La Suède évite des élections législatives anticipées

 |   |  223  mots
La gauche suédoise trouve un accord avec le centre-droit pour sortir de la crise politique
La gauche suédoise trouve un accord avec le centre-droit pour sortir de la crise politique (Crédits : reuters.com)
Le gouvernement de gauche a trouvé un accord avec l'opposition de centre-droit qui lui permet de rester en place. L'extrême droite avait créé une crise politique en refusant de voter le budget.

Le gouvernement de gauche suédois a annoncé samedi 27 décembre avoir trouvé un accord avec l'opposition de centre-droit qui lui permet de ne pas convoquer d'élections législatives anticipées et de résoudre la crise politique dans laquelle l'extrême droite a plongé le pays.

"Avec l'accord que nous avons trouvé, qui permet à un gouvernement minoritaire de gouverner, le gouvernement n'organisera pas d'élections anticipées" en mars comme il l'avait annoncé au début du mois, a déclaré le Premier ministre Stefan Löfven, entouré de représentants des Verts, son allié gouvernemental, et des quatre partis de l'Alliance (centre droit) lors d'une conférence de presse à Stockholm.

Une crise provoquée par l'extrême droite

Début décembre, le gouvernement avait convoqué des élections anticipées pour le 22 mars - les premières en Suède depuis 1958 - afin de dénouer la crise politique provoquée par l'extrême droite qui veut changer une politique d'immigration qu'elle juge trop généreuse.

Les Démocrates de Suède (extrême-droite) avaient rejeté le budget du gouvernement et avaient voté en faveur de celui de l'opposition, contraignant alors le Premier ministre à annoncer des élections anticipées.

L'accord annoncé samedi implique que l'actuel gouvernement minoritaire pourra faire adopter son budget avec le soutien passif du centre droit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2014 à 14:13 :
Les suédois préfèrent être gouvernés par des traitres ????? Gauche qui s' allies avec la droite ????
a écrit le 28/12/2014 à 11:24 :
La France suivra !
a écrit le 27/12/2014 à 21:37 :
Dés qu'il y a des intérêts "biens particuliers", certain trouve la solution sans avoir a consulter les intéressés! En France nous voyons la même chose avec l'aide de l'UE de Bruxelles...!
a écrit le 27/12/2014 à 13:54 :
Et le peuple l'a encore dans le baba !
Réponse de le 28/12/2014 à 21:32 :
Ben ouais, une minorité d'extrème droite voulait diriger le reste de la société mais ils n'ont pas réussi. Dans votre monde comme le peuple est d extrème droite il s'est fait avoir. Dans le monde des suédois un groupe d'extrémistes c'est planté et ce n'est pas un mal ...
Réponse de le 28/12/2014 à 21:44 :
On voit ce que cela donne la proportionnelle, magouilles et compagnies.

Le scrutin majoritaire à un tour comme au Royaume Uni et pas à deux tours comme en France allie efficacité et risque de majorité absolue plus fréquente mais il peut y avoir des gouvernements de coalition comme c'est le cas actuellement à Londres ou un gouvernement minoritaire comme ce fut le cas au Canada de 2006 à 2011. Tout en permettant l'élection de députés dit hors système comme le FN qui l'est moins depuis les municipales et les sénatoriales. On verrait ainsi ce que pèse les verts en étant confronté au PS. Certainement pas 17 députés servis sur un plateau. La règle est que le candidat arrivé en tête dans la circonscription est élu.
Réponse de le 30/12/2014 à 0:38 :
Les français ont abandonné la proportionnelle tant ils ont souffert de ses tares.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :