Plombés par l'austérité, les Pays-Bas ne retrouveront leur vigueur qu'en 2014

 |   |  457  mots
Klaas Knot, gouverneur de la Banque centrale des Pays-Bas /Copyright Banque centrale des Pays-Bas
Klaas Knot, gouverneur de la Banque centrale des Pays-Bas /Copyright Banque centrale des Pays-Bas
Selon des prévisions publiées par la Banque centrale néerlandaise (DNB), les Pays-Bas ne renoueront pas avec une croissance économique supérieure à 1% avant 2014. En cause, le projet de budget de 2013, caractérisé par des mesures d'austérité, qui entame le pouvoir d'achat et la confiance des ménages.

Selon la Banque centrale des Pays-Bas (DNB), la récession amorcée en 2011 va durer encore deux ans aux Pays-Bas. L'activité est prévue de se contracter de 0,6 % en 2012, avant de revenir à une croissance positive, de 0,6 %, en 2013 et une hausse de 1,2 % en 2014.

L'époque où le pays affichait des taux de croissance supérieurs à 3 % en 2006, 2007 et 2009, semble désormais bien loin. Le taux du chômage va passer de 4,4 % en 2011 à 6,4 % en 2014, l'un des plus faibles de la zone euro, mais un pic à l'échelle des Pays-Bas. Selon le dernier rapport de l'assurance-chômage (UWV), publié le 6 juin, 44.000 emplois vont disparaître d'ici la fin 2013, pour l'essentiel dans la fonction publique, l'industrie et le bâtiment.

Chute du nombre de transactions immobilières

Les prix de l'immobilier accusent également le coup, avec une baisse moyenne de 5,2% entre les mois d'avril 2011 et 2012. Le nombre de transactions immobilières a chuté de 18% au cours de la même période, en raison des incertitudes liées à la crise.
Principal facteur de récession identifié par la DNB : la baisse de la consommation des ménages qui anticipent la diminution du pouvoir d'achat (-4% en 2013, en raison des mesures prises par le budget d'austérité).

Les ménages vont devoir faire face à l'augmentation des cotisations de l'assurance-maladie et de la TVA notamment. En déclin constant depuis l'été 2011, la consommation a marqué une baisse de 2,1% en mars 2012, par rapport à mars 2011. La crise de confiance des consommateurs est aggravée par la précarisation sur le marché du travail. Entre 2001 et 2011, la part de travailleurs précaires (CDD, intérim, travail saisonnier ou temporaire) est passée de 13% à 18% de la population active.

La Banque centrale s'étonne que les salaires n'aient pas été augmentés dans le passé

Les salaires, note la DNB, n'ont pas été majorés en termes réels depuis 2000. Ils sont ajustés à l'inflation (2,5% en 2012), certes, mais ne sont pas relevés en dehors de cette indexation. Une anomalie "particulièrement étonnante" dans une économie robuste comme celle des Pays-Bas, souligne la DNB.

Pour autant, les Néerlandais ne sont pas tirés d'affaire, malgré ce budget drastique prévu pour 2013. Car si le déficit budgétaire devrait être résorbé en 2013, il va à nouveau se creuser, à 3,1% du PIB, en 2014, prévoit la DNB, excédant à nouveau la norme européenne de 3%.

La prochaine coalition gouvernementale devra prendre des mesures de relance

Aussi la banque centrale alerte d'ores et déjà la coalition qui va sortir des urnes, lors des législatives du 12 septembre prochain, pour diriger le pays. Elle lui recommande de prendre rapidement des mesures concrètes concernant l'immobilier, les retraites et le marché du travail, afin de restaurer la confiance des ménages.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2012 à 10:46 :
Tiens les pays bas egalement ont des problemes,alors meme qu'elle etait un ex(a l'instar de l'irlande,l'espagne) Difficile de reussir a placer l'europe du sud comme cause du probleme cette fois ci.Peut etre que l'europe du sud n'est pas si cigalles que ca et qu'elle est victime d'un mark....pardon d'un euro trop fort et d'une absence d'harmonisation europeenne,tout comme les pays bas....Quel argument vont ils nous pondre au fmi et a bruxelles? Je suis impatient de les entendre s'exprimer la dessus
Réponse de le 13/06/2012 à 11:43 :
Ce pays n'est pas bas comme vous l'ecriver mais est plutot haut economiquement.
Les pays-Bas ont une bonne gestion de leurs finances malgre des problemes de relance..C'est normal qu'ils se posent quelques questions dans ce contexte difficile.
a écrit le 12/06/2012 à 19:45 :
Des experts qui anticipent la croissance de 2014? Ceux-là mêmes qui avaient vu venir les subprimes, bien sûr :-)
a écrit le 12/06/2012 à 13:45 :
Pendant ce temps, le prince, sa femme, les p'tites princesses passeront de belles vacances en Grèce dans leur nouvelle villa, achetée à bon prix??? et si près de chez eux, quelques heures et hop! chez soi...
Le monde des people est fou!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :