Le G20, un sommet décevant par avance ?

 |   |  484  mots
De nombreux experts comme Pascal de Lima jugent trop faibles les mesures, et même les objectifs, visés par les membre du G20, qui représentent 85% de l'économie de la planète.
De nombreux experts comme Pascal de Lima jugent trop faibles les mesures, et même les objectifs, visés par les membre du G20, qui représentent 85% de l'économie de la planète. (Crédits : DR)
Les dirigeants des 20 plus grandes puissances mondiales se réunissent samedi et dimanche à Brisbane (Australie). Les questions géopolitiques et climatiques devraient côtoyer des débats économiques, peu prometteurs selon Pascal de Lima, économiste et enseignant à Sciences-po. Interview.

Ukraine, Syrie, Ebola, Mistral ou encore climat, les sujets diplomatiques vont s'inviter au menu du G20 de Brisbane. Mais pour ce qui est des enjeux économiques, il ne faut pas s'attendre à des annonces ambitieuses explique Pascal de Lima, économiste, fondateur du laboratoire d'observation des marchés Economic Cell. Il fait partie des experts qui jugent trop faibles les mesures, et même les objectifs, visés par les membres du G20, qui représentent 85% de l'économie de la planète. Christine Lagarde, présidente du FMI, pointait déjà hier qu'ils seraient insuffisants "pour créer tous les emplois dont le G20 a besoin".

La Tribune. Le G20 s'ouvre samedi à Brisbane, que peut-on attendre de cette rencontre au "sommet" pour l'économie mondiale?

Pascal de Lima. Les enjeux n'ont pas beaucoup changé, c'est toujours la croissance économique via ses principaux propulseurs et notamment l'investissement porteur. On espère stimuler l'investissement via le dynamisme des échanges internationaux et commerciaux et donc, logiquement, via la réduction des freins aux échanges internationaux. La concurrence est donc encore à l'ordre du jour dans un style très conventionnel.

On doit noter cependant que cette conférence du G20 se déroule en Australie. Cela peut signifier un déplacement progressif dans l'histoire des centres d'intérêts économiques à l'échelle monde et notamment un centre de gravité économique et financier qui se déplacerait de l'Occident vers la zone Pacifique et Asie.

Un plan d'action pour doper la croissance du PIB mondial de 2% supplémentaire d'ici à 2019 est envisagé. Qu'en pensez-vous et quelles vont être les mesures concrètes pour y parvenir?

Ce n'est pas bien lourd comme prise de risque ! Nous avoisinons déjà 4 à 5% pour 2014 et 2015. On voudrait donc arriver à 6 ou 7% avec 2% de plus attribuables aux mesures du G20. Mais les préconisations restent très vagues pour accroître le Produit intérieur brut et la part attribuable au G20 est quasiment impossible à mesurer. D'ailleurs, les propositions sont tellement génériques que toute la croissance peut être la résultante des discussions du sommet, puisque par définition, personne n'est contre les mesures qui favorisent la croissance... Les membres du G20 auront certainement l'audace de s'inspirer de ce qui se fait ici et là.

On devrait donc retrouver logiquement le développement de la concurrence, les mesures financières, fiscales, commerciales, anti-corruption etc.

En matière de fiscalité et de lutte contre la fraude, l'OCDE recommande notamment l'échange automatique d'informations pour réduire l'optimisation fiscale des multinationales. Une mesure qui doit être entérinée ce week-end. Mais quelles pourraient être les autres réformes envisagées?

Nous vivons de plus en plus dans le monde du Big data, et du numérique. Pourquoi ne pas imaginer des outils internationaux collaboratifs et même des "clouds" pour externaliser les échanges électroniques de fichiers? Mais vous voyez bien qu'on entre ici dans un sujet sensible...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2014 à 19:59 :
Oui, et alors y aura t'il un débat sur le remplacement de la population en France. Et ne me dites pas que bla bla ce n'est pas vrai, j'ai les preuves regardez les anciennes photos d'écoles et les anciennes émissions de télé.
a écrit le 14/11/2014 à 17:24 :
Comme on s'attendait, encore un nostalgique du G7 !!! rsrsrs
Pour une certaine presse de trolls les sommets du G20 seront toujours "décevants", contrairement aux magnifiques sommets du G7 (ça existe encore?) où les destins de l'Univers sont tracés.

Révéillez-vous, les trolls, vous êtes en train de louper le train de l'Histoire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :