Présidence de l'UE : la Hongrie change ses plans

 |   |  356  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La situation économique délicate de l'Europe a poussé Budapest à redéfinir ses objectifs pour sa présidence de l'Union européenne. Les questions sur la révision du traité de Lisbonne et la gouvernance économique remplaceront ainsi les dossiers sur la diversité culturelle ou la gestion de l'eau.

"Nous avons remis au tiroir les thèmes que nous voulions aborder lors de la présidence hongroise pour nous concentrer sur les dossiers urgents de l'UE ", a déclaré le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, lors d'une conférence, le 18 novembre à Paris.

La Hongrie succèdera à la Belgique à la présidence de l'Union européenne dès le 1er janvier, pour une période de six mois. La gouvernance économique, la révision du traité de Lisbonne ou encore l'élargissement de l'UE feront parties de ses priorités.

Apaiser la situation économique

"L'UE se trouve dans une situation qui a mis de nouvelles questions sur le devant de la scène", a affirmé le premier ministre hongrois. La création d'une gouvernance économique et la demande de révision du traité ont été lancées il y a quelques mois seulement, a rappelé Viktor Orban. La présidence hongroise aura la lourde tâche de faire avancer les négociations.

La révision du traité est un point très sensible. "Nous voudrions convaincre les Etats membres de réduire la révision du traité au seul amendement demandé par l'Allemagne", a déclaré le Premier ministre. Ce ne sera pas le seul défi pour la Hongrie selon Viktor Orban. Les nouvelles de l'Irlande et de la Grèce sont préoccupantes. La Hongrie pourrait aussi avoir à résoudre les problèmes liés à l'approbation du budget européen de 2011.

Par ailleurs, au-delà des actions conjoncturelles menées par l'UE, le Premier ministre a appelé à un changement plus profond des habitudes des Etats membres. "Il faut changer la mentalité selon laquelle tout peut être fait en contractant des crédits", a-t-il annoncé.

Elargissement et espace Schengen

Autre grande priorité pour la Hongrie, l'entrée de la Croatie dans l'UE. "Il faut compléter l'Union européenne même si le climat est hostile à l'élargissement, a affirmé Viktor Orban. Si la Croatie n'est pas admise, cela ferme les perspectives pour les pays balkaniques."


Lire la suite de l'article : Présidence de l'UE : la Hongrie change ses plans.

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec ...


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :