"Négociations secrètes" avec la Turquie : Bruxelles botte en touche

Une porte-parole de la Commission européenne a déclaré, ce lundi, ne pas être en mesure de confirmer les informations parues dans la presse au sujet de "négociations secrètes" visant à débloquer les discussions d'adhésion d'Ankara.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Lors des deux dernières semaines, l'UE et la Turquie ont mené des négociations secrètes visant à mettre en pratique le Protocole d'Ankara de 2005.

L'objectif est de permettre à l'UE de débloquer certains chapitres liés à l'adhésion. Ils sont aujourd'hui gelés pour cause de refus de la part d'Ankara d'admettre des bateaux et des avions en provenance de la République de Chypre dans ses ports et aéroports

L'acteur principal des négociations a été le commissaire à l'élargissement ?tefan Füle, rapporte le journal turc Milliyet. Il décrit les échanges comme une stratégie de "concessions mutuelles".

Selon le scénario décrit par le journal, la Turquie ouvrirait un ou plusieurs de ses ports aux bateaux en provenance de la République de Chypre. En échange, un ou plusieurs Etats membres commenceraient à voler vers l'aéroport d'Ercan sur le territoire de la République turque de Chypre du Nord, qui n'est reconnue que par Ankara.

Sur ces bases, les négociations devraient se débloquer, écrit le Milliyet.

Proposition chypriote

Les comptes-rendus dans la presse turque sont "intéressants" et sonnent "comme un roman d'espionnage", a déclaré Angela Filote, la porte-parole de M. Füle, à Bruxelles. Questionnée de toutes parts, elle a répondu qu'elle ne savait pas personnellement si les discussions décrites par le Milliyet avaient réellement eu lieu, mais elle n'a pas démenti.

Ces rapports de presse semblent coïncider avec des déclarations faites par de hauts fonctionnaires turcs. Le chef des négociations turc, Egemen Ba???, a dit récemment à EurActiv.com que son pays ouvrirait ses ports et ses aéroports "demain" si les décisions prises en avril 2004 par le Conseil européen étaient appliquées.

"Si les avions espagnols, néerlandais, allemands et français atterrissent à l'aéroport d'Ercan [dans le Nord de Chypre], si d'autres bateaux européens déchargent leurs containers dans la partie Nord de Chypre, alors les avions et les bateaux chypriotes grecs sont les bienvenus", avait déclaré M.

Lire la suite de l'article : "Négociations secrètes" avec la Turquie : Bruxelles botte en touche.

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 31/12/2010 à 11:39
Signaler
Si c'est pour se faire réduire à un pays aux salaires les plus bas, alors que les emplois bien rémunères émigreraient vers l'Allemagne, comme cela a été le cas pour les petits pays périphériques, je ne vois pas quel avantage la Turquie aurait a faire...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.