L'euro passera-t-il 2012 ?

 |   |  450  mots
Infographie La Tribune
Infographie La Tribune (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Il y a dix ans, les pièces et billets en euros étaient mis en circulation. Après trois ans de test sur les marchés financiers, l'euro fiduciaire était né. Il est aujourd'hui menacé par la crise de la dette.

Le contraste est saisissant entre le dixième anniversaire de l'euro financier fêté aux petites heures de 2009 et les dix bougies de l'euro fiduciaire que l'on souffle aujourd'hui. A la réouverture des transactions en janvier 2009, l'euro, qui valait un peu plus de 1,40 dollar contre 1,18 dix ans plus tôt, était célébré pour ses vertus de bouclier en acier trempé contre la crise financière que traversait la planète et qui épargnait aux protagonistes de la zone euro des tempêtes monétaires dévastatrices dont ils avaient été coutumiers avant sa création.

En ces premières heures de 2012, dix ans après la mise en circulation des pièces et billets, l'euro, parti de 0,90 dollar, se négocie beaucoup plus haut face au dollar, même s'il est tombé à son plus bas niveau depuis quinze mois, à moins de 1,29. Mais face au yen, il a effacé les gains des dix dernières années, rechutant en dessous de 100.

S'il reste un bouclier, l'euro menace de se transformer en boomerang qui aurait entamé sa course folle et dont on redoute qu'il ne la termine sur la zone qu'il représente vers laquelle s'est déplacé le curseur de la crise. Partie de Grèce, elle a d'abord envahi les pays dits périphériques avant de contaminer le noyau dur, avec l'Italie en première ligne. La tentaculaire crise de la dette souveraine fait peser une menace bien réelle sur la plus révolutionnaire conquête des soixante dernières années, celle de la construction monétaire européenne. Le bouclier, qui écartait tout risque de change, avait à ce point fonctionné qu'il a encouragé un laxisme budgétaire aboutissant au creusement des dettes et des déficits publics des élèves indisciplinés de la classe Europe. Ces mauvais élèves qui ont bafoué les sacro-saints critères de convergence de Maastricht que la Banque centrale européenne à elle seule ne parvenait plus à faire respecter, malgré ses tonitruants avertissements.

Dix ans de laisser-aller

Si l'euro semble pour l'instant immunisé, tant il a acquis une stature internationale, la crise actuelle montre que tout reste à faire, sauf à envisager un éclatement de la zone euro que nous prédisent bon nombre de Cassandre. À une monnaie unique et une politique monétaire unique, ne s'est pas ajoutée, comme en rêvaient les pères fondateurs, l'intégration politique et économique de l'Europe. Les dix ans écoulés ont été ceux de la facilité mais aussi du laisser-aller. Les dix ans à venir devront être ceux de la gouvernance... ou du retour vers le passé. Mais n'est-il pas vrai que l'Europe n'a jamais mieux avancé que dans les crises !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2012 à 6:02 :
petit rappel:-U.S.A.....435 élus (chambre des représentants)
100 (au sénat)..2 par état
population ...environ un peu plus de 300.000.000. d'habitants.
il serait peut etre temps d'alléger cette plétore ou (redondance) de politiques en France pour voir là ou ils nous ont menés......mais bon tout le monde à l'air de bien s'en accommoder!! mais vous n'etes pas obligés d'etre d'accord avec moi,ça va de soi....!
a écrit le 05/01/2012 à 13:54 :
@ citoyen, Dernier essai Prenons un exemple: Une grosse entreprise nationale veut renouveler son parc automobile de 100.000 voitures, selon vous est-il préférable pour le budget national de la France que cette entreprise achète du Made in France ou du Made in Germany? Si elle achète du Made in Germany les impôts payes par les employés de Volkswagen, ainsi que les impôts sur les bénéfices qu'aura fait Volkswagen gràce à cette vente iront au fisc allemand, si au contraire elle achete du Made in France ces mêmes impôts iront au fisc français. Que ces 100.000 voitures soient achetées par une entreprise ou par 100.000 consommateurs ne joue aucun rôle. La France a un déficit énorme vis-a-vis de l'Allemagne, ceci contribue á équilibrer le budget allemand plus que français. Vous devriez être en mesure maintenant de comprendre pourquoi le déficit commercial d'un pays a un effet direct sur le déficit budgétaire. (De plus cela joue aussi un rôle au niveau chômage, mais la cela devient trop compliqué pour vous, je suppose!)
a écrit le 03/01/2012 à 12:28 :
Encore un article pour ne rien dire...l'euro est une aubaine pour toute l'Europe, une force de frappe au même titre que le dollar. Mais en France, pays ou rien ne change, il est toujours plus facile de 'taper' sur quelque chose que de se remettre en question : euro, TVA sociale...en France ce sont les autres les mauvais !! Voyagez un peu, sortez de votre 'grotte' et vous verrez que le monde ne pense heureusement pas comme vous tous !
a écrit le 03/01/2012 à 9:00 :
J'ai mieux vécu pendant 50 ans avec le Franç, que depuis 10 ans avec la monnaie de singe qui est l'euro.
Allez faire votre propagande sur l'euro auprès des 5 millions de chômeurs et des 12 millions de personnes sous le seuil de pauvreté, vous serez bien reçu!.
a écrit le 03/01/2012 à 6:14 :
Prenons du recul. Peut-on imaginer qu'en 2020 le peuple allemand vivra comme les grecs (travail, fiscalité, place de la religion etc....) ? Peut-on imaginer que les grecs vivront comme les allemands (discipline, absence de corruption et de combines diverses et variées) ? Sérieusement NON.
Donc tôt ou tard on reviendra en arrière pour corriger les erreurs de technique économico-financière commises pour des raisons purement politiques à un instant "t" par des hommes qui n'ont pas eu le courage politique de rendre cohérents leurs choix opportunistes et la pression qu'ils devaient exercer sur les peuples.
Tôt ou tard tout sera remis à plat, mais il ne faut pas en parler, seules les banques ont le droit de s'y préparer..
Réponse de le 03/01/2012 à 7:02 :
Qui sait?
a écrit le 03/01/2012 à 5:55 :
Il existe néanmoins un mouvement de fond qui vient encore de faire parler de lui : la dédollarisation des échanges mondiaux. Et cette fois, c'est entre le Japon et la Chine. Ce qui profitera encore à l'Euro.
Réponse de le 03/01/2012 à 6:23 :
Non, au yen et yuan. Mais ceci manifestement semble échapper à tout le monde.....
a écrit le 03/01/2012 à 5:32 :
Pour sauver l'Euro - si tant est que nous voulions le sauver - il faudra de toute manière transférer notre souveraineté fiscale et budgétaire à l'Allemagne, qui se chargera de gérer les pays de la zone Euro depuis Berlin. Mais quand on voit la nullité crasse des politiques et des hauts-fonctionnaires français, serait-ce vraiment une perte ???
a écrit le 03/01/2012 à 2:17 :
L'emploi en Allemagne a atteint un niveau record et en France les grèves ont atteint un niveau record !
Réponse de le 03/01/2012 à 23:05 :
Avec sa démographie déclinante l'Allemagne est un anti-modèle. Les pays émergents vont la concurrencer sur ses créneaux et va être encore perdante, plus que nous.
a écrit le 02/01/2012 à 23:13 :
Il faut espérer que l'Euro passera 2012, mais peut-être qu?il faudrait un autre Euro. Il aurait été judicieux que l'on en face une monnaie COMMUNE et non UNIQUE, c'est précisément cela qui a pourrit la situation et provoqué des dégâts énormes, plus une méfiance de très nombreux Européens. Cette monnaie aurait dû être un soutien solide et une aide efficace pour nos échanges, pour le commerce et le Tourisme et non un coupe gorge pour les européens qui se sont aperçus en s?endettant malgré eux que cela a été un moyen à certains de s?enrichir de façon éhonté sans travailler mais en « jouant » sur le malheur des autres. Ceux qui sont à l?origine de cela le savaient parfaitement bien. Pour qu?il en soit autrement, il aurait fallu avant la mise en place de l?Euro prévoir des pare-feu et que chaque pays Européen entame une politique de rigueur, des mesures d?économies intérieures des Ministères jusqu?aux communes en passant par les administrations avec des audits semestriels pour ne pas les laisser filer le moindre déficit, détecter les dépenses inutiles et mettre des alertes pour un contrôle actif voire proactif. Il fallait responsabiliser les politiques comme les élus, tout cela ceux qui sont origine de l?EURO le savaient également. Pourtant la tentation était trop forte, l?on a ouvert la boite de pandore et c?est devenu le tonneau des Danaïdes. La même erreur a été faite en passant de 12 à 27 pays voire à 28 aujourd?hui, la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le b?uf !! Nous y voilà et si rien n?est fait d?ici mai 2012, 2007 paraîtra bien une promenade de santé à coté de ce que risque d?être 2012 à partir du 2nd trimestre. Il ne faut pas oublier que la BCE vient de débourser 442, 24 milliards d?euros contre 349 milliards deux ans auparavant, outre la durée du prêt, le taux bloqué à 1% représente également une opportunité exceptionnelle pour les banques. Rien de cela n?aurait été utile si le nécessaire avait été fait correctement, sans amateurisme et empressement, mais aujourd?hui qui va payer et que se passera-t-il s?il y a la moindre complication comme on l?a vu avec la Grèce ?
a écrit le 02/01/2012 à 22:18 :
Rapide recap des chiffres de refinancement des dettes souveraines au Q1 2012:
Grece: Pour un sauvetage de 130 Mds d?euros, les institutions financieres doivent prendre une ?haircut? de 100 Mds, or le pays est en train de sombrer en depression, les promesses sont essentiellement verbales..la sortie de la Grece est inevitable, et les banques creancieres vont souffrir et deprimer encore plus le marche des capitaux
L?Italie doit refinancer 53 Mds d?euros au Q1. Or le 10 ans est a 6.98 % seuil vraiment limite qui a déjà fait sombrer l?Irlande et la Portugal.
L?Espagne vient de nous announcer que son deficit allait etre 8% et non 6.9 % comme prevu.
Il est evident que pour l?euro, ca va aller plus mal, avant de pouvoir aller mieux. En pleine crise, L?Allemagne et la France vont sortir leurs plans B , et il n?y aura pas d?autre choix; ces 3 prochains mois sont vraiment critiques, les echeances ne pouvant plus etre repoussees. Attachez vos ceintures, car il va falloir de plus les reserrer.
a écrit le 02/01/2012 à 21:11 :
L'Euro fonctionne remarquablement bien, une monnaie acceptée dans le monde entier,et qui donne un pouvoir d'achat élevé à peu près partout. Vous vous souvenez du temps où on était obligé de changer nos Francs pour des Dollars avant de partir à l'étranger?
Que des pays surendettés soient maintenant assiégés par un cartel d'usuriers, menés par des agences de "notation" est une autre affaire.
Les fonds de pension américains font déjà la loi dans les entreprises du CAC 40, vont-ils déterminer la politique de l'Europe?
Refusons ce défaitisme engendré par la propagande des média anglo-saxons, qui appartiennent pour la plupart à des intérêts anti-européens clairement affichés
Réponse de le 02/01/2012 à 21:36 :
Moi je me souviens du temps ou tous les ouvriers français allaient en vacances en Espagne parcequ'ils y avaient un pouvoir d'achat élevé,des vacances qu'ils ne pouvaient pas s'offrir en France.
Réponse de le 03/01/2012 à 1:51 :
Ronan, c'est un faux argument. Les cartes de credit sont acceptées partout dans le monde depuis 1970.
Cela dit, allez essayer de payer une note de restaurant à Los Angeles avec des euros et vous verrez le résultat.
Réponse de le 03/01/2012 à 5:33 :
@ronan: ...pouvoir d achat eleve.....Dans quel monde vivez vous? faites vous souvent des achats alimentaires? Passez vous votre vie a voyager, pensez vous que la majorite des francais passent leur temps ds les aeroports ????
a écrit le 02/01/2012 à 20:39 :
L'Euro, je ne m'en fais pas trop pour lui, il passera 2012. La Tribune par contre c'est une autre histoire...
a écrit le 02/01/2012 à 19:30 :
avez vous remarqué que le dernier exédent commercial de la france remonte a 2003 ? donc après le passage à l'euro la chute !!! il me semble donc que ce serait une très bonne chose qu'on revienne au franc et qu'on retrouve nos exédents ?
cet euro a fait mourir notre économie et il nous appauvrit de plus en plus
a écrit le 02/01/2012 à 19:27 :
Erreur dans le titre, au lieu de lire : L'euro passera-t-il 2012 ? il fallait lire 2012 se passera-t'il de l'euro ?
a écrit le 02/01/2012 à 18:42 :
Non l'europe ne passera pas 2012 et somme toute c'est une bonne chose.

Fin de l'entretien de tous ces commissaires et Cie... fin des directives , en bref fin de la dictature instaurée par ces derniers avec le retour de la nation où seul l'avis du peuple importe.

Messieurs et mesdames les entretenus votre fin est toute proche à notre grande joie
a écrit le 02/01/2012 à 17:55 :
Mais oui il le faut. Que les médias arrêtent de nous inoculer le pessimisme.
Imaginons 5 secondes l'arrêt de l'Euro. Quelle catastrophe pour tout le monde !
Réponse de le 03/01/2012 à 1:59 :
pourquoi une catastrophe?
nous sommes en crise continue depuis 1973, depuis que l'Etat doit se refinancer aupres des banques privées.
sortons de l'euro et reimprimons nos francs.
Je préfére une inflation controlée qui va reduire notre dette plutot que de payer des interets de plus en plus ruineux
Réponse de le 03/01/2012 à 8:57 :
J'ai mieux vécu pendant 50 ans avec la monnaie Franç, que depuis 10 ans avec la monnaie de singe qui est l'euro.
Réponse de le 03/01/2012 à 22:20 :
On ne doit pas vivre dans le même pays.
En 1978 je gagnais 5600 francs net mensuel soit 859 euros 71. J'avais un meilleur pouvoir d'achat, je vivais mieux car je payais 500 francs de loyer et on étais moins taxé.
Aujourd'hui avec un smic, une fois tout payé c'est tout juste s'il vous reste de quoi vivre.
Chercher l'erreur.........
a écrit le 02/01/2012 à 16:46 :
NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NON?NION?NON?NON?.....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................NON?
a écrit le 02/01/2012 à 15:17 :
réponse à C'était quoi le franc ???
C'était une monnaie qui permettait à tout le monde de manger à sa faim, une monnaie qui permettait même à ceux qui en ont le moins de pouvoir économiser, prendre des vacances, voyager, faire plaisir et se faire plaisir, payer une éducation convenable et des loisirs à leurs enfants, c'était en partie ça le franc.
Réponse de le 02/01/2012 à 17:09 :
Vous me faites rire, le franc aurait lui aussi fluctué, et certainement beaucoup plus que l'euro ! L'euro nous a quand même relativement bien protégé (relativement car il faut plus d'intégration pour que ce soit le cas) et reste relativement fort car la crise porte plus sur le financement des Etats que sur l'euro. C'est une crise de la zone euro, cioè des Etats membres. La monnaie unique n'est qu'un bouc émissaire pour les idiots d'eurosceptiques.
Réponse de le 02/01/2012 à 17:25 :
C'est l'euro fort, chère a l'Allemagne qui a coulé les économies des pays "du sud".
Quand la grenouille veut se faire aussi grosse que le b?uf!
Il est impensable que des économies aussi disparates ait une monnaie unique et pourtant ils l'on fait.Comme disait Audiard,c'est a ça qu'on les reconnait...
a écrit le 02/01/2012 à 14:46 :
C'était quoi le franc ?
Ah oui, la monnaie qui se dévaluait de 5% par an par rapport au DM, même qu'à une époque il a fallu retirer deux zéros par ce que ça avait tellement perdu de valeur qu'on arrivait plus à mettre les prix sur les étiquettes.
Peut être qu'il faudrait revenir directement aux assignats, plus c'est vieux mieux c'est.
Réponse de le 02/01/2012 à 15:11 :
Et comme votre participation, moins c'est argumenté mieux c'est...
Réponse de le 02/01/2012 à 18:45 :
Et oui voilà ce qu'était le franc du temps où la France exportait !!! L'heureux temps où la France avait encore des industries...

Rassurez-vous nous ne demanderons pas aux marchés pourris de nous financer : retour à sa fonction initiale pour la Banque de France et comme les amerlocs nous ferons marcher la planche à billets !
a écrit le 02/01/2012 à 14:10 :
les politiques ont voulu l'euro parce qu'ils y ont vu leur intérêt avant celui du peuple de France ; 10 ans après le peuple de France subit financièrement le coût de cette monnaie unique européenne d'une europe en faillitte au bord de l'implosion.
Mes voeux n'iront pas aux politiques car il n'y en a aucun au dessus du lot capable de remettre la france avec un déficit public correspondant à 85,3 % du PIB (en état de quasi faillitte) en état de situation exédentaire s'il ny a pas une réelle volonté et obligation de faire payer les riches comme ils devraient être imposés au lieu de leur faire des cadeaux fiscaux (les politiques entrent dans cette catégorie) au lieu d'appauvrir le peuple à chaque soubresaut des marchés financiers.
?Des solutions il y en a, mais les politiques ne veulent pas les appliquer encore moins faire preuve de solidarité avec les français qui leurs payent toutes leurs dépenses, alors qu'ils devraient comme tout un chacun assumer leurs dépenses personnelles de nourriture de logement et de déplacement à titre privé.
Je voterai donc pour celui qui aura le courage d'imposer ce qui suit au titre des économies pour réduire en partie le déficit budgétaire de l'état :
?577 députés,
343 sénateurs,
30 ministres et secrétaires d'état.
En baissant leur salaire de 1000 ? on ferait 950 000 ? d'économie chaque mois,
soit plus de 11 millions d'euros par an !
En 3 minutes j'économise plus que Fillon, Sarkozy et autres bonimenteurs. Pas
besoin de faire l' E.N.A. pour trouver des solutions !
Réponse de le 02/01/2012 à 14:28 :
BIEN VU.MAIS POURQUOI NE REDUIRE QUE LES SALAIRES?LES USA QUI COMPTENT 300MILLIONS D HABITANTS SONT TRES BIEN REPRESENTES PAR 1 CENTAINE DE DEPUTES.
N OUBLIONS PAS QUE NOS HOMMES POLITIQUES,DU DEPARTEMENT AUX CHAMBRES NATIONALES NOUS COUTENT BIEN PLUS CHER QUE LEURS SALAIRES PAR LES DEPENSES QU ILS OCCASIONNENT POUR SE FAIRE REELIRE.
C EST POURQUOI JE PENSE QUE DIVISER PAR 2 L ENSEMBLE DE LA REPRESENTATION POLITIQUE INDUIRAIT PLUSIEURS CENTAINES DE MILLIONS D EUROS D ECONOMIES ANNUELLES SANS POUR AUTANT NUIRE A LA DEMOCRATIE.
Réponse de le 02/01/2012 à 14:28 :
L'armada de prédateurs qui nous gouvernent coûtent une fortune aux contribuables. Dégraissons ce Mamouth puissance 10 en divisant leur nombre par trois et tout ira bien mieux.
Réponse de le 02/01/2012 à 14:42 :
tout a fait d'accord avec toi et les hauts fonctionnaire reduire le salaire par 4 car ils sont trop payés pour le travail qu'ils font
Réponse de le 02/01/2012 à 15:19 :
le niveau des posts est effrayant.....au secours
Réponse de le 02/01/2012 à 15:57 :
C'est nous qui financon s la machine, alors arrêtons de payer l'impot sur le revenu rien qu'une fois, juste un tier, et tout s'effondre.
Cela nous appartient apres tout!
a écrit le 02/01/2012 à 13:18 :
Personnellement, je pense qu'on devrait enfin demander à nos politiciens, toutes tendances confondues et tous pays confondus, d'arrêter de se regarder le nombril, mais plutôt de penser aux citoyens, à tous les citoyens. L'Europe a énormément d'avantages, compétitifs, culturels et économiques, mais à force de tourner en rond (combien de sommets (!!) en 2 ans?) on détruit tout. Oui, l'Europe a des problèmes, mais qui n'en a pas? Mais comme on manque de LEADERSHIP politique, de courage et de vision politique, alors tout problème devient gigantesque. Pourquoi nos politiciens ne se mettent-ils pas tous ensemble et trouvent une solution pour les citoyens de l'Europe et pas seulement pour leur élections suivantes? Car ensemble, on est fort, mais pas en nous disputant et en ignorant les problèmes. Et si on doit changer quelques chose dans le systmèe politique, changeons! Pourquoi aucun politicien n'a le courage de vanter les avantages de l'Europe, de chercher des solutions pour créer (emploi, entreprises, éducation etc) au lieu de seulement chercher des boucs émissaires (les pays voisins, les agences de notation, les riches, les pauvres, les travailleurs, les fonctionnaires, et j'en passe) et de voir comment on peut couper, réduire et dresser les uns contres les autres.
Demandons, non, exigeons de ceux qui veulent gouverner qu'ils gouvernent pour le bien et l'avenir des citoyens, pas pour leur propre bien. Et je suis sûre, si nous avions des dirigeants qui soient visionnaires et courageux, les choses seront rapidement meilleures.
a écrit le 02/01/2012 à 12:53 :
Depuis le passage a l euros je vois partout les prix qui se terminent par .99 même dans l alimentation ca s appelle parait il des prix " psychologiques " les commerçants grand et petits nous prennent ils pas pour des imbéciles ? Pour moi 15.99 euros c est 16 euros
a écrit le 02/01/2012 à 12:47 :
La baisse du cours de l'Euro actuellement n'est pas directement liée à la crise des dettes souveraines mais à la politique de la BCE relativement laxiste sur le refinancement des banques à des conditions exceptionnelles. Si la BCE ne faisait pas ça les Etats devraient recapitaliser les banques avec de l'argent qu'ils n'ont pas ! Même si cela a des effets pervers j'en conviens, vu la situation actuelle c'est un moindre mal !
a écrit le 02/01/2012 à 12:40 :
A la question "l'euro passera t'il 2012?" j'aurais envie de répondre simplement, tout dépendra de la manière dont cette crise sera gérée par nos chers gouvernants? Pour l'instant, après 17 sommets dits de la dernière chance, j'aurais envie de dire que son sort est réglé... Tant que cette crise sera abordée sous le prisme du dogme ultra libéral la situation empirera et l'Euro qu'on l'apprécie à tort ou à raison disparaitra malgré tous les efforts fournis pour le sauver.
Réponse de le 02/01/2012 à 13:21 :
Et c'est quoi le dogme libéral !?!?
Réponse de le 02/01/2012 à 14:43 :
Pourquoi eux qui défendent à tout prix cette monnaie qui nous nuient ? Parce que grâce à cette monnaie, des politiciens de la zone euro retrouvent une poste automatiquement quand ils sont pas élus dans leur propre pays.
Réponse de le 02/01/2012 à 15:09 :
Le dogme ultra libéral? Une chimère dérivée du Keynésianisme ou de l'ecole de Chicago si vous préférez. basée essentiellement sur la dérégulation des marchés et de la finance. L'interventionnisme de l'etat se résumant pour la situation qui nous interesse à un nouveau stade d?assistanat du capitalisme financier, où se révèle un étrange paradoxe : le rôle attribué à l?État est d?une main restreint, afin d?étendre le terrain de jeu de la finance, mais son apport est sollicité de l?autre main afin de conforter le système financier, via les garanties qu?il accorde et les facilités de la BCE. Il en découle que le rôle parasitaire de la finance s?accroît, si l?on considère son prélèvement accru sur des budgets publics diminués.

a écrit le 02/01/2012 à 12:33 :
On ne parle que rarement des déficits des balances commerciales des pays surendettés alors que les déficits budgétaires en sont la conséquence directe.
Si l'Espagne comme les autres pays déficitaires réussissaient à avoir une balance commerciale équilibrée ils n'auraient pas 40% de chômage des jeunes et auraient par contre des rentrées fiscales suffisantes pour couvrir les dépenses de l'état.
Il serait donc bon de changer les règles de l'Union Monétaires de façon à ce que l'économie des pays les moins avantagés ou périphériques soit protégé de la surpuissante économie allemande.
Une TVA supplémentaire sur les produits provenant de tout pays avec lequel la balance commerciale serait déficitaire pourrait résoudre le problème.
Un système qui aboutirait à des balances commerciales équilibrées rendrait les campagne de dénigrement régulières (surtout contre la Grèce), dont nous sommes témoins, superflues, puisque sans but. Il est aussi plus simple et plus humain de déplacer l'emploi que de déplacer les hommes.
Réponse de le 02/01/2012 à 13:52 :
Encore un qui confond les déficits commerciaux et budgétaires alors qu'ils n'ont rien à voir. L'Allemagne, le Japon ou la Chine ont d'énormes dettes publiques malgré leurs balances commerciales excédentaires.
Réponse de le 02/01/2012 à 15:58 :
Réponse à citoyen.
Les deux,déficits commerciaux et budgétaires,sont de la dette.Ajoutez y la dette des entreprises et celle des ménages .De quoi être un peu inquiet,non?
Réponse de le 02/01/2012 à 16:15 :
@ citoyen,
Je ne confonds rien du tout, mais avec une balance commerciale déficitaire vous aurez à la longue forcement un déficit budgétaire, si vous ne voulez pas vivre en dessous de vos besoins. Tout commerçant sait qu'il ne peut pas acheter plus qu'il ne vend, sinon la faillite est certaine, même si elle n'est pas immédiate.
Par contre, si malgré un excédent commercial (comme l'Allemagne) vous avez un déficit budgétaire c'est alors une politique voulue. Quand on peut emprunter à un taux inférieur à l'inflation on serait bien bête de ne pas le faire. Le Bund à court terme rappoprte du 0,4%, avec une inflation de 2,4% c'est une affaire pour le Bund. Et il y a assez d'imbéciles pour prêter à l'Allemagne à ce taux la.
Si il y en a un de nous deux qui ne comprends rien à ce qui se joue, je pense que c'est vous.
Réponse de le 02/01/2012 à 19:05 :
@objectif. La dette privée est la plupart du temps gagée sur des biens tangibles ou un potentiel productif. Ce n'est pas le cas de la dette publique qui repose sur du vent (la parole des politiques). La dette publique est mauvaise car elle détruit la production actuelle, en épuisant ses sources de financement, ainsi que la production future (impôt différé). @Arminius. Il n'y aucun lien économique entre les deux déficits, l'un étant privé, l'autre public. La confusion des deux est donc économiquement fausse, mais cette confusion est volontairement utilisée dans les discours politiciens, je vous l'accorde.
Réponse de le 02/01/2012 à 19:37 :
@Arminius
Le Bund à court terme n'existe pas. Par default c'est une obligation à 10ans, celle de court terme c'est le Schatz. Et que les investisseurs préfère la préservation de capital ne les rendent pas imbécile, c'est juste un calcul de risk-reward et due aussi à la grande liquidité du marché obligataire allemand et la possibilité de facilement se couvrir.
Donc avant de donner des lecons reseignez vous un peu plus!
Réponse de le 02/01/2012 à 22:48 :
La dette publique est gagée sur votre patrimoine et effectivement la dette privée sur d'autres actifs.La dette publique devient vite dangereuse pour l'économie ,vous avez parfaitement raison.Or les preteurs attendent des revenus pour les emprunteurs et là la somme des dettes prend toute son importance quand ces revenus dégringolent.
Réponse de le 05/01/2012 à 12:22 :
@ citoyen,
Dernier essai
Prenons un exemple: Une grosse entreprise nationale veut renouveler son parc automobile de 100.000 voitures, selon vous est-il préférable pour le budget national de la France que cette entreprise achète du Made in France ou du Made in Germany? Si elle achète du Made in Germany les impôts payes par les employés de Volkswagen, ainsi que les impôts sur les bénéfices qu'aura fait Volkswagen gràce à cette vente iront au fisc allemand, si au contraire elle achete du Made in France ces mêmes impôts iront au fisc français. Que ces 100.000 voitures soient achetées par une entreprise ou par 100.000 consommateurs ne joue aucun rôle. La France a un déficit énorme vis-a-vis de l'Allemagne, ceci contribue á équilibrer le budget allemand plus que français.
Vous devriez être en mesure maintenant de comprendre pourquoi le déficit commercial d'un pays a un effet direct sur le déficit budgétaire.
(De plus cela joue aussi un rôle au niveau chômage, mais la cela devient trop compliqué pour vous, je suppose!)
Réponse de le 05/01/2012 à 13:52 :
@ c4m,
la vous jouez sur les mots ou vous essayez de demontrer vos connaissances parfaites de la langue de Goethe.
Disons Bund ou Schatz, comme vous voudrez, le fait est que les intérêts payes sont inferieurs à l'inflation actuelle et surtout à l'inflation à venir.
Je pense donc que le Finanzministerium allemand fait un bénéfice sur ces empruts (Bund ou Schatz, je m'en fous)
a écrit le 02/01/2012 à 11:59 :
Ne pas tout confondre. La crise des dettes souveraines (libellées ou non en euro, cela ne changerait rien) et la stabilité de cette monnaie. Son seul handicap est de ne pas être devenu une réserve de change aussi prisée que le dollar. Si la BCE devenait comme la FED un prêteur en dernier recours, l'euro pourrait faiblir. Avantages et inconvénients se compenseraient.
Réponse de le 02/01/2012 à 14:29 :
Les dollars ne sont devenus des reserves de change que parce que les Etats Unis ont abandonné la parité or. cette monnaie est uniquement scriptural car elle n'a aucune contre partie. La Fed peut donc imprimer des milliers de milliards de dollars sans que le dollar chute d'un cent. Cela ne peut pas durer eternellement et ce sont les autres qui payent aujourd'hui les dettes US
Réponse de le 09/01/2012 à 4:37 :
@ otok tone,
Comment voulez-vous que l'Euro devienne une réserve de change?
Il n'y a pas de pouvoir politique derrière l'Euro.
L'Euro en fait permet aux économies fortes de la zone Euro de se développer aux dépens des économies faibles. La défense de celles-ci, la dévaluation périodique de leur monnaie qui leur permettait de rester compétitif, n'étant plus à leur disposition, une dévaluation interne (baisse des salaires) n'étant guère praticable.
Nous assistons à un cannibalisme à l'intérieur de la Zone Euro, pendant que les économies faibles déclinent, les économies fortes délocalisent et réinvestissent les bénéfices réalisés dans la Zone Euro en dehors de celle-ci. En fait souvent des bénéfices réalisés par le biais de l'endettement des pays à économie faible. Donc faux bénéfices pour l'ensemble de l'UE!
a écrit le 02/01/2012 à 11:41 :
bonjour Isabelle, Votre article, 89% Cassandre 11% bienveillant sur le futur possible mesure le chemin à parcourir, grâce à un Euroland renforcé par l'expérience, qui sans doute propulsera les pays ainsi réformés vers leur place dans le monde qui a besoin de nous, ensemble et forts,et nous devons transmettre cette foi à nos futurs dirigeants quelque soit leur bord, afin d'atteindre la Rive, bonne année
a écrit le 02/01/2012 à 11:19 :
L'Etat-providentiel obèse passera-t-il 2012 ? L'AFT pourra-t-elle lever les 178 milliards de dettes nécessaires pour la survie de l'Etat-subprime français ? Va-t-on dépasser les 5 ou les 6 millions de chômeurs grâce à toutes ces taxes assassines, ces subventions inutiles et ces réglementations absurdes (35h, smic, seuils sociaux, écologisme) qui tuent les entreprises, l'emploi et la croissance ? Combien de centaines de milliards de capitaux et de centaines de milliers de personnes supplémentaires fera-t-on fuir l'enfer fiscal français en augmentant les taxes sur l'épargne ou l'investissement ? L'histoire nous appris que les Etats socialo-communistes s'effondrent généralement en quelques semaines. Tous les espoirs sont donc permis en 2012, d'autant que l'UMPS et ses deux fronts, qui se répartissent les membres du Parti Unique des Etatistes Français, font tout leur possible pour saborder définitivement le pays.
Réponse de le 02/01/2012 à 12:01 :
votre disque est rayé
Réponse de le 02/01/2012 à 12:27 :
@ déjà trop taxé L'état français a gagné 4,2 millions d'habitants en 10 ans, donc de la bonne main d'oeuvre pour relancer la production, mais pour cela, il faut partager le travail avec les 32heures/semaine, une bonne revalorisation du smic à 1750?/mois afin de garantir l'emploi et payer les retraites de ces obèses de l'état providence!!
Réponse de le 02/01/2012 à 12:27 :
@ déjà trop taxé L'état français a gagné 4,2 millions d'habitants en 10 ans, donc de la bonne main d'oeuvre pour relancer la production, mais pour cela, il faut partager le travail avec les 32heures/semaine, une bonne revalorisation du smic à 1750?/mois afin de garantir l'emploi et payer les retraites de ces obèses de l'état providence!!
Réponse de le 02/01/2012 à 13:24 :
@@ déjà le 02/01/2012 à 13:01
Enseigner c'est rabacher !
il n'a peut etre pas raison sur toute la ligne ! Mais une réforme de l'etat serait bienvenue !! En particulier au niveau des couche supperposées administratives qui en fin de compte ne servent A RIEN !
Réponse de le 02/01/2012 à 13:26 :
@ESPOIR,
je vous parlerai de ma petite toute petite expérience pro !
Elle me dit que le travaille ne se partage pas ! Il se crée !
Je peux le voir tout les jours au travail !
Réponse de le 02/01/2012 à 13:43 :
Espoir, vous fantasmez les 32h parce que vous croyez que les individus sont interchangeables et que le travail serait une quantité finie qu'on pourrait se partager. Votre raisonnement est une des conséquences de l'égalitarisme aveugle, de l'idolâtrie de l'étatisme, de l'homme nouveau socialiste baignant dans la société des loisirs, de la prétendue solidarité et tout ça. Ce que vous produisez par vous-même est irremplaçable, les efforts auxquels vous consentez ne peuvent être partagés et ce que vous ne produisez pas par paresse légale est définitivement perdu. Le travail acharné est la seule vraie solidarité tandis que les 32h sont l'éloge de l'égoïsme. Redevenez sérieux un instant : ce n'est pas l'euro mais l'étatisme obtus, avec entre autres réglements ses 35h, qui a creusé le déficit et renforcé le chômage. Quant au smic, il est déjà largement supérieur à 1750 euros par mois, ce qui détruit inexorablement toutes les activités incompatibles avec un tel prix.
Réponse de le 02/01/2012 à 15:20 :
faites du bénévolat...vous contribuerez à la grandeur de "votre" France
Réponse de le 02/01/2012 à 16:50 :
Espoir, prétendre que l'Etat a gagné 4,2 millions d'habitants est faux. L'Etat français n'a rien gagné du tout. L'Etat français n'est pas la France. Les Français n'appartiennent pas à l'Etat, ni à ses services fiscaux. Après l'échec patent de plusieurs décennies d'expérience collectiviste de gauche ou de droite, l'intérêt général de la France impose désormais de réduire puis de limiter constitutionnellement l'Etat à ses fonctions régaliennes. C'est la condition indispensable pour remettre l'Etat au service des Français, quel que soit leur nombre, tout en éliminant les faux services publics spoliateurs qui se servent des Français.
Réponse de le 02/01/2012 à 21:34 :
@ déjà trop taxé:Vous êtes bouillonnant d'idées certes plausibles, mais l'année 2012 commençant, meilleurs voeux de réussite dans votre boule de cristal!!
a écrit le 02/01/2012 à 11:06 :
on aimerait garder l'euro mais économiquement cette monnaie n'est pas viable, c'est une utopie
a écrit le 02/01/2012 à 10:29 :
L'euro passera 2012 à la condition que: Sarko soit viré et tous ses sbires aux relents néo fascistes, il a échoué et les marchés n'en veulent plus, et nous non plus, qu'un grand nettoyage soit fait à la Commission Européenne et au Parlement Européen, qu'on instaure la réciprocité dans les échanges internationaux et qu'onreme en vigueur les droit de douane aux frontières de l'Europe, que les Allemands investissement au plan industriel en priorité en Europe et en particulier en Espagne et au Portugal et en France ou en Italie, que la Grèce soit sortie de l'UEM et de l'UE,que les banques paient pendant 10 ou 15 ans et remboursent toutes les aides directes ou indirectes et subventions de la BCE, que la Suisse et les paradis fiscaux restituent le fric fraudé des pays de l'Union et de l'UEM sinon nous leur déclarons la guerre.
Réponse de le 02/01/2012 à 11:49 :
si.... la France fait le ménage dans sa classe politique et dans sa soi disant élite de pacotille, et mette en taule les corrompus qui une fois élus disent sans trembler vouloir mettre en place une République exemplaire, etc...et bien sur dans ses finances publiques domaine dans lequel la couardise et la lâcheté et les compromissions ont fait en sorte que seules des mesures cosmétiques aient été prises jusqu'à présent.
a écrit le 02/01/2012 à 10:02 :
Titre accrocheur mais ridicule, l'euro ne peut pas disparaitre ou alors c'est que les maya avais raison et que sa serai la fin du monde .... ^^
Réponse de le 02/01/2012 à 10:22 :
L'Euro a sans doute été réellement en danger, avec un possible sortie de l'Allemagne, mais ça n'est sans doute plus d'actualité effectivement... Nos amis Allemand sont embarqués comme nous dans un navire qu'ils ne peuvent plus quitter, le prix à payer serait finalement trop élevé!
Réponse de le 02/01/2012 à 12:50 :
Bien au contraire, rien n'est réglé! Si on ne parle pas d'une sortie de l'Allemagne,il est bien question par contre que la Grèce quitte la zone Euro dans l'année suivie par l'Italie qui je vous le rappelle emprunte à des taux avoisinant les +/- 7%. Donc quasi impossible à tenir sur la durée. Pour shématiser, prenez l'image d'une cordée d'alpliniste dont plusieurs membres dévissent et finissent par entrainer les autres dans le vide. C'est ce qu'il est en train de se passer actuellement. La situation, malgré de beaux discours, est actuellement incontrolable.
a écrit le 02/01/2012 à 9:52 :
Qui est responsable de la crise d'aujourd'hui ? la réponse de médias est : les marchés financiers. Ils confondent cause et effets. Les marches financiers ne font que mesurer les effets des erreurs du passé, comme le dit si bien l'article dix ans de laisser aller. la cause en est imputable aux Hommes politiques et uniquement a eux ils sont les seules responsable de ne pas respecteur les critéres qu'ils ont eux méme mis en place, ils sont resposnable d'avoir laisser enterer en Europes un pays dont tout le monde savait qu'il était pas fiable. Ceci étant la confiance est aujourd'hui disparue dans le systéme financier Européen et la croissance n'est plus là. Ce n'est pas en augmentant les impots en créant de nouvelles taxes, en réglementant les marchés financiers, que les deux piliers croissance et confiance éssentiels au foncionnement de l'économie reviendront.
a écrit le 02/01/2012 à 9:49 :
l'Europe , l'Europe...et les autres : Etats Unis encore plus endettés que nous , avec une dette privée bien plus importante , 200% de dette au Japon ( detenue en presque totalité par les epargnants japonais mais dette tout de meme ) et meme la Chine , menacée de l eclatement de plusieurs bulles ( immobiliere notamment ) . Une Chine extremement dependante de tous ces pays , qui n a pas de marché interieur . 2012 est tres risqué pour elle aussi . Alors l'Europe dans tout ça n'a qu un seul probleme : La BCE et les allemands . Ces derniers devront y venir , ça devient trop dangereux pour eux aussi . En realité , on dramatise une crise qui pourrait se regler tres facilement mais qui permet aux marchés de faire avaler la couleuvre de l austerité . Depuis 2008 nous assistons au plus grand hold up de l'histoire . Il est grand temps de se reveiller et d arreter de voter pour les soit disant " partis responsables " qui nous amenent à la catastrophe , tout doucement ..la crise pour beaucoup de Français va vraiment se concretiser entre 2012 et 2015 et ensuite .
a écrit le 02/01/2012 à 9:46 :
Stop à tous ces défaitistes, à ces oiseaux de malheurs. Ils ont les yeux tournés vers leur nombril. Tous leurs malheurs viennent de l'euro ! Facile de trouver un bouc émissaire ! Mais il ne se rendent pas compte que s'ils obtenaient satisfaction ce serait la catastrophe pour les anciens partenaires et leurs peuples, y compris l'Allemagne d'ailleurs. Alors oui l'euro n'est pas parfait, oui on a mis la charrue devant les boeufs en "oubliant" de mettre en place une gouvernance économique. Oui bien des participants ont été laxistes et nous ont conduit à cette période troublée. Mais ne jettons pas le bébé avec l'eau du bain. L'euro, malgré ses déboires reste une monnaie forte, reconnue au plan internationnal. Certes ceux qui ont été laxistes devront en payer le prix et c'est difficile, mais c'est moins cher qu'en cas de disparition de notre monnaie : l'euro. A ceux qui jouent les défaitistes, aux nostalgiques du franc, ceux qui ne raisonnent qu'à court terme, il faut leur demander de réfléchir sans arrières pensées, avec un minimum de connaissances économiques et financières, de ne pas juger hâtivement avec parti-pris. L'euro devrait avoir de beau jour devant lui à condition qu'on corrige les erreurs du passé. Voudrait-on laisser le champ libre au dollar ou à la monnaie chinoise ? Devenir (ou rester) les vassaux financiers des Etats-Unis ou des nouveaux maîtres de la scène mondiale ?
Réponse de le 02/01/2012 à 10:13 :
Pourquoi toujours cette peur de l'asservissement ? La Corée du Sud , la Suisse ou la Norvège pour ne citer qu eux , sont ils des pays asservis ? leur niveau de vie et d education n'est il pas parmis les meilleurs au monde ? C'est un peu comme la croissance ...vaut il mieux etre français avec 1% de croissance ou Chinois avec 10 ?
Arretons de vouloir nous faire plus gros que le boeuf , on peut etre un pays au dimensions modestes , avec une petite monnaie ( forte ) . Tout est question de bonne gestion et de dynamisme economique . Le defaut français est que nous avons été puissants et qu il nous est difficile d admettre que nous ne le sommes plus . Mais on peut etre un pays heureux quand meme..
a écrit le 02/01/2012 à 9:33 :
La soi-disant union europeenne n'est qu'une marche vers la mondialisation destinée à consacrer le leadership américain. L'euro n'a été créé que pour faire disparaitre la souveraineté des états et faire apparaitre un superétat fédéral. Les peuples de l'Europe n'en veulent pas et sont attachés à leur indépendance. La question n'est pas de savoir si l'euro va disparaitre, mais quand et comment?
a écrit le 02/01/2012 à 9:23 :
Arrêtons de déblatérer sur l'euro, ce n'est pas lui qui est responsable des dettes souveraines, mais bien nos gouvernements, c'est-à-dire nous-mêmes, qui avons laissé faire parce que nous en profitions ! Que la monnaie soit le franc, le mark, l'or ou l'euro ne change rien !
Ceci ne veut pas dire qu'il ne faille pas améliorer la gouvernance de la zone euro, comme de toute zone monétaire.
Réponse de le 02/01/2012 à 10:43 :
D'accord, mais l'Euro représente l'Europe dont les citoyens consultés par référendum ont exprimé leur refus. Il ne faut pas s'étonner que cette monnaie focalise un rejet.
Réponse de le 02/01/2012 à 10:43 :
D'accord, mais l'Euro représente l'Europe dont les citoyens consultés par référendum ont exprimé leur refus. Il ne faut pas s'étonner que cette monnaie focalise un rejet.
a écrit le 02/01/2012 à 9:21 :
Cela dépendra des européens.... soit ils font le nécessaire ( vers plus de fédéralisme), soit l'euro survivra encore quelques mois, années.....mais les plus grands perdants seront les européens qui auront devant leur incapacité à gérer la crise, tué l'Europe!
a écrit le 02/01/2012 à 9:11 :
Votre article ne prend pas en considération le rôle joué, via les agences de notation, par les Etats-Unis, pourtant beaucoup plus endettés que l'Europe, dans l'alimentation de cette crise des dettes souveraines _ hâtivement et systématiquement présentés comme "européennes" par la plupart des media et "analystes".
a écrit le 02/01/2012 à 9:03 :
Oui et Oui !
L'euro devra exister pour très longtemps encore mais l'euro-zone peut "exploser à tout moment". Tout pays qui n'est pas capable de rembourser sa dette sera contraint de quitter la zone de l'Euro. La zone de l'euro pourra être réduite à un petit noyau dur de pays qui tiennent à préserver l'euro et à éviter d'avoir à gérer les variations quotidiennes des taux de change des monnaies nationales si jamais l'euro venait à disparaître. Ceux pensent à la disparition de l'Euro devront perdre leur temps à attendre cette éventualité..
Réponse de le 02/01/2012 à 9:57 :
Vous parlez de l'ancien Franc ou du nouveau?
Le progrès n'est pas de toujours regarder vers l'arrière mais vers l'avant, autrement on n'avancera jamais.
a écrit le 02/01/2012 à 9:03 :
Beaucoup de procès à charge contre l'euro, alors que les coupables sont les gouvernements et leurs inconséquences.
L'Euro est un succès tellement grand qu'il a permis (supporté) cette dérive.
Les dettes doivent être remboursées un jour, et heureusement que l'Euro existe...
a écrit le 02/01/2012 à 8:50 :
Dans la tête de chaque Français, le Franç est toujours bien présent, je m'en rend compte chaque fois que je discute d'un prix de revient, les personnes font toujours le rapport en Françs!, et c'est toujours la même jérémiade, "on s'est bien fait avoir l'euro"!.
Réponse de le 02/01/2012 à 9:12 :
Nostalgie sans doute du carnet de changes, des dévaluations semestrielles voire trimestrielles ? Il faudra combien de francs pour acheter un baril de pétrole ?
Réponse de le 02/01/2012 à 9:20 :
Dans la tête de chaque Français, le Franç est toujours bien présent, je m'en rend compte chaque fois que je discute d'un prix de revient, les personnes font toujours le rapport en Françs!, et c'est toujours la même jérémiade, "on s'est bien fait avoir l'euro"!.

Pour répondre à votre commentaire, je ne dirai qu'une seule chose: les principaux responsables de la hausse de certains prix, sont bien les commerçants qui se sont empressés d'arrondir copieusement les prix en évitant si possible des cents , voire faire des arrondis aux 10, 20, souvent 50 cents! Il suffit d'aller dans une boulangerie pour constater que les prix sont aussi ronds que certaines miches ! Dans les autres commerces, c'est la même chose.... les cents... connais pas! Certes, faire le calcul mental de 98 cents + 58 cents + 1.26, ce ne'st pas facile mais je croix que tout commerce a une caisse enregistreuse, non? l'euro est une monnaie stable, certes malmenée depuis 2 ans, mais stable. je n'ai aucune envie de revenir au franc, comme 2/3 des français.....
Réponse de le 02/01/2012 à 9:51 :
Nostalgie chez les générations ayant connu et utilisé le franc. Pour les moins de 25 ans comme moi, le franc ne nous parle pas plus que le rouble ou le yuan chinois. Notre monnaie c'est l'euro.
Réponse de le 02/01/2012 à 13:29 :
@daniel
C'est bien là le malheur, les gens n'ont plus de repère!, et se font bouffer le trognon par toute la chaine: politique, commerce, importateurs, ect...!.
a écrit le 02/01/2012 à 8:41 :
Vous écrivez en conclusion : « Mais n'est-il pas vrai que l'Europe n'a jamais mieux avancé que dans les crises ? » Peut être, à la différence qu'aujourd'hui, il n' y a plus de secrets, que tous les citoyens européens sont conscients de la situation et découvrent avec stupeur et colère, qu'on leur a menti pendant des années, en les laissant croire que tout allait bien, que l'Europe était puissante, unie, riche, etc...et brutalement, on la leur présente comme un colosse en guimauve qui commence à fondre de toute part ! L?Europe s'est construite dès le début, avec des dettes sur un terrain miné, et comme toute construction élevée sur des fondations creuses , elle finit par s'écrouler d'elle-même car le remède n'existe pas. Le doute a remplacé la confiance durement acquise parfois et le pire, c'est que malgré les nombreuses mesures salvatrices déjà prises lors des nombreux sommets qui se sont succédés et tous qualifiés abusivement et cyniquement de dernière chance, la situation s'empire car elle se charge de l'angoisse de l'incertitude et de l'incompétence mise à nu ! On s'aperçoit que le tonneau des Danaïdes reste sans fond ! L?Europe, telle qu'on s'évertuait à nous la présenter, avant de découvrir que ce n'était qu'un pot aux roses pourries, n'existera jamais plus !
a écrit le 02/01/2012 à 8:23 :
stop a l'euro, sensé nous protéger il n'a fait qu'aggraver la situation; Qu'il disparaisse et vite
Réponse de le 02/01/2012 à 11:49 :
Quelle analyse !! Avec notre niveau d'endettement collectif, sans l'euro, nous serions en faillite depuis longtemps. L'euro n'est pas la cause de la crise actuelle. Ne pas confondre causes et conséquences. Si l'euro disparaît les dettes elles resteront. Mais leur niveau sera automatiquement multiplié.
a écrit le 02/01/2012 à 8:16 :
Le passif des Etats est trop important en dettes. Le groupe Europe n'est pas viable car les Etats comme la France, Italie, Portugal, etc, sont hyperdéficitaires. Si la BCE n'achète pas les dettes, le groupe se disloquera avec pertes et fracas.
a écrit le 02/01/2012 à 8:15 :
pour les pessimistes ,cette monnaie devait s'ecrouler à la noel 2011,nous sommes le 02 janvier 2012 et l'euro est toujours là, alors !
Réponse de le 02/01/2012 à 9:10 :
Ça va venir, t'inquiètes pas inutilement.
Réponse de le 02/01/2012 à 11:19 :
Ce n'est pas l'EURO qui est toujours là c'est la CRISE et même le 2 Janvier en effet ! L'EURO existe par la dette, c'est comme une mauvaise herbe mais apparement beaucoup adore cette monnaie alors que ce qui compte c'est combien coûte les choses pas avec quoi on la paye ! et pour le moment l'Euro est une catastrophe. Evidement si on se regarde le nombril et que l'on a vendu son appartement en 2006 on préfère dire que l'Euro est génial par contre le litre à 1.5 là on entend pas grand monde !!!
Réponse de le 02/01/2012 à 17:05 :
@opticien&@Perso

Merci de vos commentaires à deux euros, vous n'avez rien compris, à part pleurez sur vos problèmes personnels
a écrit le 02/01/2012 à 8:07 :
Je croise les doigts "j'espère que l'Euro va rendre l'âme rapidement", il ne s'agit pas d'un "retour" au Franc mais d'un "échec" de l'Euro alors qu'on arrête d'inverser les rôles.
Réponse de le 02/01/2012 à 8:54 :
Et bien, moi je suis pour l'euro !
Vive, l'euro ! Longue vie a l'euro !
Réponse de le 02/01/2012 à 9:18 :
"Vive l'Euro, longue vie à l'Euro" ??? Vous parlez d'une simple monnaie du calme ! votre fanatisme pour un simple terme et des pièces rondes dont on ne sait pas différencier le 1 Euro du 2 Euro ou le 20 c du 50 c est un peu excessif, le sens d'une monnaie c'est SA valeur pas son nom ???!!!!
Réponse de le 02/01/2012 à 9:22 :
d'accord avec "gg":)
Réponse de le 02/01/2012 à 10:12 :
@eurofederal : d'accord avec quoi ? Vive quoi ? Il faut se réveiller un peu qu'est-ce qu'on s'en fiche du nom ou autre débilité humaine, la question est "est-ce que l'Euro survivra à 2012", pas de savoir s'il faut hurler vive le roi et ensuite le guillotiner (un bonne vieille tradition) :-) ! L'euro est un échec car il n'y aura JAMAIS de solidarité entre 27 nations, regardez un peu la panique avec la Turquie qui nous menaces et qui pourtant est dans la lise des prétendants (personne n'a confirmé le contraire) et vous savez très bien que ce n'est pas sarko et merkel l'Euro mais l"économie et pour ce qui nous concerne elle n'est pas bonne du tout. L'Allemagne reste dans l'Euro UNIQUEMENT pour éviter que le MARK soit carrément trop fort, le délire total !
Réponse de le 02/01/2012 à 17:17 :
@europe

L'euro est la monnaie de 17 pays sur les 27 que compte l'union européenne que je sache et les 10 autres ont leurs monnaie nationaux.merci de ne pas mettre les oeufs dans le même panier.
a écrit le 02/01/2012 à 8:00 :
Le problème de l'Euro c'est l'axe franco-allemand qui voudrait dicter aux autres des conditions qui ne sont avantageuses que pour l'axe même.
Jeux qui à long terme ménera à l'echec de l'Union Monétaire et peut'être de l'UE dans son ensmble.
Seuls les Britaniques sont encore en mesure de s'opposer au diktat allemand, avec laquelle la France, vassal preféré de Merkel, collabore.
Une fois de plus il revient aux Anglo-Saxon de s'opposer à une main-prise allemande sur l'Europe.
Non, M Kauder, en Europe on ne parle pas encore allemand.
Réponse de le 02/01/2012 à 8:33 :
Bravo!!!!! Merci pour la sincerite du comment!!!
a écrit le 02/01/2012 à 7:18 :
Franchement , on ne voit pas comment cette monnaie fabrique de bric et de broc et qui vit en satellite d'une banque centrale inutile peut survivre. Avec des peuples de plus en plus hostiles, quoiqu'en assènent les sondeurs prompts à satisfaire les pouvoirs en place.
a écrit le 02/01/2012 à 6:46 :
Tout devrait normalement se jouer dans les premiers mois de l'année avec l'Italie. Si l'Italie trouve encore des capitaux à bon compte ça ira mais sinon (taux supérieurs à 7 %) l'implosion de l'Euro devrait être inéluctable.
Réponse de le 02/01/2012 à 8:56 :
7% ????
Qui a dit que 7% c'est la fin du monde ??
Et aussi et surtout pourquoi ???
CETTE VALEUR, PARTIE DES IDEE PRECONCUE QUI CIRCULENT !
CE N'EST PAS PARCE QUE LA GRECE A EU DES SOUCIS A 7% QUE CELA DOIT OBLIGATOIREMENT ETRE DE MEME POUR LES AUTRES
A 7%,8%,9% l'Italie peut continuer de trouver de l'argent !!!
Réponse de le 02/01/2012 à 9:20 :
oui,au Vatican...
Réponse de le 02/01/2012 à 11:26 :
L'Italie peut, c'est vrai, toujours trouver de l'argent à 9 % et beaucoup plus. le problème étant de rembourser un jour cet argent, ce qui est moins sûr.
Réponse de le 02/01/2012 à 18:28 :
Et plus le doute s'installe quant à la capacité de l'Italie de rembourser un jour ses dettes, plus les taux montent...
Réponse de le 03/01/2012 à 3:50 :
En tout cas les agences de notation ne partagent pas votre optimisme sur les capacités de remboursement de l'Italie et leur avis a bien plus de poids que le votre!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :