Lily Safra, "pilier du souvenir" de la fondation Auschwitz-Birkenau

La veille du 70e anniversaire de la commémoration de la libération du camp Auschwitz-Birkenau, la présidente de la fondation Edmond J. Safra Foundation a annoncé un don de 1 million d'euros dans le cadre de la campagne des "18 piliers du souvenir" lancée pour financer la rénovation du camp. L'objectif est de préserver ce lieu non seulement de mémoire mais aussi d'enseignement aux générations futures.

2 mn

La milliardaire Lily Safra préside la fondation Edmond J. Safra, du nom de son mari, un banquier libanais naturalisé brésilien, mort en 1999.
La milliardaire Lily Safra préside la fondation Edmond J. Safra, du nom de son mari, un banquier libanais naturalisé brésilien, mort en 1999. (Crédits : Reuters)

Lily Safra, présidente de la fondation Edmond J. Safra, a fait un don de 1 million d'euros, lundi 26 janvier, à la Fondation Auschwitz-Birkenau. Elle est un des six premiers donateurs de la campagne des "18 piliers du souvenir" lancé par cette fondation pour compléter ses dotations.

Présentation des "piliers du souvenir" à la commémoration

Lors du 70e anniversaire de la commémoration de la libération du camp, ce mardi 27 janvier, la fondation va présenter la campagne, ainsi 35 pays qui ont soutenu financièrement notamment la fondation. Par ailleurs, il est prévu que les noms de Lily Safra et des autres donateurs soient gravés à l'entrée du Musée Auschwitz-Birkenau. Outre la milliardaire, cinq personnes ou entités ont contribué à hauteur de 1 million d'euros :

  • La Righteous Persons Foundation (Fondation des personnes justes) de Steven Spielger
  • La fondation de la famille Goldrich
  • Ronald S. Lauder, ancien ambassadeur américain en Autriche et président de Congrès juif mondial
  • Elly Kleinman, fondateur du Centre d'éducation sur l'Holocaust de la famille Kleinman
  • Frank Lowy, fondateur du groupe Westfield et survivant de la Shoah

À ce jour, la fondation, créée en 2009 pour conserver les objets historiques, les bâtiments et documents de l'ancien camps de concentration et d'extermination, a engrangé 108 millions d'euros sur un objectif de 120 millions d'euros.

"Missions en faveur de programmes pédagogiques de la Shoah"

Cet effort a été fait "dans le cadre de notre mission en faveur de programmes pédagogiques et de mémoriaux de la Shoah dans le monde entier", explique la milliardaire Lily Safra dans un communiqué. Et de renchérir:

"Je sais à quel point une visite à Auschwitz peut être important pour la préservation de la mémoire de la Shoah et pour l'éducation des générations futures."

À l'aide fondation Edmond J. Safra, du nom de son mari, un banquier libanais naturalisé brésilien mort en 1999, la milliardaire promeut l'éducation et aide notamment au développement des université israéliennes. Elle soutient également le devoir de mémoire de la Shoah, en finançant entre autres le musée juif de New York.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.