"Les spéculations sur l'issue du scrutin français ressemblent à une tempête dans un verre d'eau"

 |   |  888  mots
Tom Mondelaers, gérant obligataire chez BlackRock/DR
Tom Mondelaers, gérant obligataire chez BlackRock/DR
Le spécialiste de la zone euro au sein du fonds d'investissement britannique BlackRock se veut plutôt optimiste sur la situation européenne, mais assez indifférent quant à l'élection présidentielle française.

Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé que "la crise était finie". Est-ce également votre point de vue ?

Je crois que le pire est clairement derrière nous. Il faudra évidemment encore un peu de temps pour que l'on soit assuré que la crise est terminée, mais les efforts qui ont été faits pour empêcher la désintégration de la zone euro et pour restaurer la compétitivité dans les pays qui en ont besoin, ont été un succès jusqu'ici. On est désormais loin des craintes de novembre dernier où les taux de plusieurs pays européens, notamment français, s'envolaient. Evidemment, le processus sera lent et il y aura encore de la volatilité, notamment avec les élections en Grèce où le processus de ratification du nouveau traité budgétaire. Il existe encore plusieurs obstacles à surmonter avant que l'on ne voie le bout du tunnel.

Selon vous, il est donc possible de renforcer la compétitivité des pays en crise ?

Oui. Le potentiel de croissance n'est pas actuellement en Europe dans la demande...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :