Merkel : "l'Europe va mettre en place une union budgétaire"

 |   |  314  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Au lendemain du discours de Toulon de Nicolas Sarkozy, la chancelière Angela Merkel a affirmé devant les députés allemands que l'Europe était sur le point de mettre en place une union budgétaire.

"Nous ne parlons pas seulement d'une union budgétaire, nous sommes sur le point de la réaliser", a déclaré Angela Merkel devant le Bundestag, ajoutant qu'il s'agirait d'une "union budgétaire avec des règles strictes, au moins pour la zone euro".

"Il n'y a pas d'alternative à un changement des traités"

"L'élément central" de cette "union de la stabilité" voulue par l'Allemagne sera "un nouveau plafond d'endettement européen", a déclaré la chancelière, qui a répété sa ferme intention de convaincre ses partenaires de la nécessité de changer les traités européens pour y ancrer plus de discipline budgétaire. "Il n'y a pas d'alternative à un changement des traités", selon elle.

Les "eurobonds" ne sont pas la solution

Elle a catégoriquement rejeté les "euro-obligations" comme remède à la crise qui embrase la zone euro. "Quiconque n'a pas compris, que (les euro-obligations) ne pouvaient pas être la solution à cette crise n'a pas compris la nature de la crise", a affirmé Angela Merkel.

Indépendance de la BCE

Par ailleurs, elle a réaffirmé la nécessité d'une banque centrale européenne indépendante, soulignant que "la tâche de la BCE est différente de celle de la Fed américaine ou de la Banque d'Angleterre".

Pour elle, résoudre la crise de la dette souveraine est un processus qui prendra des années : "les marathoniens disent souvent que la crouse devient particulièrement difficile à la ligne des 35 kilomètres, mais ils disent aussi qu'il est possible de franchir la ligne d'arrivée si l'on est conscient du challenge depuis le début, et que l'on s'y prépare de manière appropriée".

Une manière d'insister sur la nécessité, selon-elle, de ne pas se précipiter sur des solutions court-termistes telles que les euro-bonds ou l'intervention de la BCE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2011 à 8:57 :
Merkel n'a jamais parlé d'union budgétaire mais de "Fiskalunion" ce qui est loin d'être la même chose.
La "Fisaklunion" n'aurait comme tache que de contraindre les pays de l'Union Monétaire à respecter certains critères de stabilité et d'austérité.
Une Union Budgétaire, comme son nom l'indique, impliquerait un budget commun et pourrait aussi permettre l'issue de Euro-Bonds. En Allemagne (ou j'habite) ce terme n'a jamais été prononcé jusqu'à présent.
a écrit le 04/12/2011 à 21:30 :
Madame Merkel aura très certainement du mal à convaincre les partenaires de la zone, sur l'éventualité d'un nouveau traité, et sur l'union budgétaire. Madame Merkel est beaucoup trop rigide.
a écrit le 04/12/2011 à 10:53 :
Que vaudra l'Euro quand la France l'aura quitté? Cette monnaie se dévaluera automatiquement par rapport au dollars, et l'Allemagne ne voulant pas supporter le reste de la "zone" la quittera pour garder la valeur de sa monnaie!
Du coup, le "franc" ne fera pas perdre du pouvoir d'achat au français!
a écrit le 03/12/2011 à 23:52 :
Nein, l'Europe ne mettra rien en place d'une Union budgétaire ou politique, l'Euro zone aura d'ici là explosé, et ce sera tant mieux. La "crise de la dette" est l'épouvantail qui sert la clique néo-libéraralo-mondialo-capitaliste dont le but est l'exploitation des peuples. Les faire travailler plus, gagner moins, vieillir dans la misère, et les pressurer par les dépenses contraintes de santé et d'énergie. Il faut sortir de l'Euro, faire défaut sur la dette et nous concentrer sur nos besoins essentiels. Le vaste monde? Trop cher, trop dangereux pour nous parce que trop petits.
Réponse de le 04/12/2011 à 8:15 :
Ce que vous dites est stupide et sans aucun sens. Il est anormal que des gens comme vous aient le droit de vote.
Réponse de le 04/12/2011 à 10:40 :
C'est "squer" qui trouve anormal que certain ai le droit de vote, mais le confierai a des étrangers pour qu'ils puissent voter dans le sens de ses certitudes!
Réponse de le 04/12/2011 à 12:07 :
Paix sur terre.
a écrit le 03/12/2011 à 21:17 :
Non merci, Angela !
a écrit le 03/12/2011 à 20:33 :
Je suis surpris que PERSONNES ne voient la combine ???!!! S'il y avait une crise on ne trouverait pas des trilliards ! Tout cela n'a pour objectif que de nous faire adhérer à n'importe qu'elle débilité avec le mot magique "la crise". l'Europe, l'Euro .... tout cela est purement de la façade si on veut remettre le Francs cela prend 1 semaine (1 Euro=6.55957 Francs !!!! pour mémoire l'Euro est arrivé en une nuit !). Nous allons vivre d'énorme changement et cela avec un peuple endoctriné sur l'idée que l'Europe est la seule issue. Il n'y a que les "Co.." qui ne savent pas changer d'avis, on ne peu pas faire l'Europe c'est simple, aussi évident qu'on n'a pas pu imposer une seule religion. L'Urss a capoté, les USA capotent, l'Europe capote "CELA NE MARCHE PAS" c'est tout.
Réponse de le 04/12/2011 à 8:45 :
et puis ?
Réponse de le 04/12/2011 à 12:40 :
@bof : Et puis : 1 - il y aura une dictature avec une "monenclatura" et le bureau du parti qui va nous dires ce que nous avons le droit de faire ou non (ça c'est l'Europe que je vois venir et qui est déjà exactement sur ce modèle dans beaucoup de domaines) 2 - Le projet est abandonné et nous continuons à vivre EXACTEMENT comme avant l'Euro c'est à dire "5 puissance mondiale" ! Reste évidement à reconstruire ce qui a été détruit volontairement et produire localement. Le financement provenant des trilliards que nous arrivons à trouver déjà aujourd'hui.
Réponse de le 04/12/2011 à 19:27 :
@Opinion : Vous lisez trop de romans "opinion". Vous faites de la politique fiction.
a écrit le 03/12/2011 à 19:04 :
Europe de 27 ? Apparement la patronne c'est elle ! Ils sont ou tous ces fumistes de Bruxelles ????
a écrit le 03/12/2011 à 18:23 :
Cette union monétaire est un pétard mouillé dont on ne comprend pas l'intérêt, hormis le fait de faire un écran de fumée. L'Allemagne a une dette similaire à celle de la France et il eût mieux valu faire acheter ces dettes par la BCE. Un peu d'inflation et une dévaluation de l'euro de 10 à 12% n'aurait tué personne. Par contre l'immobilisme de la physicienne va couler l'euro et l'Europe, peut-être avant Noël.
Réponse de le 03/12/2011 à 19:46 :
Le cinquième suicide européen
le 20 novembre 2011 23H39 | par Jacques Attali

L?Allemagne et la France se sont trouvées à quatre reprises en un siècle, chacune à son tour, en situation de pouvoir, par des décisions absurdes, ou honteuses, transformer l?Europe en un champ de ruine. Et elles l?ont fait. En 1914, toutes les deux ont participé à l?engrenage qui a conduit à la première guerre mondiale. En 1919, c?est la France, qui a pris la mauvaise décision en exigeant de l?Allemagne qu?elle paie le prix de la guerre. En 1933, c?est l?Allemagne qui a pris le mauvais chemin en choisissant Hitler comme chancelier . En 1936, c?est la France qui commit l?erreur de laisser le Führer réoccuper la Ruhr, ouvrant la voie à la deuxième tragédie siècle. A chaque fois, une autre décision était possible, qui aurait fait du vingtième siècle un temps d?abondance.


Aujourd?hui, c?est de nouveau au tour de ?Allemagne de tenir dans sa main l?arme du suicide collectif du continent le plus avancé du monde : Si elle refuse d?accepter le chemin étroit qui passe par le rachat par la BCE des obligations arrivées à maturité, suivi de l?émission d?une dette souveraine européenne, remboursée par deux points de tva européenne et d?une réforme des traités permettant de mieux contrôler les laxismes des uns et les égoïsmes des autres, la catastrophe aura lieu.


Pour que Berlin ne soit pas, une fois de plus, responsable d?un suicide européen, l?Allemagne doit sortir de trois illusions :
1. Elle n?est pas le bon élève de l?Union, qui refuse de payer pour les erreurs des autres. Sa dette publique est de 82% du PIB, pratiquement égale à la dette française ; dix de ses banques, toutes publiques, qui fournissent 20% des crédits au secteur non financier allemand, sont en tres mauvaises situation. Sa consommation d?énergie dépendra de plus en plus du gaz russe, qui représente 37% de ses importations. Sa démographie est catastrophique au point que , en 2060, il y aura moins d?Allemands que de Français et que 44% de la population allemande aura plus de 65 ans contre seulement 35% en France, ce qui rendra particulièrement difficile le remboursement de la dette publique allemande. Enfin l?avenir de l?industrie allemande n?est pas si prometteur qu?elle le croit : selon une récente étude anglaise, sur les 100 entreprises les plus innovantes du monde, 11 sont françaises et seulement 4 sont allemandes.
2. Elle est le premier bénéficiaire de l?Union européenne , qui a financé en partie sa réunification, et lui a permis de gagner près de 15 points de parts de marché à l?intérieur de la zone euro et de devenir le premier pays exportateur de produits agroalimentaires en recrutant du personnel venu de l?Est de l?Europe au tarif de ces pays, ce que la France ne veut et ne peut faire.
3. Elle a tout à perdre à sortir de la zone euro, qui ruinerait son système bancaire et lui couterait, selon une étude suisse, de 20 à 25% de son PIB la première année et la moitié chacune des années suivantes.
4. Elle croit à tort qu?un soutien provisoire de la BCE à la liquidité des banques et des Etats européens entrainerait une inflation massive, qui ruinera ses vieux, majoritaires , alors qu?il ne peut y avoir d?inflation massive quand le chômage est aussi élevé et quand la financiarisation de l?économie freine la transmission de la monnaie vers l?économie réelle.
Lueur d?espoir : à lire les toutes dernières déclarations de la Chancelière, et le programme de son parti approuvé le 15 novembre, (souhaitant une évolution vers un fédéralisme européen, et laissant entendre qu?elle pourrait accepter de faire de la Banque centrale Européenne le garant de dernier recours) il semble que l?Allemagne se prépare à reconnaitre ces évidences. Il appartient maintenant à la France de la prendre au mot. Tout est encore possible.
Réponse de le 03/12/2011 à 20:32 :
on parie Monsieur Eiffel que vous vous trompez ? et que nous passerons tous Noël tranquillement ? Quant à l?emploi d?appellations volontairement dépréciatives pour ne pas dire péjoratives comme la physicienne pour la Chancelière Allemande, n?est ce pas minable ? essayez donc d?être vous même physicien et après nous verrons. Trouvez d?autres arguments qui tiennent la route. Quant à l?appréciation de la dette Allemande , c?est devenu tout d?un coup le grand argument à la mode chez les Français sans même savoir ce qu?est cette dette. Parlez en à votre banquier, il vous en fera vite une humiliante démonstration.
Réponse de le 03/12/2011 à 21:22 :
@Le 5ème suicide européen : J'ai lu votre commentaire qui est très intéressant. J'aimerais vous poser une question toute simple : "tout ça pour quoi ?" Il semble que l'objectif de DE GAULLE et autre était de d'unifier certains domaines pour éviter de laisser l'Allemagne trop isolé et ce pour "éviter" ENCORE une guerre (que nous perdons tout le temps sans les alliés). Si le seul objectif est de faire dans sa culotte face aux Allemands alors à la limite pourquoi pas mais sinon pouvez-vous m'expliquer à quoi sert cette Europe. La panique actuelle de Jupé en dit long sur le passé, mais je ne vois pas en quoi cela concerne l'Europe, ce que je lis dans votre commentaire c'est surtout que l'Allemagne est la puissance Européenne et qu'il suffit qu'il arrête pour que tout s'arrête !
a écrit le 03/12/2011 à 16:53 :
Nous ne pouvons qu'appouver la volonté de madame Merkel dans la construction d'une Europe Européenne. Dans cet oordre, permettez moi de reprendre une image actuelle. Ce n'est pas " MERKOZY" , mais "DEGAUMERK".
a écrit le 03/12/2011 à 14:00 :
Pour ceux que la question interesse:
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
a écrit le 03/12/2011 à 11:04 :
Nein à cette Europe de l'EuroMark de la déflation qui va accélérer la paupérisation, abrogeons le décret du 3 janvier 1973 et l'article 123 du traité de Lisbonne afin de retrouver les 2 leviers indispensables et complémentaires à la rigueur budgétaire, le levier de la monnaie et celui des taux.
La nouvelle usine à gaz financière, la BCE va prêter au FMI qui ce même FMI viendra au secours des Etats Européens!! On nous prend vraiment pour des gogos! Nous sommes en plein système de Ponzi!
Bien sûr les médias n'en font pas état, mais ne pas oublier qu'en valeur, l'Allemagne détrône l'Italie et devient le troisième pays le plus endetté au monde certes avec un excédent commercial à 60% qui provient des échanges avec l'Europe.
Réponse de le 03/12/2011 à 11:32 :
Il faut vous demander pourquoi cette politique de crédit inadaptée a été possible en Espagne, et dans d'autres pays en difficulté de la zone euro.
Dans un pays "normal", lorsque l'économie commence à être en surchauffe, la Banque Centrale relève fortement son taux directeur pour justement casser la politique excessive de crédit menée par les banques.
Le problème est que dans la zone euro, la politique de la BCE est une politique monétaire pour l'économie allemande, qui elle n'a jamais rencontrée de problèmes liés à un crédit excessif au cours des années 2000. Résultat de cette approche : la BCE n'a pas suffisamment relevé son taux directeur et des bulles de crédit se sont developpées dans beaucoup de pays européens (Espagne, Irlande, ...), et ont débouché sur la crise actuelle.
Ce qui ne fonctionne pas, c'est l'Euro de Maastricht, et la seule solution possible c'est un fédéralisme "complet".
Mais un tel fédéralisme paraît tellement utopique (les peuples d'Europe sont si différents, ...), qu'il vaut mieux très rapidement abandonner l'Euro, sous peine d'être condamné à mourir à petit feu.
Réponse de le 03/12/2011 à 12:08 :
Explications claires, merci Georges :)
Réponse de le 04/12/2011 à 8:08 :
Tout à fait d'accord avec cette conclusion.
a écrit le 03/12/2011 à 10:36 :
Pauvre europe ! même les accords de schengen ne sont pas appliqués :avant shengen j allais acheter mes clopes , mon whisky et mon essence en espagne. A la frontière j étais pas ou peu controlé par les douaniers . Aujourd hui je suis presque systématiquement par les douaniers francais !! Une des règle des accords de schengen était pas de controle aux frontières.
a écrit le 03/12/2011 à 9:22 :
Juste pour rétablir quelques faits à propos de l?Espagne et de son taux de chômage. Ce dernier est le résultat d?une politique catastrophique de crédits et de prébendes à outrance du funeste gouvernement Zapatero qui a nié jusqu?à quelques mois l?existence de a crise. Ce ne sont pas les mesures d?extrême rigueur prises dans l?urgence par ce dernier gouvernement qui ont provoqué les près de 5 millions de chômeurs. Je passerai sur les innombrables cas de corruptions qui surgissent chaque jour et qui ont ruiné des caisses d?épargnes et des acheteurs de résidences. La dernière mesure du Señor Zapatero est de vouloir retirer le cercueil de Franco de la Valle de los Caidos comme si les Espagnols avaient besoin de cela pour retrouver du travail. C?est dire combien cette Gauche est totalement insensée.
a écrit le 03/12/2011 à 7:40 :
Quel mensonge que de dire qu'il n'y a pas d'alternative à la modification des traités. Si madame, il y en a une et de taille : la souveraineté des nations au travers d'accords commerciaux et une monnaie commune et non pas unique. L'histoire se souviendra de Merkozy comme les fossoyeurs des peuples d'Europe de l'Ouest. Nos enfants ne l'oublierons pas.
Réponse de le 03/12/2011 à 8:15 :
ni nous
Réponse de le 03/12/2011 à 8:33 :
Nos enfants ne l?oublieronT pas et j?espère qu?ils auront appris l?orthographe entre temps.
Mais, quelle différence entre une monnaie commune et une monnaie unique ??? Grand merci de nous l?expliquer. cordialement vôtre
Réponse de le 03/12/2011 à 9:29 :
@ Bastien,

Ah toujours ce discours anti européen couvert de nationalisme éculé....Mais de quel souveraineté parlez vous? Cela fait bel lurette que la France n'a plus de souveraineté....la France n'a aucun poids économique et ce n'est pas son siège permanent à l'ONU qui changera grand chose. Moi, je me sens bien en Europe et si nous devions devenir un état fédéré au sein d'une EU fédérale, quel changement???? Je crois que vous plus de 55 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, certains français en sont encore à rêver de puissance autonome alors que nous sommes un nain économique et un plus grand chose politique....ah oui, le siège et la bombe... la Corée du nord elle aussi à la bombre mais on s'en fout! Au moins l'EU est une perception concrète, certes bancale, mais à qui la faute? Les français gagneraient à être moins arrogant..... Rafale, TGV,.... mais ce sont les autres qui gagnent des parts de marché!
Réponse de le 03/12/2011 à 12:02 :
@eurofederal
Est-on oblige d'adherer a votre seule vision de l'Europe ?? peut-on seulement etre europeen mais pas en faveur de cette construction la ?
Votre intolerance et recours facile aux mots 'nationalisme' des qu'une idee sort de votre champs etrique de pensee est la definition meme du politiquement correct.
Une autre Europe est possible, prenant en compte la diversite des pays et des peuples. Il ne me semble pas avoir lu que Bastien pronait un retour au franc et uniquement au franc. Pour repondre @europeen, l'idee de monnaie commune a ete reintroduite par des souverainiste comme Chevenement. En gros le franc comme monnaie locale ( permettant l'activation des leviers d'une vraie politique monetaire) et l'Euro comme monnaie internationale ( comme l'ECU). Cela aurait le merite de permettre a chaque pays d'avoir sa politique economique,et industrielle, ce qui n'est aucunement le cas actuellement. Comment encore pouvoir penser que l'Euro peut etre la monnaie de l'Allemagne et de la Grece ??
Enfin oser ecrire que la France est un nain economique et politique releve au mieux de la paresse intellectuelle, au pire d'une ignorance coupable.
La France, pays de 65m d'habitants, est encore 4eme puissance economique du monde, et un membre permanent du conseil de securite disposant de l'arme atomique. Notre modele social, bien que trop couteux, est encore une reference mondiale, la qualification de sa population et son savoir faire technologique reconnu pour un Pays de notre taille...
Concernant votre poncif sur 'je me sens bien Europe', je pourrais le remplacer le mot 'Europe' par 'Soleil'ou 'a la plage'. Personne ou presque ne vous dira le contraire.
Essayer simplement de penser que certains peuvent etre europeens sans pour autant etre beas d'admiration devant cette construction europeenne restrictive et exclusivement financiere.
Réponse de le 03/12/2011 à 12:31 :
@ Européen

Oui, bien vu pour la faute mais je m'en suis aperçu lors de la publication. Cela étant, c'est la paille et la poutre et n'enlève rien au fond.

@ Eurofédéral

Il n'y a pas de nationalisme éculé. Il y a du patriotisme, le même qui trouve honteux qu'un chômeur meurt dans un incendie parce qu'on lui a coupé l'électricité pendant qu'on distribue à tour de bras des papiers aux clandestins que l'on soigne par ailleurs gratuitement. Parlez moi d'une Europe des Nations sur un axe Paris/Berlin/ Moscou et j'applaudirais. Mais la seule Europe que j'ai vu pour l'instant est celle de la dictature qui ne respecte pas le vote des peuples, c'est l'union européenne qui s'est rangée au côté de l'Otan pour attaquer des pays souverains en paix pour voir émerger des républiques islamiques, c'est l'union des députés européens qui viennent pointer le matin à 6 heures avant de mener grand train, c'est l'union des impôts et taxes, de la soumission aux lobbys des OGM, de la gabegie et de la mise en servage. Votre union européenne, présentée comme le lait en le miel en 1992 n'est qu'une fontaines de sang et de larmes. Votre union européenne, c'est l'URSS que l'on recrée ad nihilo. Je n'en veux pas. Ouvrez les yeux, qu'a apporté votre union depuis sa création ? Rien de positif ! Rien !
Réponse de le 03/12/2011 à 13:33 :
Mais quelle Europe proposez vous????????? Cela fait 55 ans que nous vivons l'Europe. Alors proposez une voie différente... mais non, vous vous proposez le bon en arrière au nom du patriotisme? Foutaise! Vous vous cachez derrière des mots qui ne veulent rien dire. Si l'UE fonctionne mal c'est de la faute de nos hommes politiques frileux. l'Europe que vous proposez, repose sur un retour aux nations avec des frontières, des monnaies nationales etc.... bref, le denni de ce qui a été fait epuis 50 ans....de cette Europe je n'en, veux pas et les français n'en veulent pas non plus visiblement.... ce programme, me rappelle le FN si je crois.....alors au lieu de railler l'Europe, assumez vos idées !
Réponse de le 03/12/2011 à 14:33 :
@eurofederal,
Donc si je vous suis bien, ce qui a ete fait ne peut etre defait ?
En gros pas grave si nous nous trompons, continuons dans l'erreur.
De quel bon en arriere parlez vous ? Considerez vous comme un bon en avant la situation actuelle des pays de l'Eurozone ? Considerez vous comme un progres societal le modele allemand et ses 20% de pauvrete ?
Comment federer des pays dont par exemple les smics sont si differents ( France = 1350 euros, Espagne = 748 euros, Grece = 850 euros, Belgique 1415 etc ..) autrement que par le bas ?
Une solution consisterait a un retour aux Etats Nations avec monnaie commune. Si Dupont Aignan, Chevenement, Krugman, Sapir ou St Etienne sont FN, c'est decidemment que je ne comprends plus rien a l'echiquier politique.
Et soit dit en passant, les mots Souverainete ou patriotisme utilises par tous ces gens et le FN ne sont pas grossiers ....
Réponse de le 03/12/2011 à 15:39 :
il apparait ici que Européen est eurofédéral sont la meme et unique personne peut etre bien plus proche du fn qu'il n'y parait . les commentaires ne sont pas ceux d'européens convaincus. mais de soi disanrt européens qui voudraient, imposer une europe dont en fait telle qu'elle est personne ne veut.
Réponse de le 03/12/2011 à 16:41 :
Petite précision, j'ai de la famille et des amis Allemands ,de la famiile Hollandaise ainsi qu'Italienne. Mais l'Europe du coeur n'as rien a voir avec cette Europe économique qui se dessine.
Réponse de le 03/12/2011 à 16:46 :
@JIP vous êtes l?exemple parfait du borné qui détient la parole sacrée. Je n?ai rien à voir avec @eurofederal mais, s?il arrive que nous partageons les mêmes vues c?est tout simplement que nous nous basons sur les mêmes réalités. Quant à être proche du FN ou pas, je vous laisse à vos élucubrations. Vous pourrez continuer à vous agiter, ou nous suivons l?exemple Allemand et des pays Nordiques ou nous plongeons avec le clubmed et vous n?y pourrez rien. Quand on a un syndicat représentant trois fois rien et qui se permet de décider pour la nième fois de prendre les usagers en otages et expressément pendant les fêtes, vous n?arriverez en rien à convaincre les autres pays que c?est mieux chez nous.
Réponse de le 03/12/2011 à 16:56 :
@jIp : Quand bien même, voter Marine Lepen n'est pas interdit que je sache. Marine Le Pen vaudrait--elle moins que les autres candidats. La liberté d'opinion existe encore en France. Vous savez ce vaut la droite et la gauche. Arrêtez de répéter ce que vous disent ceux qui s'en sont servit pour se faire élire.
Réponse de le 03/12/2011 à 18:26 :
je pensais juste!
Réponse de le 04/12/2011 à 5:37 :
@Jip : Vous pensez faux une fois de plus. Je pense démocratie et liberté de pensée.
a écrit le 03/12/2011 à 5:35 :
L?Allemagne s?accroche obstinément à l?indépendance de la BCE et à son objectif principal qui est la maîtrise de l?inflation ; ainsi la souveraineté des états et des citoyens est abandonnée à une structure technocratique guidée par un dogme. C?est cette situation qui empêche la BCE de jouer pleinement son rôle de banque centrale. Elle n?a ni la légitimité ni les fondements pour prendre des décisions politiques dans la gestion de l?euro. Elle n?est pas mandatée pour piloter la parité de l?euro avec les autres monnaies. Il devient donc facile pour l?ensemble des autres monnaies de jouer sur cette parité pour rendre leurs produits nationaux plus compétitifs. C?est ainsi que l?ensemble des monnaies les plus significatives (hors Yen) se sont dévaluées de 40% en 10 ans (2001-2011) par rapport à l?euro. Cette gestion de la monnaie nous fragilise dans les échanges commerciaux en nous faisant perdre de la compétitivité, avec une incidence directe sur la balance des paiements de la zone. Les dispositifs prévus ne s?attaquent pas à la racine du mal et vont même paralyser un peu plus notre champ d?action par plus de technocratie.
Réponse de le 03/12/2011 à 7:06 :
elle n'a pas la légitimité mais elle est la seule à avoir les moyens financiers.
a écrit le 03/12/2011 à 5:24 :
Faudra t il rendre l Alsace et la Lorraine?
Réponse de le 03/12/2011 à 8:34 :
demandez donc aux Alsaciens et Lorrains ce qu?ils en pensent, surprise, surprise.
a écrit le 02/12/2011 à 23:56 :
Quand on voyage, on se rend vite compte que les peuples européens sont bien plus proches que ce que les politiques (pour des motifs électoraux) nous racontent.
La principale différence: la langue.
A part ça, certes il y a quelques différences entre les peuples latins et du nord. Mais bon, il peut y avoir beaucoup plus de difèrences entre 2 personnes vivant dans la même ville française, ou entre un Lillois et un Marseillais.
Réponse de le 03/12/2011 à 7:42 :
Vous n'avez pas dû aller en Estonie ou en Roumanie récemment.
Réponse de le 03/12/2011 à 9:30 :
Et vous? Dans certaines de nos campagnes françaises, cela fleure pourtant bon le moyen âge.......
Réponse de le 03/12/2011 à 12:33 :
Voilà qui va faire plaisir à nos agriculteurs. Enfin, pour info, en Roumanie, il y a des carrioles sur les nationales. Cela un moment que je n'ai pas vu de chars à b?ufs sur les autoroutes mais nous ne devons pas habiter dans le même pays.
Réponse de le 03/12/2011 à 13:40 :
Avec des gens comme vous, visiblement votre vision franco-franchouillarde commence à vous rendre haineux, nous serions encore en guerre avec nos voisins....Je n'ai rien en commun avec vous, si ce n'est langue que nous utilisons pour blogger ici...Vive l'EU que vous raillez tant!
Réponse de le 03/12/2011 à 14:39 :
J'attends toujours la liste des bienfaits de cet Euro sur notre Pays depuis 10 ans :)
a écrit le 02/12/2011 à 23:02 :
UnE union budgétaire, ça veut dire que l'Allemagne et les pays du Nord voudront imposer leur modèle aux pays du Sud.Réviser les traités, c'est introduire des recours, donc des procédures et traîner les pays devant des tribunaux
. Ca ne peut pas marcher, les cultures ne sont pas les mêmes, et les contentieux historiques sont tenaces. On voudrait déterrer la hache de guerre qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Surtout que les nationalismes Allemands et Français ont plutôt le vent en poupe.Achtung.
Réponse de le 03/12/2011 à 0:37 :
Sisisi on vous dit que ca peut marcher, tous les jours a la TV et radio . C'est cette Europe ou rien d'autre.
Restons donc souriants en regardant notre pays se desindustrialiser et notre modele s'effondrer.
a écrit le 02/12/2011 à 22:58 :
ENFIN ÇA BOUGE !!!!!

ENFIN UN EMBRYON D´INTENTION D´ALLER VERS UNE UNION BUDGÉTAIRE.
AU BOUT DE 20 ANS D´EURO. PAS TROP TÔT !!!
Réponse de le 03/12/2011 à 0:35 :
Pour bouger ca va bouger , mais vers le bas.
Réponse de le 03/12/2011 à 16:59 :
@ Bougez-vous : COUCHER, PAS BOUGER...
a écrit le 02/12/2011 à 22:39 :
c'est doncl'allemagne qui va ns dicter ce qu'il faudra faire : pourquoi donc nos grand-parents et parents se sont battus contre elle .....
Réponse de le 02/12/2011 à 22:58 :
la rigueur à l'allemande ne risque t elle pas d'entraîner la récession ds un pays de services qui se désindustrialise ?
Réponse de le 04/12/2011 à 5:39 :
non
a écrit le 02/12/2011 à 22:14 :
Ténor du Non, Philippe SEGUIN avait tout dit dans son mémorable et toujours actuel discours sur la France, prononcé à l?Assemblée Nationale :
« Monsieur le Président, Madame, Messieurs les premiers ministres, mes chers collègues, que l on ne s?y trompe pas la logique du processus d engrenage économique et politique mis au point à Maastricht est celle d un fédéralisme au rabais, fondamentalement antidémocratique, faussement libéral et résolument technocratique.
L?Europe qu?on nous propose n est ni libre, ni juste, ni efficace.
Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la révolution : 1992 est littéralement l anti-1789. Beau cadeau d anniversaire que lui font, pour ses 200 ans, les pharisiens de cette République qu ils encensent dans leurs discours et risquent de ruiner par leurs actes.
Réponse de le 03/12/2011 à 7:43 :
Oui, il avait aussi dit :"Vous aurez l'euro ou la démocratie, mais pas les deux". En même temps, je lui reproche viscéralement d'être resté au RPR qui l'a fait cocu alors qu'il tenait le même discours que le FN à cette époque.
a écrit le 02/12/2011 à 22:06 :
Le seule débat urgent qui doit être posé en Europe c'est la régulation des marchés !

En 5 ans l'endettement de la France est passé de 900 milliards d'Euros à 1.650 milliards d'Euros : 1/3 de cet endettement est lié à la crise, pour le reste ce sont les décisions politiques prises qui ont endettées le pays (baisse de l'impôt 20 points de PIB, voir Rapport du Rapporteur Gilles Carrez de 2010) .
Réponse de le 02/12/2011 à 22:44 :
L'endettement actuel de la France ne résulte pas des marchés, mais de la politique du monarque menée depuis 5 ans.
Maastricht impose de respecter un ratio dette publique/PIB de 60% au maximum. Aujourd'hui, notre ratio est de 82.3%. Sans les dépenses pharaoniques du monarque et de sa cour que vous soulignez (Bouclier fiscal, guerre, faillite des banques tel Dexia,...), financées par l'endettement depuis 2007, notre ratio serait dans les cordes, et nous ne serions pas sous la pression des marchés comme aujourd'hui.
Réponse de le 02/12/2011 à 23:59 :
De la politique des monarques depuis 30 ans ...
a écrit le 02/12/2011 à 21:49 :
@europeen,
J'ai egalement vecu en Allemagne, Espagne et actuellement Hollande et me permets d'emettre mon seul avis.
Votre exemple espagnol est tout a fait exact. Les reformes entreprises sont beaucoup plus profondes que les mesurettes francaises. Mais a quel prix ? 40 % des jeunes espagnols au chomage, 56000 nouveaux chomeurs en plus au mois de novembre ( le double de la France). Croyez vous que les espagnols puissent endurer cela pendant 5 ou 10 ans ??
Je ne nie pas que la France a ete mal geree et demande une gestion beaucoup plus rigoureuse de sa dette, mais nous ne sommes pas l'Allemagne !! vouloir tous etre allemand est une erreur historique. Encore une fois le modele sociale allemand tolere 20% de pauvres, des salaires en berne depuis 10 ans, aucun smic, des chomeurs de + de 60 ans non comptabilises et une dette proche de la dette francaise ( a noter qu'une partie de la dette allemande est non visible car hors bilan federal, vive les magouilles ).
Habitant en hollande et frequentant ses services publiques, il saute aux yeux que la France a encore une longueur d'avance ( notamment service public hospitalier ).
Au risque de me repeter, cet alignement sur l'Allemagne est une grossiere erreur et va a l'encontre de nos interets.
Quand a l'accusation tres 'politiquement correcte' de germanophobisme, permettez moi de penser que defendre sa souverainete et etre critique vis a vis de decisions mettant a mal le modele francais releve simplement de l'esprit critique et 'raisonnable' si cher a notre Pays.
L'Europe oui, cette Europe non.
Réponse de le 02/12/2011 à 22:15 :
Vous avez tout à fait raison Popeye. De nombreux français sont totalement hypnotisés par le modèle allemand, qui ne manque pas de faiblesses comme vous l'indiquez, mais que la presse française, dans sa grande majorité sous contrôle de proches du monarque, ne cesse d'encenser en en faisant le modèle de référence qu'il faudrait à tout prix reproduire. C'est pour vous dire le vide du programme du roitelet et de sa cour, qui, ne sachant plus quoi proposer aux français, en viennent à leur dire qu'il faut absolument répliquer le modèle allemand. Quelle décadance !
Réponse de le 03/12/2011 à 7:49 :
C'est très vrai Popeye et des personnes comme vos détracteurs auraient eu toute leur place dans le PRG qui s'est offert aux allemands lorsqu'ils nous ont envahi lors de la dernière guerre. On les retrouve également dans les mouvements maoïstes et trotskystes qui veulent libérer les frontières pour créer leur internationale. L'URSS les qualifiait d'ailleurs d'idiots utiles. Ils n'ont pas changé.
Réponse de le 03/12/2011 à 8:44 :
Cher @POPEYE. je vais vous en raconter une bien bonne, j?ai été plusieurs années un des directeurs (export) du groupe néerlandais SPHINX de Masstricht et puis du groupe Sanitec dont il dépendait. Alors pour la connaissance des Pays Bas et autres pays, je pense en connaître un bout.
J?ignore les appréciations injurieuses du dénommé Bastien, aucun intérêt dans ce dialogue plus utile avec vous. Cordialement et si j?osais MFG
Réponse de le 03/12/2011 à 12:39 :
Cher Européen, reprenez vos classiques de l'histoire. Vous y découvrirez qu'elle révèle des moments passés sous silence dans nos livres estampillés "éducation nationale" mais qui n'en sont pas moins vrais. Faites donc une recherche sur n'importe quel moteur de recherche, vous serez surpris. Par ailleurs, sachez que je ne pratique pas l'injure qui ne déshonore que son auteur. Ne confondez pas la cause et les effets, vous finiriez par voter socialiste.
Réponse de le 03/12/2011 à 13:43 :
@ europeen,
Nous touchons la a mon avis a un point fondamental du clivage qui nous oppose.
Cette Europe a ete faite tout d'abord pour les marches et ses acteurs. Il n'est donc pas surprenant de constater une difference de position entre les tenants du marche a tout prix qui trouvent tout a fait leurs interets dans cette construction, et les 'autres', qui voient dans le marche ( des capitaux, des hommes et des marchandises ) une concurrence loin d'etre saine et equilibree.
Certains ont utilise le terme 'elite mondialisee'que je reprends bien volontiers.
Celles-ci ont tout interet a voir ce systeme perdurer. Ou quand la somme des interets individuels ne constitue en rien l'interet general.
a écrit le 02/12/2011 à 21:18 :
Les Agences de notation pour noter les décisions des Etats... ce n'est pas pragmatique, parce qu'un peuple ne peut faire courir toutes ses familles au même rythme. Fixer le budget sur des critères de discipline rigoureuse inhumaine, forcément, c'est déboucher sur l'abandon des épuisés dans le fossé.
Réponse de le 02/12/2011 à 22:17 :
il peut y avoir une discipline rigoureuse dans la gestion et la reduction de la dette par des coupes franches sur les depenses peu ou pas indispensables . le gouvernement en place fait le choix de taxer les faibles, et la classe moyenne. C'est beaucoup plus facile que de se reformer de l'interieur et renoncer a certains elements de standing payés par l'impot des francais!!
a écrit le 02/12/2011 à 21:01 :
Mais au fait, quel est le projet européen du PS????????????? C'est bien beau de critiquer Sarko, mais que propose le PS???? Si le seul projet du PS est de critiquer ce qui se fait, pourquoi je voterai PS? Moi je veux un projet clair... alors, vous proposez quoi? Une fédération avec des règles démocratiques? chiche! une UE à 27 avec la Turquie en plus? si c'est ça votre projet, là c'est NON et pas sûr que je vote pour vous....et pourtant Sarkozy je n'env eux plus... alors je risque de ne pas voter du tout.
Réponse de le 02/12/2011 à 22:55 :
parce que vous trouvez le projet de Sarko clair ?Il semble vouloir suivre Merkel !
la rigueur entraine la récession dans une société de services qui ne produit plus assez !
Réponse de le 03/12/2011 à 7:51 :
Au moins, pour le coup, vous êtes cohérent et intègre, ce que je ne peux que saluer.
a écrit le 02/12/2011 à 20:29 :
Je vous salue Merkel, la rigueur c'est avec vous. Que votre action soit sanctifiée. Ayez pitié de nous, emprunteurs impénitents, maintenant et jusqu'à notre mort.
a écrit le 02/12/2011 à 20:16 :
Émettre de la monnaie S.V.P. ! Merci .
a écrit le 02/12/2011 à 20:06 :
ras le bol de cette pensée unique qui doit nous mettre à genoux devant l'Allemagne, ras le bol de ce libéralisme cynique et prédateur, ras le bol de tous ces pourris qui nous gouvernent et nous pressent comme des citrons !
a écrit le 02/12/2011 à 20:03 :
l'alternative c'est augmenter lesi impôts de tous mais surtout des plus riches, pour cesser de leur emprunter de l'argent qui les enrichisse encore plus !!! l'alternative, c'est augmenter le pouvoir d'achat de ceux qui ont réellement besoin de consommer ! et relancer ainsi la croissance au détriment de la spéculation stérile et consanguine d'une classe sociale dégénérée
Réponse de le 02/12/2011 à 20:36 :
Voila une bonne idée :alignement de la fiscalité francaise sur l allemagne 1) tt le monde paye l impôt sur le revenu ! En france perçu par la moitié des foyers fiscaux 2) suppression de l ISF 3) suppression de la taxe d habitation 4 ) alignement de l impôt sur PV comme en allemagne ( éxoneration au bout de 10 ans) etc ... En france nous avons 100 prélevements obligatoites contre 55 a l allemagne (rapport de la cour des compte ) . Nous sommes les champions des niches fiscales pour cette raison sans parler d usine à gaz pour perception de ces impôts . Allez chiche ...on s aligne ?
Réponse de le 03/12/2011 à 7:08 :
c'est facile de critiquer l'impôt , mais c'est grâce à l'impôt que les français bénéficient de l'école gratuite , qu'il se cultivent, qu'ils se déplacent, qu'ils sont soignés, qu'ils bénéficient d'aides en cas d'accidents ....... L'impôt , c'est ce qui fait la solidarité, sans l'impôt , c'est la loi de la jungle, et quand les banques réclamaient de l'argent en 2008, ça les gênait pas que cet argent provienne de l'impôt .
a écrit le 02/12/2011 à 19:34 :
Gênant... Je n'aime pas rouler en Mercédes ou BM. Je préfère doubler les Italiennes avec ma vieille Renault Turbo qui n'a l'air de rien, mais consomme peu.
Réponse de le 03/12/2011 à 0:04 :
Renault fabriquée en Espagne, selon les bureaux d´études en France, et avec des sous-traitants espagnols, français, allemands, anglais, ...
Réponse de le 03/12/2011 à 7:54 :
Toutes les voitures "françaises" sont fabriquées en Europe ou à l'international. Si vous croyez que votre voiture fait fonctionner le pays, vous avez tout faux. Elle est triplement néfaste : dumping, chômage, moindre imposition. Mais c'est Maastricht et Lisbonne. Vous avez voté pour Maastricht, pleurez maintenant.
a écrit le 02/12/2011 à 18:33 :
Hum
Puisque voter ne sert plus à rien...c'est gentil de nous prévenir!
Réponse de le 03/12/2011 à 7:56 :
Hep, il reste Marine en 2012.
Réponse de le 03/12/2011 à 17:00 :
@ Bastien : Connait pas .
a écrit le 02/12/2011 à 18:29 :
L'Allemagne joue tout simplement sa partition. C'est de l'egoisme pur mais rien ne nous empechait de faire la meme chose ou de rallier nos amis espagnols ou italiens dont les modeles sociaux sont plus proche du notre que celui de l'Allemagne.
Pour les europeistes et supranationalistes beas devant le projet Merkel, il serait bon de rappeller que la bonne forme du commerce allemand s'est faite en grande partie par une politique de deflation salariale sur le dos de ses voisins. Il est interessant de profiter a plein de cette politique et de l'Euromark fort sans pour autant en assumer les contraintes ( transferts ). La coexistence des 2 modeles ( cigalles/fourmis ) ne peut se faire que si existent les transferts de revenus entre Etats. L'existance du seul modele cigalle n'est de plus pas viable ( qui va donc acheter ?? )
Nous pouvons rajouter a cela aucune mention d'un Euro plus faible ou d'une quelconque politique economique ou industrielle convergente. Tout ca va dans le mur. Cette convergence budgetaire, outre son aspect anti-democratique, passe totalement a cote des vrais sujets minant l'Eurozone. Une autre solution consisterait peut etre a viser une confederation d'Etats souverains avec une monnaie commune et pas unique.
Réponse de le 02/12/2011 à 18:54 :
Cher @popeye, je ne peux rien dire pour les Italiens mais pour les Espagnols, vous vous trompez lourdement, je vis en Espagne depuis pas mal d?années et je vous assure que les mesures prises tant par l?ex gouvernement socialiste que par le nouveau gouvernement catalan (celui de l?Espagne n?est pas encore constitué) n?ont rien pour vous plaire au citoyen Français habitué à tout exiger et à se plaindre lorsqu?il faut passer à la caisse. Je ne détaillerai pas ici toutes les mesures d?austérité prises et appliquées en Espagne, il y en a trop par contre j?aimerai bien que La Tribune vous les dévoile. A propos les fourmis asiatiques et certaines cigales européennes ayant encore des sous font la bonne fortune des Allemands. Laissez moi rester dubitatif devant les réflexions germanophobes de certains Français, sidérant et attristant. J?ai également vécu et travaillé en Allemagne. Bonne soirée
Réponse de le 02/12/2011 à 19:40 :
Européen , pourquoi dénigrer les Français? Nous ne nous plignons pas nous voulons seulement qu'une nation européenne nous impose sa manière de penser.Dailleurs l'Europe fédérale n'existeras pas. Il y as tropde différences de language et de culture .
a écrit le 02/12/2011 à 18:25 :
Nous avons perdu notre souveraineté certes.

Mais mieux vaut avoir les allemands à la tête que nos autres guignols, en choeur pour plus et plus de dettes (à partager au nom de la solidarité et avec leurs euro-obligations ! GUIGNOLS)
Réponse de le 02/12/2011 à 19:57 :
C'est effectivement ce que prônait un certain Maréchal P. dans les années 40...
Réponse de le 02/12/2011 à 23:14 :
On ne peut pas comparer Merkel a Hitler. C´est du n´importe quoi, de la Germanophobie de bas étage.

C´est ce qu´essaye de faire le PS pour essayer de piquer des voix du FN / ou que le FN prenne des voix á l´UMP.
C´est du n´importe quoi, et trés risqué: on se rappelle que le FN était déjá arrivé au second tour face á Chirac.
On se rend compte que le PS est prêt á tout pour gagner les élections!
Réponse de le 03/12/2011 à 7:59 :
Allons bon, que vient faire le FN là dedans ? C'est le FN qui vous a proposé Maastricht ? C'est le FN qui vous a imposé Lisbonne ? C'est le FN qui vous a endetté et bientôt ruiné ? C'est le FN qui a déclaré la guerre à 4 pays souverains qui sont devenus depuis des républiques islamiques ? C'est le FN qui gouverne depuis 30 ans ? Un peu de jugement s'il vous plaît !
a écrit le 02/12/2011 à 17:53 :
Quelle langue de bois !
"Fini le temps de l'endettement, passons au temps du désendettement". C'est oublier un peu vite que notre endettement s'est accru d'une manière outranciére depuis 4 ans.
Il fallait bien compenser les niches fiscales...
Le discours d'hier aurait été beaucoup plus crédible si le candidat Sarkosy nous avait dit quelque chose dans le genre;
"nous ferons tout ce que nous pourrons pour garder l'euro, mais pas à n'importe quel prix. Mais si toutefois nous n'y parvenons pas, nous chercherons une sortie concertée au mieux de nos intérêts nationaux"
Au lieu de cela, il nous dit que nous n'avons pas d'autre solution que d'aller implorer l'Allemagne pour qu'elle dirige nos finances car nous sommes incapables de nous en sortir seuls.
a écrit le 02/12/2011 à 16:53 :
Sarkozy mène vraiment une politique à courte vue. Au prétexte de ne pas perdre notre triple A, qui serait source pour lui d'échec à la présidentielle, il va livrer la France à l'Allemagne afin de donner aux agences de notation un gage suppléméntaire de crédibilité budgétaire.
Cela me rappelle un moment historique de la France, dans les années 30-40. Et l'on ne peut pas dire que cela soit à notre gloire.
Réponse de le 02/12/2011 à 17:46 :
bravo pour votre lucidité! comparons les medias français et internationaux...les commantateurs français se ettent vraiment la tête dans le sable.
Réponse de le 02/12/2011 à 18:07 :
Les médias français appartiennent, pour la plupart, aux amis de Sarkozy, donc ...
Réponse de le 02/12/2011 à 23:26 :
Et les médias français appartiennent aussi, d´une autre part, aux amis de Hollande, donc ...
Réponse de le 02/12/2011 à 23:29 :
La comparaison avec les années 30-40, c´est du n´importe quoi !!!
Les français, nous nous regardons trop le nombril !!!
Le monde change, la France est aujourd ´hui un point sur la carte !!
a écrit le 02/12/2011 à 16:44 :
Il est dommage que Merkel pense d'abord à son éventuelle réélection et non à ses devoirs européens, à savoir susciter une adhésion autour de l'actuelle puissance de l'économie de son pays en sachant que la puissance économique peut également diminuer/ bilan de ses discours :allez les voir en Grèce, au Portugal et ici même avec ces fâcheux relents nauséabonds qui ravissent tant à l'extrème droite.
Réponse de le 03/12/2011 à 8:04 :
Tandis que je suis sûr que lorsque votre union européenne aura créé 40 % d'inflation tout en vous mettant en coupe réglée, vous irez crier votre joie d'être mis en esclavage. Mais oui ... On y croit.
a écrit le 02/12/2011 à 16:27 :
Bravo Mme Merkel, plus de supranationalisme, c'est ce qu'il faut. Je l'appelle de mes v?ux les plus chers. Seul point ou je ne suis pas d'accord avec vous, la BCE, qui devrait devenir un vrai organe fédéral (elle est déjà le seul vrai organe à caractère fédéral de l'Union) à part entière à l'instar de la Fed. Cependant, elle doit tout de même rester indépendante.
Réponse de le 02/12/2011 à 18:14 :
C'est du supranationalisme a minima, uniquement coercitif et destructeur a moyen terme.
L'alignement budgetaire sur l'Allemagne sera tres douloureux et sans lendemain. Encore une fois, comment voulez vous que l'Italie, la Grece, l'Espagne, la Belgique, la France et l'Allemagne est la meme monnaie sans convergence economique ??
L'Allemagne est tres egoiste et defend son interet national, dommage que nous ne fassions pas de meme.

Réponse de le 02/12/2011 à 20:20 :
Et quand la France donne des leçons, cela ne vous dérange pas mais quand l'Allemagne le fait, le son de cloche est différent.....ha ces sacrés français, toujours donneurs de leçons et européens quand cela les arrange mais quand on tape là où cela fait mal....
Réponse de le 03/12/2011 à 8:08 :
Je n'ai aucune appétence pour l'EURSS que vous acclamez à tour de bras. Vous avez la mémoire courte me semble-t-il.
a écrit le 02/12/2011 à 16:14 :
Volià ce que l'on appelle le complexe français....on essaie de se faire aussi gros que le boeuf, hélas, nous n'avons pas l'envergure de notre voisin. Au lieu de proposer un mariage à l'Allemagne équilibré qui aurait pu s'appeler fédération, nous voilà soudainement pris de frénésie alors que l'on découvre que notre voisin, allié, ami depuis plus de 50 ans, à une force de frappe économique autrement plus importante que la nôtre.... ah oui, la France a l'arme nucléaire mais on s'en fout! l'Allemagne n'est certes pas l'eden, mais c'est un pays qui focntionne, avec une vrai démocratie et des gens sympas et acceuillants! Je ne dis pas cela parce que je suis d'origine allemande, mais c'est la réalité. Nous ferions mieux de nous regardez dans la glace avant de donner des leçons. QDans quel pays , si ce n'est la France, la droite la plus extrème explose? Si au lieu de toujours essayer de donner des leçons nous proposions une vision claire de notre futuire commun???? mais non, la France demande toujours aux autres de faire des efforts mais ne donne pas grand chose en retour. Si l'EU doit survivre, cela passse non pas par une fédération de la peur, mais par une union voulue poar nos états et leurs habitants. Si cela continue, cette union va exploser en plein vol....Je suis déçu des propos de nos politiques des deux côtés du rhin, mais côté français on atteint des sommets de la connerie. moi qui avait de la sympathie pour Montebourg....je ne suis pas prêt de lui pardonner ces commentiares anti alleamnds!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :