Zone euro : les rendez-vous à venir

 |   |  388  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Après le Bundestag mardi, le gouvernement finlandais a approuvé ce mercredi le nouveau plan d'aide à la Grèce. Le chemin reste long vers la sortie de crise, et les rendez-vous à venir s'annoncent nombreux. Calendrier des prochaines dates à retenir.

Jeudi 1er mars,  l'Eurogroupe se réunit à Bruxelles pour faire le point sur les nouvelles mesures prises par Athènes en échange de l'aide de 130 milliards d'euros qui lui a été accordée. Pendant ce temps, l'association ISDA, qui fait référence sur les CDS (credit default swaps), des contrats de couverture contre le risque de défaut, doit dire si elle considère que l'effacement d'une partie de la dette grecque constitue un événement de crédit. Si oui, cela entraînerait le paiement des CDS aux détenteurs de ces produits financiers.


Vendredi 2 mars,
signature du nouveau pacte de discipline budgétaire renforcée. Le nombre de signatures requises est de 17 sur les 25 pays membres. Si ce seuil est atteint, le pacte obligera chaque pays signataire à inscrire dans ses lois une "règle d'or" d'équilibre des comptes dont le non-respect l'exposera quasi-automatiquement à des sanctions.


Lundi 12 mars,
nouvelle réunion de l'Eurogroupe, le forum des ministres des Finances de la zone euro, à Bruxelles.

Mi-mars, fin de l'opération d'effacement de dette par les créanciers privés de la Grèce, sous forme d'un échange d'obligations. Une opération d'une ampleur inégalée puisque plus de 75% des détenteurs de titres doivent y participer, sous peine qu'elle ne soit annulée.

D'ici mi-mars également, le FMI doit statuer sur sa contribution au second plan d'aide à la Grèce. Jusqu'ici, la somme de 13 milliards d'euros a été évoquée.

Vendredi 30 mars, réunion de l'Eurogroupe à Copenhague.

Courant mars, Un sommet extraordinaire de la zone euro devrait être organisé au sujet du renforcement du MES (Mécanisme européen de stabilité). Ce "pare-feu" de la zone euro, qui doit entrer en vigueur le 1er juillet fait débat : l'Allemagne, qui souhaite que la capacité de prêt du MES soit limitée à 500 milliards d'euros (alors que se spartenaires proposent un montant de 750 milliards d'euros), a mis le dossier en suspens.

Mi-avril, Les ministres des Finances du G20 décident de l'augmentation des ressources du FMI, qui a indiqué en janvier être à la recherche des sommes nécessaires pour accroître sa capacité de prêt de 500 milliards de dollars.

Le renforcement du pare-feu de la zone euro est une condition posée par d'autres membres du G20 pour augmenter les ressources de l'institution de Washington.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/02/2012 à 20:32 :
La photo est croustillante.
Réponse de le 01/03/2012 à 4:57 :
Terrible... Il y a deux globes bien alignés

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :