La Russie impose un embargo sur des produits alimentaires européens et américains

 |   |  576  mots
Le président russe Vladimir Poutine a ordonné à son gouvernement de dresser une liste de produits qui seront interdits d'importations pour une durée d'un an. La Russie est le premier importateur mondial de fruits et légumes européens.
Le président russe Vladimir Poutine a ordonné à son gouvernement de dresser une liste de produits qui seront interdits d'importations pour une durée d'un an. La Russie est le premier importateur mondial de fruits et légumes européens. (Crédits : reuters.com)
Moscou va interdire l'importation de tous les produits agricoles américains et des fruits et légumes de l'Union européenne en réplique aux dernières sanctions que lui ont imposées les pays occidentaux pour son rôle dans la crise ukrainienne. Le pays sollicitera, pour compenser, des pays latino-américains.

La Russie hausse le ton. "Tous les produits alimentaires qui sont produits aux USA et livrés en Russie seront interdits. Les fruits et légumes en provenance de l'UE seront frappés par cet embargo total", a prévenu mercredi Alexeï Aleksinko, porte-parole de l'agence de sécurité sanitaire (VPSS) cité par l'agence officielle Ria Novosti.

Une annonce confirmée ce jeudi par le Premier ministre russe Dmitri Medvedev. Cette interdiction, d'une durée d'un an, concerne le boeuf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait, les légumes et les fruits en provenance des États-Unis, de l'Union européenne, de l'Australie, du Canada et de la Norvège (voir la liste complète ci-dessous). De quoi intensifier un peu plus la guerre économique que se livrent les deux blocs sur fond de tensions en Ukraine.

Russie, 1er importateur de fruits et légumes européens

D'autant que la Russie est le premier importateur mondial de fruits et légumes européens. En 2011, elle captait 21,5% des exportations de légumes européens et 28% des exportations de fruits.

En 2013, l'industrie agroalimentaire américaine a de son côté exporté pour 1,5 milliard de dollars de produits alimentaires vers la Russie, qui est notamment le deuxième marché d'exportation des volailles américaines derrière le Mexique. L'an passé, 276.000 tonnes de volailles américaines ont été vendues en Russie, soit 8% des exportations du secteur, d'après les données du département américain de l'Agriculture.

"Les principaux perdants seront les consommateurs russes"

La Maison Blanche réplique en arguant que cet embargo va se retourner contre la population russe en alimentant l'inflation. "Riposter contre des entreprises ou des pays occidentaux accentuera l'isolement international de la Russie et provoquera davantage de dégâts à sa propre économie", a dit à l'agence Reuters Laura Lucas Magnuson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

Le conseil américain des exportateurs de volailles a déclaré pour sa part que l'impact de l'embargo serait limité tandis que la fédération des agriculteurs a estimé que la population russe aurait à souffrir de cette mesure:

"Il s'agit évidemment d'une décision politique. Il est malheureux que les principaux perdants en seront les consommateurs russes qui vont devoir payer davantage pour leur nourriture", a réagi Bob Stallman, président de l'American Farm Bureau Federation.

L'Amérique latine sollicitée ?

Pour compenser le tarissement brutal de ces sources d'importation, la Russie devra solliciter son marché intérieur et se tourner vers les pays qui ne lui ont pas imposé de sanctions. Le VPSS a ainsi annoncé pour jeudi des discussions avec les ambassadeurs du Brésil, du Chili, de l'Argentine et de l'Equateur sur un possible accroissement des importations agroalimentaires en provenance de ces pays latino-américains.

Reste que cette interdiction pourra être levée: "si nos partenaires font preuve d'une approche constructive", a précisé Dmitri Medvedev lors d'une intervention télévisée.

- - -

Liste des produits interdits par la Russie:

  • Boeuf frai, réfrigéré et surgelé
  • Porc frais, réfrigéré et surgelé
  • Volaille et tous produits comestibles à base de volaille
  • Viande salée, séchée, fumée
  • Poissons et autres produits de la mer
  • Lait et produits laitiers
  • Légumes, racines et tubercules
  • Fruits et fruits secs
  • Produits cuisinés à base de viande ou de sang d'animal
  • Produits préparés dont les fromages et fromages frais à base de graisse végétale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2014 à 17:44 :
continuez d'acculer le géant au mur : vous obtiendrez la réponse adéquate , la diplomatie me semblait plus adaptée que le rapport de force,... selon le point de vue le plus répandu dans les médias : pure propagande et fabrique de profils à des fin s justifiant ces tristes moyens : continuez ainsi et votre traité transatlantique sera signé desdeux mains : mais attention au réveil douloureux , celà laisse l'Europe dans une perte de controle de ses propres affaires , c'est le plus grands coup utilisé après la yougoslavie et cette vision me rapelle curieusement le discours au congrès américain (1994) sur la sécurisation du transport des matières énergétiques de part le monde et bien sur: l'Europe . Qui osera ou aura dans une crise financière provoquée, la capacité a rompre avec la logique de compétition et de super puissance imposée par les grands ensembles géo-politico-économiques: ce monde est entrain de basculer vers un conflit majeur! La virtualité est-elle compatible avec la mosaique des peuples d'aujourdui:
a écrit le 08/08/2014 à 16:18 :
et maintenant les putschistes de Kiev controlés par Obama menacent de ne plus laisser transiter le gaz Russe qui nous chauffe....! Super ! que va faire scooterman ? bon, on achetera un jour du Gaz liquéfié américain . Ca sera peut etre beaucoup plus cher, mais n'est on pas prêts àfaire des sacrifices pour satisfaire notre nouveau maître Américain...
a écrit le 08/08/2014 à 15:05 :
il fallait s'y attendre de la part de Poutine ! qui ne nous fera pas de cadeau ! on est bien content de lui acheter son gaz quand même .....Poutine est sanctionné , d'autres qui ne respectent pas l'ONU ne le sont même pas.....
a écrit le 08/08/2014 à 14:45 :
C'est dérisoire 619 millions d'exportations vers la Russie qui vont être en partie écornés (et non en totalité) par rapport aux 11,6 milliards d'euros du secteur agroalimentaire français ! Ces sont les russes qui au contraire vont avoir du mal à remplacer avec les déboires liés à la sécheresse qui sévit en Amérique latine notamment et la demande des autres pays et l'inflation qui va en découler en Russie. La baisse des prix de produits agroalimentaires va au contraire être bénéfique en Europe.
a écrit le 08/08/2014 à 12:26 :
J'ai lu Poutine est "adroit" : il a perdu l'Ukraine, la Géorgie, la Moldavie, est soumis à des sanctions de plus de 30 pays partout dans le monde, va peut être se sentir obligé d'envahir l'Ukraine ce qui a un coût humain, matériel etc et devoir y rester longtemps, se mettre durablement la plupart des pays à dos, va priver les russes de denrées alimentaires proches et pas aisément entièrement remplaçables, faire grimper l'inflation, affecter les russes pauvres, avoir à charge les populations que ses milices ont fait fuir etc. Si c'est çà être "adroit" c'est le monde à l'envers !
a écrit le 08/08/2014 à 11:59 :
Poutine permet à l'Europe et à l'Otan de se renforcer, d'améliorer le niveau de nos armées, de faire de l'écologie en diminuant nos parts de pétrole et gaz, de faire des économies en réduisant notre dépendance à ces énergies, de faire du social en baissant le prix des denrées alimentaires qui vont être en excédent et vont donc pouvoir mieux alimenter les restos du Coeur, de démontrer que le FN est un parti séparatiste collaborationniste de Poutine qui se trompe de voie et ne constitue donc pas un avenir pour la France. Bref sans le vouloir Poutine rend plus service à l'Europe et aux européens qu'aux russes.
Réponse de le 08/08/2014 à 12:16 :
C'est effectivement bien vu et parmi les aspects positifs de cette situation. L'autre est que Poutine va finir par gêner les russes qui sont très majoritairement contre une invasion de l'Ukraine. Et les sanctions commencent à produire leurs effets notamment sur les compagnies aériennes etc.
Réponse de le 08/08/2014 à 12:18 :
C'est effectivement bien vu et parmi les aspects positifs de cette situation. L'autre est que Poutine va finir par gêner les russes qui sont très majoritairement contre une invasion de l'Ukraine. Et les sanctions commencent à produire leurs effets notamment sur les compagnies aériennes etc.
Réponse de le 02/10/2014 à 11:15 :
je ne pense pas que le bénéfice écolo soit la priorité par les temps qui courent ! Une chose est sûre est que notre cher scooterman est incapable de gérer un pays. Il préfère suivre le didact américain, sans penser une seule fois que notre économie est déjà plus qu'en crise à l'export, et là c'est le coup de massue pour tous les producteurs !! Nous n'avons pas la puissance exportatrice des américains, alors il n' y a rien à comparer. On aurait mieux fait de la fermer, afin de permettre à nos producteurs de continuer à survivre, car là avec notre orgueil mal placer on est en train de les abattre tout simplement, et ça mettre encore plus de gens sur les rangs de Pôle emploi, déjà bien engorgé !
a écrit le 08/08/2014 à 10:37 :
Les professionnels des secteurs concernés doivent remercier les dirigeants européens et toutes sortes de financiers qui ont voulu (et réussi) à créer un conflit donc la guerre aux confins orientaux de l'Europe. Les profits de la guerre compenseront les dettes que les Etats européens ne pourront pas rembourser...
Réponse de le 08/08/2014 à 11:53 :
C'est Poutine qui a envahi la Géorgie, la Crimée, l'Ukraine de l'Est etc C'est lui le principal responsable de ce chaos.
Réponse de le 02/10/2014 à 11:20 :
Il est peut-être le responsable, mais nous on aurait mieux de mesurer les conséquences sur ce qui fait vivre notre pays au lieu de répliquer sans réfléchir !! Parfois il faut savoir se taire, afin de permettre au peuple de continuer à travailler et à survivre car là les conséquences de cette décision sont un coup de massue final à nos producteurs et nos marchés à l'export. Il ne faut pas oublier que l'alimentaire et l'agro reste une filière importante dans toute l'Europe, et on ne pourra pas tous vendre l'ensemble de la production européene, donc ça va être une crise majeure, avec encore des milliers de petites entreprises en faillite, et des milliers de personnes à la porte!
a écrit le 08/08/2014 à 10:14 :
Où est passée notre indépendance nationale? celle qui faisait que nous avions un poids dans le monde et que notre voix comptait ? Franchement, une fois que nous aurons complètement été intégré aux USA via l'OTAN et le traité transatlantique ; qu'est ce qui empêchera washington de nous administrer comme un état satelitte ? merci Sarkozy et Hollande; les fossoyeurs de notre pays...
Réponse de le 08/08/2014 à 11:56 :
L'Otan laisse ses membres libres, rien à voir avec Poutine qui est un dictateur qui soumet et fait du chantage. La France sans l'Otan ne compte pas ni l'Europe. Donc Europe + Otan = une très bonne formule de défense de plus de 500 millions d'européens face à des envahisseurs comme Poutine.
Réponse de le 09/08/2014 à 17:59 :
Attendons de voir. Vous serez surpris de la tournure des choses très bientôt. Poitrine est très réfléchi et je lui tire mon chapeau.
Réponse de le 02/10/2014 à 11:26 :
Oui c'est sûr, c'est un homme ultra réfléchi, et lui se fou complètement de son peuple, alors nos chers dirigeants essayaient d'être tout aussi réfléchi, et ne répondez pas bêtement à la riposte. Il faut plus de diplomatie et d'accords, si nous voulons continuez à faire survivre notre économie, déjà trop fébrile. Ce n'est pas le moment de tout foutre par terre ! Il ne faut pas oublier que nous avons besoin de la Russie pour le gaz, et pour acheter tous nos produits de luxe ( notre principale source de profit ). Si cela continue ainsi nous serons tout aussi à plaindre que le peuple russe dans peu de temps, alors pourvu que nos dirigeants reprennent leurs esprits et passent à la Diplomatie.
a écrit le 08/08/2014 à 8:35 :
pourvu que cet embargo sonne définitivement le glas de cette europe !
Réponse de le 08/08/2014 à 9:50 :
Mais Poutine a déjà mis la Russie au fond du trou.
Embargo sur l'alimentaire, mais que vont manger les pauvres russes lorsqu'ils auront épuisés les derniers yaourts Danone?
Ils ont déjà une inflation bien trop élevée, un rouble qui dégringole et belle décroissance à venir, c'est certain, avec ces mesures, cela va s'arranger.
L'orgueil rend très con, Poutine vient de se tirer une balle dans le pied, sans compter que UE va certainement répliquer.
De plus pour la provoc de l'accord sur le gaz avec l'Iran, il va certainement aussi être sanctionné.
La totale, je plains les pauvres russes.
Faut atterir mon pauvre rockit
a écrit le 08/08/2014 à 8:29 :
Une fois de plus, les dindons, c'est nous! Nous ne pouvons pas leur donner tort.... Et que la fête commence pour le père François!
Réponse de le 08/08/2014 à 12:20 :
Allez quand même pas nous faire croire que c'est François qui a envahi la Géorgie, la Crimée, soutenu des milices en Ukraine, le colonel Strelkov etc C'est Vladimir Poutine le responsable principal.
Réponse de le 08/08/2014 à 12:26 :
Allez quand même pas nous faire croire que c'est François qui a envahi la Géorgie, la Crimée, soutenu des milices en Ukraine, le colonel Strelkov etc C'est Vladimir Poutine le responsable principal.
a écrit le 08/08/2014 à 8:15 :
Poutine est adroit, il cible les produits les plus sensibles, à savoir les fruits et légumes ainsi que les produits laitiers, qui sont très vite périssables. Pour l'instant il bloque l'alimentaire, mais s'il fait pareil pour le gaz, l'espace aérien de la Sibérie, les fusées-transporteuses, les voitures…. alors là, ça risque de frapper fort, très fort.

La France risque donc de subir lourdement les conséquences de l'embargo russe, et peut-être même plus que ses voisins européens. La rentabilité de l'ensemble des entreprises alimentaires européennes va être mise à mal, certes, mais la France risque bien d'être encore plus touchée en raison de son manque de compétitivité par rapport à nos voisins. Merci Hollande et son coco Obama "le prix Nobel de la paix", les exportations françaises pourraient bien se passer de vous.
Réponse de le 08/08/2014 à 10:17 :
"les fusées-transporteuses"
Vous semblez bien renseigné?
Le seul lanceur dont l'Europe à besoin, c'est Soyouz.
Ca je suppose que vous l'avez compris.
Vous savez aussi que c'est la France qui fabrique la presque totalité des pièces de ces lanceurs.
Donc je vous annonce que lanceur Soyouz sera certainement éjecté de Kourou vers 2019, le temps de le remplacer.
Donc, l'Europe n'aura plus besoin d'aucun sat. étranger.
D'autre part les derniers satellites militaires qu'Airbus a livré par la Russie et qui ont été lance à Baïkonour, avec le lanceur Proton M, au Kazakhstan, cette année et à la fin de l'année dernière, ont tous explosés.
Le champion de monde des lancements de satellite cette année (Thalès-Airbus-Astrium) c'est la France.
Compris, ou faut-il que je recommence?
Qui va donc galérer pour la fabrication et les lancements?
Quand on ne sait pas, ..........
Réponse de le 08/08/2014 à 11:06 :
Ben voyons, mais qu'il bloque, qu'il bloque! L'inflation russe atteint deja des sommets alarmants (7.5%, obligeant la banque centrale russe a augmenter les taux en toute urgence il y a quelques mois), ca ne va pas s'ameliorer avec le rencherissement du cout des produits alimentaires (penser que les importations en provenance d'Amerique du Sud suffiront a combler les trous est illusoire). La realite macro-economique, c'est qu'en termes d'expotation l'Europe depend moins de la Russie que la Russie ne depend de l'Europe, que les possibilites de substitution (a l'import) ou de distribution alternative (pour les exportations russes, i.e. gaz etc) sont limitees (on ne construit pas des pipelines en 1 an...), et surtout que la Russie est un nain economique, tres peu diversifiee et fortement dependante des capitaux etrangers qui desertent massivement le pays depuis janvier 2014. Les deux parties vont souffrir des sanctions economiques certes, mais la Russie beaucoup, beaucoup plus que l'occident.
Réponse de le 08/08/2014 à 11:37 :
Gaz + ventes d'armes. Et puis le néant. Rien de rien
Réponse de le 08/08/2014 à 12:01 :
4 faillites en 3 semaines.
Ca cogne fort?
Réponse de le 08/08/2014 à 12:27 :
Tout à fait juste Tyler.
a écrit le 08/08/2014 à 7:26 :
Notre vénéré guide suprême l'avait pas vu venir celle là.
Avec lui ce pays finira en cendres au propre ou au figuré.
a écrit le 08/08/2014 à 3:27 :
Ces interdictions auront avant tout un impact sur les catégories les plus défavorisées de la population russe, dont une grande partie des revenus va à l'achat de nourriture. "On pourrait voir une hausse des prix sur ces produits de 20-30%, en particulier sur les fruits et légumes", affirme l'économiste Igor Nikolaïev, directeur de l'Institut d'analyse stratégique FBK. "La substitution des importations par la production intérieure n'est rien d'autre qu'un conte de fées", estime-t-il, rappelant que les récentes décisions du gouvernement ont aggravé le fardeau fiscal des agriculteurs. "Pour soutenir les agriculteurs, il faut de l'argent. Or, il n'y en a pas", note M. Nikolaïev. L'argent disponible a déjà été affecté à d'autres besoins et les banques d'État russes ne peuvent plus emprunter à long terme sur les marchés financiers occidentaux en raison des sanctions, rappelle-t-il. Les experts ont également averti que des mesures protectionnistes provoqueraient une hausse du taux d'inflation en Russie (qui était le mois dernier de 7,8% sur un an). "La rhétorique protectionniste de la Russie gagne en puissance", ont estimé jeudi dans une note les analystes de VTB Capital, ajoutant que les restrictions ont jusqu'ici été la "principale cause de la hausse des prix des produits alimentaires en Russie".
Réponse de le 08/08/2014 à 8:34 :
Faux . Poutine est plus malin que notre zèbre expert en commémorations et a déjà prévu de se ravitailler ailleurs.
Réponse de le 08/08/2014 à 12:18 :
L'invective n'est pas un argument ! Se ravitailler à des dizaines de milliers de km ? Vous êtes sérieux sur le long terme ? Vous avez vue la situation climatique en Amérique latine ?
a écrit le 07/08/2014 à 23:36 :
Les Pays occidentaux peuvent se passer de Russie, laquelle se sanctionne elle meme.
Réponse de le 08/08/2014 à 0:34 :
Allez expliquer ça au pays d'Europe de l'Est. Poutine est fin. Il va vaincre la forteresse Europe en faisant craquer les membres les plus faibles. Il suffira ensuite de faire un embargo sur les voitures allemandes pour que les industriels d’outre-Rhin forcent Merkel à lever les sanctions européennes. Dans 6 mois l'Europe reculera la queue entre les jambes!
Réponse de le 08/08/2014 à 8:14 :
Au vu de certains commentaires on ne peut que se moquer de ceux qui l'écrivent. Quelques-uns arrivent au point de dire que l'embargo de Moscou sur les denrées alimentaires de l'EU fait les comissaires européens rigoler. Rigoler de quoi, d'avoir tiré une balle dans le pied ? La Russie est en effet un gros client de l'Union Européenne et de la France. Ce pays absorbe 10% des exportations agricoles et agroalimentaires de l'Union Européenne, pour un montant de 12 milliards d'euros par an !! et on rigole de ce manque à gagner ? à mon avis, certains commentaires dérivent entre l'ignorance et la mauvaise foi, ils ne sont jamais innocents.
Réponse de le 08/08/2014 à 15:11 :
on se borne à suivre les Ricains ! qui sont moins impliqués que nous dans cet embargo ....tant pis donc pour nos agriculteurs qui vont en faire les frais "tout ça
pour faire comme les Ricains !!" l'europe perd aussi son identité pour suivre l'idéologie et les intérêts américains...
a écrit le 07/08/2014 à 21:58 :
La côte de popularité de Vladimir Poutine bat en ce, moment tous les records. Plus de 80% de russes soutiennent leur président; tout le monde ne peut en dire autant. Les russophobes et les slavophobes viscéraux seront très mécontents de cette nouvelle.
Réponse de le 08/08/2014 à 10:29 :
"La Voie de la Russie"
"RiaNovosti"
La Voie de Poutine?
Russia24-Poutine?
a écrit le 07/08/2014 à 21:14 :
Une conférence très pédagogique de François ASSELIONEAU, l"'Europe c'est la guerre" pour ceux qui aiment y voir clair, un must !!https://www.youtube.com/watch?v=zti4aV2WL5w
Réponse de le 08/08/2014 à 14:15 :
correction: François ASSELINEAU
a écrit le 07/08/2014 à 21:00 :
Le malheur des uns et le bonheur des autres ... Les actions des sociétés agroalimentaires Brésiliennes susceptibles de compenser les exportations occidentales flambent et pendant que les porte-paroles des agriculteurs Français couinent le vice-ministre Brésilien de l'agriculture parle de " seïsme commercial " comparable à l'entrée de la Chine à l'OMC pour les matières premières agricoles .

Sans aucun effort de prospection commercial le Brésil va mettre en l'air les contacts , les circuits commerciaux construits par l'Europe et les Us pendant 23 ans et se les approprier.
Même si des sanctions bancaires sont mises en place , les échanges pourront se faire au travers de mécanismes de compensation
a écrit le 07/08/2014 à 19:14 :
Le cours de l'histoire semble s'accélérer. Si ça continue, un référendum sera nécessaire pour sue la France agisse conformément à l'opinion majoritaire des Français. Mais quand je dis référendum, je veux dire un vrai cette fois!
a écrit le 07/08/2014 à 19:10 :
Déséquilibre douanier entre usa et ue sans parler des manigances et pressions politiques.
Echanges économiques entre Russie et UE dix fois supérieurs à ceux entre usa et Russie:
qui est le perdant des sanctions?
En plus ils ont le culot de nous mettre des amendes colossales et de nous bassiner de leur propagande.
a écrit le 07/08/2014 à 18:59 :
Au lieu de perdre son temps en gâteries chez les young leaders, notre président aurait peut-être mieux fait d'ouvrir des livres d'histoire. Mitterrand était un fourbe, mais au moins avait-il un bagage.
Réponse de le 07/08/2014 à 21:14 :
En accord avec vous. maintenant il doit son "education américaine" en fidelité à ses maîtres et sommes nous qui payons pour les pots cassés.
a écrit le 07/08/2014 à 18:28 :
L'agriculture en Europe: 1.6% du PIB! M. Poutine, il faudra trouver autre chose pour emmerder l'Europe.
Réponse de le 07/08/2014 à 18:39 :
De quelle Europe parlez-vous ? de "l'Union mensongère" ? mdr
Réponse de le 07/08/2014 à 18:49 :
20% des exportations Européenne vont en Russie. On va avoir droit à une crise du secteur en Europe... et qui a l'agriculture la plus développée en Europe ?
Réponse de le 07/08/2014 à 20:58 :
Vous prenez l'Europe pour le centre du monde, ce n'est pas moi que suis à côté de la plaque. La Russie , c'est la FÉDÉRATION de Russie , 145 Millions d' habitants et aussi un BRICS qui n'ont pas besoin qu'on les pousse beaucoup pour raffermir leurs liens economiques .
Ne serait ce que notre allégence affichée aux USA nous place en tête de liste des "infréquentables" , la preuve nos pitoyables résultats en diplomatie economique , les deux seules usines de construction automobile fermées le mois dernier en Russie appartenaient au Groupe Renault-Nissan ... Pourquoi pas Ford ou Mercedes ?

Allez, faites un petit tour pour aérer les idées, une petite tisane aux herbes....
Réponse de le 08/08/2014 à 8:34 :
Il s'appelle Toto... alors tout est dit...
a écrit le 07/08/2014 à 17:15 :
Si les forces armées russes se sont significativement réduites depuis la fin de la Guerre froide, les troupes de l’OTAN ont subi des processus en tous points identiques. L’Europe est depuis plus de vingt ans le théâtre d’une « course au désarmement ». De très nombreuses armées de l’OTAN se sont réduites à des dimensions purement symboliques, au point de perdre toute capacité de combat.
Les Européens réduisent en premier lieu leur quantité de chars – qui étaient, sont et resteront la principale force de frappe d’une armée. Rappelons-nous qu’au cours des deux guerres d’Irak, les États-Unis n’ont pu s’en tirer sans recourir à leurs « Abrams » par centaines.
Par ailleurs, les sociétés européennes ne sont pas prêtes à mener des guerres supposant des pertes humaines et matérielles significatives. Ce rejet absolu s’est manifesté de façon criante en Afghanistan, où les États européens ont envoyé des contingents parfaitement insignifiants. Les exemples de la faiblesse de l’esprit combatif des militaires européens pourraient emplir plusieurs pages – mais on n’observe, en revanche, aucun exemple de leur héroïsme.
Beaucoup d'analystes militaires pensent que les guerres que mène l’OTAN sont une preuve de son agressivité. Mais un regard objectif révèle que tous les conflits récents auxquels a pris part l’Alliance nord-atlantique témoignent plutôt de son incapacité.
Réponse de le 07/08/2014 à 17:28 :
Un conseil, arrêtez la vodka frelatée
Réponse de le 07/08/2014 à 18:22 :
Je ne comprends pas votre analyse, ni la conclusion. Vous pensez vraiment qu'avec une population plus de 3 fois inférieur et un PIB 9 fois inférieur à l'Europe (EU), la Russie puisse faire face? Même si l'Europe n'est pas encore unie politiquement, la Russie de son côté n'est que l'ombre d'elle même. Et de quelle expérience militaire (guerre?) récente la Russie puisse se vanter face à l'OTAN ? Perdre des sous marins nucléaire sans pouvoir récupérer les marins? Gazer les otages civiles d'un théâtre? Tirer sur des avions civiles?
Réponse de le 07/08/2014 à 18:50 :
Un conseil : débarrassez-vous de vos dollars monnaie de singe
Réponse de le 07/08/2014 à 20:04 :
Les chars principale force de frappe... LOL...
Aujourd'hui le champs de bataille est en mode guérilla, forte mobilité d'infanterie légère...
Ensuite, il y a la guerre sans armes létales, propagande, économique, psy... etc... etc...
Réponse de le 08/08/2014 à 9:26 :
C'est plutôt des roubles dont il faut se séparer en cette période?
Réponse de le 08/08/2014 à 10:39 :
Exact, la mobilité, très très importante avec bonnes communitations.
Donc les chars rouillés russes sont hors jeux.
Nous devions d'ailleurs aider les russes à fabriquer des blindés lourds à roues (R. Trucks.)
Ainsi que des VBL.
Mais la crise est passée pars là.
a écrit le 07/08/2014 à 17:09 :
Super, donc Obama, avec la complicité de ses vassaux Européens a réussi à réunir encore plus les BRICS qui maintenant vont accéler leurs échanges commerciaux hors US$...mais alors, qui va vouloir de ces fameux billets verts imprimés par la Fed qui ne valent pas plus que mon papier lotus ? Nous, les nouveaux serfs Européens ? Ah, on me dit dans l'Oreillette qu'on a déjà notre propre lot de papier-dette à éponger et que les toilettes sont bouchées....le changement, c est maintenant.
Réponse de le 07/08/2014 à 18:30 :
Sauf que depuis quelques années, certains ne parlent plus de BRICS mais de BICS. Tous les voyants économiques Russes étant dans le rouge, il est difficile de considérer son économie comme celle d'un pays en développement...
a écrit le 07/08/2014 à 16:52 :
la biéorussie se frotte les mains ; ce pays a proposé à poutine d'importer en russie tout les fruits , légumes et autres denrées qui ne viendraient plus d'europe ; je pense que poutine à d'autres cordes à son arc , de plus , il n'est pas seul contrairement à ce que l'on veut nous faire croire ;
Réponse de le 07/08/2014 à 18:36 :
Côté officiel, Poutine bénéficie du soutien des pays de la CEI ( 11 pays) et du BRICS ( 5 grandes économies émergentes). Côté officieux, nombre de pays pourront aussi se rallier à lui selon la marche des événements (Iran, Egypte, Turquie et des pays africains). Même de traditionnels alliés des américains, comme les pays arabes, ont toujours gardé une porte ouverte à Moscou, censé de leur procurer du matériel militaire le cas où ils se mettent en bisbille avec les Etats-Unis et Israël.
On ajoute à cette liste, des pays de l'Amérique du sud comme l'Argentine, la Bolivie, le Chili et le Venezuela qui maintient une tradition d'alliance avec la Russie dès l'époque de Chávez, sans oublier Cuba. Quelques pays de l'Asie (Viet Nam, Thaïlande, Birmanie, Philippines) ont eux aussi entretenu toujours des bonnes relations avec Moscou. Donc il est plus facile d'énumérer les pays avec qui Poutine ne compte pas : une bonne partie de pays européens, les USA et le Canada, le Royaume-Uni et ceux du Commonwealth. Or le monde est un peu plus large de ce qui veulent nos médias, Vladimir Poutine est loin d'être isolé, bien au contraire, cette drôle de crise menée par Washington génère une antipathie progressive à l'égard de Barack Obama et du Département d'Etat américain (les analystes US le savent bien) qui profite à Poutine, de plus en plus considéré un exemple de leader qui défend effectivement les intérêts de son pays. Rien donc à voir avec un certain François Hollande…
a écrit le 07/08/2014 à 16:49 :
Paul Bismuth me disait l'autre jour que même George W. Bush, le faiseur de guerres, avait dit une fois à un journaliste américain que "Vladimir Poutine était le dirigeant le plus sérieux qu'il a jamais connu, différemment de bien d'autres, Poutine a toujours maintenu sa parole." Étonnant, n'est-ce pas ? Mais cela ne va pas changer ni la tête d'Obama ni celles de ces satanés troll à service des forces les plus noires de la planète qui nous polluent avec leurs messages saturés de haine à Poutine et d'un anti-communisme primaire, hélas.
Réponse de le 07/08/2014 à 21:02 :
Ex-cel-lent !!!
a écrit le 07/08/2014 à 16:34 :
La Russie est sur le point d'annoncer une série de mesures dans l'industrie....Merci Hollande et Fabius de sacrifier des emplois et de mettre encore plus en difficulté des entreprises qui n'avaient vraiment pas besoin de ça...je savais que Londres et Varsovie qui attise les braises de cette entreprise machiavélique étaient les chevaux de Trois de Washington...mais j'eu espéré que nous en soyons autre chose que son dernier paillasson....le changement c'est maintenant !
Réponse de le 07/08/2014 à 21:06 :
Après ce sera le tour des vins et des spirituex.... les producteurs de l'Ardèche seront contents....
a écrit le 07/08/2014 à 16:28 :
Vu les commentaires sur ce site et sur d'autres médias internet, on dirait bien que la propagande occidentale ne marche pas. On nous présente les Ukrainiens comme de gentils démocrates qui veulent protéger l'unité de leur pays (en faisant la guerre aux minorités russes). Visiblement les gens sont assez indépendants pour ne pas gober ça. De même qu'il est de plus en plus évident que le vol MH 17 a été abattu par les Ukrainiens et pas par les rebelles pro-russes.
Réponse de le 07/08/2014 à 16:45 :
A force de combattre la désinformation systématique des médias soi-disant mainstream, tout un réseau de blogs et sites internet avec des vrais journalistes (pas de journaleux) a été établi et ils font du vrai journalisme d'investigation (qui doit, par principe, être indépendant, rappelons-le). C'est grâce à ce réseau (de plus en plus étendu) que la vérité découle de la percussion des faits de partie et d'autre car, contrairement à la presse aux ordres, ces journalistes ont le souci de montrer les deux versions d'un même fait. Il suffit d'être un minimum intelligent pour réaliser que c'est le Département d'Etat américain qui a toujours été derrière ces funestes événements en Ukraine. Pire, il veut mener ses poussins européens à une confrontation directe avec la Russie avec un but unique de s'implanter comme une puissance unipolaire. Les européens seront les dindons de la farce car ils vont prendre une guerre atomique dans la gueule et l'Europe sera réduite à cendres. Enfin, l'Histoire se répète...
Réponse de le 07/08/2014 à 18:14 :
Cette propagande est aussi efficace que celle qui nous a vendu le Traité de Lisbonne, ni plus, ni moins.
a écrit le 07/08/2014 à 16:24 :
A la place, le bon «tsar» pourra toujours gaver ses «sujets» avec davantage de vodka, mousses et lichens de la toundra...Une pensée de compassion pour les Russes qui semblent avoir la scoumoune, car les siècles passent et eux, vaillants, triment encore et toujours...
Réponse de le 08/08/2014 à 0:28 :
N'importe quoi! La Russie reste l'une des premières puissance agricoles et peut compter sur les réservoir latino-américain. Ce sont les Européens qui vont faire une overdose du fruits et légumes qu'ils ne pourront plus exporter.
Réponse de le 08/08/2014 à 11:08 :
@ Louis:...Si cela peut vous rassurer!
a écrit le 07/08/2014 à 16:13 :
Ca va peut être faire mal à nos exportations mais on ne sera pas obligé de bouffer des écorces de bouleau comme ce sera le cas en Pologne et le plan d'Obama c'est que la propagande zioniste expliquera que c'est de la faute à la Russie et de la Chine, alors que l'embargo ne concerne en réalité que quelques petites entreprises européennes de l'agro-alimentaire.
Clairement Obama veut faire monter la pression en Europe, en espérant que celà soudera les Européens derrière l'Otan et Washington.
Cette politique du pire est la plus dangereuse mais elle peut aussi lui retomber sur la figure, c'est fini le temps où CNN était le seul "media de guerre" accessible aux occidentaux.
a écrit le 07/08/2014 à 15:42 :
Les sanctions russes bien ciblées vont avoir un impact immédiat (Air France et agriculteurs français) dans l’attente des retours de bâton d'autres sanctions européennes. Déjà que ça n’allait pas fort en France on va en rajouter une couche. Je suppose qu’on va exiger des compensations à Bruxelles comme le font la Pologne, la Finlande et la Roumanie. Et qui va payer ?

C’est quand-même dingue que notre gouvernement qui connaît la vérité ukrainienne et nos problèmes économiques aggravent volontairement la situation. Politique suicidaire ? A moins que ce ne soit une façon de cacher leur incompétence, il est plus facile de masquer un problème par un événement opportun. Et celui-ci viendra avec certitude : la première (et l'unique?) guerre thermonucléaire en Europe.
Réponse de le 07/08/2014 à 16:34 :
Tu sais, mon vieux, la popularité de Poutine et de moi-président sont similaires : l´un est à 81% et l´autre à 18%.
Réponse de le 08/08/2014 à 8:29 :
Juste une 'tite correction, mon grand : selon les derniers sondages (mai) la côte de popularité actuelle de Vlado a remonté à 87% , c'est énorme !
a écrit le 07/08/2014 à 15:07 :
Les producteurs brésiliens et Turcs viennent de voir leur carnet de commande exploser, ils n'en demandaient pas tant...quant à nos produits; envoyons les à BHL et voyons ce qu'il propose...Obama, qui n'et lui-même qu'un pantin, doit se frotter les mains, c'est exactement ce qu'il voulait : séparer la Russie de l'Europe...je pensais juste que nos pseudos-dirigeants étaient moins bêtes et/ou plus soucieux de l'intéret des français...
Réponse de le 07/08/2014 à 15:47 :
Les producteurs brésiliens, argentins, chiliens et turcs sont en train d'ouvrir des bouteilles de nos meilleurs champagnes à ce moment tout en disant "merci à l'Europe!". Avec un petit sourire malin, Poutine doit savourer du haut de son fauteuil...
Réponse de le 07/08/2014 à 16:53 :
c'est sur que les producteurs brésiliens, turcs et argentins sablent le champagne à ce moment et doivent dire "merci, Vladimir". pas le même son de cloche par contre avec les notres, en europe....
a écrit le 07/08/2014 à 15:02 :
les ,pays arabes et musulmans devraient en faire de même.comme l'URSS ,
, en raison du soutien des occidentaux à l'agression israélienne contre la palestine( gaza ).
Réponse de le 07/08/2014 à 15:07 :
+1001
a écrit le 07/08/2014 à 14:59 :
Faut pas faire chier l'Europe, qui vient d'être réveillé trop rapidement après un long sommeil de 100 ans.
En pleines commémorations des événements de 1914, le passé nous rattrape.
L'ours ne sais pas dans quelle galère il s'est jeté. S'il insiste, il va finir à poil.
L'Europe, pacifique, a fait confiance à la Russie.
L'Europe avait fermé les yeux sur les massacres en Tchétchénie.
L'Europe avait fermé les yeux sur l'annexion de région Géorgiennes.
L'Ukraine pacifique a fait confiance à la Russie.
L'Ukraine avait accepter d'abandonner sa force de frappe nucléaire et démilitarisé nombres de ses forces.
Voilà qu'elle est lâchement agressé par une nation qu'elle pensait amie.
L'assassinat de 300 civils ne passera pas, peut importe qui a descendu l'avion.
Le seul responsable de la déstabilisation armée de l'Ukraine est connu.
Et Poutine et ces mercenaires n'ont rien fait pour facilité la tache des experts.
On sait qui a piloté le soulèvement dans l'est de l'Ukraine, les forces spéciales russes.
On sait qui livre des armes de l'autre coté de sa frontière, l'armée russe.
On sait qui a financé des mercenaires pour allez déstabiliser l'Ukraine, Poutine.
On sait que l'armée russe avec des lance-roquettes et de l'artillerie lourde pilonne les positions avancées de l'armée ukrainienne.
On sait aussi que les mercenaires russes qui ont volé ambulances et médicaments pour leur compte, ne se soucient pas du sort des civils blessés.
On sait que pillages, menaces, kidnapping, prise d'otages, tortures, ont été perpétré par ces même mercenaires.
On sait donc qui est le responsable de ce foutu merdier et de la disparition du vol MH17.
C'est un crime de guerre.
Réponse de le 07/08/2014 à 15:06 :
Très légèrement d'accord avec vous. Bravo, au revoir !
Réponse de le 07/08/2014 à 15:20 :
Et maintenant, vous voulez leur balancer une ogive sur le gueule?
Réponse de le 07/08/2014 à 15:50 :
La planète étant en train de partir en live sur tous les continents.
Statégiquement, il faut toujours s'occuper du plus gros morceau en premier.
Réponse de le 07/08/2014 à 15:51 :
Les commentateurs qui parlent d'une 3eme guerre mondiale et qui commencent a ravaler leur chique...c'est franchement tordant ! Vous attendiez quoi? Que Poutine se mette a 4 pattes et son peuple avec? Eh non. l'occident s'est refabriqué un ennemi, les Russes se fabriquent donc une résistance, solide comme souvent. C'est historique !
Réponse de le 07/08/2014 à 16:09 :
La Georgie a declare en 2008 la guerre a la Russie, c'est pour cela qu'aujourd'hui l'ancien president Sakaachvili est en fuite et se cache aux USA alors qu'il fait l'objet d'un mandat d'arret en Gerogie.
Concernant l'Ukraine, les mercenaires americains, italiens et francais ont ete recrutes par l'armee ukrainienne.
Le massacre d'Odessa a coute la vie de 160 personnes, brulees dans le batiment, aucun pays occidental ne s'en est emu
Réponse de le 07/08/2014 à 17:52 :
Non, y'a pas urgence, on observe l'économie russe qui se casse le nez, on observe la frontière voir se qui s'y trame, chaque chose en son temps.
Y'a pas le feu, pour l'instant
Réponse de le 07/08/2014 à 18:48 :
Les 2 régions géorgiennes étaient démilitarisées et des milices locales s’occupaient de faire régner l’ordre.
La Géorgie a lancé un assaut sur L’Ossetie pour en prendre possession.
La russie est intervenue pour soutenir les habitants de la région autonome.

Il faut savoir que 2 mois avant, la Géorgie venait d’entrer dans l’OTAN, et donc, elle pensait que la Russie hésiterait à intervenir à cause du soutien de l’OTAN derrière.

L’intervention Russes fut prompt et rapide… et on nous a fait croire à l’époque que la Russie envahissait la Géorgie, mais ils se sont arrêtés aux Frontières de l’Ossétie.

C’est une manipulation occidentale de croire que la Russie a agressée la Géorgie…
De base, c’est une nouvelle fois la faute de l’OTAN !
a écrit le 07/08/2014 à 14:58 :
Selon un dégueulé, euh pardon, un délégué de l'UE, les pertes de l'Union européenne suite à l'embargo russe sur les produits agroalimentaires pourraient atteindre 12 milliards d'euros. Vous avez lu ? 12 milliards d'euros !!!! ouffff, ça me donne le tournis quoi !

Faites gaffe, hein, cette interdiction valable un an concerne seulement le bœuf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait et les produits laitiers, les légumes et les fruits. C'est pas grande chose n'est-ce pas ? hein ?… imagine quand ça va passer aux boissons alcooliques… hein ? plus de vin français pour les russes, non mais... et on va faire quoi avec tout ces bouteilles stockées chez nous, hein ?….
Réponse de le 07/08/2014 à 15:17 :
On ne doit jamais se coucher devant des dictateurs et cela quelque soit le prix.Si on ne fait rien, il y aura le prix du déshonneur à payer. N'acceptons donc pas le prix de la cupidité. Les dictateurs ne comprennent qu'un langage: la force.
Réponse de le 07/08/2014 à 16:59 :
On devrait donc s'occuper en premier lieu de nos propres dictateurs, sont qui sont allé contre le référendum sur la constitution européene de 2005 dont le peuple francais avait voté NON.
Réponse de le 07/08/2014 à 17:41 :
Les USA sont de grands philanthropes, n'est ce pas cher Jeannot ? Vietnam, Chili, Nicaragua, Guatemala, Irak, Afghanistan, les ricains ne laissent que des bons souvenirs et sont purs comme de l'eau de roche.
Réponse de le 07/08/2014 à 18:53 :
Jeannot : si pour ti, un vrai démocrate est élu par le peuple, comment peux-tu soutenir ls dirigant de l'Ukraine qui ont réalisé un coup d'état pour aller au pouvoir ?
Je te rapelle que les régions pro-Russes n'nt pas pris par au vote du président fantoche (et qu'il n'y a eu aucune élection légisative !)
a écrit le 07/08/2014 à 14:47 :
Je suis préoccupé par la crise que Washington a orchestrée, parce que je crois qu'elle nous conduit à la guerre, qui sera nucléaire. Êtes-vous prêt à être détruits pour les mensonges de Washington sur un avion de ligne malaisien? Je suis convaincu que Washington est derrière la destruction du vol MH-17, parce que le spectacle de propagande de Washington était déjà tout prêt et a été instantanément représenté. C'est parce que Washington est responsable que Washington ne publiera pas ses photos satellites de la zone au moment de la destruction de l'avion de ligne C'est parce que Washington est responsable que Washington répond aux preuves tangibles de la Russie par des mensonges et de la propagande. C'est Obama et les larbins d'Obama à Kiev qui refusent de négocier, pas la Russie.
La Russie a autant de têtes nucléaires que Washington, et le « bouclier ABM» de Washington est une farce. Si le gouvernement de malades mentaux américain entraîne la crise, que Washington a créée tout seul, jusqu’à la guerre, nous allons tous mourir, et pour quelle raison ? La réponse est : pour un MENSONGE de Washington.
Voulez-vous mourir pour un mensonge? Un autre mensonge de Washington?
Réponse de le 07/08/2014 à 15:04 :
"...et le « bouclier ABM» de Washington est une farce."

Vous venez de découvrir que le roi est complètement nu. Si ce bouclier était efficace c'est clair que l'Europe l'aurait déjà implanté sur son sol. C'est un leurre comme la plupart des affirmations de Washington & Co. Par contre, on ne sait rien de l'efficacité des systèmes anti-missiles russes. À part un commentaire d'un gardé américain qui avait déclaré qu'il était plus performant que le système Eagis US.

Détendez-vous, l'attente pour savoir qui est qui ne sera pas longue, heureusement.
Réponse de le 07/08/2014 à 15:33 :
Je vous répond tout de go non,je suis trop vieux :).
Réponse de le 07/08/2014 à 16:39 :
Stop avec les Etat-Unis, c'est une affaire européenne ou plutôt eurasienne.
Vous préférez baisser votre froc face aux évènements?
Vous ne pensez qu'à vous même en petit égoïste facho ou ultra-gaucho.
Je ne comprend plus rien maintenant étant donné que Mélenchon et Le Pen sont les amis de Poutine?
Peut-être pourriez-vous m'expliquer de quel bord extrême vous êtes.
Donc, la France doit acceptez de voir les états annexés sans rien dire.
Et après l'Ukraine, les pays baltes? ou ailleurs?
Oui mais là, le problème, nous leurs devons protection.
donc, "MIEUX VAUT TOUJOURS ANTICIPER QUE D'AVOIR A TREMBLER"

Nucléairement parlant, Etats-Unis et Russie désarment.
Si vous connaissez le nombre de vecteurs de ces deux nations, vous êtes très fort.
Hiroshima la bombe était de 15 kt je crois, les vecteurs des SNLE c'est 150 kt, 10 fois plus puissants.
Oui, c'est vrai, le bouclier américain n'est certainement pas sur, mais les russes n'ont pas de bouclier. Pas mieux.
On en a 300 activés en permanence, ca suffit largement pour grillé plus qu'un continent.
Donc personne n'appuiera sur le bouton rouge, sauf bêtement en dernier recours.
Donc avant, il y aurait certainement une grosse explication conventionnelle.
Votre théorie est plutôt hasardeuse.
Mais je sens bien dans vos propos votre anti-américanisme primitif.
Sans défendre les Etat-Unis et leur passif et sans défendre l'allégeance Sarkoziste à l'OTAN, y'a possibilité de ne pas tomber dans la facilité.
Réponse de le 07/08/2014 à 17:23 :
A vérifier tout de même, et si quelqu'un possède des infos, il est invité à passer au tableau!
Bouclier russe contre les frappes à partir de SNLE = 0
Pour intercepter des suppôts qui montent à une altitude de 1000 km, dépotent à Mach 15, et peuvent par exemple balancer 8 leurres pour 2 charges.
Il faut des radars très costauds, suffisamment de satellites actifs pour y voir clair, et des missiles exo-atmosphériques, au minimum hypersonique.
Les temps de repérages, de discernement des vecteurs parmi les leurres, de calculs et d'interception dans la phase descendante sont très courts.
A ma connaissance les russes ne possèdent pas d'anti-missiles pouvant intercepter avant la phase plongeante, soit à une altitude de 1000km minimum.
Etant donnez que les temps de réactions doivent être ultras courts, pour aller intercepter à 1000km et plus d'altitude, il doit falloir de truc dépotant à Mach 20 ou 25.
Avantage tout de même au système américain qui a au moins un test récent réussi.
Il me semble de pour une frappe de 3000km, par exemple à partir de la manche, le trajet est de 12 minutes, donc c'est très rapide, et il faut avoir les bons satellites au bon endroit et au bon moment, et comme chacun sait ou passent les satellites des autres,.......
a écrit le 07/08/2014 à 14:33 :
et ce n'est que le début, je suis sûr que Poutine va envahir l'est de l'Ukraine en utilisant l'excuse de l'intervention humanitaire. Une telle opération aura pour effet de laisser l 'Europe et les USA le bec dans l'eau( avant de réagir à une telle situation il va s'en passer du temps....) tout en augmentant les divergence entre les pays européens. POUTINE est un homme du XIX ème siècle avec les outils politiques et militaires du XXIème...le pire s'est que nous n'avons personne en face pour lui faire entendre raison...
Réponse de le 07/08/2014 à 18:30 :
Mââme Soleil?
a écrit le 07/08/2014 à 14:29 :
La crise en Ukraine continuera aux dépens de la Russie et de toute l'humanité jusqu'à ce que la Russie explique à l’Occident stupide, arrogant et bouffi d’orgueil, que les actions criminelles et agressives de l'Occident contre la Russie entraînent un coût réel, et que la Russie est prête à imposer ce coût. Les gens de l’Ouest soumis à la propagande n'ont aucune idée du destin auquel leurs gouvernements déments sont en train de les conduire. La Russie a besoin de bien faire comprendre aux peuples occidentaux, victimes du lavage de cerveau de la propagande, que la Russie ne deviendra pas un État fantoche de l'Ouest et n’acceptera pas l'agression gratuite du dingue de la Maison Blanche. Il serait utile, pour sauver la vie sur Terre, que la Chine le fasse également savoir clairement. Le plus tôt sera le mieux.
Si le monde ne maîtrise pas les criminels cinglés de Washington, il signe son propre arrêt de mort.
Réponse de le 07/08/2014 à 14:46 :
Ca a du sens, les achetés vendus sont à la barre en Europe, il reste un seul homme libre à dire niet, Poutin, quel homme, si de GAULLE était encore là, l'entente irait de fait avec la Russie... Les lâches serviles, les payés vendus sont à la barre, dommage, en même temps c'est nous qui les avons installé en avalant leurs bobards atlantistes et par manque de clairvoyance...
Réponse de le 07/08/2014 à 16:56 :
Je suis du même avis que vous, une entente De Gaulle-Poutine permettrait à la France de revenir dans la cour des grands.
Réponse de le 11/08/2014 à 9:36 :
Pas grave, nous avons un petit Sarko ou un gros Hollande en remplacement du grand homme. Bien sur, au lieu d'un partenariat avec la Russie et d'une opposition franche a l'impérialisme US, ce sera la guerre avec la Russie et le lechage des derrières américains. C'est un peu différend de ce que nous aurions avec De gaulle, il va falloir s'habituer...
a écrit le 07/08/2014 à 14:17 :
Bien joue Vova! Ca leur apprendra a Angela, Francois et Barak de se meler de ce qui ne les regardent pas! Est-ce que la Russie donne son avis sur le Mali ou l'Irak?
a écrit le 07/08/2014 à 14:07 :
Dans un sens ça fera du bien à l'opinion française qui considère l'agriculture et l'industrie agro-alimentaire comme négligeables, sinon on ne passerait pas son temps à bétonner les bonnes terres arables genre NDL et centres commerciaux.
Si ça rajoute un peu de crise, les paysans retrouveront le rang qu'ils méritent et les portiques prendront le chemin du ferrailleur.
Réponse de le 07/08/2014 à 14:23 :
Mais ça c'est aussi le même raisonnement des dirigeants russes. En augmentant la productions leurs agriculteurs n'ont qu'à gagner.
a écrit le 07/08/2014 à 14:04 :
Ceux qui croient faire plier la Russie par des sanctions économiques sont des incultes qui ne connaissent ni ce pays, ni son histoire, ni son peuple.
Réponse de le 07/08/2014 à 16:01 :
Oui le peuple russe est endurant et résistant! Et fier. Un grand allié potentiel pour l'Europe.Vive la Russie!
Réponse de le 07/08/2014 à 17:15 :
+1 Poutine sera encore plus populaire chez lui
a écrit le 07/08/2014 à 13:51 :
Pour moi, c'est pas une sanction, mais le retour à la logique. Pourquoi importer des fraises et des concombres d'Espagne quand nos agriculteurs qui surproduisent crèvent la faim :-) Même chose en Russie :-)
Réponse de le 07/08/2014 à 14:07 :
Ah Patrick et ses :-) ..... d'une originalité époustouflante !
Réponse de le 07/08/2014 à 16:27 :
@annemarie: si tu connaissais un tant soit peu la Russie, tu ne me trouverait pas original du tout. Le grand problème russe, c'est qu'au lieu de développer leur industrie, agriculture, etc., ils ont préféré acheter avec des pétrodollars à l'étranger. Ces sanctions devraient, à mon avis, relancer l'indutsrie russe...ce qui n'est pas une mauvaise chose quand on veut ètre indépendant :-)
a écrit le 07/08/2014 à 13:38 :
Plus zélé qu'Obama lui même notre Tartarin poursuit sa suces-stories encore et encore...
a écrit le 07/08/2014 à 13:30 :
ils sont fatiguants avec leur propagande vintage kommintern...
la russie retourne vers ses vieux démons et reprend le chemin du 19eme siécle... la suite on la connait...
a écrit le 07/08/2014 à 13:28 :
Les USA affaiblissent l'Europe juste avant la signature du contrat de libre échange USA-UE. Devinez qui va encore se faire bien avoir sur ce coup la ?
a écrit le 07/08/2014 à 13:19 :
Ce n'est que justice! L'Amérique ce débat de toute ses forces pour maintenir sa puissance. Elle peut compter sur ses valets d'Europe pour l'appuyer mais les nouvelles puissances émergentes viendront tôt ou tard mettre fin à cette hégémonie.
a écrit le 07/08/2014 à 13:07 :
catastrophe économique de ce gouvernement d'amateurs. La France et ses dirigeants infantiles veulent gérer le Monde. On s'immisce en Russie, en Ukraine, en Afrique au Moyen Orient et voilà les conséquences du chômage en pagaille. Sans compter que Poutine peut cesser ses livraisons de gaz. Obama a affaibli l'Europe à son profit avec un Président hyper atlantiste Hollande le pays du chômage
a écrit le 07/08/2014 à 13:06 :
C'est bien la preuve que les sanctions font de l'effet à la Russie. Je pense que cela va renforcer le sentiment d'unité Européenne, c'est dans l'adversité que l'Europe est la meilleure et les politiques sont de plus en plus contraints d'agir face à une opinion publique de plus en plus hostile au diktat de Poutine.
Réponse de le 07/08/2014 à 13:18 :
Votre dernière phrase vous l'avez sortie de vos rêves ?
Réponse de le 07/08/2014 à 13:27 :
C'est dans la bétise qu'on est le plus naif
Réponse de le 07/08/2014 à 13:31 :
Encore un qui ne comprend pas qui manipule qui.
Cette crise met définitivement l'UE sous domination US/OTAN. Si l'UE voulait faire preuve d'autonomie politique, c'est contre Washington qu'elle devrait se rebeller: pensez vous que manger du poulet à la javel et payer son énergie plus cher car provenant des US (LNG) nous rendra service? Pensez vous que faire payer nos entreprises des décisions politiques est juste? N'a t'on pas assez de chomeurs en France? L'avenir ce ne sont plus les USA: ils sont en banqueroute, le dollar vit ses dernieres heures.
L'avenir c'est l'énergie bon marché Russe et les marchés D'Eurasie. L'UE se dicredite totalement. Une génération de vendus nous gouverne.
Réponse de le 07/08/2014 à 13:52 :
Vu les commentaires c'est plutôt l'inverse. L'Europe est une organisation belliqueuse qui cherche des ennuis avec ses voisins. Peut être un moyen de retrouver une unité alors que les peuples de supportent plus Bruxelles!
Réponse de le 07/08/2014 à 13:59 :
Les roitelets se font la guerre, le peuple dérouille... l'histoire de l'humanité... tant que les grenouilles persisteront a se chercher un roi...
Réponse de le 07/08/2014 à 14:05 :
Éh vous, avec vos discours décousus, dites-moi, lors de l'éclosion d'une guerre avec la Russie vous seriez prêt à vous engager pour aller combattre ce "monstre"(pour vous) qui est Vladimir Poutine ? ou alors vous allez rester devant l'ordinateur tapotant votre blabla barbant ?
Réponse de le 07/08/2014 à 14:30 :
L’économie américaine est dominée par le vol pure et simple. On comprend aisément que les USA n’ont plus que le choix d’une action suicidaire contre la Russie pour espérer repousser la dedollarisation l’économie mondiale. Les USA sont passé du statut de l’économie indispensable à l’économie la plus nuisible. Quelque soit l’issu du conflit avec la Russie, l’Europe et les USA ont perdu tout crédit de partenaire fiable et constant. Le reste du monde veille, il ne faut pas croire que la planète va se soumettre à l’hegemonie d’une économie en perte de vitesse. La paranoïa rend nos gouvernants totalement aveugles.
Les pauvres ukrainiens croient toujours au rêve européen, vont déchanter rapidement.
La guerre s’inscrit lentement dans le cours des événements.
Réponse de le 07/08/2014 à 15:30 :
@preuve: Que Poutine est blessé? tu parles!
Poutine n'en a rien à foutre si son peuple crève de faim.
Poutine n'en a rien à foutre de laisser les européens sans gaz s'il coupe le gazoduc de Gazprom.
Poutine est un homme du 19è qui rêve de faire renaître la grande Russie d'avant!
Poutine a un gros avantage sur les européens, il ne se soucie pas de sa réélection, en tant qu'ancien du KGB, il fait exactement ce qu'il veut.
Ceux qui bombent le torse sont les atlantistes, lui ne fait que ce qu'il a appris au KGB.
Pathétiques dirigeants européens qui pensent le faire plier avec des sanctions économiques.
Réponse de le 07/08/2014 à 15:56 :
Hum... Je dois dire que je me doutais un peu de tout ça... Les Russes sont chatouilleux, faut pas trop les provoquer... Et, dans le cas d'espèce, les Européens ont beaucoup, beaucoup à perdre, les Russes pouvant sans problème changer de fournisseurs, notamment auprès des pays sud-américains (pas pour rien qu'ils visent les produits alimentaires). Je crois qu'on a d'ailleurs plus à perdre qu'eux (et je dis cela en n'étant pas du tout pro-russe à la base, mais là, on joue à un jeu très dangereux)
a écrit le 07/08/2014 à 13:04 :
au même effets, les même cause, les Russes importent énormément dans le secteur agro-alimentaire, c'est leur principale secteur d'importation : risqueraient-ils de réitérer la crise de 98 ? non, cette décision n'a rien à voir, après, elle est simplement maquillée pour donner e change au niveau médiatique, il avait déjà été question d'une suspension temporaire des importation avec l'europe jusqu'à ce que l'ue fasse un effort d'harmonisation sur les normes de ces produits alimentaires.
a écrit le 07/08/2014 à 12:53 :
Moi, je dis bravo Putin. Il a grave raison. D'abord on lui chie dans son arrière cour, puis quand il réagit on lui impose des sanctions débiles. On aurait renversé le pouvoir corrompu mexicain en plaçant un communiste à la barre, les USA seraient intervenus en Mexique. Dans un esprit de "justice" nos gouvernements aident les israéliens à enfermer dans un ghetto les palestiniens... le modèle occidental est à la dérive, ça n'a plus rien avoir avec la démocratie, seuls les interts économiques priment.
Réponse de le 07/08/2014 à 13:02 :
Da, très bonnes sanctions, un réveil un peu tardif de l'Europe, mais commence à me plaire.
Réponse de le 07/08/2014 à 13:36 :
c'est dit cruement, mais parfaitement d'accord avec vous Jojo.
a écrit le 07/08/2014 à 12:53 :
Oui, merci
J'ai honte pour la Russie et mal pour les russes et leurs frères ukrainiens.
Ici, j'ai de l'oxygène, merci la France.
Réponse de le 07/08/2014 à 14:24 :
"Ici, j'ai de l'oxygène, merci la France."

Vous n'habitez certainement pas à Paris....
Réponse de le 11/08/2014 à 9:24 :
Je suis fier pour la Russie et leur freres ukrainiens. la bas ils ont de l'oxygene, merci Russie.
a écrit le 07/08/2014 à 12:52 :
Vu comment sont "fabriqués" les poulets aux US, gavés d'antibio, ne voyant jamais le jour, se nourrissant de maïs OGm et même de leurs propres excréments, cet embargo se rapproche plus d'une oeuvre de salubrité publique, lol !
a écrit le 07/08/2014 à 12:44 :
au fait, on attend toujours le contenu des boites noires du MH-17 et les bandes des ecoutes de la tour de controle de Kiev, sans parler des explications que le déroutement de cet avion sur Donetsk...mais bon, les mauvais langues vont dire qu'elles ne coroborent peut être pas tout à fait les thèses officielles qu'on veut faire gober...pas de panique. l'équipe youtube , tweeter est au taquet pour nous pondre de superbes nouvelles preuves irréfutables que béchamel et la clique vont pouvoir envoyer à toutes les agences...
Réponse de le 07/08/2014 à 13:33 :
Ah ça on ne saura jamais, c'est comme pour le vol d'Air Algérie, les enquêtes sont devenues politiques et tant pis pour les familles des victimes.
Réponse de le 07/08/2014 à 17:39 :
« Les bandes des boites noires ne sont pas exploitable ». C’est une belle première quand même :)
Ca permet de dire « ca doit être un accident »

Là, on fait un peu la même chose, sauf qu'on dit "C'est le pro-Russes" les coupables !!
a écrit le 07/08/2014 à 12:44 :
Le marché du porc, de la viande bovine, des pommes de terre et des produits de gros représentaient en 2012 plus d'un milliard d'euro exportés par la France vers la Russie..
Nos agriculteurs pourront toujours aller déverser leurs invendus sur les routes où devant
l' Elysée....
Réponse de le 07/08/2014 à 12:59 :
A Bruxelles, ça vaut mieux.
Réponse de le 07/08/2014 à 13:34 :
Moi je leur donnerai une autre adresse : à Washington, devant la Maison-Blanche.
Réponse de le 07/08/2014 à 16:04 :
l'article n'est pas clair, par contre les rusees oui :
"Tous les produits alimentaires qui sont produits aux USA et livrés en Russie seront interdits. Les fruits et légumes en provenance de l'UE seront frappés par cet embargo total", a prévenu mercredi Alexeï Aleksinko.

Donc, seulement les fruits et légumes de l'UE sont sous embargo, à priori.
Réponse de le 07/08/2014 à 18:00 :
Non, des convois humanitaires pour l'Ukraine et la Russie.
Faut vraiment que je pense à tout,...ici.
a écrit le 07/08/2014 à 12:44 :
il fallait s'y attendre, on n'a qu'à se mêlé de nos affaires plutôt que de s'ingérer dans les affaires des autres pays;
a écrit le 07/08/2014 à 12:42 :
A quand une procédure d'expulsion de l'OMC ???
Réponse de le 07/08/2014 à 13:00 :
Pour quelle raison ?
Réponse de le 07/08/2014 à 15:56 :
Alcoolisme.
a écrit le 07/08/2014 à 12:40 :
Un grand bravo à Hollande et Fabius, qui suivent sans broncher les ordres d'Obama et de sa marionette Européenne, Baroso...quel état l'intéret de notre pays dans cette posture agressive envers la Russie ? elle qui ne demandait qu'à un être un vrai partenaire de l'Europe...nous sommes vraiment devenu un protectorat de Washington. Et ne venez pas me parler de dictature et de droits de l'homme, car je vous parlerais des frasques de l'Otan depuis 2 décénies et de ses millions de morts du Sahel à l'Aghanistan, sans parler de nos danses macabres avec les pires régimes islamistes du Golfe..non, vraiment, si on s'en tient aux faits et aux chiffres....il n'y a vraiment pas de quoi être fiers du "camp du bien" et de ses accomplissements...
Réponse de le 07/08/2014 à 12:48 :
Tout à fait d'accord.
Réponse de le 07/08/2014 à 17:34 :
excellent pseudo ^^
a écrit le 07/08/2014 à 12:14 :
France. A force de baisser ton pantalon devant les ricains on fini par ne plus voir que ton C.. Et cela me dérange de plus en plus. Aux prochaines élections je vais me faire un extraordinaire plaisir a voter Français.
a écrit le 07/08/2014 à 12:10 :
Chris Patten, ancien commissaire aux affaires étrangères de l’UE.
Chancelier de l’Université d’Oxford
Traduit de l’anglais par Martin Morel, le 05/08
"Ce que j'ai appris de Vladimir Poutine"

Le président Vladimir Poutine se contenterait-il, comme la
plupart des dirigeants politiques, de déformer la vérité afin de servir les
intérêts de son pays ? Ou peut-on aller jusqu’à considérer qu’il gouvernerait et
interagirait avec le monde selon une imprudente démarche mensongère, appuyée par
des médias nationaux soumis à sa cause ?
Le plus souvent, il suffit de faire appel à ce que nous constatons et entendons
pour répondre aux questions de ce type. Néanmoins, l’expérience personnelle peut
parfois se révéler fort utile.

LONDRES – J’ai rencontré Poutine pour la première fois en octobre 1999, à
Helsinki, alors que j’assistais, en tant que Commissaire aux affaires étrangères
de l’UE, à un sommet réunissant l’Union européenne et la Russie. Le président
Boris Eltsine avait annulé sa présence à la dernière minute, étant apparemment
"indisposé". Il avait envoyé à sa place le nouveau Premier ministre en poste,
Vladimir Poutine, dont le comportement m’apparut comme l’illustration même de
cet adage selon lequel s’il est possible d’extraire un homme du KGB, nul ne
saurait espérer le libérer de l’influence du KGB.
Lors de la préparation de cette réunion au cours de la matinée, la délégation
européenne eut connaissance de la survenance d’une explosion à Grozny, capitale
de la Tchétchénie, à l’origine du décès de plusieurs personnes. Lorsque Poutine
arriva, nous l’interrogeâmes sur cet incident. Il répondit qu’il n’en savait
rien, promettant toutefois de déterminer ce qu’il s’était produit d’ici le
déjeuner.
Lors de nos discussions du midi, il rapporta que l’explosion avait été perpétrée
par des terroristes tchétchènes, dans le cadre d’une contrebande d’armes. À ce
stade, nous avions appris qu’un assaut de l’armée russe était à l’origine de la
tuerie ; il apparut par la suite qu’une salve de missiles balistiques russes
(probablement des Scuds) avait coûté la vie à plus d’une centaine de personnes.
Poutine et l'économie de la vérité
Ainsi Poutine nous avait-il menti, en nous fixant droit dans les yeux, sachant
très certainement que nous étions conscients du mensonge. Le communiqué formulé
ce jour-là ne fit aucune référence à la Tchétchénie, énonçant un blabla habituel
autour des valeurs communes, de la croyance en la démocratie, des droits de
l’homme, de l’État de droit, ainsi que de la nécessité d’une coopération
stratégique.
J’ai à l’esprit de nombreux souvenirs de cette situation dans laquelle – comment
l’exprimer correctement ? – Poutine et ses collaborateurs se livraient à un
incroyable spectacle d’économie de la vérité. Sur la question tchétchène, ils
rapportèrent par la suite soit qu’ils n’avaient reçu aucune remontrance de l’UE
s’agissant de l’aide humanitaire, soit qu’ils se conformaient au protocole des
Nations Unies régissant cette aide humanitaire ; selon un comportement
dissimulateur dans les deux cas. Ce même simulacre caractérisa plus tard les
négociations relatives aux échanges commerciaux, aux accords de partenariat, à
l’élargissement de l’UE vers l’Europe de l’Est, ou encore à l’accès à
Kaliningrad.
Dans ce contexte, j’éprouve des difficultés à croire aux explications de Poutine
concernant les récents événements d’Ukraine – un point de vue partagé par nombre
d’observateurs avertis de Pologne et des pays baltes. Poutine n’entend pas se
contenter de gouverner un pays à la population déclinante, et à la présence
extérieure principalement asiatique. Tel une sorte de tsar moderne, l’homme
aspire à ressusciter l’ancestral État slave de Russie, en y intégrant l’Ukraine,
et à rebâtir, sous une forme certes différente, l’empire perdu du Kremlin ; un
projet dont l’Union eurasienne – Russie, Biélorussie et Kazakhstan –
constituerait le cœur.
Dans cette perspective, Poutine a toujours résisté au penchant historique de
l’Ukraine pour l’Occident, auquel l’UE a quant à elle toujours répondu par une
certaine froideur. Bien que l’UE se soit dite prête à reconnaître à l’Ukraine
une "vocation européenne", elle n’a fourni que peu d’efforts pour encourager
cette évolution.
C’est ainsi que lorsque les Ukrainiens ont renversé cette année leur président
corrompu Viktor Ianoukovytch, après que celui-ci ait fait marche arrière dans le
cadre d’un accord d’association avec l’UE, la Russie a choisi de déstabiliser le
pays. La Crimée a été annexée au motif fallacieux selon lequel elle aurait
autrefois fait partie de la Russie – une justification qui, si elle était
appliquée ailleurs, pourrait fonder un violent refaçonnage de la plupart des
frontières d’Europe.
L'extrême droite européenne, une fan de Poutine
Puis la Russie s’est mise à fomenter, et à participer aux efforts des
séparatistes armés consistant à s’emparer de plusieurs régions d’Ukraine de
l’Est, aboutissant de manière directe à la tragédie du vol MH17 de la Malaysia
Airlines, qui coûta la vie à l’ensemble des 298 passagers. Bien qu’il s’agisse
probablement d’un accident, cet accident a pour seule et unique origine cette
ingérence trompeuse et mortelle à laquelle se livre la Russie.
Ainsi, bien que je sois attristé par le comportement du régime de Poutine, de
tels agissements ne me surprennent pas. J’espère en revanche être surpris par
une future reconnaissance de l’UE selon laquelle les événements d’Ukraine
exigeraient de l’Europe qu’elle tape du poing sur la table pour faire prévaloir
le respect et la primauté du droit à l’international. L’heure n’est plus aux
discussions à l’eau de rose sur les valeurs communes. Désormais, il est temps de
faire preuve de fermeté.
Pour cela, il ne faudra pas compter sur l’extrême droite européenne, qu’il
s’agisse du parti Jobbik hongrois ou du Front national français. Ils sont
absolument fans de Poutine.
L’évolution ukrainienne se révèle toutefois un abus de trop, que l’on ne saurait
voir salué par les premiers admirateurs du président russe, tels que Nigel
Farage, dirigeant du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni. Si Farage avait
eu personnellement affaire à Poutine, son jugement sur le président russe se
révélerait sans aucun doute fort différent.
Réponse de le 07/08/2014 à 12:26 :
merci
Réponse de le 07/08/2014 à 14:27 :
la cupidité et l'idéologie ulra libérale rendent cruel et stupide. Vive la liberté et vive a démocratie, que vous n'arriverez pas à faire disparaitre . la fin de l'hitoire c'esst pour les fanatiques comme vous.
Réponse de le 07/08/2014 à 17:31 :
Très orienté ton gars…
Pour ce qui est de la mentalité russe : Ils mentent sur des sujets dont tu connais bien pour te faire comprendre que ça ne te regarde pas…
En tant que diplomate, il doit savoir ca…
a écrit le 07/08/2014 à 11:52 :
La tante de la voisine du frère de mon collègue de travail dit souvent qu'il n'y a que quatre pays seulement qui connaissent la vérité dans les enregistrements des boîtes noires de ce fatidique vol MH17 : l'Ukraine, les USA, le Royaume-Uni et la Russie. D'autres pays du premier cercle (Pays-Bas, France, Allemagne…) peuvent eux aussi avoir des enregistrements de ce vol, mais cela reste au conditionnel.

En toute évidence, les médias sous ordres ont bien reçu la consigne de ne pas faire de l'investigation là-dessus, ils sont très obéissants et ils n'en parlent pas. La devise "motus et bouche cousue" est devenu l'impératif majeur de nos rédactions. L'analyse de ces boîtes noires n'appartient plus au domaine technique mais au politique. Les frères Dupond à Washington le savent mais faute de tirer encore d'autres balles à leurs pieds, ils attendent que les Russe (peut-être…) rendent publique ces enregistrements. Difficile à le croire car la balle est dans le camp des va-t-en guerre et on attend de ce camp les résultats des investigations.

Viendront-ils ou pas ? à ce sujet, la tante de la voisine du frère de mon collègue de travail reste de marbre.
Réponse de le 07/08/2014 à 12:32 :
...c'était tatá Lélène ?....
a écrit le 07/08/2014 à 11:42 :
L'Europe a tout faux depuis le début dans cette volonté d'intégrer l'Ukraine...et la France qui comme d'habitude se mêle de tout en donneuse de leçons au monde entier...et les USA qui donnent des leçons eux aussi ! que d'hypocrisie... nous n'avons que le juste retour de bâton.
L'argentine, le Brésil et quelques autres pays vont en profiter. Après Hollande pourra dire que c'est la faute à la Russie si la reprise n'est pas là !
Réponse de le 07/08/2014 à 11:56 :
Les exportations américaines en pâtissent car toute la viande et fruits qu'ils exportaient vers la Russie sont à ce moment sous embrago de Mosacou. Mais Barrack Obama dira le même à ses électeurs, que la faute est à Poutine, quoique pour la plupart des américains il est déjà considéré le pire Président de toute leur histoire et on ne va pas le croire.
Réponse de le 07/08/2014 à 12:28 :
tout a fait d'accord avec Claude a 300% la France va encore passer pour le (tres) petit roquet du grand tonton Sam..!
Réponse de le 07/08/2014 à 15:55 :
Non, Remy, GW Bush reste incontestablement le champion toutes catégories avec Nixon pas loin derrière.
a écrit le 07/08/2014 à 11:36 :
Ca va peut être faire mal à nos exportations mais on ne sera pas obligé de bouffer des écorces de Bouleau comme ce sera le cas à Moscou et le plan de Poutine c'est que la propagande russe expliquera que c'est de la faute des USA et de l'Europe, alors que l'embargo ne concerne en réalité que quelques dizaines d'oligarques et certaines activités économiques.
Clairement Poutine veut faire monter la pression chez lui, en espérant que celà soudera la population derrière lui.

Cette politique du pire est dangereuse mais elle peut aussi lui retomber sur la figure, c'est fini le temps où la Pravda était le seul media accessible aux russes.
Réponse de le 07/08/2014 à 12:28 :
Plus on tape sur Poutine et plus il est populaire. Contrairement aux occidentaux, les russes sont restés patriotes et orgueilleux.
Réponse de le 07/08/2014 à 12:31 :
tiens toi informé... Le Brésil vient de se positionner au même titre que la chine pour reprendre le marché des fruits, légumes et viandes. La Russie trouvera toujours une solution à ses importations.
Par contre L'UE et en particulier les producteurs français vont payer la note à deux mois des récoltes.
Réponse de le 07/08/2014 à 14:26 :
Votre commentaire n'a rien à voir avec rien. C'est fou hein ?
a écrit le 07/08/2014 à 11:33 :
IL ne faut jamais au grand jamais confondre gentillesse avec faiblesse.
Les Russes ont déjà pratiqués durant plusieurs guerres la politique de la terre brulée.
Chose que les occidentaux bouffis dans leur suffisance sont bien incapables de faire par manque total d'abnégation et d'empathie.
Réponse de le 11/08/2014 à 9:14 :
Le 22 aout je retourne a Moscou. je commence a bien connaitre les russes. Ils sont fiers (et orgeuillleux), justes (et durs), courageux (et téméraires), serviables (et naifs...un certain temps). il est difficile de ne pas les apprécier. Moins sympa au premier abord que les français, mais plus profonds, plus fideles. Bien sur qu'il y a de nombreuses crapules dans leurs hautes sphères, tout comme dans nos pays civilisés. Mais un russe muni de son bon droit ne recule pas. L'histoire l'a montré, et lorsqu'on les fréquente, on comprend que c'est vrai. Nul ne connait l'avenir, mais ce peuple qui a fourni des grands scientifiques et jouer d'echec sait mesurer ses réponses. Regardez depuis le debut de cette crise. mais ne vous attendez pas a des faiblesses.
a écrit le 07/08/2014 à 11:31 :
La sortie de la France de l’OTAN pourrait refroidir quelques ardeurs. Ah si tous les Français pourraient revenir à ce mémorable débat Pleven – Pompidou à l’assemblée nationale en 1966. A noter que Pleven était un des premiers compagnon de route du général. Plus une décision était difficile , plus le général était seul, quel homme ! quel gaillard !!! dans cette France devenue laquais des Etats-Unis, il nous manque …
Réponse de le 07/08/2014 à 12:18 :
+1
Réponse de le 07/08/2014 à 12:31 :
BEAUCOUP +
Réponse de le 07/08/2014 à 14:22 :
Plus encore que vous ne le pensez, un homme digne, les crapauds ont suivis...
Réponse de le 08/08/2014 à 12:22 :
@Le general nous manque terriblement: quitte a choisir, je prefere l'oncle Sam a Poutine...
a écrit le 07/08/2014 à 11:07 :
Eh oui, c'est qu'on attendait, ou qu'on se doutait, ou même qu'on ne croyait pas s'est produit finalement : en réponse aux sanctions de l'Occident, Moscou a mis son veto l'importation de tous les produits agricoles et de la viande d'Etats-Unis. et des fruits et des légumes de l'Union Européenne pendant un an ! ça va fait mal à nos exportations déjà en mal de croissance...

Celui qui connaît la mentalité russe sait que là-bas ils ne prennent pas les choses à la légère comme nos bons gouvernements occidentaux. Les sanctions insensées sont tombées sur la tête des Russes depuis des mois et ils n'ont fait que les encaisser. Ben voilà, c'est la réponse du berger à la bergère. Pendant un an !! les producteurs occidentaux se verront privés d'un marché qui pourtant fonctionnait en bonne et due forme jusqu'au putsch néo-nazi de Maïdan.

La Russie avait déjà imposé des restrictions aux charters de plusieurs compagnies européennes (y compris Air France) et peut rendre la pilule encore plus amère si elle interdit le survol de la région sibérienne aux vols Europe-Asie. Les avions devront survole le pole Nord, bonjour l'augmentation des tarifs et les heures de vol, ce sera encore un coup dur pour nos compagnies, ça va le mettre du plomb dans l'aile...

Et que font nos dirigeants ? ils planchent pour des nouvelles sanctions contre Moscou ?
Réponse de le 07/08/2014 à 11:24 :
Bien fait pour les petits pro atlantiste en herbe, bravo Poutine!
Réponse de le 07/08/2014 à 14:10 :
Et ce n'est qu'un début. Si les denrées alimentaires vous avez fait rire attendez voir pour les vols vers l'Asie, le gaz coupé aux portes de l'hiver.... il doit bien rigoler ce sacré Vlad à ce moment...
a écrit le 07/08/2014 à 11:05 :
On est en train de se tirer une balle dans le pied pour faire plaisir aux ricains, c'est n'importe quoi.
Ils auront l'air bien malin les US si en déstabilisant Poutine on se retrouve avec un "vrai" Staline/Hitler à sa place, ils ont pas idée...
a écrit le 07/08/2014 à 11:05 :
ne faisons pas les frais d'une guéguerre russo-américaine!
a écrit le 07/08/2014 à 10:55 :
comme d'habitude la même propagande. comme d'habitude la maison blanche accuse et raconte des mensonges. comme peut on encore publier les propos de ces criminels et s'associé à eux!! ils espionnent tout le monde et assassine des milliés de personne dans le monde. ils ne respectent pas les droits de l'homme (tortures, peine de mort inhumaine,...)!!! Bon pour revenir, ne croyez pas ce que dit la maison blanche tout est faux. 2 choses à comprendre : 1) les russes ne sont pas des faibles et s'il y avait des restrictions, les russes le supporteraient très bien et Poutine sera encore plus apprécié. 2) la russie est déjà entrain d'augmenter ces importations avec les pays d'amerique du sud pour ne pas avoir de restrictions. Donc en conclusion c'est l'UE qui va souffrir et pas la Russie et cela grace aux dictateurs Obama.
Réponse de le 07/08/2014 à 13:03 :
Désolé, mais la règle est plutôt comme suit. Russes: 100% faux/désinformation/mensonges. USA: 50% ...
Réponse de le 07/08/2014 à 17:05 :
Bah, c’est surtout qu’à la fin des problèmes, l’Europe aura perdu son client qui lui récupérait le 1/4 de ses exportations, parce qu’il aura trouvé d’autres sources d’approvisionnement.
Se croire indispensable… oui, certainement cette année, l’année prochaine, nos concurrents auront ajusté leur production en conséquence
a écrit le 07/08/2014 à 10:53 :
aussi legitime MAIS AUSSI ridicule que celui des americains aucun embargo n'a resolu les problemes et c'est toujours le peuple qui trinque .;;c'est une confrontation russe americain dont les europeéns ne devraient pas s'occuper le probleme ukraine et moins pire que de finanacer l'armement à l'israel comme le fait obama
Réponse de le 07/08/2014 à 11:10 :
Votre avis est aussi l'avis de beaucoupo d'Européens voire de la majorité même. Mais nos hommes politiques ne sont pas de notre avis, sommes nous qui paierons finalement le résultat de leur démence.
Réponse de le 07/08/2014 à 11:35 :
L'un n'exclue pas l'autre.
On peut être contre la politique expansionniste russe en Ukraine (et pour les sanctions envers les russes) et contre les crimes de guerre israélo-américain à Gaza
Réponse de le 07/08/2014 à 16:55 :
Politique expansionniste ?
Moi, je vois un pays qui veut protéger les civils d’un autre pays parce que le nouveau gouvernement a décidé de les persécuter.

Lorsque le Kosovo a fait exactement la même chose que Donesk, on a accouru pour le protéger et le reconnaitre…. Et là, on est contre ?
Elle est ou notre logique ? Tout simplement, on démembre un pays « ennemis », la Serbie, alors on est d’accord… Mais on est contre le démembrement d’un pays « allié » (oui, car il l’est uniquement parce qu’on a organisé un coup d’état)
a écrit le 07/08/2014 à 10:46 :
encore une bonne idée les embargos , gare au retour de bâtons , nous avons une croissance atone , mais alors là on fait tout pour le chômage de plus , en plus avec les représailles russes on va perdre des parts de marchés dans ce pays , finalement ce sont les pays qui ne boycottent pas la russie qui vont se régaler et rire a nos dépens une fois de plus , l'embargo contre l'Irak n'a fait qu'alimenter les trafics et le dictateur , la population a souffert sous la bonne conscience de certains ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :