L'épidémie d'Ebola sème la panique dans le monde entier

 |   |  690  mots
Les combinaisons de protection sont essentielles pour protéger le personnel soignant qui a déjà payé un lourd tribut en Afrique.
Les combinaisons de protection sont essentielles pour protéger le personnel soignant qui a déjà payé un lourd tribut en Afrique. (Crédits : reuters.com)
Alors que l'ONU confesse son impuissance à reprendre le contrôle sur le terrain, de nombreux pays annoncent des mesures exceptionnelles de prévention, quitte à verser dans la paranoïa...

Le monde a-t-il basculé dans la panique? L'annonce, cette semaine, de la contamination d'une infirmière espagnole, la première contamination hors d'Afrique, a soulevé de nombreuses interrogations sur la réelle capacité des pays occidentaux à prévenir et contenir une éventuelle épidémie d'Ebola sur leur sol. La mort aux Etats-Unis d'un homme qui a contracté la maladie alors qu'il était au Libéria, a également jeté le trouble dans l'opinion publique. L'entourage de cet homme, depuis décédé, est encore sous surveillance car la période d'incubation de la maladie peut aller jusqu'à trois semaines.

Fausses alertes, et un plan d'urgence en France

En France, les fausses alertes de contamination à la maladie qui a déjà tué 4.000 personnes en Afrique depuis le début de l'année, ont mobilisé les médias. Un numéro vert a été mis en place (0800 13 00 00) depuis samedi matin pour répondre aux questions du public. Un point presse hebdomadaire sera mis en place avec les agences sanitaires à partir de la semaine prochaine. L'institut de veille sanitaire a indiqué avoir recensé 350 "signalements" de personnes revenant de pays touchés par l'épidémie, mais aucun cas avéré. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a mis en place un plan de prévention.

En Grande Bretagne, c'est un exercice grandeur nature qui est mis en place samedi pour tester les dispositifs de sécurité des autorités de santé publique. Des centaines de personnes sont mobilisées pour cet exercice.

Pas de plaisanteries chez US Airways

En Amérique du Nord, le Canada a appelé tous ses ressortissants à quitter les pays touchés par la maladie dans les plus brefs délais. Les médias ont également rapporté cette anecdote d'un passager d'un avion de ligne de US Airways posé en République Dominicaine qui, après avoir éternué, a plaisanté :" j'ai Ebola, vous êtes foutus". Les passagers ont pu filmer son évacuation par des hommes arrivés en combinaison de protection.

Les Etats-Unis, le Brésil, le Nicaragua, le Mexique... De nombreux pays ont annoncé le renforcement des contrôles dans les aéroports, les ports et les frontières terrestres, notamment entre le Mexique et les Etats-Unis.

Le Maroc veut repousser la CAN

Plus spectaculaire encore, ce samedi matin, le Maroc a demandé le report de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qu'il est censé accueillir en 2015, en raison du caractère incontrôlé de l'épidémie d'Ebola. La Confédération africaine de football a indiqué qu'elle maintenait la compétition qui doit commencer mi-janvier.

L'ONU dépassée...

Il faut dire que les Nations-Unies semblent dépassées et impuissantes sur le terrain. Antony Banbury, chef de la Mission des Nations Unies pour l'action d'urgence contre Ebola (MINUAUCE) s'est montré alarmiste.

"Le temps est notre ennemi. Le virus est très en avance sur nous", a-t-il déclaré lors d'une réunion à l'ONU. "Le défi est immense. Nous sommes en retard, mais il n'est pas trop tard de se battre et gagner cette bataille", a-t-il ajouté.

L'ONU a ainsi appelé les gouvernements à davantage soutenir la lutte contre la maladie, notamment avec des fonds. Le FMI a ainsi annoncé qu'il était "prêt à faire plus" pour la Guinée, un des pays les plus durement touchés par Ebola.

Tensions politiques au Liberia

Au Liberia, un autre pays extrêmement touché, des tensions politiques sont apparues alors que la présidente a demandé le report des élections et l'attribution des pleins pouvoirs dans le cadre de la lutte contre la maladie. Le Parlement a rejeté la demande d'Ellen Johnson Sirleaf en maintenant les élections sénatoriales au 20 décembre, au plus tard.

Un espoir en Espagne

En Espagne, l'infirmière contaminée alors qu'elle soignait le prêtre espagnol revenu d'Afrique et dont la maladie était avérée, semble montrer des premiers signes de rémission. Teresa Romero "va mieux qu'hier. Son état s'est amélioré dans la nuit. Elle est consciente, elle parle de temps en temps quand elle est de bonne humeur", a déclaré une source médicale qui a requis l'anonymat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2014 à 1:23 :
Il faut isoler l'Afrique dans son ensemble tant que cette histoire de virus n'est pas résolue là-bas, sur place.
Réponse de le 13/10/2014 à 1:57 :
ce virus est créé par les grands laboratoires secret d'état pour en quelques sortes tuer la population africaine. Posez vous la question. .... comment en temps d'épidémie les grandes puissances occidentales peuvent envoyer des militaires pour un cas qui révèle du civil. Ces populations ont besoin des médecins mais pas de militaires.
a écrit le 11/10/2014 à 21:45 :
Paix aux familles et pour les malades une prière pour votre vie !Il faut de l'exemplarité de la part de nos dirigeants !Au moin 1 de nos représentant dois allez au pieds des malades !Puis as son retour conseille des ministres suivi de l'assemblée dans la même journee.Et pour finir la quantaine !comment faire du bien à tous le monde !Ma première phrase est sincère le reste n'es que fantasme !
a écrit le 11/10/2014 à 21:25 :
le plant de réduction de la population est en marche
a écrit le 11/10/2014 à 20:28 :
Elle est oû la mère Bachelot ?
a écrit le 11/10/2014 à 19:21 :
Mais non, mais non ! Les médias essaient de fabriquer du buzz et de créer de la panique : ca fait vendre ! Le risque d'une multiplication de cas Ebola (ne parlons pas d'épidémie) est quasi nul pour des tas de raisons scientifiques, Mais ceux qui connaissent ce sujet, qui explique que le risque est quasi nul ne sont pas interessants pour les médias : on ne les diffuse pas ...
Réponse de le 11/10/2014 à 19:51 :
c'est pour nous préparer à accepter les vaccins des labos, vu que H1N1 n'avait rien rapporté !! ils ont plus d'un tour dans leur sac !!
Réponse de le 11/10/2014 à 20:43 :
...PEUVENT TOUJOURS COURIR ! !!
a écrit le 11/10/2014 à 19:18 :
Tiens bizarre , personne ne s'en souciait lorsqu'il sévissait au Congo et aux alentours il y a une dizaine d'années de ça...
a écrit le 11/10/2014 à 18:39 :
Une chose semble toutefois positive .... la prise de conscience semble maintenant mondiale .... au-lieu de penser que ce n'est qu'un problème africain !
a écrit le 11/10/2014 à 17:30 :
"L'ONU dépassée..."
Ce n'est pas nouveau !
Le temps qu'ils soient tous d'accord pour prendre une décision la planète aura le temps d'être décimée par ce virus (peut être créé dans un laboratoire de l'une des nations de cet ONU
a écrit le 11/10/2014 à 17:29 :
Ce n'est encore pas la panique, les gens ont tout simplement "peur" que des mesures intelligentes ne soient pas prises pour arrêter le fléau. Le cas de l'école à Billancourt est flagrant. Les parents ont bien analysés la situation
Réponse de le 11/10/2014 à 19:56 :
+++ si on compte sur les élus, ou tout comme! il y a danger, en effet !!
a écrit le 11/10/2014 à 17:22 :
Ebola, la trouille des élites françaises, l'étincelle qui pourrait foutre le feu à une France qui ne demande qu'à s'embraser. La France ne veut pas se réformer, alors Ebola le fera.
Réponse de le 11/10/2014 à 19:36 :
Bravo pour cette énormité... Les milliers de personnes décimées par ce virus vous remercient pour votre bienveillance !
a écrit le 11/10/2014 à 17:17 :
Superbe photo en titre.
a écrit le 11/10/2014 à 17:02 :
Panique ! Mais alors, pourquoi ne pas renforcer les contrôles aux frontières ? Les nôtres sont de vraies passoires et un de ces jours, cela va nous tomber dessus. Ce n'est pas très intelligent de la part de notre gouvernement !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 11/10/2014 à 17:12 :
Quels contrôles pourrait on mettre en plus ? On contrôle déjà les personnes avec des symptômes de fièvre dans les avions. Comment repérer les gens contaminés mais dont les symptômes ne se sont pas encore déclarés ?
Réponse de le 11/10/2014 à 19:23 :
Plutôt que d’empêcher des gens motivés et travailleurs d'entrer en France, on devrait faire sortir les cons ...
Réponse de le 11/10/2014 à 19:37 :
Il faut fermer les frontières des pays contaminés...
Réponse de le 11/10/2014 à 19:58 :
mettre en quarantaine tous les individus venus de ces pays, c'est tout! un peu de fermeté, bon sang!!
Réponse de le 11/10/2014 à 21:36 :
Qui paye l'hôtel pendant 3 semaines à toute personne qui revient d'un de ces pays (business Man, locaux, vacanciers...) ? Eux ? Et s'ils passent alors en France en train après avoir atterri dans un autre pays ?
a écrit le 11/10/2014 à 16:37 :
moiJe n ai pas peur d Ebola la Je me baigne tous les j ours dedans et je continue a manger la soupe fde sauve souris; Sauve qui peut mais moi meme pas peur MoiJe president de la ripouxplique de Kongeau
a écrit le 11/10/2014 à 16:06 :
C est toujours le même problème l incompétence et l inefficacité du monde politique et quand ca touche la santé !!

On aurait du mettre le paquet depuis longtemps comme le demandais les pays touché
a écrit le 11/10/2014 à 15:45 :
A Marseille on soupçonne qu'il existe déjà un cas suspect, dit-on, mais on n'en parle pas encore . Nos médias vont se taire jusqu'au bout et si il apparaîtra un cas d'ebola en France on va le rélativiser. C'est l'exception française.
Réponse de le 11/10/2014 à 15:54 :
bah oui mon grand. la France elle est très très méchante.
Réponse de le 11/10/2014 à 17:04 :
Elle est surtout très co.....e ; oui !!!!! A commencer par les incompétents qui nous dirigent !!!
Réponse de le 11/10/2014 à 18:33 :
@@effix ;
Incompétents , qui émarge avec un salaire très,très supérieur au compétent que tu est....
Réponse de le 11/10/2014 à 19:25 :
Les cons, comptez vous !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :