Ukraine : trois morts dans un attentat à Kharkiv

 |   |  406  mots
Les armes lourdes seront-elles retirés du front ukrainien ?
Les armes lourdes seront-elles retirés du front ukrainien ? (Crédits : GLEB GARANICH)
Alors que les accords de Minsk se mettent très difficilement en place, un attentat a fait trois morts à Kharkiv, à 200 kilomètres du front. Des combats se poursuivraient à Mariupol.

Un attentat aurait tué trois personnes et fait "une dizaine de blessés" à Kharkiv, dans l'est du pays. L'explosion visait une "marche patriotique" alors qu'une partie de l'Ukraine célèbre le première anniversaire de la "révolution de Maïdan", c'est-à-dire le renversement du président Viktor Ianoukovitch à Kiev. Des personnes ont été interpelées parla police ukrainienne. Le gouvernement parle d'acte "terroriste".

Plusieurs personnalités internationales étaient attendues ce dimanche à Kiev pour une "marche de la dignité", notamment le président fédéral allemand Joachim Gauck et le président du Conseil européen Donald Tusk. Samedi, 35.000 personnes avaient manifesté à Moscou dans une réunion "anti-Maïdan".

Kharkiv (en russe Kharkov) est une ville de près de deux millions d'habitants situé à près de 200 kilomètres du front qui oppose armée loyaliste et rebelles séparatistes. C'est une région russophone, mais qui n'avait pas été encore touchée par la guerre civile.

Retrait des armes lourdes

Par ailleurs, les autorités ukrainiennes et celles des républiques rebelles de l'est du pays ont signé, selon l'AFP, ce dimanche 22 janvier, un accord pour entamer le retrait des armes lourdes sur l'ensemble de la ligne de front. Le général Olexander Rozmaznine, cité par l'agence a cependant refusé de confirmer que ce retrait pourrait commencer dès dimanche. Ce retrait des armes lourdes était un point important des seconds accords de Minsk signés le 12 février dernier.

Echange de prisonniers

Samedi 21 février, les deux camps avaient également procédé à un échange massif de prisonnier, conformément aux mêmes accords. 139 soldats loyalistes et 52 rebelles avaient ainsi pu rejoindre leur camp. L'échange a eu lieu dans le village de Jolobok, près de Luhansk. L'accord de Minsk prévoit la libération de « tous les prisonniers et otages. »

Debaltsevo au centre des combats

Le cessez-le-feu, décrété le 15 février dernier a été remis en cause la semaine dernière par l'offensive rebelle sur le verrou de Debaltsevo. Mercredi, soumis à d'intenses tirs d'artillerie et quasiment encerclés, les forces loyalistes ont évacué la ville. Les Etats-Unis ont prétendu que le cessez-le-feu avait été « bafoué plus de 250 fois par les rebelles » et, samedi, ont réaffirmé vouloir réfléchir à de nouvelles sanctions contre Moscou. Les militaires ukrainiens ont par ailleurs signalé que les rebelles porteraient une offensive à l'est de Mariupol, dans le sud-est du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2015 à 13:34 :
"L'Ukraine a besoin de la guerre". C'était Zakharchenko, le chef de la République Populaire de Donetsk qui l'a déclaré lundi lors d’un briefing avec la presse internationale.
Oui, c’est vrai, mais beaucoup de choses ne dépendent pas seulement du désir de l’Ukraine de se battre; il faut aussi que les puissances occidentales (en particulier les Européens) acceptent qu’un nouveau round de combats soit déclenché en Ukraine.

Cependant, compte tenu de l’état catastrophique de l’économie ukrainienne et de la nécessité de garder le soutien des nationalistes qui constituent le principal pilier de la junte, et celle-ci a tout intérêt à risquer une autre escalade.
Son manège est : Qui sait, peut-être que l’Ouest se décidera enfin à arroser l’Ukraine d’argent et de toutes sortes d’aides sans tenir compte des impératifs du FMI ?

Parce que, à mon avis, on voit se répéter le même schéma dans la manière dont est mené le conflit ukrainien: Kiev a tendance à intensifier le confit quand il vient de recevoir de l’aide financière étrangère, et à rechercher la paix quand il a besoin d’une nouvelle tranche d’aide. Nous allons voir si le jeu continue quand le FMI aura versé sa prochaine tranche.

Wait and see.
a écrit le 23/02/2015 à 21:40 :
Un cas classqiue de faux drapeau "made in Kiev". Ils l'ont bien appris avec les amerloques, il me semble.
a écrit le 23/02/2015 à 15:11 :
Moi, en tout cas, je suis prêt pour la 3ème guerre mondiale. Et vous?
a écrit le 23/02/2015 à 12:13 :
Un témoignage intéressant dans un canard néo-conservateur américain. Un soldat britannique engagé côté ukrainien raconte l’incurie des dirigeants militaires, l’indiscipline généralisée et n’a pas de mots assez durs pour condamner l’amateurisme des soldats “venus de Maïdan”: l'adresse :
www.breitbart.com/london/2015/02/22/60-percent-of-ukrainian-casualties-due-to-friendly-fire-and-incompetence/
Réponse de le 23/02/2015 à 14:36 :
C'est exact, tous les événements de ce conflit confirment l'incapacité des forces ukrainiennes et leur dirigeants. Il faut rajouter l'absence totale d'un programme constructif, le mensonge total et la corruption. En connaissant assez bien l'histoire mondiale des conflits, j'ai crû qu'il était impossible de tomber plus bas que l'armée et les dirigeants russes lors de la soi-disant première guerre en Tchétchénie (cela ne signifie pas que les rebelles tchétchènes sont gentils). Depuis le printemps 2014 l'Ukraine montre que rien n'est impossible,et le fond n'est pas encore atteint.
Réponse de le 23/02/2015 à 17:40 :
Pour l'instant la majorité des soldats ukrainiens engagés dans les combats de l'est de l'Ukraine sont les miliciens engagés depuis l'été dernier mais pendant ce temps l'armée régulière ukrainienne se reforme et s'équipe avec du matériel moderne.
cela donne le temps d'évaluer la force de l'adversaire, le conflit ne fait que commencé.
Réponse de le 23/02/2015 à 21:24 :
Ce qui vous dites c'est de la com' pro-Otan-US-néocons etc, c'est encore bien loin de la réalité. Vous regardez un peu trop la télévision ukrainienne, coco, changez de chaîne, cela va vous aérer les idées…..
Réponse de le 23/02/2015 à 22:10 :
@Tyrion: Désolé, mais c'est faux ce que vous écrivez. Je peux vous donner une très longue liste des unités régulières de l'armée ukrainienne qui ont participé et participent aux combats. Certains étaient détruits. Les milices territoriales participent aussi, c'est vrai, mais leur impact est loin d'être déterminant, ils sont minoritaires. Concernant la réformation, allez voir l'avis du britannique de la référence ci-dessus. Je remarque cyniquement que la guerre dure déjà 10 mois, mais les résultats des forces ukrainiennes sont toujours catastrophiques face à un adversaire théoriquement bien plus faible. Par exemple, dans la bataille de Debaltsevo les rebelles étaient plus faibles en nombre et en armement lourd, et attaquants en plus. Le résultat est là, une défaite importante des forces unionistes.
a écrit le 23/02/2015 à 11:35 :
Mes amis, nous les ukrainiens nous ne sommes pas aussi méchants comme nous décrit la presse parisienne. Moi-même, un homme de Dieu, j'ai l'habitude de dire « Si un rebelle indépendantiste te frappe sur la joue droite, tends-lui aussi la gauche ». Nous cherchons la paix en Ukraine, en Europe et dans le monde entier.
Réponse de le 23/02/2015 à 12:07 :
Amen.
a écrit le 23/02/2015 à 8:48 :
Le conflit en ukraine, probablement les articles sur lesquels il y a le plus de commentaires suspects, dans un sens ou dans l'autre...
Réponse de le 23/02/2015 à 11:04 :
Ouais…. mais t'en fais pas, les trolls pro OTAN de ce forum ont déjà découvert qui est l'auteur de l'attentat à Kharkiv.
Réponse de le 23/02/2015 à 13:16 :
Vladimir Poutine….
a écrit le 23/02/2015 à 8:23 :
Quelques-uns ici de ce forum (et qui souvent habitent hors de nos frontières) parlent que les réserves de devises russes sont en chute libre et que Moscou vend "désespérément" ses dollars ! or n'exagérons pas outre mesure, la chose n'est pas comme la veulent les commentateurs d'outre-Atlantique ou de certains pays du l'est européen.

En effet, Moscou vend ses dollars, mais le grand économiste "expert" en économie russe, Jacques Sapir, nous explique pourquoi. En fait, c’est VRAI, la Russie a vendu 22 milliards de bons du Trésor en dollar US en décembre 2014, la plus grosse vente mensuelle jamais enregistrée; il resterait 86 milliards en tout de devises en USD dans les coffres en Russie.

Cependant, la Chine et le Japon ont fait de même, vendant 6 milliards pour les premiers et 10 milliards pour les seconds. Pour ces pays-là aucun troll a ouvert son bec, avez-vous remarqué ? Heureusement, Jacques Sapir nous renvoie vers une page qui signale que la Russie achète de l’or avec ses USD sans valeur.

Bref, n'en déplaise à nos "amis" atlantistes, la dédollarisation a déjà commencé. À bon entendeur….
a écrit le 22/02/2015 à 23:25 :
1. Un article se base trop dans l"aspect militaire sur l'information ukrainienne, tandis que la dernière n'a presque jamais ressemblé à la réalité. a. Les forces loyalistes ont évalué de Debaltsevo? Ceux qui ont pu le faire, oui, mais c'est bien moins de moitié des forces ukrainiennes initialement présentes dans cet endroit qui ont pu le faire. Les autres sont restés là-bas, en grande partie pour toujours. b. Mariupol? Étrangement les sources rebelles ne parlent pas de sérieux combats à côté de Mariupol, ni en attaque, ni en défense. c. "bafoué plus de 250 fois" par les rebelles. Ok, mais pourquoi ne pas mentionner de 150 civiles tués (sources rebelles) lors des bombardement depuis la trêve?
2. Le marche "anti-Maidan" à Moscou a été assez rejetant aux yeux des gens adéquats, comme presque tous les produits des "spécialistes" en technologies politiques de Kremlin, une clownerie politique. Il n'y a aucune chance que les participants deviennent une force réelle dans la défense de Kremlin au cas où.
3. "Le marche pour la dignité" à l'hommage des tués à Maidan il y a un an se montre étrangement, en prenant en compte le fait que les tireurs restent inconnus et qu'il existe pas mal de faits indiquant à la complicité les forces pro-Maidan.
4. En prenant en compte que les services spéciaux ukrainiens ont annoncé la garde à vue des terroristes présumés moins une heure (!) après l'explosion, la question, qui l'a organisé, devient très intéressante.
Réponse de le 23/02/2015 à 2:04 :
C'est bien de parler des victimes civiles, mais une grande partie de ces victimes ont été fait à Debaltseve. Ville tenu par l'armée Ukrainienne. Ville bombardée par les pro-russes, qui à continuer de bombarder cette ville, même après un accord de paix signé en leur nom par Poutine.
Réponse de le 23/02/2015 à 7:53 :
Vous regardez un peu trop la télévision ukrainienne, changez de chaîne, cela va vous apprendre pas mal de choses….
Réponse de le 23/02/2015 à 8:06 :
Je peux parier que vous croyez dur comme fer que c'était Poutine qui a perpétré le "false flag", euh pardon, l'attentat d'hier à Kharkiv. La version de Chokolashenko que c'était Poutine, torse nu, assis sur le dos d'un "grizzly" brun, j'en suis sûr, cela doit être bien la votre aussi. Ah, vous, les ricains….. :-))
Réponse de le 23/02/2015 à 9:37 :
@Ubac: 1. Pas uniquement à Debaltsevo, donc, les forces ukrainiennes ne cassent pas la tête avec cet accord, et n'ont jamais cassé lors des trêves précédentes.
2. La question de Debaltsevo quasi-encerclée au moment des négociations n'y a pas vraiment été abordée. Il faut avoir une naïveté énorme en attendant le cessez-le-feu sans retraite des forces ukrainiennes dans cet endroit
3. Un peu plus tôt les civiles mourraient avec la même fréquence dans la zone des rebelles sous les bombardements ukrainiens, mais cela n’intéressait pas grande monde également.
4. Merci d'être d'accord avec moi sur les autres questions.
a écrit le 22/02/2015 à 23:19 :
L'Europe c'est l'incurie, incapable d'aider son prochain.
Réponse de le 23/02/2015 à 7:54 :
Comment donc ? elle a toujours aidé son "prochain" américain, ne trouves-tu pas ?
Réponse de le 23/02/2015 à 11:09 :
Le grand Othello Obama a l'habitude de dire à son valet de chambre Jean McCain : "Si Poutine te frappe sur la joue droite, tends-lui aussi la gauche." Moi je trouve ces paroles d'une telle sagesse, d'une telle grandeur qu'en les lisant je suis absolument ému.
a écrit le 22/02/2015 à 22:54 :
Pour l'Ukraine, naguère des casques bleus furent en Albanie, l'Europe était fière de protéger l'humanité contre les guerres civiles, y aura-t-il une aide à paix civile dans ce pays voisin ou bien laissera-t-on des gens se faire massacrer?
a écrit le 22/02/2015 à 22:38 :
Même le journal britannique The Guardian a parlé de ce soldat trouvé à Marioupol il y a quelques semaines en disant à la journaliste qui voulait l'interviewer "Dégage, dégage!" avec un fort accent texan.

C'est étonnant que quelqu'un ait la prétention de vouloir participer à un débat sur un sujet dont il ne sait pas là grande chose. Ou alors vous êtes de mauvaise foi, je n'en serais pas étonné.

Allez, tapez sur n'importe quel moteur de recherche "american soldier in Mariupol", vous en aurez l'embarras du choix sur ce sujet (avec vidéos, textes, analyses, etc), renseignez-vous comme il faut.
a écrit le 22/02/2015 à 20:35 :
Après les preuves formelles que l'OTAN et les US livraient des armes lourdes aux forces armées ukrainiennes – si bien qu'aujourd'hui on sache qu'elles étaient utilisées (et très mal !) par des mercenaires US et UK – quelques journalistes on demandé à un expert militaire russe pourquoi la Russie ne livrait pas elle aussi des armes plus puissantes aux rebelles. Sa réponse a été tranchante : "Vous voulez que la guerre s'arrête en deux jours seulement ? mais non, laissons les séparatistes s'amuser un peu pendant qu'ils s'aguerrissent, ne vous faites pas de soucis, même avec leur matériel vétuste et léger ils auront raison des forces pro-OTAN."

Et c'était tel et quel. Bravo, les gars !
Réponse de le 23/02/2015 à 1:59 :
Pourquoi ne pars tu pas en Russie t'y installer définitivement. Là bas tu y verra la magnifique démocratie de Poutine et surtout n'ouvre pas la bouche pour te plaindre contre la corruption au pouvoir, sinon tu finiras au goulag.
Réponse de le 23/02/2015 à 8:00 :
Salut, papy ! il fait trop froid du côté de Boston ? on parle d'une sécession aux Etats-Unis, t'es au courant ? donne-nous des nouvelles, stp, merci.

Allez, il fait frais, mettez vous en pantoufles… une petite tisane à la verveine et hop! on va faire un beau dodo!
a écrit le 22/02/2015 à 20:15 :
Comment des séparatistes ont ils pu se procurer des armes lourdes, des chars d'assaut...?
Réponse de le 22/02/2015 à 20:25 :
une partie des séparatistes sont d'ancien militaires de l'armée ukrainienne passés à l'est avec armes et bagages ( n'oublions pas que lors de la sécession de la Crimée , la flotte ukrainienne est passée presque entièrement et volontairement sous pavillon russe. )
l'URSS avait stocké des armes partout , y compris en Ukraine , en prévision d'une mobilisation générale.
l'armée ukrainienne a perdu beaucoup de combats et les soldats se sont sauvés en abandonnant le matériel
etc ...
Réponse de le 22/02/2015 à 20:25 :
Il y avait des dépôts d'armements de l'ex-URSS dans toute l'Ukraine. Les armements utilisés par les forces gouvernamentales sont les mêmes que ceux utilisées par les séparatistes. Avec une différence : il y avait de munitions de l'OTAN, de lance-roquettes Javelin et même des blindés Humvee de fabrication américaine. Tout ce matériel a été confisqué par les indépendantistes et les images se trouvent sur internet.
Si il y avait des chars et d'autres armements russes, les séparatistes seraient en train de boire du café à Kiev ou à Odessa depuis l'automne passé déjà….. ehehehe
Réponse de le 22/02/2015 à 20:57 :
Mes répliques ne passent pas, c'est l'horreur !!! j'en avais envoyé deux déjà à "?" en répondant à sa question et en lui expliquant toute une série de choses….. et pourtant, je ne les vois pas ! j'en vois d'autres mais pas les miennes. Que se passe-t-il ? elles n'étaient pas offensives ni hors sujet – du tout ! c'est frustrant quoi…
a écrit le 22/02/2015 à 20:08 :
Poroshenko devra dans les heures à venir montrer les "preuves" qu'il possède déjà de la personne qui a perpétré "l'attentat" à Kharkiv ce dimanche. Sur une des photos on y voit juste après l'explosion un russe en train de fuir et qui ressemble très fortement à Vladimir Poutine.
Une autre image montre clairement un homme blond, cheveux très courts, de stature moyenne, torse nu et lunettes noires, en chevauchant un ours brun qui fonce dans la direction de la frontière avec Luhansk. Selon les experts de Kiev il pourrait bien s'agir de Vladimir Poutine.
On attend vivement dans la nuit la déclaration de Jen Psaki, la très intelligente porte-parole du départment d'Etat US.
Réponse de le 22/02/2015 à 20:26 :
on recherche des vidéos sur youtube
a écrit le 22/02/2015 à 19:45 :
Au-delà des apparences, la politique ukrainienne de Vladimir Poutine est parfaitement claire. Seuls ses signaux sont contradictoires. Il menace durant des semaines d’arrêter les livraisons de gaz à Kiev et de perturber, par là, les approvisionnements de l’Union européenne puis signe, tout soudain, un accord tout à fait acceptable et levant toute crainte, jusqu’au printemps prochain du moins. Il reconnaît la légitimité des législatives ukrainiennes qui avaient donné, il y a huit jours, une écrasante majorité aux partisans d’un rapprochement avec l’Europe puis approuve l’organisation, hier, d’élections présidentielles dans les deux régions de l’Est aux mains des sécessionnistes pro-russes. Il fait et dit tout et son contraire mais poursuit, en fait, un objectif parfaitement cohérent qui est de vouloir le beurre, l’argent du beurre et les charmes de la crémière. Comme il ne veut pas d’une complète rupture avec l’Europe et les Etats-Unis et, moins encore, d’un risque de confrontation militaire avec eux, il ne marche pas sur Kiev, ne coupe pas les robinets du gaz et ne met pas même en doute la régularité des élections ukrainiennes. Sur ces terrains inflammables, c’est business as usual, respect des règles et usages internationaux mais, comme il ne veut pas non plus admettre que son agressivité militaire et l’annexion de la Crimée ont eu pour résultat d’amener l’écrasante majorité des Ukrainiens à se détourner de la Russie avec laquelle ils avaient, pourtant, des liens aussi profonds qu’anciens, comme il ne veut surtout pas s’avouer vaincu devant sa propre opinion, il continue de soutenir, armer et financer les sécessionnistes des régions de Donetsk et de Lougansk en leur laissant le soin de dire à haute voix ce que lui pense tout bas. Elu hier président de la région de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko explique ainsi que son ambition est de « construire un nouvel Etat qui deviendra légitime après ces élections et de récupérer les territoires de l’Est actuellement sous contrôle ukrainien ». Les territoires en question, c’est la bande côtière qui mène, le long de la mer d’Azov, à la Crimée et permettrait à la Russie d’alimenter cette péninsule annexée par la route et de former, sur son flanc occidental, un nouvel Etat de fait sur lequel elle exercerait un protectorat. C’est une nouvelle partition de l’Ukraine qui est à l’œuvre. C’est pour cela que les combats n’ont jamais cessé dans les régions orientales du pays vers lesquelles la Russie achemine, depuis deux jours, de nouvelles troupes et de nouveaux armements par des camions sans plaques mais qui ne peuvent évidemment pas venir d’ailleurs que de chez elle. A court terme, Vladimir Poutine est gagnant. On ne voit pas ce qui pourrait l’empêcher de mener son entreprise à bien mais, à moyen et long terme, il isole toujours plus son pays de l’Europe, le met dans la main de la Chine et se met lui-même en danger en plongeant l’économie russe dans un complet marasme. Dans les prochaines semaines un autre "Maïdan" verra le jour cette fois à Moscou ? (Victor S.)
Réponse de le 22/02/2015 à 20:08 :
le prochain Maidan aura lieu bientôt à Kiev , ça va secouer :-)
Réponse de le 22/02/2015 à 20:19 :
Merci pour ton discours, quel magnifique somnifère ! après plusieurs jours d'insomnie je bâille déjà….
Réponse de le 22/02/2015 à 20:43 :
Ne m'en voulez surtout pas, mais quand je lis votre commentaire il me prend un de ces fou-rires ------ inconTROLLable ! merci quand-même
a écrit le 22/02/2015 à 18:53 :
Ce dimanche 22 jamvier . que vous évoquez dans " retrait des armes lourdes. ".....je vérifie la date sur mon calendrier et je vois que le 22 janvier était un jeudi.
À vous de rectifier votre article SVP
Cordialement.
a écrit le 22/02/2015 à 18:30 :
Ca sent le false-flag à des kilomètres à la ronde, ils ont du prendre des leçons
à l'Otan et réseaux Gladio et Step-Behind.
Réponse de le 22/02/2015 à 18:42 :
Non sans oublier NED, USAID et la CIA….
Réponse de le 22/02/2015 à 20:07 :
Poroshenko devra dans les heures à venir montrer les "preuves" qu'il possède déjà de la personne qui a perpétré "l'attentat" à Kharkiv ce dimanche. Sur une des photos on y voit juste après l'explosion un russe en train de fuir et qui ressemble très fortement à Vladimir Poutine.
Une autre image montre clairement un homme blond, cheveux très courts, de stature moyenne, torse nu, en chevauchant un ours brun qui fonce dans la direction de la frontière avec Luhansk. Selon les experts de Kiev il pourrait bien s'agir de Vladimir Poutine.
On attend vivement la déclaration de Jen Psaki, la très intelligente porte-parole du départment d'Etat US.
a écrit le 22/02/2015 à 17:51 :
KANE= la paix par la force
Réponse de le 22/02/2015 à 18:03 :
L'Otan a déjà ses jours en Europe bel et bien comptés et toutes ces menaces de Stoltenberg et ses sbires ne sont que les cris de détresse de la sorcière sur le bûcher……
a écrit le 22/02/2015 à 17:18 :
Cela a du être fort déplaisant de serrer la main d'une poignet de dictateurs pour un grand homme d'État comme Pétro Poroshenko. L'Ukraine, un pays de paix et d'ordre, a payé au prix fort son appartenance aux non alignés. Il faut qu'elle adhère impérativement à l'OTAN et ses valeurs, c'est vital pour elle, elle qui se trouve encerclée de nombreux ennemis. Son avenir est avec l'Europe, avec Merkel et Hollande, en tant que pays prospère et pacifique de la zone euro, en épousant les grandes valeurs occidentales de Vertu et de Démocratie. Vive Poroshenko, vive Yatsounik, vive Yulia Tiimochenko et le capitaine Vladislav Voloshin, vive Bandera !!!
Réponse de le 22/02/2015 à 17:28 :
surtout Bandera !!! nous pourrions même renommer l'Ukraine en Banderastan.
à priori , on en prend le chemin , une partie des bataillons d'extrémistes est en train de se doter d'un commandement différent de celui de l'armée de Kiev , et Poroshenko aurait envoyé sa famille à l'étranger.
ça va pas tarder à être festif :-)
Réponse de le 22/02/2015 à 18:41 :
Allez, papy, il fait frais, mettez vous en pantoufles… une petite tisane à la verveine et hop! on va faire un beau dodo! :-)
a écrit le 22/02/2015 à 16:26 :
Toujours les mêmes désinformateurs néo-soviétiques qui essayent de faire passer leurs méprisable propagande, toujours la même haine des soumis à l'encontre de l'admirable peuple ukrainien qui s'est soulevé contre son gouvernement de traîtres corrompus, toujours la même lâcheté de l'atavisme collaborationniste qui essaye de se travestir en vertu ..
Réponse de le 22/02/2015 à 17:04 :
John McCain, sors de ce corps !!
Réponse de le 22/02/2015 à 17:07 :
gouvernement de traitres corrompus ? ouais, bof , ceux qu'ils ont mis à la place ne sont pas mal non plus.
néo-soviétique ? hé Hibernatus , faut sortir du frigo , l'URSS est morte depuis longtemps.
Réponse de le 22/02/2015 à 17:45 :
depuis trop longtemps , regardé la phrase de putine sur la chute de urss ? ya tout . donc j annonce attaque sur khrakov et attaque sur sebastopol . si c est de ville tombe alors poutine peu recuperé l ukraine ainsi que la transnitrie et plus ( roumanie pays baltes ) voir la pologne ( les 2 pays se déteste )
Réponse de le 22/02/2015 à 19:12 :
Incompréhensible votre message. vous avez mis votre texte dans un traducteur google en toute évidence. en bon français cela donne quoi au juste ?
a écrit le 22/02/2015 à 16:26 :
La BBC n’est pas crédible lorsqu’elle relaye sans les analyser les 2 versions opposées, à savoir que pour les ukraniens il s’agit d’un coup des Russes, et pour les Russes un coup des étatsuniens : les évènements qui ont suivi immédiatement après ont prouvé que les putschistes qui ont renversé Yanoukovitch étaient coordonnés avec les snipers, et que le résultats vont dans le sens d’une mainmise des USA sur l’Ukraine, conformément à ce qui a été prescrit par Z. Brzezinski dans ses écrits. Comment imaginer que les Russes aient envisagé une opération si compliquée menant à leur perte d’influence en Ukraine ?

Il n'y a que quelques zozos hystériques pro-Otan de ce forum pour y croire. Mais bon, quand on touche des sous pour venir ici faire de la propagande otanniste ce n'est plus une profession de foi mais une affaire de sous tout court.
a écrit le 22/02/2015 à 15:19 :
Comment soutenir un gouvernement qui bombarde sa propre population, qui la prive de ses revenus, d'eau, d'électricité, dont les enfants ne peuvent plus aller à l'école, faute de structures. Le passé trouble de ces dirigeants devrait interpeller tous les naïfs : des ministres venant des USA ( scientologue et pasteur évangéliste) Porochenko - roi du chocolat et oligarque notoire, qui a appartenu aux gouvernements précédents si décriés. Et que dire du fils de Jo Biden, élu au C.A. de la plus grande compagnie gazière ukrainienne et le gendre de john Kerry également impliqué dans le monde des affaires ukrainiennes. Le dessous des cartes de ce conflit se trouve au USA et en GB, pas en Russie.
Réponse de le 22/02/2015 à 15:56 :
+ 1001
Réponse de le 22/02/2015 à 16:04 :
c'est pour ça que Kerry et Joe Binden veulent de plus en plus des sanctions contre la Russie,au fait ils ne pensent pas aux ukraniens mais qu'à eux mêmes, à leurs affaires…… la honte !!
a écrit le 22/02/2015 à 14:53 :
Une exposition photo a lieu à Kiev à ce moment dans le cadre des "commémorations" du coup d'État fasciste du 23.02.2014. Il y en a plusieurs photos mais il suffit de dire que, si toutes les photos représentaient bien des véhicules militaires authentiques, c’était tous des véhicules standards des forces armées ukrainiennes , comme le tank T-64, le blindé de transport de troupes BTR-80, le véhicule de combat d’infanterie pour les troupes aéroportées BMD-2, sans parler du lance-roquettes BM-21 Grad, 122mm 40 tubes.

Mais non, le plus épatant – voire pathétique – c'est la photo d'une une voiture civile brûlée et qui doit représenter, dans l’esprit de quelqu’un en tous cas, une preuve incontestable que l’armée russe se bat dans l’Est de l’Ukraine. Où est la CNN? Fox News? BBC ? La Radio Publique Nationale ? le journal Le Monde ?

Aussi absurde que cela puisse paraître, il y a une raison à cette folie. La véritable cible de cette exposition est le peuple d’Ukraine. On leur dit, en termes non équivoques, voilà notre position officielle sur ce qui se passe en Ukraine. Si vous essayez de nous contredire, c’est que vous êtes au mieux mal informés, au pire un agent de l’Etat ennemi qui nous attaque – la Russie. Avec toutes les conséquences que cela implique.

L'explosion de ce dimanche au centre ville de Kharkov en est un exemple.
a écrit le 22/02/2015 à 14:29 :
Si l'Ukraine était un pays vraiment décent son peuple ne jamais "fêterait" un événement tellement tragique et qui déshonore le pays que le "putsch" de février 2014. Fêter quoi ? les assassinats de civiles, des gens qui ont été brûlés vifs par les milices fascistes ?

Les nazis ont eux aussi fêté l'ascension d'un certain Adolf Hitler au pouvoir en 1933 et on connaît bien la suite des événements (nuit de cristal, des ouvrages brûlés, persécution de Juifs, des homosexuels, de communistes, camps de concentration….).

Dans une Europe qui se voulait unie et un "havre de paix" en 2015, fêter l'anniversaire de ce "Maïdan" ne peut pas être qu'une blague du plus mauvais goût.
a écrit le 22/02/2015 à 13:58 :
Le journaliste américain Finian Cunningham, en analysant la crise ukrainienne, affirme qu'un quart de siècle depuis la fin de la "guerre froide", Washington continue toujours d'exploiter l'Europe sous le prétexte de la protéger du "monstre slave". Il était une fois Hitler, ensuite c'était le tour de l'URSS, finie celle-ci ils ont donc inventé un Milosevic et maintenant c'est le tour de Vladimir Poutine devenir "l'envahisseur de l'Europe".

Cunningham pose la question : "Qui paie pour cette provocatrice mégalomanie américaine? Comme d'habitude, с'est l'Europe. La guerre aux portes et les sanctions qui déchirent l'économie européenne, tel est le prix de l'alliance avec les Américains". Le journaliste cite aussi les récentes déclarations de Martin Schulz, président du Parlement européen, qui a estimé que Washington devrait permettre aux Européens de résoudre la crise ukrainienne de manière indépendante. D'ailleurs celle c'est aussi la position commune entre Merkel et Hollande, considérée par Washington comme "dissidente", en occurrence ils sont allés chercher leur "poodle" le plus fidèle, les Britanniques, qui même en totale perte de vitesse diplomatique osent encore se rallier à Washington pour des nouvelles sanctions contre la Russie.

Ce sont les Etats-Unis avec leur passion sans compromis pour les coups d'Etat, dont l'Ukraine a été la dernière victime, qui font l'UE souffrir et constituent ainsi le cœur du problème. L'Union Européenne possède des atouts de taille pour remettre les États-Unis à leur place : la création d'une force européenne (qui a été maintes fois sabotée par Washington) sonnerait le glas pour l'OTAN, en est un. Pivoter l'économie européenne vers le marché asiatique par le biais d'une union eurasienne en est un autre. Ce qui finirait d'une fois pour toutes avec le mystérieux TAFTA.

Et ainsi les Etats-Unis deviendrait un pays comme les autres, d'ailleurs ils se trouvent débordés de graves problèmes de tout bord : économiques, sociaux, environnementaux, financiers….. qu'ils balaient devant leur porte, d'abord.
a écrit le 22/02/2015 à 13:24 :
Le texte – comme on pourrait s'y attendre – comporte une information assez biaisée : "L'explosion visait une "marche patriotique"…" Or une "marche patriotique" dans une ville en Ukraine qui ne réunit que quelques 500 personnes ? assez mal raconté.

En fait, d'autres sources plus fiables parlent d'une "marche pour la paix" ce qui est plus logique par rapport au faible nombre de participants. Dans l'actuelle Ukraine putschiste et nazie sortir dans la rue pour réclamer la paix est déjà considéré comme un "acte terroriste" !! et cela n'étonnerait personne que l'explosion était provoquée par des militants du Parvy Sektor ou d'autres agents étrangers infiltrés dans ce pauvre pays-là.

Donc, chers lecteurs, pour un texte pareil, où l'info biaisée peut bien se confondre avec la propagande US, la précaution est de rigueur.
Réponse de le 22/02/2015 à 13:36 :
C'est facile de tout voir comme une agression des USA contre les russes. T'es tu poser la question de savoir d'où venait l'armement des pro-russes ? Certainement pas
Réponse de le 22/02/2015 à 15:12 :
"dans une ville en Ukraine qui ne réunit que quelques 500 personnes"
quand on regarde sur google map, ca ne donne pas l'impression d'une ville de 500 habitants....
Réponse de le 22/02/2015 à 17:09 :
Hé le troll, vous m'avez fait penser à ce mot immortel de Coluche : "De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." :-)
Réponse de le 22/02/2015 à 17:12 :
l'URSS avait stocké des montagnes d'armement partout sur son territoire , dont l'Ukraine. De plus l'armée de Kiev a souvent fui en abandonnant son matos ou a déserté avec armes et bagages.
Moscou n'a même pas eu à envoyer des armes.
a écrit le 22/02/2015 à 12:42 :
En fait, et cela est bien malheureux pour la population ukrainienne, leur pays est au milieu d'enjeux divergents entre les États Unis et la Russie.
Réponse de le 22/02/2015 à 17:09 :
l'Ukraine n'a été qu'un moyen pour les USA de s'attaquer à la Russie et aux échanges entre l'Europe et la Russie.
le scénario ukrainien était écrit depuis 20 ans ( relire Le Grand Echiquier de Z.Brzinzsky )
a écrit le 22/02/2015 à 12:40 :
On voit bien le sens de la modération ici!
a écrit le 22/02/2015 à 11:50 :
En Russie, il ne fait pas bon critiquer la guerre qui se déroule en Ukraine. Une mère de famille en fait l’amère expérience. Svetlana Davidova, 36 ans, a été arrêtée il y a quelques jours à son domicile, à Viazma, à 240 kilomètres à l’ouest de Moscou.D’après son mari Anatoli Gorlov, Svetlana avait, en avril dernier, entendu dans un bus, un soldat parler au téléphone et dire que les hommes stationnés dans la base militaire voisine avaient été envoyés en Ukraine. La femme étant militante pacifiste, engagée dans une ONG pro-Occident et une fana inconditionnelle du mode de vie démocratique des Etats-Unis, elle a alors appelé l’ambassade d’Ukraine pour transmettre l’information. “Elle s’est dit que ce coup de fil permettrait peut-être d‘éviter que des gens soient tués”, a commenté son mari. “Et puis, ajoute-t-il, elle n’a rien pu dire de secret, puisque officiellement la Russie n’est pas en guerre.

En tout cas, c’est sûr, en tant qu'une pacifiste et pro-Américaine, elle ne voulait causer de tort à personne”.Mais la voilà pourtant accusée de haute trahison. Elle risque jusqu‘à 20 ans de prison. Et son mari est prié de collaborer avec les enquêteurs, faute de quoi, il se verra retirer la garde des enfants… “La situation est difficile pour nos 7 enfants. Leur mère n’est pas là. Ils ne comprennent pas pourquoi. Mais ils savent que je ferai tout mon possible pour qu’elle revienne très vite à la maison.” Svetlana Davidova a été placée en détention préventive à la prison de Lefortovo à Moscou. Les membres du conseil présidentiel pour les droits de l’homme et certains députés ont décidé d’adresser une demande d’explications au parquet général et au FSB, les services de renseignement russes. Depuis ce qu'on dit c'est qu'elle est souvent torturée – une pratique abominable et contre la charte de l'ONU et qu'on ne retrouve en aucun pays occidental – et qu'un fois morte son corps sera lancé depuis un avion militaire russe sur les eaux du cercle arctique.

Voilà la bonne démocratie de l'envahisseur Poutine, dénoncée par les voix démocratiques qui font plus autorité dans cette planète (Victoria Nuland, Joe Binden, John Kerry, John McCain, BHL….), une démocratie vouée à disparaître bientôt avec l'été….
Réponse de le 22/02/2015 à 17:13 :
avez-vous des preuves à fournir ?
Réponse de le 22/02/2015 à 19:15 :
Autant être aveugle que lire une stupidité pareille.
a écrit le 22/02/2015 à 11:42 :
Officiellement l’Etat russe nie toute implication de son armée dans les combats à l’est de l’Ukraine. Il n’existe aucune statistique officielle sur le nombre de combattants, de blessés ou de morts. Les corps sont rapatriés dans l’anonymat, enterrés dans le plus grand secret, même si les familles peuvent connaître le lieu des tombes. Des familles qui reçoivent généralement un certificat de décès sur lequel le lieu du décès n’est pas mentionné. Le numéro d’écoute mis en place par l’organisation des « Mères de soldats » lui permet néanmoins de recevoir des témoignages de soldats, qui, s’ils sont difficiles à extrapoler, leur ont permis d’avancer ce chiffre de 100 morts et 300 blessés, rendant absurdes les dénégations de Moscou.

L’organisation a demandé aux autorités militaires d’enquêter sur les circonstances de la mort de ces soldats ayant combattu en Ukraine et de rendre des comptes sur les violations des droits des militaires et la présence de l’armée russe en Ukraine. Autant de demandes restées pour l’instant sans réponses. Le secret défense est ainsi justifié par l’armée, pour des raisons de sécurité. Pire, les autorités avancent la protection des données personnelles, et estiment en outre que les informations fournies par les Mères de soldats ne sont que le fruit de la « propagande ukrainienne ». Une accusation qui, en Russie, plane comme une menace, pour cette organisation dont la présidente est pourtant membre du Conseil présidentiel pour les droits de l’Homme de Russie. L’organisation des « Mères de soldats » a depuis été enregistrée comme « agent étranger », et leur recours a été rejeté pour cette raison. Les membres de l’association sont harcelés et menacés, parfois agressés physiquement.

Pour ne rien arranger, la chaîne russe NTV les a récemment qualifiés de « fascistes », au même titre que tous ceux qui soutiennent le régime de Kiev. Il est un cas emblématique de cette terreur d’Etat auxquels ces mères de soldats sont confrontées : Liudmila Bogatenkova, 73 ans, arrêtée le vendredi 17 octobre dernier. Présidente du Comité des mères de Stavropol, dans le sud de la Russie, elle a été officiellement accusée de « fraude », mais ses proches affirment que cette interpellation intervient alors qu’elle venait de révéler que 9 soldats russes sous contrat étaient morts en Ukraine. Libérée trois jours plus tard, elle déclare aujourd’hui recevoir des menaces. La situation des « Mères de soldats » n’est cependant pas isolée en Russie, où l’inflation de lois répressives condamne au silence de plus en plus d’organisations non gouvernementales.

La paranoïa d’Etat russe est désormais à la hauteur de l’isolement de plus en plus grand de Vladimir Poutine sur le plan international. « Les Mères de soldats » appellent plus que jamais la communauté internationale, et tout particulièrement la société civile, à se mobiliser et à ne pas rester silencieux face au mensonge d’Etat. Mais l’organisation ne se pose pas comme une force d’opposition, et insiste sur la nécessité d’utiliser toutes les structures de l’Etat de droit en Russie pour obtenir des réponses aux questions qu’elle pose aux autorités, et tout particulièrement sur le sort des recrues russes envoyées dans l’est de l’Ukraine. Pour que celles-ci soient respectées et non plus considérées comme des fantômes par le régime administratif russe.

Ces mères se battent pour que soit indiqué, sur les cercueils qui reviennent du front ukrainien, où et quand sont morts leurs enfants. Les pertes du côté rebelles et surtout de l'armée russe se comptent maintenant en milliers de cadavres, tandis que du côté de l'armée ukraininenne, démocratique et soutenue par les forces du Bien occidentales, il n'y a quasiment pas de pertes. C'est la victoire de la Vertue sur les forces du Mal incarnées par le dictateur Poutine, le Hitler de notre époque. (Victor S.)
Réponse de le 22/02/2015 à 12:05 :
Et les contractuels de Blackwater Academy côté Kiev, ils n'ont pas de parents pour les pleurer, peut-être ?

Et les nazis du Bataillon Azov, ils sont orphelins de père et mère ?

C'est n'importe quoi, votre propagande sur les "mères de soldats" russes. Toutes les victimes des guerres ont des parents.
Pourquoi ne pas faire un référendum dans le Donbass, comme au Kosovo ou en Ecosse et laisser les gens choisir pacifiquement leur destin ?
Réponse de le 22/02/2015 à 16:30 :
Homère, cessez don de toujours mentir ; il n'y a bien évidemment la moindre trace de mercenaires américains Ukraine mais les soldats russes d'à peine 20 ans y meurent bien évidemment par dizaines, ne vous en déplaise ...
Réponse de le 22/02/2015 à 17:07 :
Victor S …. Stuts ? savait pas que tu écrivais aussi en français, tiens…
Réponse de le 22/02/2015 à 17:16 :
"les forces du Bien qui n'ont pas de pertes "
rien que cette phrase montre que tout ce texte n'est qu'une propagande niveau zéro , après la raclée subie à Debaltsevo :-)
Réponse de le 22/02/2015 à 22:37 :
Même le journal britannique The Guardian a parlé de ce soldat trouvé à Marioupol il y a quelques semaines en disant à la journaliste qui voulait l'interviewer "Dégage, dégage!" avec un fort accent texan.

C'est étonnant que quelqu'un ait la prétention de vouloir participer à un débat sur un sujet dont il ne sait pas là grande chose. Ou alors vous êtes de mauvaise foi, je n'en serais pas étonné.

Allez, tapez sur n'importe quel moteur de recherche "american soldier in Mariupol", vous en aurez l'embarras du choix sur ce sujet (avec vidéos, textes, analyses, etc), renseignez-vous comme il faut.
Réponse de le 23/02/2015 à 19:42 :
Les mères de soldats . Moi, je veux bien entendre votre explication sur l'attitude des mères de soldats russes . peut-être que c'est vrai ; Mais pourquoi du côté ukrainien, personne ne parle des mères de soldats . Sont-elles fières à ce point de voir leur fils tués au combat ? Ne protestent-elles pas ? Là, je ne comprends pas , ou alors vous ne dites pas exactement la vérité !
a écrit le 22/02/2015 à 11:02 :
Poutine a bâti son pouvoir sur une croissance du niveau de vie des élites. Le contrat était le suivant : moins de démocratie en échange d'un enrichissement, rendu possible par les revenus considérable des ressources en pétrole et en matières premières. Aujourd'hui, ce contrat est remis en question, car le budget russe fond et le pouvoir d'achat baisse. Voilà pourquoi le chef du Kremlin poursuit la déstabilisation de l'Ukraine. Plus la situation économique se dégrade, plus son discours se fait guerrier. Fragilisé, il pratique la fuite en avant au moyen d'une propagande anti-occidentale, et anti-ukrainienne. Laquelle est relayée par des médias qui nourrissent la population d'informations mensongères. Vladimir Poutine n'a qu'une vision à court terme, pas de grande stratège, mais il est bien décidé à ne rien lâcher, et personne autour de lui ne peut l'influencer. Poutine n'aime pas Obama et on dit même qu' il détèste le vice-Président Joe Binden et le brave sénateur John McCain. Seuls les pays occidentaux peuvent tenter de stopper l'engrenage de la violence, jamais par la négociation mais par la confrontation militaire en position de force. Le Royaume-Uni se dit prêt déjà, il ne reste qu'un accord entre les puissances nucléaires pour que les premiers missiles stratégiques aux têtes de 100 Kt commencent à pleuvoir sur Moscou. L'envahisseur Poutine va-t-il résister ? moins sûr…
Réponse de le 22/02/2015 à 14:11 :
Vous devriez rester au bistrot pour dire des truc comme ça mais j'ai bien ri.
Réponse de le 22/02/2015 à 15:30 :
La déstabilisation de l ukraine à été provoqué par les US et l UE. La Russie ne défend que ses intérêts qui sont une Ukraine fédérale qui respect le droit des russophones et un partenariat économique avec ce pays. Il faut arrêter avec l hystérie anti poutine qui ne mène à rien et surtout la propagande d une confrontation nucléaire que l on peut gagner. C est évidemment faux. Un peu de retenu s il vous plait
a écrit le 22/02/2015 à 10:44 :
Un point nouveau et non négligeable, c'est que "les autorités des républiques rebelles de l'est du pays" ont signés directement avec les autorités de Kiev. Il est absolument nécessaire que les représentants des combattants de l'Est soient associés à la signature d'un accord. Refuser leur présence à Minsk 1 et Minsk 2 a été une erreur, et penser qu'il était suffisant de faire signer la Russie a conduit à la poursuite des combats. On ne peut pas faire la paix si une partie des belligérants n'est pas associée au règlement du conflit (et cela vaut aussi pour le conflit syrien). Reste le terme de "rebelle" différent de sécessionniste ou pro-russe.
Réponse de le 22/02/2015 à 11:28 :
Effectivement, la dialectique a changé dans la presse mainstream et c'est plutôt une bonne chose, car cela reflète qu'il existe enfin une prise de conscience du côté occidental de l'existence d'une Ukraine à deux visages.

Plus que le reste, je pense que c'est cette prise de conscience qui permet enfin d'arriver à un cessez-le-feu et peut être à une résolution politique de la crise.
Réponse de le 22/02/2015 à 18:00 :
la logique adoptée voulait que Poutine soit le chef des "rebelles" , en fait dans le meilleur des cas il peut les influencer mais comme il n'est pas intervenu directement pour les soutenir , ils gardent leur indépendance.
Ils n'allaient certainement pas laisser échapper l'occasion de battre une nouvelle fois l'armée de Kiev à Debaltsevo.
a écrit le 22/02/2015 à 10:42 :
Qui est l'auteur de cette phrase parue dans une déclaration il y a deux jours :
"Ukraine ? it's a Heist !" (L'Ukraine est un hold-up !)

a. Vladimir Poutine
b.Barack Obama
c.Yanis Varoufakis
d. Dave Cameron
Réponse de le 22/02/2015 à 11:02 :
Lettre "a" ?
Réponse de le 22/02/2015 à 11:07 :
personne
Réponse de le 22/02/2015 à 12:07 :
Je demande le 50/50
Réponse de le 22/02/2015 à 15:03 :
C'était Barack Obama lors d'une interview le vendredi 20.02.15.
Sans commentaires.
Réponse de le 22/02/2015 à 16:05 :
c'était Barack Obama, c'est dans toute la toile
Réponse de le 22/02/2015 à 20:10 :
réponse : Obama
à voir sur le Saker, une des meilleures sources en ce qui concerne l'Ukraine

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :