Washington réplique au piratage de Sony par des sanctions contre la Corée du Nord

 |   |  537  mots
Le film the Interview, à l'origine de la dernière bataille diplomatique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, a déjà généré plusieurs millions de dollars de recettes.
Le film "the Interview", à l'origine de la dernière bataille diplomatique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, a déjà généré plusieurs millions de dollars de recettes. (Crédits : REUTERS/Kevork Djansezian)
Des personnalités et organisations nord-coréennes n'auront plus accès ni aux banques américaines ni aux opérations financières impliquant les Etats-Unis. C'est la première série de mesures de rétorsion prises par Barack Obama en réponse à la cyber-attaque de Sony Pictures visant à empêcher la diffusion du film "The Interview".

Hollywood attaqué, la Maison Blanche réplique. Deux semaines après avoir fait du piratage de Sony Pictures une affaire d'Etat, Barack Obama est passé à l'action. Le président des Etats-Unis a en effet demandé au Trésor de désigner des personnes et entités contrôlées par la Corée du Nord afin de leur imposer des sanctions économiques.

Il s'agit plus précisément de 10 représentants politiques ainsi que de 3 organisations publiques accusées d'avoir joué un rôle dans les cyber-attaques, la vente d'armes illégale, et d'autres activités illicites. L'accès aux banques américaines ainsi que les transactions avec le pays leur est interdit. D'autres représailles sont prévues par Washington. Elles s'ajouteront à une série de sanctions financières de même ordre prises par le passé contre d'autres organisations du pays et pour d'autres motifs.

Artistes et liberté d'expression menacés

Le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest a commenté ainsi cette dernière décision devant la presse ce samedi:

"Nous prenons très au sérieux l'attaque de la Corée du Nord visant à provoquer des dégât financiers sur une entreprise américaine et à menacer des artistes et d'autres individus dans le but de réduire leur liberté d'expression."

Un haut responsable de l'administration américaine a confié à l'agence Bloomberg qu'il s'agissait, au delà d'une réponse directe à Pyongyang, d'un message envoyé à tous ceux qui auraient l'intention et/ou les capacités de lancer des attaques informatiques de grande ampleur. "L'un des destinataires de ce message est la Chine, qui dispose des capacités de cyber-espionnage les plus importantes au monde et qui constitue l'une des principales sources d'influence du dirigeant Nord-coréen Kim Jung Un", écrit l'agence, citant ce responsable.

 Pyongyang menace Washington et se tourne vers Séoul

A d'éventuelles sanctions américaines, la Corée du Nord a déjà répondu par des menaces. Fin décembre, des représentants ont en effet prévenu Washington de dégâts "mille fois plus grands" en cas de sanctions. Niant toute responsabilité dans l'affaire, ils ont comparé le président des Etats-Unis à "un singe dans une forêt tropicale".

Par ailleurs, toujours surveillé de près par l'Onu pour ses essais de développement d'armes nucléaires, tentatives qui contribuent à l'isoler, le gouvernement nord-coréen a fait un pas en direction de son voisin du sud. Le 31 décembre, dans une vidéo diffusé sur internet, Kim-Jung Un a proposé à Séoul de renouer le dialogue.

L'Interview qui tue

Pour rappel, la cyber-attaque visant Sony Pictures a impliqué des destructions de données et la diffusion d'informations privées sur des personnalités dans le but de faire interdire la sortie du film "The Interview", (L'interview qui tue en français) une comédie imaginant l'assassinat du dirigeant nord-coréen. Le FBI affirme "détenir les preuves" que le gouvernement de Pyongyang se cache derrière cette attaque.

En dépit des réticences des grands distributeurs, Sony n'a pas renoncé à diffuser son film, dans des cinémas indépendants et sur internet. Il a déjà généré plusieurs millions de dollars de recettes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2015 à 13:56 :
Mais qui va sanctionner les US ? c'est les plus grands pirates du monde , avec leurs agences ils interceptent quasiment toutes les communications mondiales (téléphone, internet, fax , sattelite , j'ai meme peur que la manette de mon xbox soit piratée ...) et ça tout le monde le sait , qui a piratés le téléphone de la chanceliere allemande ? les coréens , chinois , alqaida , daech , dieu , le pape ? !!!!!
a écrit le 04/01/2015 à 16:24 :
Apparemment, le gouvernement américain ne sait pas que Sony est une entreprise japonaise. C'est inquiétant pour des gens qui sont sensés nous défendre contre l'hydre terroriste.
Réponse de le 04/01/2015 à 18:48 :
Il vous aura surement échappé que Sony Corporation of America Filiale de Sony est une Major de droit américain et très présente dans la musique, le cinéma (Metro Goldwyn-Mayer entre autres )...le plus inquiétant ce sont les propos non argumentés.
a écrit le 04/01/2015 à 16:21 :
Faire un film dans lequel il est question d'assassiner quelqu'un qui existe vraiment, çà semble très immoral, et on peut comprendre que çà aie fâché les Nord-Coréens, qui sont des êtres humains, même si ils ne pensent pas comme tout le monde.
Si les américains ont des preuves, ils doivent les montrer pour pouvoir agir.
Comme disait Danton, qui pouvait en parler : "Liberté, que de crimes on commet en ton nom !"
a écrit le 04/01/2015 à 14:34 :
Les rois de la justice sans procès
a écrit le 04/01/2015 à 10:33 :
N'a de preuve mais le complot US fait toujours ecrire... Allez donc vivre en Coree du Nord...
Réponse de le 06/01/2015 à 18:20 :
Nous avons le droit de refuser de vivre aux USA ou en Corée du Nord et d'exprimer nos opinions. Ce n'est ni Kim Il Sung, ni le roi de Guantanamo qui nous dirige. il n'est donc pas question d'expulser l'opposition ni de la museler avec de pareils arguments.
a écrit le 04/01/2015 à 5:38 :
les couleuvres qu'essaient encore une fois de nous faire avaler les USA sont d'un niveau ....
De toute manière a qui profite l'existence meme de la Coree du Nord ? aux USA bien sur car tant qu'il y a menace sur Seoul la présence américaine en Coree du Sud se justifie . Mais le jour ou il y aura réunification les nationalistes coréen crieront illico " US go home "
a écrit le 03/01/2015 à 20:41 :
Parce que avec ce type de régime, tout n'avait pas encore été fait ? Les sanctions sont vraiment à géométrie variable et sans rapport avec les actions des pays...
a écrit le 03/01/2015 à 17:23 :
Le piratage vient de l'intérieur , de l'entreprise Sony
a écrit le 03/01/2015 à 12:07 :
Les US adorent manipuler les médias qui se font une joie d'en faire des feuilletons, mais ils ont des progrès a faire pour manipuler "le doute"!
a écrit le 03/01/2015 à 12:07 :
Un coup monté par la CIA, les experts informatique US sont d'accord que le hacking n'est pas venu de la Corée du Nord mais néanmoins Obamalade veut créer aussi des sanctions envers ce pays. C'est la folie meurtrière des Néocons qui s'est déclanchée tous azimuts, bientôt l'Amérique du sud, l'Afrique, l'Europe….. il faut arrêter ces maniaques en toute urgence !
a écrit le 03/01/2015 à 12:06 :
La Corée du Nord a signé cette année des accords commerciaux avec la Russie, dont les transactions se feront en rouble...

On ne court-circuite pas le roi dollar sans en payer le prix.
Réponse de le 03/01/2015 à 13:33 :
Très bien vu. Mais le dollar se fera tout de même virer par les BRICS.
Les réactions US montrent de plus en plus de signes de nervosité.
Réponse de le 03/01/2015 à 16:31 :
La réponse d'Yvan est remplie de raison et de lucidité, pas le commentaire tendancieux du troll néoconotanesque Hazard (avec un s en plus) dont "l'hortohraphe" est à la hauteur de son esprit en danger. :-)
Réponse de le 05/01/2015 à 8:55 :
Evidement qu'il ne s'agit que de ça ! lire "commentaire ... troll ... heu dire qu'il ne s'agit que de ça est tendancieux ??!!!" qui a le droit de juger avec une telle haine ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :