrer dans la plus grosse crise de l'histoire de la crise économique. Ils pensent pouvoir trouver une échappatoire en Afrique, ils se trompent.
a écrit le 04/08/2014 à 18:05 :
Avant tout ils feraient bien de reprendre pied chez eux , les Américains et surtout de rester chez eux !
a écrit le 04/08/2014 à 17:55 :
Là où ils passent, les USA ne sèment que misère désolation, violence, guerre, terrorisme!
Il vaut mieux qu'ils continuent à ignorer ce continent qui a déjà suffisamment de problèmes, sans que la CIA ne vienne ajouter ses manipulations et sa fourberie!
Leur seul objectif est de contrer les chinois, et, en aucun cas le bonheur des africains!
L'Europe de l'Est en Centrale, l'Asie du Sud-Est, le Moyen et Proche Orient, l'Amérique Centrale et du Sud regrettent amèrement d'avoir, un jour, attiré l'attention de ce pays semeur de zizanie morbide et mortelle! Et l'Europe de l'Ouest est en train d'en faire les frais, aussi!
Réponse de le 05/08/2014 à 12:08 :
C'est moins pire que Poutine.
Réponse de le 20/09/2014 à 20:15 :
entre charognards et rapaces il n'y a pas grand choix evitons les deux
a écrit le 04/08/2014 à 17:54 :
Et ainsi les africains immigreront aux USA et plus en France
Réponse de le 04/08/2014 à 18:23 :
De beaux massacres en perspective !!!
Réponse de le 04/08/2014 à 18:52 :
L'Afrique n'a besoin de gâteau empoisonné. SVP, Yankee restez chez vous.
Régler d'abord vos propres problèmes et ceux du Moyen Orient, ensuite venez cognez chez nous.
Merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :