Le taux de chômage explose en Grèce

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Avec 20,7% de chômeurs au quatrième trimestre 2011 et 40 % de jeunes sans emploi, la Grèce établit de nouveau un triste record. En un trimestre, le taux de chômage a grimpé de 3 points.

Le taux de chômage en Grèce s'est aggravé au quatrième trimestre 2011, à 20,7% contre 14,2% un an plus tôt et 17,7% au trimestre précédent, a annoncé ce jeudi l'Autorité des statistiques grecques (Ase) selon laquelle près de 40% des jeunes sont sans emploi. L'envolée du chômage, amorcée début 2010 quand la débâcle financière du pays et la rigoureuse cure d'austérité ont creusé la récession, se confirme mois après mois avec un nombre de chômeurs qui dépasse désormais le million (1,025 million au quatrième trimestre 2011) dans un pays de onze millions d'habitants.

Plus de la moitié (54,5%) des sans-emploi rentre dans la catégorie des "chômeurs de longue durée", à la recherche d'un emploi depuis plus d'un an. La tranche d'âge des 15-29 ans est la plus sinistrée, avec un taux de chômage de 39,5% (44,9% pour les jeunes femmes) au quatrième trimestre, contre 28% un an plus tôt, a précisé l'Ase dans un communiqué. Les femmes continuent d'être plus frappées que les hommes, avec un taux de 24,5% (17,8% pour les hommes).

Un actif sur quatre est auto-entrepreneur

Les îles ioniennes et du sud-ouest de la mer Egée sont plus épargnés avec des taux respectifs de 13,9% et 11,9% tandis que le nord-ouest du pays, au-dessus de Salonique, est lanterne rouge régionale à 25%. Le taux de salariés en Grèce, à 63% de la population active (hors chômeurs), continue aussi "d'être plus bas que celui de la moyenne dans les pays-membres de l'Union européenne (UE), où ce taux s'élève à 80%", selon l'Esa. Les auto-entrepreneurs représentent 24% des actifs. La récession qui frappe la Grèce depuis 2008 s'est fortement accentuée fin 2011, avec une révision en baisse du PIB qui a plongé de 7,5% au quatrième trimestre contre de 7% initialement prévu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2012 à 8:07 :
La Grèce a été soumise aux bons soins du FMI, et des instances européennes. Les remèdes proposés sont des génériques de mauvaise qualité avec de effets indésirables importants. Les médecins n'ont jamais averti sur la nocivité de la potion qui risque de tuer le malade. La maladie de la Grèce étant contagieuse, elle risque de se propager à d'autres malades, voire générer une pandémie mondiale.
a écrit le 20/03/2012 à 8:07 :
La Grèce a été soumise aux bons soins du FMI, et des instances européennes. Les remèdes proposés sont des génériques de mauvaise qualité avec de effets indésirables importants. Les médecins n'ont jamais averti sur la nocivité de la potion qui risque de tuer le malade. La maladie de la Grèce étant contagieuse, elle risque de se propager à d'autres malades, voire générer une pandémie mondiale.
a écrit le 15/03/2012 à 16:29 :
Avec le régime auquel ils sont soumis ça n'a rien d'extraordinaire d'autant qu'ils partaient d'assez bas. Ceci étant, la première éclaircie étant programmée pour eux en? 2020 (!) parait-il, dans la mesure d'ailleurs où ils seront encore en mesure de lever de réels impôts. Force est de constater que la situation des grecs ainsi que de beaucoup d'autres (en cours ou en devenir), dont nous, consacre en quelque sorte la faillite d'une belle idée, à savoir l'euro. Sauf qu'avec sa seule création sans aucune structure d'accompagneemnt fédéraliste jouant le rôle d'amortisseur, on a mis la charrue avant les b?ufs. Serrons les fesses pour que l'on n'en arrive pas à la situation de la Grèce.
a écrit le 15/03/2012 à 16:10 :
Prière d'en informer Mme Merkel et son collaborateur Sarko, elle sait tout mieux que tout le monde, bien sur elle est allemande!
a écrit le 15/03/2012 à 14:38 :
Vous ne savez plus quoi dire! Un coup la crise est finie un coup le chômage est à plus de 20% dans plusieurs pays d'Europe. Comment se faire une réelle idée, sachez quand même que la crise de 1929 c'était 25% de chômeurs aux USA. Quand il n'y aura plus de cotisants on verra si la crise est finie. Deux articles qui se contredisent le même jour attention quand même. Nous nous savons que la crise est devant nous.
a écrit le 15/03/2012 à 14:30 :
Nous ne reverrons donc jamais plus l'argent versé.... mais on le savait : ces clowns d'européistes l'avaient calculé.

Qui sera le prochain pays ?

Cette europe est l'europe de la non croissance, est l' europe de la non prospérité, est l' europe de l'asservissement des peuples au profit d'une petite caste avec la dictature qui va avec
Réponse de le 15/03/2012 à 17:41 :
Cette Europe est un véritable cauchemar. Quittons l'Europe au plus vite !
a écrit le 15/03/2012 à 12:30 :
Il doit y avoir une erreur. Il y a un article juste au-dessus disant que la crise est finie. Donc, je ne sais pas où vous avez pu voir du chômage..??
Réponse de le 15/03/2012 à 13:14 :
on parle de crise quant la distribution de bonus doit se faire plus discrète, bon, et bien cette époque pénible est finie. L'augmentation du chomage, elle, n'est pas conjoncturelle ; c'est le progrès, ils doivent s'habituer à jeùner, c'est moderne.
Réponse de le 15/03/2012 à 13:41 :
Merci PaulDe. J'ignorais qu'une nouvelle mode venait de se lancer. Les jeunes vont enfin pouvoir se passer d'école, puisque le chômage les attend. A tout hasard, avez-vous entendu parler de la proposition d'abaissement de l'âge de la retraite des rentiers. Car je commence à fatiguer, malgré mon jeune âge, à voir couler l'argent à flot.
Réponse de le 15/03/2012 à 14:43 :
@Yvan, je sais je sais, moi aussi je fatigue à force de compter les billets, je prendrais bien un jeune stagiaire gratuit pour faire le travail, mais faute de scolarité suffisante ils ne savent plus compter... cette société va à la catastrophe; si ça continue ainsi, je vais devoir travailler du Mardi au Jeudi (inclu me dit-on cruellement à l'oreille).. merci aux communistes qui nous dirigent !
a écrit le 15/03/2012 à 11:51 :
On a construit l'Europe sur la ruine des Etats et non sur l'assentiment des peuples, pour la France c'est sa décentralisation qui permet de renforcer l' U.E. par de ruineuses dépenses!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :