Une "taxe Google" au Royaume-Uni contre l'évasion fiscale

 |   |  227  mots
George Osborne a présenté mercredi son dispositif contre les adeptes de l'optimisation fiscale agressive.
George Osborne a présenté mercredi son dispositif contre les adeptes de l'optimisation fiscale agressive. (Crédits : Reuters)
Le Chancelier de l'Echiquier George Osborne a annoncé la création d'une taxe de 25% sur les bénéfices "détournés" des multinationales ayant recours à des montages complexes pour échapper à l'impôt.

Le retour de la "taxe Google" ? Il ne s'agit pas cette fois de taxer les revenus publicitaires des régies Internet ni de la France mais du gouvernement britannique, qui a annoncé mercredi une nouvelle taxe de 25% sur les profits générés par les multinationales, qui recourent à des montages complexes pour transférer leurs bénéfices hors du pays et échapper ainsi à l'impôt, à l'image de Google, Amazon ou Starbucks.

"Aujourd'hui j'institue une taxe de 25% sur les profits que les multinationales réalisent ici au Royaume-Uni et qu'elles transfèrent ensuite artificiellement hors du pays", a déclaré le Chancelier de l'Echiquier, George Osborne, au Parlement, lors de son discours d'automne sur la situation économique et budgétaire.

Plus d'un milliard de recettes attendues sur 5 ans

"Certaines des plus grandes entreprises mondiales, notamment celles du secteur des nouvelles technologies, ont recours à des dispositifs complexes pour se soustraire à l'impôt" a-t-il précisé, pour lever toute ambiguïté.

Surnommée "taxe Google" outre-Manche, cette "taxe sur les bénéfices détournés" (Diverted Profits Tax), évoquée en septembre par Osborne, est une première mondiale et devrait rapporter plus d'un milliard de livres (1,3 milliard d'euros) sur les cinq prochaines années, a fait valoir le ministre des Finances britannique. Les modalités d'application de la taxe seront annoncées dans les prochaines semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2014 à 17:04 :
Aïe aïe aïe ma mère ! Juste au moment où notre brillant gouvernement vient de promettre solennellement qu'il n'y aurait plus de nouvelles taxes ! Quand la fatalité s'y met.......
a écrit le 04/12/2014 à 10:24 :
BRAVOOO
a écrit le 04/12/2014 à 9:33 :
pour une fois une bonne idée au royaume uni !!!!!
A quand la même chose chez nous???
a écrit le 04/12/2014 à 9:31 :
Où comment un pays souverain possédant sa monnaie fait mieux qu'une soit disant union européenne en zone euro!
a écrit le 04/12/2014 à 7:59 :
Au moins ils sont reactifs eux....en France reactif pour augmenter les impots des particuliers et autres PME
a écrit le 04/12/2014 à 4:31 :
On devrait faire la même chose ici. Mais les anglais me font rire, ils sont à fond pour le système libéral quand ça les arrange et sont les premiers à mettre en place des systèmes répressifs dans le cas contraire...
Réponse de le 04/12/2014 à 6:11 :
Mais au moins ils le font !
Pourquoi ne pas faire la même loi ?
Ce serait un grand pas vers l'harmonisation fiscale.
Sauf que, comme on est les meilleurs ont portera cette taxe à 35%
a écrit le 04/12/2014 à 2:53 :
Disons qu'il y a une chose qui m'échappe en matière fiscale. Dans le cas d'un héritage de l'étranger, vous êtes imposable ET en France ET à l'étranger et les deux impôts sont cumulables. Mais dans le cas des multinationales qui pratiquent l' "optimalisation fiscale", ces entreprises sont exonérées dans le pays qui demandent le plus d'impôt pour l'acquitter dans le pays qui demande le moins.

Il y a là bien deux mesures discriminatoires : on ne paie qu'une seule fois et on paie dans le pays qui demande le moins.
a écrit le 04/12/2014 à 1:33 :
Encore une fois, si on taxait le chiffre d affaire à 5% et qu on supprimait l'IS, plus personne ne pourrait tricher. Cela retablirait l'équité entre les "gros" et les "petits". Mais cette solution est beaucoup trop simple pour nos enarques et trop embettante pour les lobbys...
Réponse de le 04/12/2014 à 1:54 :
Cela permettrait surtout de tuer rapidement toutes les activites qui ne generent pas au moins 10% de profit sur le CA avant impot. .
Réponse de le 04/12/2014 à 4:12 :
Cela voudrait dire taxer les entreprises qui ne font pas de bénéfices au même niveau que celles qui en font énormément, où est l'équité?
Réponse de le 04/12/2014 à 6:14 :
Vous allez licencier des fonctionnaires avec votre proposition. Et comme ce sont eux qui font la loi ....
a écrit le 04/12/2014 à 1:30 :
Et comment le gouvernement britannique va distinguer un bénéfice réalisé au Royaume-Uni de ses voisins européens? Par péage numérique? Comme le dit l'adage, le diable est dans les détails.
Réponse de le 04/12/2014 à 6:17 :
Il suffit de taxer les transferts vers les paradis fiscaux. Mais ça va être plus difficile quand il va s'agir de l'Irlande ou du Luxembourg.
a écrit le 04/12/2014 à 0:53 :
Pourquoi notre gouvernement n'annonce-t-il pas le meme taxe ? Cela montrerait un espoir pour une Europe unis.
Réponse de le 04/12/2014 à 10:28 :
Parce que les mêmes qui trouvent cette idée géniale pour le RU, taxeraient immédiatement notre gouvernement de communisme dévastateur pour la croissance...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :