Croissance : comment Hollande va tenter de convaincre Merkel

L'initiative du président français pourrait s'avérer moins consensuelle que ne le laisse penser le débat résurgent en Europe sur la nécessité de définir une nouvelle politique de croissance. La méthode de négociation sera décisive. Les confidences de Catherine Trautmann, la député européenne socialiste, l'une des chevilles ouvrières du mémorandum qui sera proposé par Paris à Berlin.
Copyright AFP
Copyright AFP

Qu'il y a-t-il donc dans ce fameux mémorandum européen annoncé fin avril par le candidat socialiste? Les détails du texte restent pour l'instant un secret bien gardé. Seule certitude : le président François Hollande le présentera dans les prochaines semaines à ses homologues européens. « Le dîner informel entre les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept (qui se tiendra le 23 mai comme l'a indiqué le président du conseil européen Herman Van Rompuy) sera l'occasion d'examiner la proposition française », a expliqué à la Tribune Catherine Trautmann, la député européenne socialiste, dont le « pôle Europe » a nourri le discours européen du candidat Hollande. La chancelière allemande aura la primeur. « Sinon sur l'intégralité, au moins sur certains points, il y aura une discussion préalable avec Angela Merkel », confirme la député européenne. François Hollande se rendra rapidement à Berlin après sa prise de fonction.

Un contexte favorable à une initiative en faveur de la croissance

Pour remplir ses engagements de campagne, le président nouvellement élu court le risque de faire tanguer l'édifice laborieusement construit depuis deux ans, même si le contexte n'a jamais été aussi favorable à une initiative de croissance. « Il y a eu un renversement politique qui lui donne une grande marge de man?uvre », assure Catherine Trautman, pour qui le retour du thème de la croissance « ouvre un espace de discussion qui s'était refermé avec "Merkozy" ».

D'abord la rigueur budgétaire et la juste manière d'analyser les déficits structurels. Ce débat rouvert récemment par le président du Conseil italien, Mario Monti, reste pour l'instant tabou à la Commission européenne, pourtant chargée du contrôle des comptes publics et désormais investie d'un pouvoir de sanction, sinon de censure. Encore plus tabous, « les déséquilibres macro-économiques Nord-Sud » et particulièrement les excédents allemands qui restent un non-sujet, malgré les nouveaux pouvoirs de Bruxelles en la matière.

Une valeur contraigante en faveur de la croissance

Le memorandum doit avoir « un impact sur l'interprétation » du pacte fiscal existant, sur « son complément et l'explicitation » de celui-ci, explique Catherine Trauman. La forme que prendront les mesures de croissance annoncées comme celle de l'engagement de rigueur français n'est pas arrêtée. Martin Schulz, le président socialiste du Parlement européen, plaide pour que ce qui concerne la croissance ait la même valeur contraignante que ce qui a trait à la consolidation budgétaire.

« C'est une discussion ouverte », note la députée. Le « processus » de transposition de la stratégie de croissance « ne sera pas clos en juin », pour le sommet formel des chefs d'Etat et de gouvernement. Mais il est nécessaire que « les sujets soient clairs pour que François Hollande puisse avancer sur la ratification ». « Nous avons aujourd'hui un traité budgétaire, ce qui concerne la croissance doit avoir la même importance et être traité sur le même plan », dit-elle. Quant à l'inscription de l'équilibre budgétaire - la fameuse règle d'or - dans une loi organique, elle pourrait exiger une révision constitutionnelle.

Monétisation de la dette

Jusqu'où ira-t-il sur la substance des ajustements à opérer ? Plusieurs ténors socialiste ont annoncé que la question d'un adossement du Mécanisme européen de stabilité (MES) à la Banque centrale européenne (BCE), ce qui revient à rouvrir le débat de la monétisation de la dette, devrait revenir sur le tapis. Une ligne rouge allemande, sur laquelle l'Elysée s'est cassée les dents l'an dernier. De même, s'agissant des euro-obligations, on est encore loin d'une proposition précise.

Sur le rôle joué par le Banque européenne d'investissement, dont le besoin en capitaux frais est désormais unanimement reconnu et fera l'objet mardi d'une proposition de la Commission européenne, « plusieurs voies restent ouvertes », explique la députée. Enfin, la taxe sur les transactions financières sera aussi sur la table. Sous la forme proposée par la Commission européenne, elle a pourtant été rejetée en avril par le ministre fédéral allemand des Finances comme infaisable même au niveau de l'eurozone. Voilà qui promet de vifs débats à Berlin et Bruxelles pour le nouveau président.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 72
à écrit le 11/05/2012 à 11:02
Signaler
Mme MERKEL est une femme de bon sens -

à écrit le 10/05/2012 à 19:48
Signaler
Competitivité , le mot à la mode . Mais comprenez que derrière ce mot , il y a appauvrissement . La majorité doit accepter d etre plus pauvre et plus precaire pour servir la croissance . Voilà ce qu'est la competitivité . En realité , c'est un proble...

à écrit le 10/05/2012 à 19:45
Signaler
Pourquoi ne pas , à travers l'Europe , lancer un programme d'investissement sur les energies renouvelables et les economies d'energie : l'avantage est qu'il y a un retour sur investissement a moyen ( enconomies d energie ) et long terme ( energies re...

à écrit le 10/05/2012 à 11:58
Signaler
hollande doit lui botté le cu si elle reste sur c position comment refaire partir les économie sans croissance n'importe quel C O N c que c impossible ou ont va vite arriver dans le mur avec sarko il ne nous rester que quelques centimétre alors ...

le 10/05/2012 à 15:23
Signaler
bonne idee, on a deja plus d'argent alors utilisons celui des autres pour vivre, jusqu'a quand allons nous vivre au dessus de nos moyen

à écrit le 09/05/2012 à 18:54
Signaler
Il serait bon séparer les actifs du traitement de des dettes nationales (dette européenne), du mouvement de relance qu'il est nécessaire d'impulser. Cela aboutirait à un bon copromis. La relance par des grands travaux d'infrastructure européenne comm...

à écrit le 09/05/2012 à 18:44
Signaler
Il y en encore pour croire que l'on pourra continuer longtemps à dépenser en frais de fonctionnements (dépenses publiques et assimilées -genre marins de la SNCM-) et non pas en investissements... Bien entendu, l'ensemble de l'Europe va cautionner san...

le 09/05/2012 à 18:59
Signaler
Meuh non, ne vous en faites pas... Consolez-vous de l'election du WE dernier: Sarkozy ou Hollande, nous aurions probablement a peu pres la meme chose... Disposant d'une marge de manoeuvre tres reduite (nous avons abandonne notre souverainete depuis b...

le 10/05/2012 à 10:09
Signaler
C'est tout le paradoxe de FH....

à écrit le 09/05/2012 à 17:54
Signaler
comment superposer these ey antithese il y a incompatilite ????

à écrit le 09/05/2012 à 16:30
Signaler
le chois est simple : s'endetter encore plus pour les non courageux alors qu'on ne peut déjà plus rembourser, donc on plonge, ou être courageux et faire les économies utiles temps qu'il est encore temps. Le reste c'est du pipo ou de la politique, c...

à écrit le 09/05/2012 à 14:50
Signaler
On en est encore à diaboliser la gauche...!!! Attention les rouges arrivent...!!! Par contre on dédiabolise le FN... Le monde à l'envers

le 09/05/2012 à 15:28
Signaler
"Le monde a l'envers", pas tout a fait... Le FN devrait effectivement etre diabolise, mais tout autant que l'extreme gauche... Du pareil au meme, ces partis extremistes... Melenchon ou Le Pen, meme niveau... Rien de bon a nous apporter...

le 09/05/2012 à 18:41
Signaler
Effectivement s'il est utile de rappeler sur quel terreau peu glorieux a poussé le FN, il est tout aussi indispensable de rappeler que le communisme a fait bien plus de victimes, et continue d'en faire aujourd'hui... Le parti de Mélanchon et tous ceu...

le 09/05/2012 à 19:10
Signaler
Eh oui, toujours garder à l'esprit qu'en matière de palmarès meurtrier, les rouges sont champions toutes catégories, largement devant leurs principaux concurrents bruns.

à écrit le 09/05/2012 à 11:23
Signaler
Tout le pipeau des énergies renouvelables mis à mal par le magazine allemand FOCUS.http://www.focus.de/wissen/technik/tid-25719/forschung-und-technik-medizin-wind-wasser-sonne-hokuspokus-fidibus_aid_737360.html et c?est avec ça que l?on veut faire la...

à écrit le 09/05/2012 à 10:57
Signaler
Angela, tenez bon ! Ne fléchissez pas ! Et encore merci pour les inestimables services que vous rendez à l'Europe, surtout à la France, même si cette dernière ne le sait pas encore !

à écrit le 09/05/2012 à 10:43
Signaler
Quelle croissance avec les 35 heures, les jours fériés qui n'en finissent pas (mai), la CGT, des dizaines de milliers de fonctionnaires recrutés en plus de ceux qui se croisent les pouces notamment dans les Collectivités etc. ?

le 09/05/2012 à 11:32
Signaler
ET OUI SI CELA CONTINUE SE SERA LES 30HEURES.AVEC AUBRY AUX COMMANDES.

le 10/05/2012 à 10:10
Signaler
Pierre Laroutourou (ou un truc dans ce genre), préconise effectivement la semaine de 30 heures pour résoudre le problème du chômage. On y croit !:)

à écrit le 09/05/2012 à 10:34
Signaler
Je constate à peine deux jours après l'élection, que la volonté de F Hollande est déjà beaucoup moins certaine.....il alait dénoncer et réfuser de signer de signer le noueau pacte budgétaire...et votre titre "comment hollande va tenter de convaincre....

à écrit le 09/05/2012 à 10:32
Signaler
Le centre gauche (tendance Hollande) a généralement mieux géré que la droite, que ce soit aux Etats-Unis entre républicains et démocrates ou d'autres pays. Donc avant que certains ne s'affolent avant l'heure, laissez le temps minimum requis pour éval...

le 09/05/2012 à 10:44
Signaler
Deja si vous voulez comparez les "socialistes" americains ou allemands a un parti en France, comparez les eventuellement a la droite, nous avons un echiquier politique traditionnellement plus a gauche qu'une grande partie des pays de l'OCDE (avec un ...

le 09/05/2012 à 14:28
Signaler
et une extrème-droite à 18% 70 ans après Vichy

le 09/05/2012 à 14:46
Signaler
On en est encore à diaboliser la gauche... Attention les rouges arrivent !!! Par contre on dédiabilise le FN. C'est le monde à l'envers....

le 09/05/2012 à 14:47
Signaler
@rectification So what? Je parlais de gestion economique du pays. L'extreme droite en France n'a absolument rien, rien de liberal, au sens economique du terme.

à écrit le 09/05/2012 à 10:18
Signaler
hollande va plier parce que la croissance n'a pas la même définition des deux cotés de la frontière. la croissance par la dépense n'existe pas. la croissance par la réforme structurelle et la compétitivité est la seule voie possible.l'Allemagne ne p...

le 09/05/2012 à 13:54
Signaler
Merlek va plier parce que les politiques d'austérité telles qu'elles sont appliquées par les pays d'Europe du Sud actuellement (et d'autres, telle que la Grande-Bretagne etc ...) ne font qu'augmenter le chômage et la précarité, cassent les mécanismes...

le 09/05/2012 à 14:19
Signaler
@Photoscope: Les politiques d'austerite n'ont pas vocation a creer de la croissance a court terme. Pensiez-vous vraiment voir la GB repartir en pleine croissance a peine 6 mois/1 an apres avoir mene les coupes budgetaires? Il s'agit d'un sacrifice d...

le 09/05/2012 à 16:36
Signaler
ceux qui ont pris les décisions courageuses n'ont plus de problème comme la suéde, le quebec...ceux qui fuient les problèmes et refusent d'être courageux s'enfoncent. ce n'est pas un problème "d'austérité" diabilisée (ne pas dépenser plus qu'on ne ga...

à écrit le 09/05/2012 à 10:08
Signaler
Sarkosy est parti et hollande va devoir faire l inverse de c est promesses. Cqfd la rigueur pourra tjrs dire c est la faute a ... qui a vidé les caisses. Sauf qu il n a pas vidé les caisses il a juste du emprunter pour payer les interets de la dette...

à écrit le 09/05/2012 à 9:51
Signaler
pourquoi l'allemagne devrait elle payer pour la dette de la france quand on voit par exemple que nous avons le double de députés et senateurs,le nombre de communes en gros tout ce qu'il est possible d'economiser sans casser la croissance

le 09/05/2012 à 10:35
Signaler
C'est nécessaire et important mais ça ne suffit largement pas, c'est tout le tissu industriel, les exportations etc qui tirent essentiellement l'économie. L'analyse de Bayrou était particulièrement bonne par exemple.

le 09/05/2012 à 11:25
Signaler
totalement en accord avec economiste ,mais mon exemple est pour marquer que l'exemple doit venir d'en haut

le 09/05/2012 à 11:30
Signaler
Bayrou a aussi cautionné toutes les erreurs commises ces 20 dernières années. Il est facile maintenant de passer de l'autre coté. Puisse-t-il rejoindre Sarkozy après les Législatives.

le 09/05/2012 à 16:39
Signaler
et ta soeur ! on a la plus forte dépense publique d'europe, et le plus grand nombre d'effectifs. il y a de quoi largement financer un bon plan de relance, on peut diminuer la dépense publqiue de 30 à 40% tout en améliorant les résultats, sans acun pr...

à écrit le 09/05/2012 à 9:16
Signaler
le francais est tetu; c'est son credo d'adosser la retraite a50 ans et le deficit de la secu a la bce; forcememnt, c'est ca ou... se remttre au travail ( ce qui ne correspond pas du tout a l'exception culturelle)

à écrit le 09/05/2012 à 8:58
Signaler
Commencons par réduire la dépense publique, le gouvernement devrait ouvrir un site pour recueillir les idées de réduction et aussi les dépenses inutiles que constatent les citoyens, rien qu en faisant cela, on trouverait facilement des dizaines de mi...

le 09/05/2012 à 11:33
Signaler
C'est tout simple : il faut appliquer les préconisations en 2007 de la Commission Attali à laquelle participait d'ailleurs Marco Monti : suppression immédiate des départements et des communes en laissant uniquement des régions (plus grandes) et les c...

le 10/05/2012 à 10:16
Signaler
Mais non, FH nous promet de voir la vie en rose !:)

à écrit le 09/05/2012 à 8:25
Signaler
Donc à peine trois jours après l'élection ce n'est plus "Hollande va imposer" mais "Hollande va tenter d'imposer"... A ce rythme là, il n'y aura plus rien d'ici le week end.

le 09/05/2012 à 10:30
Signaler
les promesses des politiques n'engagent que ceux qui les écoutent.....surtout lorsqu'il s'agit de socialistes....souvenez-vous en 1981.....Mitterand avait fait 101 promesses et à peine deux ans après c'était la rigueur....aujourd'hui le délai de grâc...

à écrit le 09/05/2012 à 6:26
Signaler
En fait, notre nouveau président ne se trouve pas à Paris, mais à Washington. C'est une femme et elle s'appelle Christine. Je sens les lendemains qui déchantent pour les supporters de FH....

à écrit le 09/05/2012 à 5:35
Signaler
Il ne se passe pas un seul jour depuis le 6 mai où je ne rigole franchement. Maintenant, lire que la gauche veut relancer la croissance par la dette et monétiser cette dernière, c'est juste croustillant. Ah, je suis bien content qu'Hollande ait été é...

le 09/05/2012 à 9:01
Signaler
Comme je suis d'accord avec vous ça fait un bien fou d'éclater rire, bref FH a un exemple pour convaincre Angéla de faire de la dette ,moi président je fait des allers retours Tulle Paris en Falcon au lieu de passer la nuit au carlton Paris et de d...

le 09/05/2012 à 10:24
Signaler
Présentez-vous aux élections au lieu de faire des commentaires et supputations vaseux tels des guignols qui n'ont rien d'autre à faire de leur journées ;o))

le 09/05/2012 à 10:36
Signaler
je ne vois vraiment pas la raison pour laquelle notre président n'aurait pas le droit de diner au Fouquets - d'autres ce font livrer par un traiteur des repas aussi copieux , reflechissez donc -

le 09/05/2012 à 10:55
Signaler
dure la rancoeur!!!! hein!

à écrit le 08/05/2012 à 23:48
Signaler
Limportant pour le PS n'a jamais été de trouver des solutions ... mais d'obtenir le pouvoir ... Une fois obtenu il faut y rester ... Il suffit alors de donner à ces électeurs ... cela fonctionne parfaitement en temps "normal" ... cela ne marchera peu...

à écrit le 08/05/2012 à 23:15
Signaler
Ce qui est étonnant c'est que ceux qui nous ont mis dans la faillite, parlent maintenant de croissance, c'est assez extraordinaire, ils pensent que la croissance provient de l'engagement des fonctionnaires, de l'augmentation du smic, des rentes et al...

le 09/05/2012 à 1:06
Signaler
l'avantage si la Grèce sort de l'euro, c'est que les conséquences seront visibles pour ceux qui préconisent de sortir la France de l'euro ..!!!

le 09/05/2012 à 1:17
Signaler
On a déjà un précédent : la rupture du lien Peso-Dollar par l'Argentine. C'est l'exacte situation d'une Grèce rompant le lien entre sa monnaie et celle des Etats-Unis. Que s'est-il passé ? Et bien l'Argentine, après des années de rigueur, a donc fini...

le 09/05/2012 à 5:37
Signaler
Truk et Tomibiker ont raison. Il y a encore des lecteurs qui connaissent l'économie et c'est tant mieux.

le 09/05/2012 à 6:18
Signaler
@ Truk : et oui, l'Euro va exploser à cause de gens comme vous, qui adorent et vénèrent le socialisme. Plus demeuré en économie, est-ce possible ? Je ne le crois pas !

le 09/05/2012 à 8:25
Signaler
@Lol. Je ne suis pas socialiste, en revanche, je pense que vous l'êtes, parce que la création de l'Euro est profondément anti-libérale. En effet, il s'agit de supprimer la possibilité de fixer la valeur de la monnaie par le marché, pour figer les par...

le 09/05/2012 à 10:21
Signaler
@Truk Sans etre un inconditionnel defenseur de l'Euro, je pense que votre comparaison Grece-Argentine est contestable. On a bcp lu ca ces derniers mois, et il est vrai que c'est tentant: quitter l'Euro, annuler la dette, ne pas se serrer de trop la ...

le 09/05/2012 à 23:38
Signaler
ho la, les garçons, on se calme, réconciliation, vous navet pas vu la commémoration du 8 mai ? supprimer la dette ? la belle idée, et aussi une loi pour supprimer le chomage, le sida..si on supprime la dette, c'est 30% de toutes les économies qui par...

à écrit le 08/05/2012 à 22:54
Signaler
La mise en place d'une nouvelle politique implique le durcissement des règles du pacte de stabilité et de nouveaux mécanismes de contrôle, l'article 103 du traité de Maastrich rend impossible toute prise en charge du non remboursement de la dette d'u...

le 08/05/2012 à 23:10
Signaler
Mais non, Flamby a la solution ! L'incantation à la croissance !:)

à écrit le 08/05/2012 à 21:44
Signaler
Entre le point de vue allemand qui est pour la croissance financée par des économies structurelles et le point de vue socialiste français d'une croissance financée par la dette, il n'y a pas de réconciliation possible. Il y aura bien un "growth compa...

le 09/05/2012 à 5:40
Signaler
Bien vu Phidias, très bien vu !

le 09/05/2012 à 6:42
Signaler
l'allemagne est aussi ruinée que les autres (regarde sa dette).et l'allemagne est tout a fait au courant que la bce imprime a tour de bras et que son bilan est supérieur a celui de la fed.qui decide a la bce?la bundesbank

le 09/05/2012 à 8:35
Signaler
La BCE imprime à tours de bras, mais la Bundesbank a choisi de se taire, et d'avaler la couleuvre. Ce qui inquiète la BuBa, ce sont les créances qu'elle a sur les autres pays de la zone Euro (logiquement, du fait de ses excédents commerciaux). Si ces...

à écrit le 08/05/2012 à 21:19
Signaler
l'Allemagne nous met en garde elle n'est pas la pour financer les promesses électorales des socialistes,a lancé le ministre et vice président du CDU allemand. La gauche pour financer les mesures couteuses et des promesses électorales ne veut pas si...

le 09/05/2012 à 5:42
Signaler
Prends patience Eléonore, ceux qui ont conscience de la situation comme nous ne sont pas dans l'avion qui va s'écraser. Relax, assieds-toi à côté de moi, prends un drink et regarde ce gros appareil se crasher...

à écrit le 08/05/2012 à 21:15
Signaler
A mon avis, la question "Comment faire de la croissance?" n'a plus lieu d'être. En effet, celle ci reviendra d'elle même lorsque les courbes démographiques l'auront décidé. En attendant, la véritable question, c'est de savoir comment vivre sans elle....

le 08/05/2012 à 23:21
Signaler
Le système capitaliste a de magnifiques jours devant lui, comme le montre le monde,sauf l'Europe qui a vécu à crédit en croyant que l'on pouvait financer les avantages sociaux par la dette, les fonctionnaires par la dette, les dépenses de maladie par...

à écrit le 08/05/2012 à 19:50
Signaler
Hollande sait qu'il ne renégociera pas le traité comme il l'a scandé durant la campagne. Décréter la croissance cela est aisé mais a quel prix ,mettre de l'argent dans un puits sans fond n'est pas la solution ,le mot de croissance n'a pa la même déf...

le 09/05/2012 à 12:07
Signaler
relisez un peu les chapitres sur le retour sur investissement. toutes les sociétés privées "s"endettent" parcequ'elle espèrent gagner plus que le taux auquel on leur prète, c'est l'effet de levier. au lieu de publier des incongruités, relisez des cl...

le 09/05/2012 à 13:26
Signaler
@economie: L?effet de levier, oui bien sur. Sauf que je fais moins confiance a l?Etat pour investir ?efficacement? (maximiser la rentabilite, en cherchant a repondre au mieux a la demande/a optimiser la creation de richesse) qu?a des investisseurs ...

le 09/05/2012 à 18:19
Signaler
La croissance par la relance de l'offre productive et la demande solvable n'est pas impossible économiquement. Il suffit "simplement" de retrouver les équilibres budgétaires non en comprimant les dépenses par une austérité qui nous mène tout droit da...

le 09/05/2012 à 18:50
Signaler
@Jacques: Pour toutes les raisons que j'ai evoquees plus haut, je ne crois pas en une relance de l'offre productive (ie sponsorisee par l'Etat). Je trouve etonnant de voir que certains considerent que nous pouvons nous permettre de garder le train d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.