Ce que veulent les Etats-Unis

 |   |  259  mots
Nariman Behravesh, Chef économiste du cabinet IHS Global Insight.

Qu'attendent les États-Unis du sommet du G20 ?

D'abord que les gouvernements s'engagent à ne pas succomber davantage à la tentation protectionniste, même si les pays du G20, y compris les États-Unis, ont pris des mesures dans ce sens. Ensuite que le FMI soit doté de plus de moyens. Enfin, le gouvernement américain souhaite que ses partenaires ne placent pas trop d'espoirs dans ses efforts de relance et contribuent davantage à la reprise mondiale si, d'ici l'été, il est avéré que leurs initiatives sont insuffisantes. En matière de réglementation financière, l'approche américaine peut se résumer ainsi : « Réglons d'abord cette crise avant de s'atteler à prévenir la prochaine. »

L'administration Obama est-elle vraiment disposée à coopérer davantage avec le G20 que la précédente ?

Oui, même si des différences d'approche persistent, notamment avec les Européens. Pour éviter que toute division soit apparente, Américains et Européens feront des compromis à Londres, que ce soit en matière de relance ou de supervision.

La crise a-t-elle rendu les Américains plus sensibles aux arguments européens en matière de réglementation ?

L'écart transatlantique qui existait sous l'administration Bush s'est considérablement réduit. Ceci dit, de nombreux Américains jugent que la crise n'a pas été provoquée par des lacunes de la réglementation mais par une absence de volonté de l'appliquer. Au Congrès, des élus démocrates et républicains ont prévenu qu'une réforme réglementaire ne suffira pas à prévenir une autre crise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
en résumé on aura tous compris que ce n'est pas leur fautes aux américains .... les subprimes, leurs agences de notation, etc

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :