Le plan d'aide au Portugal en six questions

 |   |  363  mots
(Crédits : latribune)
Alors que les négociateurs du FMI et de la Commission européenne sont arrivés à Lisbonne, lundi 18 avril, EurActiv.fr fait le point sur le plan d'aide accordé au Portugal.

Quel est le mécanisme utilisé pour venir en aide au Portugal?

 

 

Il s'agit du Fonds européen de stabilisation financière (FESF). Après l'Irlande, en novembre 2010, c'est la deuxième fois que ce mécanisme mis au point par le FMI et l'Union européenne est employé.

Les règles de fonctionnement de ce système ont été arrêtées en mai 2010. Selon elles, la Commission peut emprunter à la place d'un Etat en difficulté à hauteur de 60 milliards d'euros. En outre, les Etats membres peuvent être amenés à emprunter directement pour apporter leur garantie aux emprunts émis par le FESF, à hauteur de 440 milliards d'euros, afin d'aider les pays en difficulté. Parallèlement, le FMI peut compléter cette somme, en versant 250 milliards d'euros complémentaires.

Quelle somme le Portugal obtiendra-t-il?

Dès le Conseil européen de la fin mars, le président de l'Eurogroupe, qui rassemble les ministres des Finances de la zone euro, a évoqué un prêt d'un montant de 75 milliards de dollars. Vendredi 8 avril, le commissaire européen en charge des Affaires monétaires a évoqué la somme de 80 milliards d'euros. Il a indiqué qu'une partie de cette somme serait réservée aux banques portugaises.

A quel taux et pour combien de temps?

"On a déjà des précédents pour la Grèce et le Portugal. Le taux et la durée applicables au prêt portugais devraient aller dans le même sens", affirme l'économiste Nicolas Véron, du think tank Bruegel. La Grèce a bénéficié d'un prêt de 110 milliards d'euros sur trois ans, dont les intérêts atteignent en moyenne 4,2%. Quant à Dublin, le taux applicable est de 5,8% sur dix ans, pour une enveloppe qui s'élève à 85 milliards d'euros.

Quelles seront les contreparties?

C'est sans aucun doute le point le plus chaud des négociations entre le FMI, l'UE et le Portugal. Lors d'une réunion début avril, les ministres des Finances ont évoqué un plan "ambitieux", alliant réformes du marché du travail et privatisations.

Lire la suite de l'article : Le plan d'aide au Portugal en six questions.

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :